Viens semer la
DISCORD(E)




 

Confort, douceur et douleurs [Chandi]

 :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Restaurants & Bars Lounge :: Bar à câlins Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 24 Oct - 18:12
Chandini Appachetty
avatar


:






Tu avais pourtant mis pas mal de temps avant de revenir et malgré ça, ils étaient toujours présents. Tu avais dû un peu bataillé pour te frayer un chemin et que quelques personnes te laissent finalement tranquillement, mais non. En plus, il avait ramené le petit trio et…un canard ? Qu'est-ce que ?! Tu n'eus même pas le temps de lui poser des questions ou protester que tu te retrouvais avec ce ballon accroché au poignet. C'était mignon, enfin, en quelques sortes, mais tu ne comprenais pas vraiment pourquoi. Ah en fait, c'était peut-être pour se repérer un peu plus facilement…? Et puis, c'est une voix très surprise qui te sortit de tes pensées. Ah, pas lui ! Et puis c'était quoi cette question ? Tu t'étais contentée de boire doucement ton verre, pensant que Milan répondrait mais non, il gardait le silence ce petit galopin ! Vite, réfléchis, trouve quelque chose à dire ! Retirant finalement le verre de tes lèvres, tu regardais le petit trio avec qui ne semblait rien comprendre à la situation ni à ta tenue ou ta présence ici avec un petit sourire.

« Bon… Ce n'était pas censé se savoir aussi rapidement mais à votre avis, pourquoi serais-je venue au Japon si ce n'était pas pour retrouver mon fiancé ~ ? Vous pensiez sérieusement qu'il n'y avait pas d'universités en Inde ? », dis-tu.

Tu avais parlé avec cet air si sérieux que tous te connaissaient et pour t'éviter de rire à ta propre bêtise, tu repris une gorgée de ton cocktail avant de renchérir en parlant mariage, enfants et du vivre ensemble. Il t'arrachait quand même la gorge, tu n'avais pas du tout l'habitude de boire la moindre goutte d'alcool mais leurs “Wooow” ainsi que leurs visages choqués en valaient la peine. Il faisait chaud ou c'était toi ? À moins que la direction ait décidé d'allumer les chauffages ? Tu ne savais pas trop, tu te contentais de te satisfaire de ta petite blague et de leurs têtes qui se décomposaient avant d'en rire. Vraiment, comment avaient-ils pu croire une telle chose ?

« AhAh, vous devriez voir vos têtes !, leur lançais-tu en explosant de rire, Ça, c'était pour toutes les fois où tu t'es jouée de moi ~ »

Ils semblaient tous tellement soulagés que tu ne savais pas trop comment le prendre. Et pour qui étaient-ils soulagés ? Est-ce que tu ferais une si mauvaise épouse pour un japonais ? Tu les laissais reprendre leurs esprits et en rire entre eux, regardant un peu autour de vous. Les gens étaient parfois un peu étranges, et encore plus quand il y avait de la foule qui pourrait les dissimuler. Tu préférais ignorer ces petits sourires et clins d'œil et regardas un peu mieux ton canard arc-en-ciel. Peut-être que ce serait mieux s'il te l'avait accroché ailleurs, pour qu'il soit plus haut mais tu n'avais pas pris d'élastique. Enfin, ça, c'était ce que tu croyais.

« T'es quand même mieux avec ce chignon que ta vieille coiffure
- Mon…?, tu passas ta main libre dans tes cheveux pour y découvrir avec effroi que tu avais gardé le chignon de la douche. Tu te tournas vivement vers Blondie, Pourquoi tu ne m'as rien dit ?! »

Il aurait pu te signaler que tu avais toujours tes cheveux attachés mais non, il t'avait laissé sortir avec une tête pareille, et du coup, tu comprenais mieux pourquoi toutes ces personnes t'avaient regardé : elles te trouvaient ridicule. Tu donnas ton verre et partis alors en courant vers les toilettes. Il fallait bien que tu saches à quoi tu ressemblais, non ?
C'était vraiment trop bizarre… Pas ta coiffure, qui était potable. Mais plutôt cet espèce de distributeur à préservatifs gratuits, ainsi que ces quelques gémissements. Alors que tu te faisais une queue de cheval pour y accrocher la ficelle de ton cadeau, tu te demandais dans quel genre d'endroits tu étais tombée, mais surtout QUI pourrait faire ce genre de choses dans un tel endroit.

Un faible soupir et tout va.

Tu espérais qu'ils n'aient pas bougé, ou qu'au moins ton indicateur de position fonctionnerait. En tous les cas, tu ne mis pas bien longtemps pour retourner auprès des 4 jeunes hommes ; tu repris ton verre, lâchant un faible “Merci” et en rebus un peu, beaucoup. Ce n'était pas très bon, ni dans ta bouche, ni dans ta p'tite tête mais au moins, ton verre était vide. Tu partis le déposer au comptoir, mais ton sens de l'équilibre semblait avoir du mal à rester présent ; pourtant, tu n'en montrais pas grand chose. C'était horrible. Tu n'aimais pas du tout ça, c'était un mélange de sensations vraiment très étranges. Tu avais mal à la tête et en même temps elle tournait mais n'était pas responsable de ton mal au cœur. Ark, que la vie était cruelle ! Tu retournais près du quatuor, reprenant alors ton sourire, tu te remis aux côtés de Milan pour connaître votre programme de la soirée :

« Qu'est-ce qu'on va voir ? »


Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Oct - 20:32
Milan Matsuda
M • Université - 3ième année
avatar
Ah bah s'il s'était attendu à une telle réponse !! Non, clairement Chandini ne l'a pas habitué à ça ! Peut-être que ce qu'elle vient de boire pourrait expliquer ce trait d'humour ? Si c'est effectivement déjà le cas, la suite de la soirée promet d'être mémorable ! Se retenant de rire, Milan réussit à garder un air parfaitement sérieux alors que leurs nouveaux camarades arborent cet air de merlan frit, à les dévisager l'un après l'autre. Bon, évidemment, cette histoire de fiançailles donne un peu trop d'idée au jeune homme. D'autant plus qu'elle en parle sacrément bien !! Mais ces yeux plein d'incompréhension qui cherchent un rocher stable auquel se rattacher commencent déjà à esquisser un sourire amusé sur le visage de Milan. Nan, vraiment c'est trop difficile de les ignorer !! Heureusement la demoiselle n'arrive pas à tenir sa blague plus longtemps non plus !

Sauf que cette bonne humeur apparente s'inverse tout aussi vite qu'elle est arrivée à l'évocation de son chignon... Comment ça "Pourquoi tu m'as rien dit" ?? Ah bah cette fois, c'est lui qui a l'impression de ne plus rien comprendre à ce qui se passe. D'autant plus qu'elle a l'air réellement chamboulée. Pas le temps de dire quoi que ce soit, à peine le temps de bégayer un bref "Bah..." que voilà déjà la petite tornade nouvellement débarquée qui part en courant vers les toilettes. Le laissant avec un deuxième verre en main, les yeux grands ouverts, quelques secondes nécessaires à se ressaisir. Se retournant vers ses trois acolytes qui d'un haussement d'épaules lui signifient qu'ils ne savent pas plus ce qui peut bien se passer dans cette tête si énigmatique, Milan décide de reprendre une gorgée de sa boisson machinalement, le temps de trouver une explication logique à ce qui vient de se passer.

