Viens semer la
DISCORD(E)




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mariés au premier regard [Satsuki & Isaac]

 :: Campus :: Terrain de sport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 22 Mai - 18:39
Isaac T. Williams
M • Université - 2ième année
avatar


:

Comme j'ai l'habitude de me le répéter, prendre une bonne douche est le meilleur moyen de commencer sa journée. Alors évidemment, ma douche a déjà été prise ce matin pour commencer ma journée de cours à l'université. Mais désormais, c'est une toute autre journée qui vient de commencer. Après avoir eu le temps de me reposer les yeux pendant ma dernière heure de cours, je me sens presque paré. Mais pour prendre ma douche faut encore que je traverse tout le bâtiment pour rejoindre les terrains de sport. Et je sens que ça va être un très bon échauffement.
Quand on a son sport dans le sang, on est prêt à tout pour parvenir à garder un excellent niveau. Alors un petit footing jusqu'aux vestiaires et mon casier, où j'ai le droit de stocker mes affaires de sport quand j'ai entraînement avec le club le soir, sera une simple formalité. Je vais en plus pouvoir y laisser toutes mes affaires de cours et y prendre une douche bien revigorante. Je vois déjà venir les petits abrutis qui pensent que prendre une douche avant de faire du sport, c'est débile. Ils peuvent penser ce qu'ils veulent, mais c'est pas en restant sale d'une journée de cours qu'un sportif peut briller de talent et de beauté sur son terrain. Il faut savoir faire les bons choix. Prendre une douche avant et après permet d'être parfait en toutes situations.

Exactement ce que je pensais, ce campus est assez grand, mais courir un peu ne m'a en rien fatigué. Ce n'est même pas assez pour un échauffement digne de ce nom, juste une petite course au final. Assez pour me dégourdir les jambes.
Une fois dans le vestiaire, j'ouvre mon casier, sors une serviette et tout le nécessaire pour me doucher. En Nouvelle-Calédonie, je me serais mis nu directement ici et non dans les douches. Au Canada, j'aurais au moins commencé à me déshabiller. Mais ici, au Japon, je n'ai pas encore assez confiance. Je ne connais même pas vraiment les rapports avec la nudité. Peut-être que je pourrais être considéré comme un pervers en me mettant nu ici. Je ne veux même pas imaginer.
Je referme mon casier en y déposant mon sac de cours et pars directement à la douche. Je suis encore le premier dans les vestiaires, c'est pas très populaire le rugby au Japon. Et même pour les autres sports plus appréciés, les étudiants prennent un peu plus de temps pour venir. Je suis le seul con à venir si vite. Mais tant mieux, des douches pour soi tout seul, c'est moins gênant. Ça fait tout de suite moins de regard sur moi.

Une douche bien chaude et voilà tous mes muscles stimulés. Par contre mon cerveau, pas trop lui. J'enroule juste ma serviette autour de ma taille en récupérant mes affaires au sol et rejoins les vestiaires. C'est en entrant dans cette pièce et en remarquant un camarade que je me rends compte que je ne suis pas vraiment en position de juste m'entourer de ma serviette. Je ne suis plus dans mes anciens pays ou chez moi. Ici, je dois faire bien plus attention.
Je balbutie quelques excuses en japonais, des trucs tout simples. Mais ne pouvant pas bêtement retourner dans les douches comme ça, j'ai ouvert mon casier pour y jeter rapidement mes affaires à l'intérieur et juste récupérer mes affaires de sport. Je repars à côté pour me sécher et m'habiller et remets juste ma serviette dans mon casier une fois prêt. La prochaine fois, je ne ferai pas le con. Soit je fais les choses vraiment bien, je pense à prendre tout ce qu'il faut au bon moment. Soit je prends mes aises et je fais comme bon me semble. Mais pas les deux en même temps.

Pour ne pas trop penser à cette mésaventure, je sors des vestiaires en courant, crampons aux pieds. Je vais poursuivre un peu cet échauffement avant que tous les membres du club n'arrivent. Je suis pas le capitaine, mais si je l'étais, il y a bien longtemps que j'aurais avancé l'heure de rendez-vous. Faut pas abuser non plus quand même, à un moment faut savoir respecter ce sport. Enfin bon, pour l'instant, je vais faire en sorte de montrer que j'ai vraiment un super bon niveau. Je veux pas me vanter, mais je dois quand même avoir un niveau supérieur aux autres, du moins dans ma spécialité.
Après, c'est bon enfant. J'ai un esprit de compétition, même dans mon équipe, j'ai envie d'être le meilleur et de briller. Mais j'ai tout de même l'esprit d'équipe et toutes les valeurs nécessaires pour ne pas devenir un joueur trop arrogant et insupportable, je sais que je suis pas loin des fois. Surtout, que dans le campus, n'importe qui peut voir les entraînements des clubs. Vaut mieux pas que ce fameux "n'importe qui" pense que je suis un petit con. C'est complètement faux. J'ai envie qu'au premier regard ça soit le coup de foudre pour le joueur fabuleux que je suis. Ouais, c'est ça. Un coup de foudre rien qu'au premier regard.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Mai - 9:33
Satsuki M. Otone
M • Université - 1ière année
avatar


