Viens semer la
DISCORD(E)




 

Dim 25 Nov - 18:57
Kim Chae Young
C • Formation Ambulancier
avatar


:
C • Formation Ambulancier
Kaena,

J'ignore si tu vas ouvrir cette lettre en sachant qu'elle vient de moi, mais je vais quand même aller jusqu'au bout de ce que j'ai pas réussi à te dire.

Je dois commencer par m'excuser. Je ne saurais pas quoi faire d'autre si tu étais en face de moi. J'ai préféré fuir, j'ai préféré tout mettre de côté. Agir comme un lâche a été facile pour moi. Ce n'est pas dans mes habitudes de tout plaquer face à la difficulté mais je n'arrivais pas à faire autrement. Je ne vais pas me chercher des excuses, je veux simplement t'expliquer pourquoi tout ça est arrivé. Prends le temps de me lire, je ne te demande rien d'autre, pas de réponse, pas de pardon. Je ne les mérite pas.

Tu étais là, avec moi quand j'ai annoncé à mon père que je ne reprendrais pas la suite de l'entreprise familiale. Tu as vu comme son regard a changé, et comme d'un coup je n'étais plus un fils digne de cette famille. J'ai toujours agi dans leur sens, en mettant mes propres désirs et attentes de côté, je voulais être le fils parfait à leurs yeux... à ses yeux. L'avis de mon père comptait plus que tout.  C'est pour ça que je suis parti au Japon faire mes études de gestion des marchés financiers, je ne connaissais pas meilleure réputation que l'académie chîse en termes de performances scolaires. Un avenir tout tracé s'offrait à moi. Et puis j'ai rencontré Ethan, et puis toi bien sûr et tout a changé.

Ma personnalité bienveillante et empathique a été mise à rudes épreuves face à des comportements animaux, têtus et bornés. Je ne dis pas que j'avais raison, non bien sur que non, j'étais trop étroit d'esprit. Je ne tolérais aucune dérogation à ce que je jugeais droit dans la vie et c'est ton frère qui a fini par m'ouvrir les yeux en me disant que je devais faire ce qui me passionne comme lui l'a fait avant moi.

J'ai suivi son conseil. Je ne le regrette pas. Mais je crois que c'était pas le bon choix pour moi. J'ai tout perdu par la suite. Et j'aurais tout perdu même si j'avais pas fais face à mon père. J'assumais cette décision de me débrouiller tout seul et même quand il a bloqué mes comptes bancaires et qu'il m'a dit de ne pas compter sur eux pour entretenir mon rêve de petit garçon. J'assumais. C'était difficile, je ne peux pas le cacher. De toute façon, tu le sais, tu étais là. Je vivais mal d'avoir perdu contact avec ma famille. Mais je t'avais toi.

S'il y'a bien une décision que j'ai prise dans ma vie et que je n'ai jamais regretté, c'est de t'avoir demandé en mariage. Je sais que tu crois que c'était sur un coup de tête et que c'était pour faire croire à mon père que je savais ce que je faisais mais tu te trompes Kaena. J'étais amoureux de toi, je ne peux pas dire si je le suis encore aujourd'hui, parce que je ne suis plus le même homme, j'ai l'impression de ne plus avoir de sentiments du tout. Mais tu étais mon soutien, mon sourire, le seul point positif que je voyais à l'horizon.
J'ai cru en toi, j'ai cru en nous, et ça m'a donné la force de poursuivre dans cette voie. Je voulais voir si j'en étais capable.

J'ai quitté l'académie, j'ai commencé ma formation d'ambulancier et ça me plaisait énormément. Toi tu faisais des allers retours entre le japon et le reste du monde pour tes conventions de mode. Bref tout allait bien pour nous même si je n'avais pas du tout d'argent et que je comptais sûrement un peu trop sur toi pour nous porter dans cette nouvelle voie. Je pensais que tout allait s'arranger quand je gagnerais mon salaire et que peut-être mon père reverrait son jugement. Mais rien ne s'est passé comme prévu.

Il y'a eu ... cette... horreur. Cette tragédie. Heureusement pour toi, tu ne l'a pas vécu. Malheureusement pour moi, j'y étais. Et hélas pour nous... ça a créé un fossé. Tu pédalais dans le vide pour essayer de comprendre ce que j'ai pu ressentir pendant cette prise d'otages et moi je n'arrivais pas à faire autre chose que de te repousser. Je ne voulais pas que tu comprennes, je ne voulais pas que tu saches ce qui s'est passé. C'était une boucherie, et il était hors de question que mon esprit assombri vienne ternir le tien. J'ai pas pensé que tu étais bouleversée parce qu'Ethan avait été salement blessé, j'ai pas pensé que tu pouvais avoir besoin de moi même si tu y étais pas. Je crois que je ne te voyais même plus. Je ne pensais qu'à ça. Je revoyais les cadavres, le sang, les gens blessés, les cris, les pleurs et même si physiquement je n'ai pas eu grand chose, j'ai été profondément atteint mentalement. Je me suis senti coupable et puni, par le destin.