- "T'inquiète, y parait qu'y a pas besoin de comprendre particulièrement une nana pour pouvoir l'épouser quand même !"

Et voilà les garçons qui recommencent à déconner sur ces pseudos histoires de mariage et d'étrangeté typiquement féminine. Loin de chercher à démentir quoi que ce soit, le basketteur est évidemment plus du genre à renchérir à chaque nouvelle occasion, attendant de voir flotter son petit canard arc en ciel. Au bout duquel la tête de miss râleuse, arborant une nouvelle coiffure. Un sourire amusé devant ce nouvel air beaucoup plus calme retrouvé.

- "Ce chignon t'allait très bien tu sais." Peut-il enfin lui dire. Bon, ce n'était peut-être pas très utile de revenir sur le sujet. "Et puis, j'aurais jamais laissé quelqu'un à l'allure ridicule prétendre pouvoir être mon épouse..."

Ce grand sourire utilisé pour accompagner ses mots, mélange d'innocence et d'espièglerie typiquement enfantine, qui enlève toute envie de pouvoir l'engueuler pour l'expression orale d'une telle vérité déplacée. C'était trop tentant... Sans compter que l'alcool qui fait doucement son effet - doucement mais quand même beaucoup plus vite que ce à quoi il est habitué ! - ne l'aide sûrement pas à contrôler ce genre de propos qui sortent de façon très naturelle. Et Chandi qui a déjà fini son verre ? Ouah, et bah pour quelqu'un qui ne tient pas l'alcool, elle boit hyper vite !! A moins qu'elle n'ait tout simplement pas l'habitude de boire... C'est vrai qu'avec le goût de tagada, ce genre de boisson ressemble à n'importe quel soda hyper sucré qui se descend sans problème.

- "On peut continuer par là !"

Passant un bras autour des épaules de la jeune femme, de sorte à pouvoir avancer ensemble - et surtout pour éviter de prendre le risque de la laisser se faire alpaguer par un inconnu ouais ouais... - le nouveau duo laisse leurs trois camarades qui semblent avoir une idée bien arrêtée pour la suite de leur soirée. Un rapide "à plus" à leur intention, et Milan guide déjà la demoiselle un peu plus loin, continuant leur chemin au gré de ces innombrables mètres carrés qui dévoilent à chaque nouveau stand divers objets aux formes, couleurs, et parfois bruits des plus originaux. Évidemment que le sportif laisse trainer ses yeux au gré de toutes ces dernières innovations fièrement exposées. Pas question d'être à la bourre sur le sujet !

- "T'as déjà utilisé l'un de ces objets ? Je t'avoue que jusqu'à ce soir, j'avais un peu de mal à t'imaginer dans ce genre d'endroit ! Ils font même du télécommandé maintenant ! C'est ouf tout ce qu'ils arrivent à sortir chaque nouvelle année !"

S'il se sent gêné de poser une telle question ? Évidemment que non. Parler de préférences et pratiques sexuelles avec n'importe qui n'a jamais été pour perturber Milan qui est très - un peu trop ? - libéré sur le sujet. Mais il n'a pas le temps de regarder beaucoup plus toutes ces inventions, pour lesquelles il faut parfois quelques explications pour en comprendre l'utilité, qu'une vendeuse ayant visiblement remarqué l'intérêt porté aux stocks présentés, vient dans leur direction. Maquillage développé, sourire aguicheur, tenue moulante et talons aiguilles, elle a parfaitement sa place en ce lieu.

- "Je peux vous conseiller ? Si vous le désirez, il est également possible de tester certains produits, ou de demander des démonstrations. Nous avons des cabines et modèles à votre disposition juste de l'autre côté."

Ah. Si ce n'était pas Chandi qui se tenait si sagement à ses côtés, sûrement qu'il aurait au moins insisté pour avoir droit à une petite démo ! Mais, c'est qu'il a quand même fait beaucoup d'efforts pour garder un contrôle presque parfait jusqu'ici. Alors s'il devait se laisser aller à quoi que ce soit qui les fasse sortir du cadre classique régissant "l'amitié", il préfèrerait que ça ne se passe pas ici. Et pas tout de suite. Non, il est décidément incapable de la considérer de la même façon que toutes ces personnes avec lesquelles il ne s'arrête pas à ce genre de considérations très socialement correctes. C'est donc très étrangement qu'il s'entend décliner une telle offre.

- "Nan, merci, on vient d'arriver, on va d'abord terminer le tour avant ! Enfin, sauf si t'en as envie Choupi bien sûr !"

Toujours ce même sourire renvoyant une mine rayonnante. Bah, on ne sait jamais. Depuis qu'il l'a retrouvée au bar à câlins un peu plus tôt, Milan a parfois du mal à savoir ce qui peut traverser l'esprit de la demoiselle. Est-ce qu'elle est vraiment si innocente qu'elle le parait, ou est-ce que tous ces signaux qu'il ne peut s'empêcher d’interpréter sont bien réels ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Oct - 15:07
Chandini Appachetty
avatar


:






Même si Milan t'assurait que ton chignon était pourtant très bien, rien n'y changeait : tu ne sors pas avec une coiffure pour prendre ta douche. C'était comme si ces quatre petits bonhommes avaient un filtre qui les empêchait de comprendre le bon sens ! Tu préférais oublier ça, soupirant faiblement, pour passer à autre comme votre programme de la soirée.
Tu t'attendais à ce que vous restiez tous les 5 ensemble un peu plus longtemps, que vous regardiez et vous baladiez un peu mais non, il semblerait que le petit trio avait déjà son programme à respecter. Tant pis. Tu attrapas simplement la main de Milan quand son bras était venu se poser autour de tes épaules. Est-ce que ce geste te déplaisait ? Non, pas vraiment, c'était juste un peu étrange et tu lui relâchais sa main bien rapidement avant de finalement la reprendre. Il faudrait savoir ce que tu veux, tu sais ? Personne ne semblait prêt à te juger ou à te réprimander, alors tu n'avais qu'à te détendre un peu.

Tu te laissais docilement guider par les pas de Blondie, déambulant dans les allées ; passant devant des stands qui au tout début, n'avaient rien d’affriolants ou d'osés, tu te rendis bien vite compte que cet endroit n'était absolument pas celui que tu pensais, et cela se voyait sur ton visage qui commençait à être un peu rosé. Oh, on pouvait mettre ça sur le dos de l'alcool, mais quelle personne te connaissant ne saurait pas la vérité ? Même pas le temps de poser une question que tu t'en prends une qui te fit rougir de plus belle, et ton visage se tourna presque immédiatement vers lui. Comment ça si tu utilisais des objets ?! Était-il ivre au point de ne pas se rendre compte de la question qu'il venait de te poser ? Tu te contentas d'un simple “Non” et encore une fois, on t'empêcha de lui adresser une question. Tu tournas la tête vers la voix, féminine cette fois. Wow ah d'accord. Tu restas quelque peu sans voix en la voyant, et hochas négativement ta petite tête. Que pourrait-elle avoir à te vendre si t'intéresserait ? Hmmm… Tu regardais d'un coup d'œil cet étal qui cherchait à souiller ta pureté et t'apprêtais à refuser poliment quand tu réentendis son rire. Elle…était là ? Sans plus réfléchir, tu acceptas d'en voir davantage et tirais Milan assez rapidement contre toi pour ne pas le perdre. Sauf que maintenant, il fallait que tu lui dises ce qui t'intéresserait de voir ou essayer et ça, ça te bloquas l'espace de quelques secondes.