:
Chacun cherche sa moitié

Et c'est peu dire... Je soupire. J'aimerais tellement, tellement  rencontrer une bonne fois pour toute mon prince charmant. Je pourrais le présenter à mes parents, le voir tous les jours, l'embrasser, le serrer dans mes bras. Ahhh ... L'époque où j'avais un copain est lointaine. Hm, quoique? A quand remonte mon dernier petit ami? Beaucoup trop longtemps à mon goût !

Nouveau soupir.

Je me reconcentre et pose mon regard sur mon amie. Elle au moins, sait qui est l'amour de sa vie. D'ailleurs, cela va sûrement bien faire une petite heure qu'elle me parle de son âme soeur. Brun, aux yeux noisettes, plutôt grand, sportif, adorable, etc...

Je l'encourage de tout mon cœur, si comme on dit l'amour est à chaque coin de rue, elle doit être sur le bon trottoir ! C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle finit par me supplier de l'accompagner à l'entraînement du club de rugby.

Au début je suis réticente. Elle est une fille adorable, vraiment très gentille, absolument sympathique, mais... Oh et puis zut. Vous l'avez compris elle a réussit à me convaincre. Et c'est comme ça que je me retrouve à courir derrière elle. Aujourd'hui j'ai décidé de mettre des baskets blanches avec de petites étoiles tout à fait adorables sur les côtés. Vous parlez d'un coup de chance !

Je préfère ne pas imaginer la torture que ça aurait pu être si j'avais préféré mettre ma petite robe bleu nuit ! Le rapport? Il est simple, avec cette tenue j'aurais mis des talons. Autant dire que je ne me vois pas du tout courir avec des talons. Plutôt mourir que de subir ça !

Justement, parlons de mes vêtements ! J'ai laissé de côté mes jupes et à la place, cette dernière a été remplacée par un petit short en jean  -pas vulgaire qu'on se le dise !- arrivant à mi-cuisse. Il est bleu clair et, vous n'imaginez pas à quel point je suis à l'aise dedans ! Je ne sais pas si c'est parce que je l'adore mais quand je me suis regardée une dernière fois avant de partir de ma chambre, mes fesses n'ont pas eu l'air trop énormes.

Je vous laisse imaginer mon soulagement ! On a beau dire, mais le regard est souvent porté sur le derrière des autres ! Bon d'accord, j'admets que parfois lorsque le sujet est lancé, je ne peux m'empêcher de donner un avis.

Enfin peu importe ! En ce qui concerne mon haut, j'ai opté pour une chemise blanche. Et pour ne pas grossir plus que nécessaire ma poitrine j'ai décidé de la dégager.  Avec cela je porte un long collier en argent avec des décorations bleu ciel.

Pour aujourd'hui, je ne dirais pas que je ne me suis pas maquillée car c'est faux. Je me suis maquillée mais très légèrement, rien de mieux qu'un maquillage à l'air naturel ! Concernant ma coiffure, un petit chignon trône sur le haut de ma tête, facile et efficace !

Arrivant au terrain de rugby, je suis littéralement à bout de souffle. Je suis pliée en deux, mains sur les genoux prête à me laisser tomber sur le sol. Tant pis pour ma chemise qui prendrait probablement la couleur de l'herbe sous nos pieds.

"Plus-Plus jamais-"

Je me redresse prête à faire la leçon à mon amie. Ce que je n'ai pas prévu, c'est de me retrouver à poser mon regard sur un garçon déjà sur le terrain. Il semble s'échauffer et je ne sais pourquoi mais huh j'ai le souffle coupé et cette fois ce n'est pas à cause de la précédente course !

Il est dos à nous et comment dire que... Wah... De dos il est clairement charmant ! De beaux cheveux châtains, j'aime beaucoup, je me demande de quelle couleur sont ses yeux. Et ce dos... Seigneur ce dos ! Je ne suis pas fétichiste des dos hein, mais on ne va pas se mentir, la vue d'un dos masculin, musclé qui plus est, est juste ma-gni-fi-que.