J'aurais pas dû être au Japon à cette soirée, ma scolarité était finie, j'aurais dû être retourné chez moi en Corée, et j'arrivais pas à m'enlever ça de la tête. C'était une punition pour avoir renié le chemin tout tracé qui s'offrait à moi. C'était la plus grosse erreur de ma vie qui venait tuer mes camarades, arracher leur cœur, souiller leurs esprits et maculer leurs âmes. Je ne me sentais pas coupable pour eux, je n'ai pas le pouvoir de modifier leur vie mais je me disais que j'avais contribué à ma présence là-bas à cet instant. Et ça m'a terrifié.

C'est à cet instant que j'ai commencé à boire.

Je n'ai pas eu le courage de reprendre ma formation. J'ai tout abandonné, malgré tes supplications de reprendre ma vie en mains. Je sais que ça a dû être particulièrement difficile pour toi. Tu m'as vu dépérir et devenir désagréable avec mon entourage et même avec toi. Je passais mes journées à broyer du noir, ivre mort. Un véritable cancer dans ta vie. L'opposé de nos projets, et en totale contradiction avec l'idée que je me faisais de notre couple.
Ça me brisait le cœur de voir les larmes sur tes joues quand tu venais te mettre à genoux près de moi pour me demander de te parler et de sortir de cette chambre. Je n'avais pas le courage d'affronter ton regard, je me trouvais misérable et par bêtise, je ne répondais que par l'agressivité, parce que je souffrais d'être si impuissant. J'aurais pu et j'aurais dû aller consulter un psychologue mais avec ce qui s'était passé à l'académie, ils avaient des tas de dossiers supplémentaires à gérer et nous n'étions plus que des numéros sur des bouts de papiers. Ce qu'on ressentait ne les intéressait pas franchement. Et puis de toute façon, j'avais trop de colère en moi.

Je dois te dire que j'ai pensé à la mort. Tu dois t'en douter. Mais même ça, j'ai été trop lâche pour passer à l'acte. C'était plus facile de continuer à boire encore et encore. Jusqu'à ce que tu perdes patience et que tu me hurles dessus que si ça continuait comme ça, tu ne voulais plus te marier avec moi. Et là... j'ai pas eu la bonne réaction. Je t'ai dis que je m'en foutais. Et j'ai claqué la porte derrière moi Kaena. Quelle vie merdique n'est ce pas...
Ce soir là, j'ai touché le fond. Je... t'ai trompé. Je n'avais pas envie de sexe, je n'avais pas envie d'Emi particulièrement. J'avais juste envie de me sentir normal, un homme comme les autres. J'étais malheureux, elle aussi. C'était une erreur, pour nous deux. Pour nous trois. Ça ne m'a pas soulagé, au contraire, je suis rentré avec la tête encore plus en vrac que d'habitude et je t'ai tout avoué. C'est à cet instant que notre relation chaotique s'est terminée. Même si tu étais plus malheureuse que tout au monde, tu as sûrement pris la bonne décision à cet instant.

C'est dommage qu'il ait fallu tout ça pour que je réalise ce que j'étais devenu. Mais il était trop tard pour revenir en arrière. Mes excuses n'étaient plus que des mots dans un fouillis de larmes et de détresse. Je n'arrivais plus à vivre à cet endroit, dans ce pays. J'avais besoin de partir. C'est pour ça que j'ai tout quitté. Toi y compris.
Ça fait plusieurs semaines maintenant que je suis retourné vivre en Corée. Mon père ne m'adresse toujours pas la parole mais il me laisse vivre ici. J'ai entamé un programme pour lutter contre mon alcoolisme et je vois un psychologue pour essayer de parler de ce que je ressens. Je me suis senti capable de t'écrire ce qui m'avait amené à tout ça. Je ne sais pas si c'est une bonne chose de remuer le couteau dans la plaie mais il faut que tu saches que je t'ai aimée Kaena, plus que tout. Tu étais et tu resteras l'amour de ma vie. Cette vie que j'aurais adoré avoir auprès de toi...

Pardonne-moi pour tout ça. Continue de prendre soin de toi, et surtout ne doute jamais de qui tu es. Tu es une femme formidable qui fera de grandes choses.

Je t'embrasse.
Kim
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Gestion administrative :: Réseaux :: Téléphones portables-