« Oh hmm… Vous auriez quelque chose pour faire des massages ? »

La femme en face de vous ne montra aucun signe de surprise et vous fit la suivre, vous montrant alors quelques appareils, huiles et bougies. Des… Bougies ? Ça n'allaient pas plutôt brûler la peau de la personne ? Votre charmante compagnie s'occupa de t'expliquer comment faire et elle t'en offris même la démonstration sur le dos de ta main. L'odeur était légère mais pas désagréable, ni la sensation sur la peau. Ça te plaisait plutôt bien et bien évidemment que tes doigts en prirent. Mais pour les utiliser avec qui ? Ohw… Tu semblas un peu moins enjouée l'espace de quelques secondes, mais tu te tournas ensuite vers ton petit soleil avec un grand sourire :

« Heureusement que tu seras là pour me servir de cobaye ! »

Et tu partis régler, laissant Milan seul. Même avec ton petit sachet entre les mains, tu semblais chercher quelqu'un du regard. Une petite vigile qui vérifiait que la voie était libre avant de reprendre son faux petit ange par la main pour l'emmener rapidement ailleurs.

« D'ailleurs, ça ne te dérange pas de rester avec moi ce soir ? Sinon, on peut les tester une autre fois », lui demandais-tu.

Avais-tu oublié la vraie question qui te brûlait les lèvres depuis tout ce temps ? Pendant l'espace de quelques instants, oui. Tu t'arrêtas une nouvelle fois, regardant pour un endroit un peu tranquille pour parler quand tu vis un autre coin bar. Tant pis pour ta sobriété, de toutes façons, tu allais enfin obtenir ta réponse :

« Ce salon… ça n'a rien à voir avec des supers héros alors pourquoi…? »

Essayais-tu de le blâmer ? Non, bien sûr que non, tu ne le tenais aucunement comme responsable de ton incompréhension des mots. Mais pourquoi t'emmenais ici ? Tu repris un cocktail, n'en avalant qu'une petite gorgée comme pour d'abord le tester.

Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Nov - 0:53
Milan Matsuda
M • Université - 3ième année
avatar
Cette main qui vient maladroitement attraper la sienne est beaucoup trop adorable. Beaucoup trop adorable pour cet endroit. C'est vrai, ici, les gens sont parfaitement décomplexés. Mais c'est pas plus mal. Milan aurait sûrement eu du mal à se faire à un changement trop radical de la petite Choupi. Mais la suite vient une fois de plus chambouler les prévisions qu'il aurait pu faire. Est-ce qu'elle... Vient de demander à en voir plus ? Et cette proximité d'un coup. Oui bon, ce n'est pas la première fois, mais généralement, c'est plus lui qui se rapproche de la miss que l'inverse ! Et pourquoi est-ce qu'il pense d'abord à être étonné et pas seulement à en profiter ?! C'est vrai ça ! Normalement il serait déjà en train de sortir une phrase à double sens avec un grand sourire, au lieu de se demander ce qu'une telle réaction veut bien dire ! Pourtant des massages, ça reste soft. Oui, tout à fait dans le style de Chandini.

Heureusement, cette phase de léger flou disparait aussi vite qu'elle est arrivée, et le basketteur reprend bien vite pleine possession de ses moyens ! Et offre un grand sourire à la demoiselle qui revient déjà avec ses achats. A quoi bon se poser toutes ces question stupides ?! Ouais, sérieux à ce rythme il serait capable de rester bouche bée face à cette invitation à poursuivre la nuit en sa compagnie ! Inconcevable ! Alors Milan recommence à faire ce qu'il fait de mieux !

- "Tu sais bien que j'adore te servir de cobaye !! D'ailleurs, je préfère que tu me demandes à moi plutôt qu'à n'importe qui d'autre. Surtout pour ce genre d'essais !"


Bah oui... Évidemment qu'il a très envie de rester plus longtemps en sa compagnie pour en appendre un peu plus sur ce qu'elle peut préférer... Et surtout, ne penser à rien d'autre qu'à ce qui se passe en ce moment !! Ouais, c'est bien plus agréable comme ça ! Pourtant, quand Chandini lui pose cette étrange question, il doit se retenir pour ne pas répondre d'une façon qui lui serait davantage dictée par l'habitude. Pourquoi ? Oui, en temps normal il trouverait cette occasion absolument parfaite pour se rapprocher de la jeune femme encore un peu plus, et l'embrasser. Au moins, cette histoire de super-héros l'étonne suffisamment pour qu'il se contente d'un haussement de sourcils, ayant un peu de mal à comprendre ce qu'elle peut vouloir dire.

Mais s'il y a bien une chose qu'il comprend parfaitement, c'est qu'ils sont désormais devant un nouveau bar, et qu'il va pouvoir reprendre à boire ! Même Chandi se laisse tenter !! Passant désormais au rhum, il attend que son verre arrive avant de donner quelques informations à la jeune femme. Essayant au passage de réfléchir à ce qu'elle a bien pu vouloir dire.

- "Bah... Parce que tu m'as dit que ça te tentait... J'étais un peu étonné, mais j'me suis dit que ça pourrait être cool qu'on y aille ensemble. Et, j'suis trop content que tu sois là !! Sinon, je t'aurais sûrement jamais vu boire."

Est-ce qu'elle serait déçue de ne pas voir ses super-héros ? Mouais, tout ça semblait un peu trop beau pour être vrai. La petite timide qui se sentirait pousser des ailes soudainement pour arpenter les dizaines de mètres carrés "d'expo" ? Cela dit, elle n'a pas eu l'air particulièrement gênée non plus depuis le début. C'est plutôt une bonne chose. Peut-être qu'ils pourraient encore continuer un peu dans ce cas... Mais avant ça, il y a quelques questions qui lui tournent en tête, et auxquelles il lui faut des réponses.

- "En fait, tu ne savais pas du tout ce qu'était le salon de l'érotisme... Est-ce que tu as aussi peu conscience de la façon dont je peux interpréter..."
Ouaah c'est quoi cette amorce de phrase de puceau là ?! Non non c'est archi nul, alors hop, on arrête là, on se reprend et on enchaine avec une assurance au top ! "Ah nan, laisse tomber on s'en fout ! On va plutôt aller voir un autre truc avant que tu me dises que tu veux rentrer !"