Et puis, quand je pense que le regard est souvent porté sur les fesses je le confirme une nouvelle fois. Autant dire qu'il a un très beau derrière ! Oh la la la... Si mes parents me voyaient ils feraient une crise cardiaque ! Poser les yeux sur cette partie du corps n'est décidément mar décent ! Ma mère dirait probablement que je devrais avoir honte ! Alors immédiatement je rougis. Puis une idée vient me frapper de plein fouet.

Et si ce beau garçon est celui que ma camarade aime? Ahhhhhhh ! En soi il est tout comme elle me l'a décrit, brun, sportif -ça je vous l'assure un dos pareil ça n'arrive pas seul tout comme ce très beau fessier !- il ne manquerait plus qu'il ait les yeux marrons ! Elle a d'ailleurs l'air de remarquer que je ne quitte pas son potentiel futur copain des yeux. Je fais la moue et elle rit.  

"Il t'a tapé dans l'œil visiblement !"

Ah bah ça pour m'avoir tapé dans l'œil oui totalement ! Je balbutie des excuses alors qu'elle rit à nouveau.

"Vas-tu me dire ce qui te fait rire comme ça?"

Je croise les bras en atteint te d'une réponse. Est-ce que j'espère que je n'étais pas en train de dévorer des yeux ce beau brun? Oui totalement. Ce serait vraiment le pompon... Satsuki étudiante perd une amie car elle a regardé un peu trop intensément son crush. Alors elle m'explique. Et là, je me sens soulagée.

Ce sportif n'est pas celui que madame est venue voir. Bon bah du coup c'est moi qui vais l'observer hein ! On s'installe sur des bancs prêtes à regarder cet entrainement. Finalement je ne suis peut-être pas venue pour rien[/i][/i]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Mai - 13:00
Isaac T. Williams
M • Université - 2ième année
avatar


:

Le terrain de rugby est le mien pour l'instant. Il n'y a que moi en tant que joueur. Plus loin il y a quelques étudiants qui passent, mais certainement pas pour le rugby. Il y a d'autres terrains tout autour, et même une piscine. L'académie est vraiment bien équipée, on n'est vraiment pas à plaindre là-dessus.
Je commence doucement à faire un tour de terrain en courant. Je ne m'arrête jamais de courir en fait. Le fait que mes cheveux soient encore un peu mouillés ne me gêne pas le moindre du monde. De toute façon, si on bosse bien aujourd'hui, on va beaucoup transpirer. Le soleil est bien présent de toute façon, alors que mes cheveux soient mouillés pour l'instant m'arrange bien.
Un tour de terrain et je m'arrête, c'est parti pour les étirements. Il est hors de question que mes muscles ne soient pas parfaitement prêts. Si je me blesse, je peux dire adieu au sport pendant un bon moment. Et si je ne fais pas de sport, je vais d'abord me faire chier, ensuite me sentir inutile et enfin, je vais devenir moche et gros. Je suis sûr que ça peut arriver très vite.

Je commence par une rotation de mes membres. C'est une étape souvent négligée, mais très très importante. Ça favorise la relaxation et augmente l'agilité. Avec ça, je pourrai mieux échauffer mes muscles. Alors je tourne mes hanches, je fais des cercles avec mes bras. Je ne néglige rien.
C'est maintenant que je m'attaque aux muscles. Et pour ça, je commence par quelques pompes, je les enchaîne avec des abdos, puis quelques squats. Ce sont juste des petits exercices. Ils sont faciles pour moi, étant donné les séances de muscu que je fais à côté depuis bien des années. Mais heureusement pour moi, ça ne me fait pas avoir une musculature énorme et horrible. Je me trouve très bien comme je suis. Juste musclé comme il faut.
Il commence à y avoir du mouvement derrière moi, mais je n'y prête pas attention. Je dois encore poursuivre. Et pour ça, ce sont des étirements. Je me baisse pour toucher mes orteils avec mes jambes tendues. En tant que talonneur, tout ce que je fais est très important.

Mais je n'arrive pas à me concentrer là. Je sens comme un regard sur moi. J'ai l'habitude que des gens me regardent, c'est normal. Mais là, c'est un regard insistant. Ce n'est certainement pas un de mes camarades, il me rejoindrait dans les échauffements, il ne me regarderait pas. Je ne comprends pas. J'entends des voix de filles. Qu'est-ce que des filles font sur le terrain ? Je ne me souviens pas qu'il y a des filles dans le club. Peut-être que je n'ai pas fait attention.
J'hésite à me retourner. J'ai peur d'être déconcentré et ça ne serait pas une bonne chose. Une des deux filles n'arrête pas de rire. Je crois qu'elles sont deux, en tout cas, je n'entends pas de troisième personne. Bon, je finis cet exercice et je me retourne. De toute façon, il va me falloir un partenaire pour continuer les échauffements. Après, je veux bosser des échanges de balles.

