Viens semer la
DISCORD(E)




 

Let it burn now, and forever.

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Maison de Dorian Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 7 Nov - 21:47
Jin Ishi
M • Yakuza
avatar
2 Juin 2018, au soir.

Je roule un peu plus vite que d'habitude. Le silence règne dans ma voiture, brillant contraste avec la circulation à l'extérieur. J'ouvre finalement le carreau passager et mets invariablement fin à cet instant de paix. Ce soir, les choses vont changer. Les gens ne se doutent de rien mais la vie comme ils la connaissaient n'existe plus, un drame s'est produit il y a quelques minutes, les journalistes vont être sur le pied de guerre demain matin. Le maire de Hoshi est mort et j'accélère encore le rythme. Je sais qu'il n'y aura aucun policier pour me poursuivre, ils sont tous très occupés avec la prise d'otage de la soirée de charité.
J'aime les plans bien préparés, limite chronométrés et surtout sans surprise. Mao est quelqu'un pour qui j'aime travailler, il est carré et méticuleux même si c'est un sacré connard. Mais tant que je reste discret et obéissant, je n'ai rien à craindre. J'ai même droit à de sacrés "rôles" en étant ainsi et c'est d'ailleurs pour une mission spéciale que je roule en direction du quartier Suwan. Ces maisons de riches, je m'en lasse jamais, elles brillent de milles feux et capturent aussitôt mon regard, l'imagination des gens est sans limite.

Mon téléphone émet un petit bip, j'ai un message. Ah ... je roule trop vite, j'ai semé la voiture qui devait me suivre. En souriant, je m'arrête en feux de détresse puis leur indique ma position. J'aurais aimé y aller seul, genre vraiment seul, mais si le plan veut fonctionner, je dois suivre les ordres.
Ils me rattrapent et on reprend la route. Le soleil me fait cligner des yeux malgré mes lunettes, je suis obligé de jouer avec ma main pour ne pas finir sur le trottoir. Au bout de quelques minutes, on arrive enfin. Je me gare devant l'entrée, sans discrétion. En même temps, c'est pas avec une voiture rouge que je vais pouvoir filer en douce. La berline noire qui me suivait se gare un peu plus loin mais personne ne descend. Maintenant, c'est à moi de jouer. A moi et à moi seul.

- - - -

- Un serviteur personnel, c'est qu'il mène la belle vie ce Dorian.

Je le vois sursauter et crisper ses doigts sur le couteau de cuisine qu'il tient. Sa stature, soudainement figée et droite comme un I, se tourne doucement vers moi comme au ralenti. J'aime jauger la personne qui se trouve en face de moi et cette réaction me fait dire que cet homme a du sang froid. Certains seraient parti en courant, d'autres auraient hurlé. Lui, il veut me voir, croiser mon regard pour mesurer sa chance. Il n'en n'a pas, malheureusement ...
En seulement quelques petites secondes, je le vois abandonner, reposer le couteau de cuisine et demander d'une voix morne :

- Que voulez-vous ?

Il est direct, j'aime. Un peu trop neutre à mon goût mais il ne fera pas un otage trop emmerdant s'il reste ainsi.
Je lui souris et, arme à la main, je lui fais signe de s'asseoir sur la chaise pour qu'on prenne le temps de discuter. Lui aussi, sa vie va changer d'ici peu et ce plat qu'il cuisinait tendrement, personne ne va le manger. Je pourrais l'emporter mais ... nan.

- Te kidnapper.

Autant être direct aussi avec lui, il le mérite.
J'aimerais savoir son nom, connaître davantage sa vie, ses habitudes, s'il est heureux ici chez Dorian mais je manque de temps. J'aurais dû venir plus tôt mais c'était risqué et j'attendais les ordres. Vite fait, je lui explique que je ne suis pas là pour lui mais pour Dorian, qu'il va servir de chantage car on a fait nos devoirs avant de venir, cet médecin scolaire aime son serviteur et lui confierait sûrement sa vie. Alors l'inverse marche aussi, n'est-ce pas ?

- Vous perdez votre temps, je ne vaux pas un tel sacrifice.
- Je prends le pari ... Ah, et crois-moi il n'aura plus que toi.

En sautant du bar de la cuisine où j'avais posé mon fessier, je reviens sur mes pas pour tirer un sac que j'avais laissé dans le couloir. Dedans, il y a un bidon d'essence, un briquet, une paire de gants et quelques bricoles. Je n'ai pas prévu d'être irréprochable ou de maquiller mon crime, faire croire à une explosion malencontreuse ... je m'en fous. Cette maison droit cramer, c'est ma mission.

D'un geste franc mais sans violence, je redresse ce cher monsieur et, mains liées, je le reconduis jusqu'à dehors. Un des gorilles semblait s'impatienter mais retrouve sa joie de vivre en fixant sa proie. Je prends en photo la tête du prisonnier avant qu'il ne soit emmené ailleurs et retourne dans la maison pour les quelques minutes qu'il me reste.
A l'aise, je me permets de fouiller toutes les pièces à la recherche de la moindre information mais c'est limite chou blanc. Dorian a l'air d'être un homme avec peu d'attachement aux biens matériels, il n'y a même pas de photos dans cette maison ! Tout ce que je trouve ... c'est un chat. Il est mignon, je l'ai attrapé et il reste dans mes bras pendant que je visite le reste des pièces. Après quelques minutes, je découvre enfin que le serviteur s'appelle Al' ... Magnifique !
Je retourne dans la cuisine, chope une carotte crue avant de sortir l'essence de mon sac. Il est temps ! Le chat part se cacher ... malin ? Généreusement, je saupoudre les meubles du liquide et revisite chaque pièce en y laissant ma marque. L'odeur en est presque insupportable mais je m'amuse comme un fou. Les feux, je m'en fiche un peu quoique c'est plutôt beau à regarder mais j'aime entendre les souvenirs crépiter dans les flammes, voir une vie entière disparaître à tout jamais d'un simple coup de briquet. Ça va faire son effet, j'en suis persuadé !

- - - -

Le cul appuyé sur le devant de ma voiture, croquant la carotte, je regarde la maison brûler en lâchant d'immondes cris de souffrance. Cette belle maison rend l'âme alors que la chaleur m'étouffe. Il fait déjà super chaud et je me suis garé trop près ... tant pis. Je regarde mon téléphone pour voir l'heure, vérifie bien que j'ai gardé la photo de Al' comme preuve puis ...

- Merde, j'ai oublié le chat ...

Dommage collatéral, il était pas prévu dans l'équation. J'ai beau faire partie d'une famille de criminels en tout genre, je ne fais rien aux animaux qui n'ont pas la rage ou la fureur dans le sang. Ce gentil chat a, j'espère, réussir à fuir par une fenêtre ...
Il ne me reste plus qu'à attendre Dorian pour lui donner les consignes de sa nouvelle vie. Le changement est en route et ceux qui ne sont pas prêts à tout quitter, ferait mieux de bien se cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Maison de Dorian-