C'est vrai ça, qu'est-ce qu'il s'en fout de savoir si elle a cette attitude et ces phrases qui lui paraissent si suggestives ?! C'est très bien comme ça. Point. Alors ce serait bien que cet idiot de cœur arrête de s'emballer pour rien !! A quoi servent toutes ces années d'entrainement hein ?! Combien de fois il s'est retrouvé face à des nanas ou des mecs qui lui plaisaient sans poser ces questions débiles ! Et ces journées entières à courir pour garder un rythme cardiaque bas ?! Alors le tambour dans sa poitrine, stop !

Son verre dans une main, il attrape de nouveau celle de Chandini - non occupée par son cocktail - et se dirige vers l'endroit où la plupart des animations sont regroupées. Ouais, pouvoir se balader ainsi sans se prendre la tête à savoir comment la demoiselle peut voir cette façon de faire est bien plus agréable ! Et à cette heure, les podiums sont pleins, une foule beaucoup plus dense se regroupant pour avoir accès aux défilés de tenues sexy ou directement aux spectacles de strip-tease. Non pas que Milan ne soit pas tenté d'y jeter un œil intéressé, mais il a désormais autre chose de plus précis en tête. Et étrangement, ils sont un peu moins nombreux en ce lieu. Pourtant, ils sont tout autant dans le thème. Les chippendales bien sûr.

Milan ne tarde pas à les repérer, ayant l'habitude de s'orienter dans ce genre d'endroit, c'est parfaitement à l'aise qu'il s'approche de la scène où le show a déjà commencé. Pas forcément depuis très longtemps à en juger par le tissu qui recouvre les trois hommes dont la carrure pourrait presque le rendre jaloux... Mais ce n'est évidemment pas par hasard qu'il amène Chandini jusqu'ici ! Sans s'approcher trop près non plus pour le moment. Il ne voudrait pas qu'elle fasse marche arrière immédiatement... Il s'arrête donc dans la zone arrière, plusieurs rangs de personnes devant eux. Mouais, ça va, ces gars ont vraiment le physique adéquat. C'est important !

- "Qu'est-ce que t'en penses ?! Ce serait quand même dommage d'être venue jusqu'ici et de ne pas aller voir des mecs comme eux ?! Qui sont là pour ça !"

Parce que c'est vrai ça ! Est-ce qu'elle s'intéresse au moins aux hommes ?! Il n'en sait rien ! C'est pas comme si la demoiselle avait déjà eu le moindre petit ami. Dont il soit au courant... Bon, elle lui a bien avoué avoir eu un faux rencard avec une fille qu'elle pensait être un mec mais... Et puis qui sait, peut-être que ça lui donnera quelques idées pour la suite. Un regard en direction de la miss, évidemment qu'il espère que ce second cocktail l'aidera à se montrer un peu plus bavarde sur le sujet !

- "T'arrives à bien voir d'ailleurs ?!"

C'est qu'ils ne font  pas la même taille !
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Nov - 11:23
Chandini Appachetty
avatar


:







Milan était surpris. Peut-être désorienté du fait que tu semblais bien plus tactile que d'ordinaire et qu'il ne savait pas s'il devait tenir pour responsable l'alcool ou...tes sentiments à son égard. Pourtant, si l'on te demandait pourquoi, tu dirais que tu avais tout bonnement eu peur et que tu ne voulais pas qu'Elle puisse lui faire du mal. N'y avait-il vraiment rien d'autre derrière tout ça ? Cruelle jeunesse. Comme à son habitude, ce petit ange blond marquait sans la moindre gêne son “territoire”. Verbal ou physique, ça ne semblait faire aucune différence pour ce petit bonhomme qui clamait toujours ce qui lui passait par la tête de façon à te faire rougir, réfléchir et même les deux au même moment. Pourtant cette fois, quand il te dit que tu avais encore une fois bien fait de l'avoir pris lui pour essayer plutôt qu'une autre personne, tu étais un peu dans le flou car la fin de sa phrase semblait sous-entendre quelque chose.

L'incompréhension, elle flotte dans l'air.

Alors que tu venais de lui expliquer ce à quoi tu t'attendais à trouver en venant ici, bouille d'hamster semblait ne pas comprendre et te rappelait également que tu n'avais pas refusé pour venir ici, bien au contraire : Madame était venue de son plein gré et surexcitée. Quel malentendu… Si seulement tu n'étais pas aussi bête. Tu regardais ton verre en l'écoutant, lui expliquant alors qu'il y avait eu une confusion entre les mots. Oh mais qu'il se rassure : tu étais toi aussi contente de ta soirée en sa compagnie, même si tu ne serais jamais venue ici de toi-même mais au moins, tu découvrais. C'est ça, il fallait penser de manière positive ! Tu arrêtas de faire tourner ton cocktail et en repris quelques gorgées avant de te faire arrêter par un début de phrase assez étrange.

« En fait, tu ne savais pas du tout ce qu'était le salon de l'érotisme... Est-ce que tu as aussi peu conscience de la façon dont je peux interpréter…
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Ah nan, laisse tomber on s'en fout ! On va plutôt aller voir un autre truc avant que tu me dises que tu veux rentrer !
- Mais Mi… »

Et voilà. Encore une fois, tu te faisais entraîner dans un nouveau coin de ce salon de la débauche et du plaisir. Il n'avait même pas fini sa phrase qu'il avait décidé de te laisser dans un tourbillon de questions. Est-ce qu'il te punissait ? Était-il une sorte d'épreuve ? Pourtant, il devrait savoir que tu ne pourrais pas le laisser tranquillement profiter de tout ça sans lui demander d'éclairer ta lanterne. Tu essayais tant bien que mal de ne rien renverser sur personne et sur le sol, au prix du verre, tu tenais à ce que tout son contenu se retrouve dans ton gosier.
Tes pieds tentaient de suivre le rythme de celui qui te tirait vers un public majoritairement féminin. Tu ne compris pas de suite pourquoi, et tu te contentas alors de siroter tranquillement avant de remarquer ce qu'il se passait vraiment sur scène. Mais… Milan… fermant les yeux quelques secondes, tu lâchas un faible soupir. Les rumeurs étaient donc vraies ? Et cela expliqueraient pourquoi ils semblaient autant te prendre en pitié si tu devais réellement l'épouser. Tu essayais de ne pas trop regarder, et dès qu'ils commencèrent à retirer leur pantalon, tes yeux regardèrent le sol, vos chaussures, les différentes paires de jambes…

« Qu'est-ce que t'en penses ?! Ce serait quand même dommage d'être venue jusqu'ici et de ne pas aller voir des mecs comme eux ?! Qui sont là pour ça !
- OH bah hmmm…, tu réfléchis à comment lui dire les choses sans pour autant les lui dire, Il y a mieux, et puis… ce n'est pas très utile de s'extasier autant sur de parfaits inconnus ~ »

Tu lui avais offert ta petite conclusion à cause de cette foule surexcitée qui ne demandait qu'une chose, en voir davantage. Tu le regardais alors en souriant, finissant ton verre rapidement et le rassuras sur le fait que ça ne te dérangeait pas de lui servir de “couverture”. Tu t'éloignas un peu de lui, de la scène, pour déposer ton verre vide. Tu ne comptais pas mettre très longtemps pour revenir, c'était censé être un rapide aller-retour entre une table et le grand blond, mais en chemin, tu te fis comme harponner par un autre bonhomme. Oh, il aurait pu être ton père vu son âge, quoi qu'il n'était pas si vieux, à peine la quarantaine, mais qu'est-ce qu'il dégageait en charisme et en charme. Et puis qu'est-ce qu'il parlait bien aussi ! Tu l'écoutais mais il y avait comme des passages où ton cerveau avait décidé de ne pas retenir ses propos, jusqu'à la fameuse question.