Une fois fini, je me retourne vers les filles qui sont là sur le terrain pas loin. Je n'ai pas réussi à entendre leur discussion, de toute façon, ça ne me concerne pas. Mais je sentais bien qu'elles me regardaient, alors j'ai quand même un petit peu envie de savoir. Sauf qu'elles sont en train de s'éloigner. Elles me tournent le dos, je ne peux pas les reconnaître. Je retiens surtout la couleur rose des cheveux d'une des deux. Ce n'est pas super commun comme couleur. J'aime bien cette originalité. L'autre fille par contre, j'ai presque l'impression de la reconnaître de dos. Ça me dit vraiment quelque chose, comme si je l'avais déjà vue par ici.
Elles se dirigent vers les bancs. Elles vont donc s'asseoir pour observer l'entraînement ? Mais quel public, ça va être sympa ça. Il va falloir que je fasse encore mieux que d'habitude. J'aimerais bien impressionner ces jeunes filles. J'aime impressionner mon public, c'est comme ça. Surtout quand le public n'est pas désagréable à l’œil.

Quand elles s'assoient, elles me font enfin face. Et effectivement, je la reconnais l'autre fille. Je suis certain que c'est la copine d'un des membres du club, ou quelque chose comme ça. Enfin, quand j'y pense. Je ne l'ai jamais vu aux bras d'un des mecs. Elle est juste là parfois, à observer. Peut-être une fan de rugby ? Ou alors une fan de l'un d'entre nous ? J'ai très envie de le savoir maintenant. Une fille comme ça, ça ne se loupe pas. Si elle est amoureuse de l'un d'entre nous, j'espère que ce n'est pas de moi. J'ai une autre fille en tête moi.
L'autre fille me dit aussi quelque chose. J'ai vraiment l'impression de la connaître, de l'avoir déjà vu. Mais en même temps, ça ne me dit rien du tout. Je devrais me souvenir de tels cheveux. Plus je regarde ces filles, plus je me dis que celle aux cheveux roses est vraiment jolie, elle est exactement mon style de filles. Simple et en même temps très sophistiquée. Mais je n'arrive vraiment pas à me souvenir d'où je l'ai vue. Elle doit avoir un an de moins, alors elle ne peut pas être dans les mêmes cours que moi.

La pression d'une main sur mon épaule me sort totalement de mes pensées.

-Alors mec ? Toi aussi, t'as repéré les deux canons sur le banc là-bas ?

C'est un de mes camarades de rugby. Lui aussi est dans le club, on s'entend très bien. Déjà, on se ressemble un peu dans l'idée. Deux rugbymans, bruns, sportifs, musclés et plutôt canons. Seule différence, il est plus grand que moi. Mais ça ne me dérange pas. Je ne complexe pas du tout sur ma taille. Ce mec est vraiment sympa, il arrive aussi souvent en avance aux entraînements, alors on apprend à se connaître pendant qu'on fait des exercices à deux.

-Euuuuh… Ouais… Disons ça. C'est juste que j'ai l'impression de les avoir déjà vues.

Il me regarde avec un grand sourire. L'air de dire, qu'il comprend tout à fait ce que je veux dire. Ou alors parce qu'il a l'intention de dire une connerie. Je le connais déjà un peu.

-Ahah ! Je vois, je vois… J'ai repéré la petite blonde depuis un moment. Elle est déjà venue nous voir. Je te laisse l'autre si tu veux, je vois bien que c'est elle que tu fixes.

-Quoi ?

J'ai compris ce qu'il dit. Mais il est bien trop entreprenant pour moi. Il est trop rapide en ce qui concerne les filles, il comprend tout. Mais cette façon de s'attribuer des filles, ce n'est pas trop truc. J'essaye juste de savoir où j'ai bien pu voir cette fille aux cheveux roses. Elle est tellement mignonne, son visage m'est comme familier. Mais il a raison, elle me plaît vraiment.
Se pourrait-il que je tombe amoureux d'une autre fille que celle pour laquelle j'ai parcouru des centaines de milliers de kilomètres ? Ça serait vraiment con. Mais bon, elle m'a sûrement oublié. C'est juste un petit coup de cœur, rien à craindre.

Cette fois, c'est un ballon qui me sort de mes pensées. Mon pote vient de me lancer une balle dessus. J'ai juste eu le temps de l'attraper, mes réflexes ne sont pas totalement morts. Il veut la jouer comme ça ? Alors on va jouer, c'est sûr. Je ne vais lui laisser aucun répit.
Je jette un dernier regard vers les deux jolies filles et je commence à courir avec le ballon. Il me l'a gentiment donné, alors je vais me faire le plaisir de marquer un point facile. Certes, l'entraînement avec le club n'a pas encore commencé, mais je prends mon rôle très à cœur.

