Viens semer la
DISCORD(E)




 

Mer 7 Nov - 15:43
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

I need you…





Nuit du 4 septembre 2017


Les vacances d’été étaient terminées et les cours avaient repris. Pourtant, c’était comme si Dae-Hyun avait laissé une partie de son âme à Séoul, aux abords de l’aéroport. Lui qui était d’ordinaire si souriant et si chaleureux, il ne semblait plus être que l’ombre de lui-même. Il fallait dire qu’il n’était pas revenu de bon cœur à Hoshi après ces 15 jours passés avec son père. Celui-ci l’avait accueilli dans une forme loin d’être olympique, ce qui avait totalement fait paniquer son fils adoptif. Il semblait tellement faible… La vision de son père amoindri avait aussitôt convaincu l’étudiant de ne pas repartir pour le Japon. Tant pis, il préférait tout abandonner que risquer d’apprendre un jour que son père lui avait été enlevé. Adieu les études, adieu son rêve, adieu le Japon, adieu ses amis et… adieu Yoite. Son père comptait plus que tout pour lui. Cependant, le paternel de Dae-Hyun ne semblait pas voir les choses sous le même angle que le danseur. L’homme d’affaire savait pertinemment que son fils ne serait pas heureux en restant à ses côtés et, même si ça lui déchirait le cœur de le voir repartir, il préférait que le Coréen poursuive la voie sur laquelle il s’était engagé avant de le trouver dans cet état de faiblesse.

Résultat, Dae-Hyun s’était retrouvé presque attaché de force dans un avion pour le Japon, furieux de ne pas avoir réussi à convaincre son père de le laisser rester. La culpabilité le rongeait tellement qu’il avait fait sa première semaine de cours en restant le moins possible en dehors de son appartement. Il se contentait de suivre distraitement les cours, de faire bonne figure pour n’inquiéter personne en affichant ce sourire qui dissimulait parfaitement son mal-être, et dès la fin de ceux-ci, il prétextait se sentir un peu nauséeux pour esquiver les heures de club. Ça faisait une semaine que ça durait, qu’il restait cloîtré chez lui dès qu’il n’était pas en cours, restant bien souvent dans le silence le plus complet. Il n’avait plus envie de faire de la photo, et encore moins de danser. Son seul réconfort il le trouvait auprès de ses cigarettes et de son chat qui ne comprenait pas pourquoi Dae-Hyun mangeait soudainement aussi peu et ne dormait presque plus. Le danseur n’arrêtait pas de penser à son père, laissant uniquement la lueur de la lune et des étoiles éclairer la grande baie vitrée de son salon alors qu’il se laissait presque dépérir sur son canapé, ne prenant même plus la peine d’aller jusqu’à son lit pour essayer de dormir.

Son appartement était donc en bien piètre état, le sol étant jonché de plusieurs paquets de cigarettes vides qu’il n’avait même pas le courage d’aller jeter à la poubelle. Lui qui ne fumait presque plus depuis sa rencontre avec Okita et les séances de jogging qu’il lui avait imposées… Il se retrouvait à fumer presque un paquet par jour. Dae-Hyun savait que ce n’était pas une bonne chose, qu’il devait trouver un autre exutoire pour essayer de se sortir de cet état qui le dégoûtait, mais il ne trouvait aucune solution. Il ne pouvait décemment pas en parler à son père et même s’il avait plusieurs connaissances à Chisê, le Coréen ne s’était jamais vraiment ouvert à personne. Il n’aimait pas parler de lui, de son passé, alors parler de ses problèmes… Vêtu d’un jean et d’un t-shirt presque trop large pour lui, Dae-Hyun s’était assis sur une des chaises de son balcon, une cigarette encore coincée entre les lèvres alors qu’il perdait son regard vide sur le ciel dégagé. La fumée brouillait un peu sa vision, ou peut-être était-ce parce qu’ils étaient douloureusement secs à force d’avoir trop pleuré. Qu’est-ce qu’il était censé faire ?

Et puis, sans vraiment s’en rendre compte, les doigts de Dae-Hyun s’emparèrent de son téléphone portable qu’il sortit de la poche de son jean. D’un air à moitié absent, il commença à écrire un message à Yoite et l’envoya sans même se relire, se disant que s’il le faisait, il finirait par tout effacer et ne rien envoyer du tout. Le Japonais était la personne la plus proche de lui dans cette ville. Ils s’étaient finalement avoué leur attirance mutuelle, physique du moins, la veille de leur départ en vacances, puis chacun était parti de son côté. Dae-Hyun l’avait croisé très brièvement dans les couloirs depuis la rentrée, mais ils n’avaient pas eu l’occasion de se retrouver pour peut-être discuter de ce qu’il s’était passé. Il fallait dire qu’ils avaient été un peu coupés dans leur élan par l’arrivée de la voisine du Coréen, précipitant ainsi leur séparation.

Au bout de quelques minutes, le brun regarda son portable. Ah… Aucune réponse… En même temps, il était 3h00 du matin, le pauvre Yoite devait sans doute déjà dormir. Dae-Hyun fixa son écran, puis la photo qu’il avait mise pour le contact du Japonais. Celle où il était sous sa douche après leur toute première fois. Le cœur du Coréen se serra douloureusement et son doigt bougea presque tout seul, lançant un appel. Portant son téléphone jusqu’à son oreille, sa main de libre débarrassant ses lèvres de sa cigarette, Dae-Hyun s’attendait à tomber sur la messagerie. Quelle ne fut donc pas sa surprise d’entendre un Yoite à moitié endormi lui répondre !

« Ah… Désolé de t’appeler aussi tard. J’imagine que je t’ai réveillé… Je… Je pensais que j’allais tomber sur ton répondeur mais hum… »

Les doigts du brun se crispèrent sur sa cigarette alors qu’il fermait les yeux, soupirant assez bruyamment. Rien que de l’entendre dire « Allo » avec sa voix endormie lui faisait du bien. Il n’avait pas juste envie de lui parler, il avait aussi viscéralement besoin de le voir et de le prendre dans ses bras. Il était tard, ce n’était sans doute pas le bon moment, mais ces 15 jours de vacances lui avaient permis de réfléchir à énormément de choses, dont l’évolution de sa relation avec Yoite. La gorge serrée, Dae-Hyun finit par reprendre après un léger silence.

« Yoite… J’ai besoin de te parler. C’est… vraiment très urgent. Mais… pas au téléphone. »

Est-ce qu’il allait accepter de venir chez lui vu l’heure avancée ? Dae-Hyun faisait de son mieux, mais Yoite le connaissait suffisamment bien pour savoir que le Coréen n’appellerait jamais quelqu’un aussi tard si ce n’était pas vraiment urgent. Il n’avait pas la voix d’un mec ivre, simplement celle d’un homme qui avait terriblement besoin de réconfort et de déballer enfin tout ce qu’il avait sur le cœur à quelqu’un qui voudrait bien l’écouter.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Appartement de Dae-Hyun & Yoite-