« Alors, ça t'intéresse ? Ça se passera sur la scène principale dans 30 minutes. Après, si t'as personne…
- Ah mais si, attendez ! », dis-tu avant de partir chercher ton compagnon.

Avais-tu demandé son avis à ce dernier ? Non. Tu l'embarquais avec toi sans plus de cérémonies, toute guillerette devant un homme qui semblait être devenu subitement pâle et qui bredouillait des excuses pour vous avoir dérangé. Tu restas plantée là, sans comprendre pourquoi il avait subitement changé d'avis et de comportement avant d'hausser les épaules. Tant pis. Tu le regardais s'éloigner et décidas d’expliquer à ton petit soleil pourquoi tu l'avais dérangé alors qu'il était en pleine admiration de ses beaux corps musclés. Un concours du plus long baisers aurait lieu sur la scène principale et bien évidemment que tu n'aurais pas abandonné Blondie pour cet inconnu, même s'il avait proposé de t'offrir un verre. Ah, tu aurais préféré t'asseoir, ça oui ! Tu commençais à ressentir une certaine fatigue et quelques faibles douleurs au niveau de ta jambe. ‘temps normal, tu l'aurais caché jusqu'à ce que ça devienne réellement insupportable mais là, tu te contentas de lui offrir une étreinte afin de t'en plaindre à ta manière.

« Tu ne veux pas qu'on aille s'asseoir ? En plus, on n'a même pas encore mangé… »

Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Nov - 20:08
Milan Matsuda
M • Université - 3ième année
avatar
Ah ça, Milan est doué pour couper court à toute discussion qui risquerait de ne pas lui plaire. Pas très étonnant qu'il emmène donc sans plus tarder Chandini à travers cette marée humaine jusqu'à arriver face à ce spectacle qu'elle devrait apprécier ! Du moins il l'espère... Mais ses paroles sont assez étranges. Une hésitation qui pourrait être compréhensible mais... "Il y a mieux" ?! Comment ça ?? Oh merde, alors elle préfèrerait vraiment les corps féminins ?! La poisse ! Une moue franchement déçue face à cette révélation, il ne capte même pas cette histoire bizarre de couverture. Et pourquoi il est aussi embêté d'apprendre que la demoiselle soit plus intéressée par les femmes ? A peine le temps d'un soupire que voilà déjà Chandi qui a disparut. Bah, peut-être qu'il devrait arrêter de trop la surveiller du coup.

Mais elle vient bien le vite le sortir de toutes ces idées contradictoires qui viennent jouer au chamboule-tout dans sa tête, le tirant jusque devant un type... Quelques secondes nécessaires à revenir totalement à la réalité, Milan regarde cet inconnu avec un air soupçonneux. Qu'est-ce qu'il a fait pour que la miss se décide à venir le chercher ? En plus il est un peu perturbé et carrément agacé là, et avec les deux verres qu'il vient de descendre, il ne lui faudra pas beaucoup plus d'excuses pour engueuler le premier qui lui donnerait une occasion même minime. Mais on dirait qu'il n'a va pas voir besoin d'en arriver là puisque l'autre s'excuse déjà étrangement avant de vite tourner les talons... Ah. Oui, ce visage ne lui est finalement pas si inconnu. Et les souvenirs qui y sont associés sont clairement de ceux dont il n'a pas la moindre envie d'évoquer avec la jeune femme ! Qui entreprend finalement de lui expliquer pourquoi elle l'a tiré jusqu'ici. Eh bah, manquerait plus que cette histoire remonte jusqu'aux oreilles de son père... Mais Chandini vient bien vite le sortir de sa mauvaise humeur interne avec un câlin auquel il ne s'attendait pas, et qui chasse bien vite toute trace de désagrément de son visage.

- "Moi aussi j'peux t'offrir à boire si y qu'ça ! Mais t'as raison, on va aller trouver un coin pour manger !"

Après avoir profité de cette étreinte inespérée pour garder la miss contre lui quelques secondes supplémentaires, il passe son bras autour de ses épaules pour la guider jusqu'à une terrasse accessible à partir de l'une des nombreuses portes vitrées. Et où ils puissent s'installer bien plus tranquillement à une table. Le bruit ambiant assourdissant largement atténué pour les murs, et l'air frais le faisant réaliser à quel point il fait chaud là dedans.

- "Vas y installe toi, je reviens dans trente secondes !"

Bien sûr qu'il a remarqué que la petite indienne commence à fatiguer. Raison pour laquelle il accepte de la laisser là le temps de se rendre au bar le plus proche récupérer deux verres de vin. Ouais, c'est quand même mieux pour aller avec un repas qu'un cocktail hyper sucré... Vin blanc, parce que lui-même a encore un peu de mal avec les autres variétés, et c'est toujours ce qui passe le mieux pour quelqu'un pas habitué à boire. C'est donc avec tout son enthousiasme habituel retrouvé que Milan revient là où il a abandonné son accompagnatrice quelques secondes - minutes ? - plus tôt, les ravitaillant en boisson

- "Alors ?! T'as l'intention de tenter ce concours avec moi ?!"

Et un bisou déposé sur la joue qui se trouve à côté de lui en même temps qu'il se penche pour déposer les verres sur la table. Parce qu'il y a quand même des occasions à ne pas rater, quel que soit le contexte ou les idées qui peuvent lui obstruer l'esprit ! Prenant place à côté de Chandi, le basketteur a tout retrouvé de son attitude enjouée habituelle.

- "Parce que j'ai pas rêvé ? T'as bien dit à ce type que t'avais l'intention de participer avec quelqu'un d'autre..."

Ah bah oui, voilà, il redevient parfaitement lui-même. Ou plutôt, le lui-même qu'il est habitué à montrer au quotidien en société. Et puis eh, c'est peut-être bien la seule occasion qui se présentera où il puisse savoir ce que ça fait que d'embrasser la demoiselle ! Sans se faire repousser immédiatement. Bah, ça ne voudrait rien dire bien sûr, mais ce n'est peut-être pas plus mal. Ça lui évitera au moins le passage délicat à devoir expliquer que son acte ne signifie rien pour le futur, avoir à se perdre en excuses bidons pour ne surtout pas assumer, et donc, ne surtout pas prendre le risque de perdre la miss pour avoir une fois de plus merdé en beauté ! Mais de toute façon pour le moment, ce n'est pas le plus important !

- "Ah c'est vraiment trop cool que tu saches cuisiner comme ça !!! Ça a encore l'air trop bon !!"