-Tu vas perdre abruti ! Fallait pas me faire la passe !

Je sais que je l'ai piqué à vif là, il va vouloir me courir après. Malheureusement pour lui, c'est moi le plus rapide dans le club et là, je suis déjà échauffé et en plus, j'ai de l'avance. Qu'il essaye de me rattraper, il n'y arrivera pas. C'est moi qui vais marquer des points auprès de ces belles demoiselles. Enfin, au fond de moi, je veux juste en gagner auprès de miss Pink.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Mai - 17:40
Satsuki M. Otone
M • Université - 1ière année
avatar


:
Tiens, le beau brun s'est tourné et autant dire que... Wah il dépasse mes espérances ! Combien de chance y a-t-il pour que le garçon que j'observe depuis avant soit non seulement agréable à la rétine de dos mais aussi de face?  C'est fou comme il est désirable !

En revanche, je suis maintenant sûre d'une chose, je ne le connais pas. Pourtant je connais beaucoup de personne ici-bas ! Je croise les jambes et pose mon coude droit dessus. Mon menton suit le mouvement et vient se poser au creux de m paume droite.

Il nous observe. Surtout moi visiblement. Je suis gênée et en même temps contente de voir que s'attire son attention. D'ailleurs Yui, mon amie à côté de moi le remarque rapidement. Je vais finir par rougir je crois. C'est improbable et pourtant ça risque vie. d'arriver !

Du coup plutôt que d'éviter son regard dont j'ignore encore la couleur -parce que oui j'ai beau avoir une bonne vue, je pense que c'est impossible de distinguer la couleur de ses yeux depuis notre place-. Je suis fascinée par cet inconnu, c'est que non seulement il a un visage très agréable à regarder même de loin mais en plusieurs constate que de derrière il est très attirant mais de face !

Un beau visage donc, un cou sur lequel je serai heureuse de déposer quelques baisers du bout des lèvres, hm ou peut-être juste me jeter à son cou? Hm. Ceci étant, il a aussi un sacré torse et je ne parlerais pas de ses splendides épaules... C'est drôle parce qu'il a l'air plutôt bien bâti mais en même temps il ne l'est pas à outrance.

Oui oui, même moi j'ai des limites concernant les muscles ! Enfin breeef. Un deuxième joueur arrive sur le terrain. Lui non plus n'est pas trop mal, il est un peu plus grand. Hm, c'est fou comme il ressemble un peu au premier tout en ayant quelque chose de différent, quelque chose en moins mais je ne saurais dire quoi. On pourrait sûrement commencer par dire que l'un a ma totale admiration alors que l'autre l'a aussi mais moins?

Enfin que dis-je? Le premier m'a clairement tapé dans l'œil le deuxième est juste très beau, on ne va pas se mentir, il est agréable à regarder lui aussi. Je tourne les yeux vers ma camarade, elle a des étoiles dans les yeux. Ouch. Heureusement que ce qui se passe dans ma tête reste dans ma tête. Je crois que s'il lui fait un clin d'œil elle va tomber à la renverse du banc. Ce qui en soi est compréhensible.

Je secoue la tête lorsqu'elle tente de parler. Ça ira j'ai compris qui il est ! C'est pas contre elle ou même contre lui mais il a l'air un peu stupide... Je ne devrais pas juger les gens comme ça raah mes parents ne seraient pas du tout fiers de moi !  Et puis ne suis-je pas la première à jouer sur les apparences? Sûrement que oui.

Bon en vrai, je comprends mon amie. Je pense que si le premier joueur me fait un quelconque signe mon cœur va exploser. Mon sang risquerait de me monter aux joues et je ne ferais plus qu'un avec le sol. Et cette fois ma chemise prendra la couleur de l'herbe mais pas parce que courir est la dernière chose que j'aime faire !

Finalement après une discussion entre eux, le crush de Yui lance la balle sur son camarade. Autant dire que par réflexe je mets mes mains devant les yeux non sans lâcher un petit cri. Le genre de cri que je laisse échapper quand quelqu'un se prend un coup ou n'importe quoi d'autre. Même lorsqu'un objet tombe et que je ne peux le rattraper ça arrive. C'est vraiment gênant...

"Hé respire, il l'a attrapée !"

Je retire mes mains de devant mes yeux et soupire. On peut dire que lui a des réflexes au moins ! C'est une qualité comme une autre, je trouve ça impressionnant. Ça fait toujours son charme un garçon avec des réflexes.