Bah oui, parce que sans Chandini, il n'y a aucun doute sur le fait qu'il se serait une fois de plus retrouvé à sauter ce repas. Le remplaçant uniquement par des quantités d'alcool déraisonnables...
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Nov - 21:39
Chandini Appachetty
avatar


:






Tu n’avais rien dit, mais la mine déçue de Milan ne t’avait pas échappée. Pourquoi ? Est-ce que tu avais dit quelque chose de mal ? Peut-être avait-il mal pris le fait que tu n’aimais pas les corps de ces messieurs parce qu’il voulait avoir le même alors que toi, c’était ainsi que tu le préférais. Mais qui étais-tu pour lui parler de son physique ? Docilement, tu le suivais tout en le remerciant pour la pause qu’il vous octroyait et une fois assise, tu te sentis comme soulagée d’un poids immense. Si légère que tu ne sentis même pas que tu étais en train…de t’endormir ? À peine Milan t’avait-il quitté que tu te consolais dans les bras de Morphée. Enfin, ce n’était pas tout à fait Morphée parce que ce n’était pas franchement agréable. Il faisait froid et il y avait quand même pas mal de bruits. Pourtant, tes paupières semblaient être en grève ; jusqu’à ce que Blondie décide de t’embrasser la joue pour te poser cette drôle de question qui te fit virer au rouge. Mais… non ! Tu n’avais même pas eu la moindre intention d’y participer en plus ! Toi, tu avais juste voulu montrer à ce bonhomme que tu n’étais pas toute seule et puis…pourquoi avait-il subitement pris la fuite ainsi ?

« Mai-Mai-Mais c’est pa-pas possible…,  dis-tu honteusement en regardant la table, Je pe-peux pas faire ça…pas pour… »

Tu n’arrivais même pas à terminer ta phrase tellement tu n’arrivais pas à lui dire que ce n’était pas comme ça que tu avais imaginé ton premier baiser. Mais que Milan te propose également ça, tu ne savais pas vraiment comment l’interpréter. Le faisait-il par amusement, s’en fichant pas mal de t’embrasser malgré sa préférence pour les hommes, ou faisait-il cela parce que justement, les hommes ne l’intéressaient pas ? Il voulait s’amuser ou essayait-il de te faire comprendre autre chose ? Tu le fixais, et toutes ces questions qui se bousculaient dans ta tête te faisaient davantage rougir avec un mal de tête horrible. Tu fermais tes yeux pour essayer d’arrêter de trop penser, trop réfléchir, que tous ces scénarios de téléfilms s’arrêtent. Posant une main sur ton front, le compliment de Milan sur ta cuisine te fit faiblement sourire mais tu ne répondis rien, tes yeux verts se contentaient de le regarder lui, puis le verre. Qu’est-ce que  c’était ? Tu le pris entre tes doigts pour goûter et là encore, tu n’étais pas fan du goût. Mais il avait au moins le mérite d’être beaucoup moins désagréable que tes deux derniers verres, alors pour faire passer tout ça, tu grignotas un  peu de tes boulettes de riz au fromage. Oui, voilà, si tu avais la bouche pleine, peut-être que tu ne dirais pas de bêtises ou de méchancetés. Mais c’était plus fort que toi. Alors par on ne sait quel miracle (en fait, on le sait que c’est grâce à l’alcool), tu eus une poussée de…courage, d’assurance ? Tu donnas avec ta main un grand coup sur ta propre cuisse, ayant loupé la table mais aussi parce qu’il semblerait que cette main ait pris trop d’élan :

« Milan ! Tu me dois des explications. », lui dis-tu avec un air des plus sérieux.

C’est vrai qu’il en avait tout un tas à te donner : pourquoi sa présence avait fait fuir l’autre bonhomme, pourquoi est-ce qu’il semblait si déçu que tu n’apprécies pas le corps d’autres hommes et voulait t’embrasser alors qu’il ne mangeait pas de ce pain là…  Mais non, rien de tout cela n’était pourtant sorti d’entre tes lèvres. À la place, tu lui demandas, après avoir appuyé sur son torse avec ton index, pourquoi est-ce qu’il t’avait abandonné dans le froid alors que tu n’avais pas pris de veste exprès pour avoir droit à ses bras qui étaient censés venir te réchauffer. Avait-il déjà oublié ? Toi en tout cas non, et tu ajoutais même en te levant que puisque c’était comme ça…

« Je vais trouver quelqu’un qui voudra bien me réchauffer ! »

Avais-tu conscience de tes paroles, des mots que tu employais ? Dans un sens, mais pas dans l’autre, le plus obscur qui t’échappait et qui pouvait être mal interprété. Étais-tu vraiment en train de bouder ? Hmmm un peu. Pourtant, comme cette bouille d’hamster avait l’habitude de le faire, tu ne lui laissais absolument pas le temps de protester que déjà tu renchérissais, comme ayant changé d’avis et d’humeur en un claquement de doigt. Souriante et calme, tu t’assis sur lui pour lui poser à nouveau une question :

« Est-ce qu’on peut rentrer, s’il te plaît ? »

Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Nov - 22:28
Milan Matsuda
M • Université - 3ième année
avatar
Cette ambiance qui s'installe est vraiment étrange. Et désagréable. Le pire, c'est que Milan n'arrive même pas à la remplacer par quelque chose de plus léger comme il y arrive habituellement si bien. Quelque chose semble vraiment perturber la jeune femme. Ce ne serait quand même pas cette histoire de concours ? Non c'est bon, il a bien compris qu'elle n'a pas l'intention de s'exposer ainsi à la vue de tous. Du moins pas avec lui. Et blondinet n'en est finalement pas si étonné. Il n'a même pas renchérit, ne s'est pas faussement plaint, laissant Chandini récupérer de ce nouveau bégaiement qu'il lui impose avec ses questions auxquelles elle n'est manifestement pas encore habituée. Y arrivera-t-elle seulement un jour ? Mais Milan n'a pas le temps d'y réfléchir qu'un retournement de situation absolument inattendu est amorcé par la miss.

Les yeux grands ouverts, visiblement étonné par ce tapage de cuisse et cette phrase annonciatrice du chaos, il regarde sa voisine sans avoir la moindre idée de là où elle veut en venir. Des explications ? Ah, il veut bien lui expliquer comment se déroule ce genre de concours, mais il doute que ce soit ce sujet qui agite ses neurones pour l'heure. Et quelque chose lui dit qu'il n'a pas intérêt à remettre cette histoire sur la table dans l'immédiat. Alors le sportif attend patiemment, regarde cet indexe qui vient se poser sur son torse, puis reporte son attention sur la petite indienne en colère. Eh beh, c'est bien la première fois qu'il la voit dans cet état. Bien sûr qu'il se doute que l'alcool n'y est pas pour rien. Mais il ne peut s'empêcher de se demander s'il n'a pas - enfin - réussit à franchir les limites avec elle aussi ?