Mise en situation, imaginons un couple sort pour un rendez-vous, la fille porterait une très jolie robe et à ses pieds des talons. Un accident est vite arrivé ! Elle pourrait par exemple louper une marche, son pied pourrait la lâcher pour une raison improbable et inconnue ou encore, lors d'une course elle pourrait mal se réceptionner et glisser. Du coup, soit son mec est un boulet et ne la rattrape pas, soit il ne l'est pas et il la rattrape avant que son petit nez ne fasse connaissance avec le sol !

Ahhhhhhh je trouve ça tellement mignon ! Une fois de temps en temps être serrée dans les bras d'une personne que l'on aime est tout simplement fabuleux, on a une impression de sécurité. Et puis cerise sur le gâteau, si le moment est parfait, ce couple pourrait échanger un baiser adorable à lambris des regards.

Haha non je vais bien vraiment ! Et non je ne viens pas de m'imaginer sortir avec ce bel inconnu. Haha... Vraiment...pas...

D'ailleurs en parlant du beau brun, il se lance dans une course ballon dans les mains. Sa rapidité m'impressionne et en même temps je me dis que si quelqu'un essaye de le fuir ce serait en vain. D'un autre côté je les trouve tous les deux assez enfantins, il y a des garçons discrets et d'autres dont la présence ne peut être ignorée. On les regarde, on rit de leurs bêtises, on se dit qu'ils sont vraiment bêtes mais on les apprécie. Surtout avec un physique pareil je l'avoue.

"Tu connais celui avec la balle?"

Je demande curieuse, c'est drôle parce que j'ai aucune idée de qui il est. Je ne connais ni son nom ni son prénom ni sa classe. Pourtant j'ai un drôle de sentiment... Celui de l'avoir déjà croisé, d'avoir vécu quelque chose avec lui ou je sais pas c'est... Super bizarre. Yui répond que non elle ne le connaît ni d'Adam ni d'Ève tout comme moi. Alors pourquoi, au grand pourquoi, je crois l'avoir déjà vu?

Je n'ai pas l'habitude de discuter avec des rugbyman, quoique je me souviens de ce garçon au collège, absolument adorable, on est sorti ensemble puis on s'est séparés. Haha je suis hilarante ! Combien y a-t-il de chance pour que ce garçon soit le même que celui du collège? C'est improbable, inconcevable, hein?

Je dois vraiment trouver ce joueur attirant pour faire un lien avec mon ex. Je le souviens qu'il ne vivait pas au Japon d'où le fait qu'on ai rompu. Quand j'y pense je l'avais énormément aimé, je me rappelle encore de mon coeur qui s'emballe lorsqu'on parlait, mon sourire sur le visage lorsque je lisais ses messages.

Non décidément, ce n'est pas lui ! J'ai juste très très envie d'avoir un copain avec qui je resterais jusqu'à la fin de mes jours, et il se trouve que ce beau brun est agréable à regarder. Mais quelle est la probabilité qu'il soit aussi agréable au niveau du caractère qu'au niveau de son physique?

Ce doit être une probabilité vraiment petite, on ne peut pas être beau comme un dieu et ne pas être le pire de son espèce si? Au mieux, il doit être du genre à aimer draguer puis à passer à autre chose? Je suis curieuse de savoir. Oh ! Je crois bien que je vais aller lui parler à la fin de l'entrainement !

Je dois en avoir le coeur net, ce serait vraiment horrible que je tombe amoureuse de lui alors qu'il se fiche de moi quand même ! Je crois que je vais finir par tourner le dos aux garçons pour tenter avec les filles si ça continue comme ça...

En attendant, je m'étire et mon dos craque, ça fait un bien fou et je me sens d'attaque pour observer tout l'entraînement ! Je n'y connais rien au rugby, pourtant je suis curieuse de voir comment l'équipe joue. Et de toute manière, ça pourrait me faire un petit sujet de conversation avec le beau sportif ! Ce serait cliché je l'admets, mais j'ai appris que pour attirer l'attention il faut savoir s'intéresser aux centres d'intérêt des autres.

Autant dire que j'en ai croisé des garçons qui ne parlent que de foot, de voiture et tous les clichés possibles ! Généralement, à la fin de nos entrevues je fais en sorte de ne plus jamais avoir à faire à eux. J'aime les gens passionnés hein, là n'est pas le problème ! Mais, il y a des limites ! J'aime rire et m'amuser et pas entendre parler de football pendant des heures, il y a des choses bien plus intéressantes à dire lors de rendez-vous ! Enfin à mon sens.

De tout mon coeur j'espère que le joueur n'est pas que beau et appréciable mais aussi intéressant, avec de la conversation, de l'humour. Peut-être que quelque part j'aimerais être séduite? Il faut dire que c'est quelque chose de vraiment génial que de se faire séduire, il n'y a qu'une ligne a dépasser entre la simple amitié et l'amour, je trouve ça vraiment fabuleux. Les rires, les sous entendus, le sérieux, je suis peut-être égoïste de vouloir ça mais ce serait probablement ce qui me comblera.

A nouveau je croise les jambes mais dans l'autre sens, ma jambe gauche vient se poser sur celle de droite tandis que mes mains viennent délicatement se poser sur ma cuisse. Il faudrait que je trouve un surnom à ce beau brun le temps de trouver quelque infos sur lui comme je sais pas moi, son prénom? J'ai tellement hâte d'aller lui parler ! Je pourrais sauter partout voir les rejoindre sur le terrain et jouer avec eux !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Mai - 22:42
Isaac T. Williams
M • Université - 2ième année
avatar


:

Ma petite course-poursuite s'avère encore plus facile que je ne le pensais. Mon pote n'arrive pas à me rattraper, et cela, malgré les efforts qu'il fournit. J'arrive très facile à la ligne de but pour marquer. Même pas besoin de me jeter sur le sol, rien, j'ai de l'avance.
Je me tourne vers lui, il s'arrête à quelques mètres de moi. Il sourit encore comme un débile, si ce mec n'existait pas, il faudrait l'inventer clairement. Je sais qu'il est en train de sourire pour faire bonne figure, mais il est déjà en train de préparer sa revanche au fond de lui. Je me prépare au pire, je sais ce dont il est capable. Mais pour l'instant, c'est moi qui ai la balle, c'est moi le patron.

Je jette un regard vers les deux filles pour voir si elles ont remarqué ma prouesse et mon talent. Déjà, elles ne sont pas parties, c'est un bon point. Et le bonus, c'est comme si elles nous suivaient du regard. J'aime beaucoup cette attention porter sur nous subitement. Elles sont très concentrées sur chacun de nos mouvements non ? J'ai vraiment l'impression qu'elles le sont.
Encore une fois, je me perds dans mes pensées, cette fille aux cheveux roses ne sort pas de nulle part. Cette Miss Pink me dit quelque chose. Ou plutôt, cette Pink Lady, ça sonne mieux je pense. Mais j'en sais rien en fait. Pourquoi j'essaye de donner un surnom à une fille que je ne connais même pas ? Je devrais me concentrer sur l'entraînement, il va sûrement bientôt commencer.

-Si tu continues à la regarder comme ça, elle va se désintégrer.

Très rapidement, je secoue ma tête horizontalement pour reprendre mon esprit. J'ai presque eu du mal à comprendre ce qu'il a dit.

-Enfin, à bien y regarder, elle aussi te regarde beaucoup. T'as une touche gros.

Il me tape dans l'épaule et ça finit de me mettre dans un état vraiment confus. Il pense que je plais à cette fille. Mais elle aussi me plaît beaucoup. Il a peut-être raison, je dois lui plaire. Comment peut-il en être autrement ?
Enfin bon, lui aussi me semble avoir une "touche" comme il dit. Parce qu'à force de regarder Pink Lady, je remarque bien que sa pote ne me regarde pas moi. À mon tour, je donne un coup dans son épaule avant de partir en courant vers d'autres membres du club que je vois arriver.

-Toi aussi, t'as une touche, je pense. Mais t'as aucune chance. Elle ne doit pas bien voir ta laideur avec la distance.

Alors là, je vais me faire frapper, mais d'une puissance. Heureusement que j'ai la balle dans mes mains, sinon il me l'aurait envoyée en pleine face. Mais je sais que je dois courir pour ma vie. Alors je commence à courir très vite vers nos camarades arrivés sur le terrain. Il faut dire qu'ils sont presque tous là et qu'ils vont bientôt commencer.
Je cours aussi vite que je peux, je sais que je suis capable d'aller très vite. Personne ne va aussi vite que moi, je suis le meilleur. Alors si je peux marquer des points comme ça auprès de Pink Lady, j'en serais ravi. Je ne sais pas pourquoi j'ai tant envie de lui plaire, c'est presque viscéral. Elle me plaît beaucoup et j'ai l'impression que je lui plais aussi. C'est étrange, c'est exactement ce que j'aime, le coup de cœur au premier regard. Après, je ferai jamais le premier pas vers elle, ce n'est pas ma priorité. Mais pour un coup d'un soir pourquoi pas. Elle a l'air bien gentille, ça doit pas être compliqué de la séduire. Si elle vient vers moi, je n'hésiterai pas.