Comment ça.... Demander à quelqu'un d'autre ?! Ah bah non alors !! Comme s'il pouvait accepter une telle décision comme ça sans rien dire ! Non non et non, hors de question que qui ce soit d'autre ait l'occasion de réchauffer Chandi ! Ni un mec, ni une nana, ni n'importe qui ! Mais il n'a même pas le temps d'amorcer un début de protestation que la demoiselle revient vers lui avec une toute autre expression sur le visage. Erf, alors c'est ça qu'elle ressent à chaque fois qu'il s'amuse à la taquiner ? Enfin, la conclusion vaut bien la peine d'être passé par toutes ces émotions en si peu de temps. Parce que la voir s'assoir ses ses genoux de son plein gré, sans qu'il n'ai besoin de demander quoi que ce soit, ça suffit à faire redescendre tout ce mécontentement qu'il a pu ressentir en entendant ses précédentes paroles. Pour ne laisser qu'un sourire, finalement rassuré alors que voilà déjà la miss qui lui demande de la façon la plus adorable qui soit de rentrer. Comment pourrait-il dire non ? Alors sans se faire plus prier, Milan passe ses bras autour de Chandini pour l'attirer un peu plus contre lui. Et vient poser sa tête sur l'épaule de la jeune femme désormais à bonne hauteur, en profitant pour laisser retomber toute cette étrange pression qui lui fait faire n'importe quoi.

- "Excuse moi, je voulais pas te vexer pour de bon. Mais faut pas me faire peur comme ça. Parce que... Je crois bien que ça me plairait vraiment pas du tout de voir quelqu'un d'autre t'avoir dans ses bras. Encore plus quand t'es dans ce genre de robe canon."

Bah oui, tant pis. Bien sûr qu'il est hyper jaloux de nature. Et là, tout de suite maintenant, c'est encore pire. Étrange pour quelqu'un qui a beaucoup de mal avec la notion de fidélité, mais ce n'est pas le genre de détail sur lequel s'arrête Milan. Alors si au moins elle pouvait éviter de s'afficher devant lui avec quelqu'un d'autre... Non, en fait si elle pouvait n'être qu'à lui ce serait encore mieux ! Mouais, mais ça pose tout un tas de questions auxquelles il n'a absolument pas envie de réfléchir pour le moment.

- "Comment est-ce que je pourrais te refuser quelque chose de demandé de façon aussi mignonne ? Bien sûr qu'on peut rentrer."


Mais ça veut aussi dire qu'il va falloir reposer la demoiselle à terre... Et là tout de suite, il est très bien comme ça, à la sentir contre lui, à respirer son parfum. Hum, nan, finalement peut-être que c'est pas une si mauvaise idée que ça. Puis à ce rythme Chandi risque de vraiment s'endormir ! Oh, non pas que la porter jusqu'à chez elle le gêne vraiment... Non même pas du tout en fait, mais... Elle est quand même rigolote après quelques verres, ce serait bête de ne pas du tout en profiter !

Alors il attrape miss fausse boudeuse par la taille pour la remettre sur ses deux pieds. Se redresse à son tour, remballe les quelques affaires qu'elle a sortit pour leur dîner. Et retire finalement la veste qu'il a sur le dos pour lui mettre sur les épaules. Bah oui, il ne va pas la laisser toute grelottante comme ça. Surtout qu'elle n'a pas tort. C'est quand même un peu de sa faute... Cela dit, se fier aux idées de Milan n'est pas toujours conseillé !

- "T'auras quand même un peu plus chaud, parce que marcher tout en te gardant dans mes bras c'est quand même pas évident. Enfin, sauf si tu me laisses carrément te porter !" Un sourire joueur affiché, Milan revient à hauteur de la demoiselle, passe une main dans son dos, la gardant rien que pour lui - des fois que l'idée de retourner chercher d'autres bras ailleurs puisse la reprendre - puis rapproche son visage beaucoup trop près de celui qui lui fait face. "Alors, qu'est-ce que tu préfères ?"
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Nov - 19:34
Chandini Appachetty
avatar


:






Est-ce que tu étais contente et fière de toi ? Tout à fait. Milan était en train de ressentir l'ascenseur émotionnel qu'il te forçait à vivre chaque fois que l'envie de te faire une blague lui prenait. Tu pouvais passer par diverses émotions avant de finalement ressentir un soulagement, c'était d'ailleurs cette émotion qu'il devait vivre, à en croire son visage. AhAh, qu'est-ce qu'il était adorable. Tu te laissais étreindre sans protester ni te débattre ; tu étais si bien, là, contre lui et en plus, il était tout chaud. Enfin, tu ne pensais qu'à profiter de ce qu'il avait à t'offrir : ses bras, ses paroles… c'était qu'il était possessif le p'tit hamster ! Tu sourias faiblement en lui répondant que c'était un peu étrange de ne pas vouloir que tu puisses prendre quelqu'un dans tes bras ou par la main, mais par contre, pour mater d'autres mecs, là tu avais le champ libre ! Est-ce que cette jalousie était également présente envers tes clients ? Hmmm… Tu lui avais pourtant expliqué que ce n'était pas pareil, alors il n'avait aucune raison d'en ressentir quand tu étais là-bas.  

Et finalement, il acceptait. Il te remit debout sur tes deux pieds et rangeait tout ce que tu avais sorti. Toi, un peu surprise et qui commençait pourtant à t'endormir contre lui, tu le regardais faire sans rien dire. Tu semblais juste…absente, perdue. Tu souriais un peu, semblant toute guillerette avec cette veste toute bien chauffée qu'il venait de te mettre sur les épaules. Elle avait son odeur, et puis, elle t'allait plutôt bien à être un peu trop grande pour toi. Tu t'apprêtais à le remercier mais voilà, il était temps pour toi que tu paies ta farce. Blondie était proche. Beaucoup trop proche de ton visage, et avec sa main dans ton dos, ça n'arrangeait rien. Pourtant, tu ne faisais rien. Même pas un mot. Tu te contentais de le fixer, comme une empotée toute rouge. Tu aurais pu reculer de force et appeler à l'aide mais tu ne te sentais pas menacée. Tu pourrais alors en profiter pour l'embrasser, ce serait certainement la seule fois que cela arriverait, et puis ton petit cœur battait si vite. Allons, ça n'allait pas te tuer. Tu passais tes bras autour de sa taille, réussissant finalement à bouger, lâchant un faible “Toi” à sa question avant de venir lui offrir un baiser sur la joue… ah bah non, un échec total, au coin des lèvres du coup. Surprise, tu t'écartas alors en lui bredouillant tes excuses :

« Pa-Pardon, je-je-je suis dé-désolée ! Je n’au-n'aurai pa-pas dû, pardon… »

Peut-être que pour une fois, il aurait été préférable que tu restes sans courage et à ne pas réagir. Mais c'était trop tard, et tu t'en voulais terriblement pour avoir ainsi tout gâché entre vous. Milan était-il trop en colère pour protester ? À moins qu'encore une fois tu agissais et parlais sans lui laisser le temps de pouvoir faire quoi que ce soit mais tout semblait se passer si vite… Tu en étais maintenant convaincue : il t'en voulait. Et ça, c'était vraiment la pire des manières pour finir ta soirée. Tu lui attrapas alors le bras avec tes deux mains :

« Je suis vraiment désolée, pardon, je n'aurai pas dû faire ça ! S'il te plaît, ne m'en veux pas. Je ne recommencerai pas, c'est promis ! Pardon Milan… On… On jouera à ce que tu veux ! »

Est-ce que tu étais paniquée ? Oui. Est-ce que tu avais peur que vous ne redeveniez à nouveau deux étrangers alors que vous veniez tout juste de recommencer à vous parler comme avant ? La réponse était toujours positive alors que tu étais au bord des larmes et tes doigts le libèrent alors que tu lui fis la promesse d'être une bien meilleure amie pour l'avenir. De ne plus autant boire aussi, le résultat n'en était que désolant et honteux. Et puis tu lui répétas encore une fois que s'il avait besoin d'une couverture pour son affection envers la gente masculine, tu pourrais toujours l'aider en donnant de ta personne ou même en demandant à l'une des filles du bar à câlins. C'était qu'il y en avait de l'imagination là dedans.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Nov - 22:04
Milan Matsuda
M • Université - 3ième année
avatar
Cette réponse, pour sûr que Milan ne s'y attendait pas. Un simple mot qui semble tout droit sorti d'un de ces romans pour filles - n'allez pas pour autant croire que ça déplaise au jeune homme loin de là - et Chandini qui se rapproche encore un peu plus. Bien sûr que blondinet adore cette soudaine proximité qu'il n'est pour une fois pas le seul à imposer. Bon, il a toujours droit à ces adorables joues rouges, mais là où il se serait attendu à un regard fuyant et une tentative de recul, voilà la demoiselle qui vient pour l'embrasser. Enfin... Pas tout à fait finalement. Ces lèvres qui viennent se poser en cet endroit si ambiguë, lui laissent une multitude d'interprétations possibles. Mais la miss sûrement enhardie l'espace de quelques secondes par les effets de l'alcool se rétracte rapidement, faisant aussitôt marche arrière, comme si elle venait de réaliser. Laissant Milan complètement pommé.

En temps normal il aurait sûrement trouvé cela adorable. Aurait rassuré Chandi qui est passé à un niveau qu'il ne lui connait pas en matière d'excuses - et ce n'est pas peu dire. Pour sortir tout un tas de phrases pré-construites sur tout le plaisir qu'un tel geste peut lui procurer. Et finalement l'embrasser. Pour de vrai. Mais il y a toujours ce foutu blocage. Celui qui lui fait dire qu'il serait juste incapable d'assumer par la suite. De la garder plus de quelques semaines. Dans le meilleur des cas. Qu'il foirera forcément à un moment. Et que inévitablement, il devra de nouveau voir s'éloigner quelqu'un à qui il s'est sûrement un peu trop attaché sans savoir comment. Alors il reste seulement sur place. Immobile, à observer le petit manège offert par Choupi. Qui interprète son silence soudain comme un signe d'agacement de sa part. Or, s'il peut effectivement l’être, c'est uniquement contre son incapacité à se décider sur l'instant. Merde, pourquoi cette foutue conscience se réveille maintenant ?

Mais sans qu'elle ne se doute probablement de l'écho que ses paroles peuvent bien trouver dans l'esprit de Milan, voilà la petite indienne qui propose une idée tout à fait intéressante. Non, ce n'est pas cette histoire de jeu. Même si évidemment que cette solution amuse beaucoup le jeune homme, qui n'aurait pas la moindre intention de lui demander de faire un basket avec lui. Non, c'est davantage cette histoire de couverture qui revient. Alors c'était ça ? Elle s'imagine réellement qu'il ne soit seulement intéressé que par les hommes ? A cet instant, le sportif dispose de tous les éléments pour comprendre ce qui a bien pu se passer. Pourquoi il galère autant. Ce serait tellement simple de lui assurer être bien plus attiré par elle que par tous ces corps d'hommes. Tellement simple que Milan préfère opter pour une alternative bien plus risquée. Mais qui lui permet aussi de ne pas avoir à s'engager dans une relation concrète qui aboutira inévitablement à une rupture désagréable.

- "C'est vrai que t'aurais pas dû. Quitte à faire quelque chose comme ça, autant le faire bien."

Le ton léger et le sourire qu'il garde affiché sur son visage contrastent totalement avec ces paroles qui pourraient paraître dures. Parce que son objectif n'est évidemment pas de faire la morale à la miss et encore moins de la faire pleurer. Non, il a beau être le genre de mec pour lequel il est largement déconseillé d'éprouver le moindre sentiment, il n'en est pas pour autant dénué de cœur. Alors voir Chandini aussi mal, il ne le supporte pas très longtemps. Il la rattrape donc avant que la mauvaise idée de partir en courant se cacher quelque part ne la prenne, passe ses bras autour d'elle pour l'attirer de nouveau contre lui. Et après avoir pris quelques secondes pour la regarder avec ce même air amusé difficile à interpréter, se penche pour l'embrasser. Sans aucun problème de trajectoire. Ses lèvres venant naturellement à la rencontre de celles qui lui font face pour un échange parfaitement assumé. Cette sensation est réellement grisante. Sentir cette légère pointe d'appréhension dans sa poitrine le temps des quelques secondes que dure ce baiser. Laisser seulement le plaisir qui veut prendre possession de son corps arriver.

- "C'est quand même plus crédible comme ça ! Surtout si tu dois être mon alibi... Faudrait que tu sois capable de m'embrasser sans t'excuser en suivant ! En plus, j'ai bien aimé !"

Ça aurait été tellement plus simple de lui dire sans détour ne pas être gay. Mais non, Milan retourne très vite dans ses travers, à laisser planer le doute, incapable d'exprimer correctement ce qui peut réellement compter pour lui. Et le tout avec le sourire ! Parce que oui, cette histoire de fausse petite amie est absolument parfaite pour lui. Pour Chandi ? Probablement que non. Mais ce détail, Milan aura tout le temps d’en juger avec sa conscience plus tard. Bien plus tard. Seulement une fois qu’il se retrouvera seul avec les images de cette soirée qui lui reviennent en tête. Et dire qu’il y a encore quelques heures il flippait à se demander si la jeune femme accepterait seulement de lui adresser de nouveau la parole.

- "Allez, en route ! Tu vas finir complètement frigorifiée si on reste sans bouger !"


Sans s’attarder davantage sur ce qui vient de se passer et encore moins sur ce que cela peut signifier sur la nature de leur relation actuelle, Milan passe un bras autour de la taille de la demoiselle, pour quitter cet endroit ensemble. Oui, de la même façon que le ferait un couple classique. Parce que se comporter en parfait petit ami n’a jamais été un problème pour le basketteur. Au contraire, il adore cette complicité qui en découle, ces sentiments de bien être qui l’accompagne également. En revanche, il ne supporte pas l’impression d’emprisonnement qu’il ne peut s’empêcher d’associer à une telle relation. Autant dire que Chandi lui a probablement offert le meilleur compromis sans même s’en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Centre Ville :: Restaurants & Bars Lounge :: Bar à câlins-