Quand j'arrive vers les autres joueurs, je les salue tous bien gentiment. Je suis un essoufflé, mais c'est normal. Je viens de courir comme un con. En même temps, je l'ai un peu cherché. Je me retourne pour voir où est l'autre bouffon et je me prends directement une bonne baffe.

-Tu l'as bien cherchée celle-là ahah !

Clairement, je ne m'y attendais pas. Mais c'est vrai, je la méritais. Je suis vraiment un gamin pendant les entraînements et ce mec ne m'aide pas du tout. Par contre, dès qu'on va vraiment entrer dans le vif du sujet, je vais devenir un joueur inarrêtable. En fait, je suis vraiment un enfant parfois. Je le remarque vraiment quand je suis en société et avec des gens que j'aime bien.
Je me retourne discrètement vers les deux filles. Elles sont toujours là sur le banc, elles n'ont pas encore arrêté de nous regarder. Heureusement qu'elles sont encore assez loin, sinon je jurerais que c'est vraiment moi que Pink Lady fixe avec intensité. J'ai vraiment l'impression qu'elle m'analyse. C'est le moment de faire le beau, comme un coq dans une basse-cour. Je sais bien faire ça.

Je vois le dernier membre du club arriver, toujours le même en retard. Encore une fois, il nous sort la même excuse. Non mais c'est bien, il était avec sa copine. Mais je vais lui en donner moi. Il affiche son bonheur devant nous, alors que je suis un célibataire de longue date. Ça se fait pas là. D'accord, je pourrais très bien me trouver une copine, c'est facile. Même un copain si je voulais, même si je ne mange pas de ce pain là. Mais en tout cas, au Canada, les gens me tournaient autour. C'était pas désagréable, sauf que moi, l'amour de ma vie est au Japon. Alors je n'ai jamais été en couple une seule fois depuis elle.
"C'est quand même con d'être un canon comme toi et d'être célibataire. C'est une honte.". Ça, c'est le genre de truc qu'Amy pourrait dire. Elle ne conçoit pas que son fils ne soit pas déjà en couple, marié et avec 4 enfants. En plus, elle a refait toute ma garde-robe, alors pour elle, je devrais déjà attirer encore plus de filles. Mais faut surtout que ça soit une fille. Parce que si je ramenais un mec dans mon appartement, ma mère ferait une crise. Mais surtout mon beau-père qui dirait qu'il le savait et qu'il était sûr que j'étais pas digne de ma mère. Non mais je rêve, on marche sur la tête. Ils se foutent de ma gueule. Parfois, j'ai limite l'envie d'essayer pour voir.

-Bon Roméo, tu joues ?

Quoi pardon ? Je me tourne vers mes camarades de jeu. Ils me regardent tous l'air de dire qu'ils ont absolument compris que j'ai un coup de cœur pour Pink Lady. D'accord, je suis pas discret et ça se lit sur mon front. Mais quand même, faut me laisser tranquille à un moment. Je peux très bien m'occuper de mon cul tout seul.
Mais en même temps, c'est moi qui ai la balle. Bon, un point pour eux, je suis con. Mais le Roméo il est mal passé. Je la connais bien cette histoire d'amour ridicule, des Italiens à Vérone je crois. Roméo, c'était vraiment un abruti. Je suis pas aussi con que lui quand même.

-Vous savez ce qu'il vous dit le Roméo ? Même équipe de d'habitude ? Je vais vous laminer.

Le Roméo, il va impressionner sa Juliette. D'accord, je vais tricher un petit peu, mais c'est pas grave, c'est qu'un entraînement. Je m'élance à toute vitesse, je vais marquer un point en traversant l'intégralité du terrain, encore. Je suis un fou, rien ne m'arrêtera. Ils l'auront bien cherché ces cons. Moi un Roméo, n'importe quoi. Je suis bien mieux que ça.
Sauf que je suis fatigué, alors forcément, après avoir autant couru, je m'essouffle un peu. Et comme un con, je trébuche même contre rien du tout. Vraiment, contre de l'air, je suis pas doué. Par contre, je ne tombe pas, j'arrive à retrouver l'équilibre. Sauf que ce petit moment de flottement fait que je suis retardé. Et il ne faut que quelques secondes avant que je ne me retrouve au sol. Je viens de me faire plaquer au sol dans les règles de l'art par un adversaire. Il m'a tout simplement descendu.

-Alors Isaac, on court plus assez vite ? Tomber amoureux prend toute ton énergie ?

Oh le petit con, mais je rêve. Ils charrient tous les uns après les autres. Clairement, ils ne m'ont jamais vu en couple, alors ils espèrent vraiment me caser avec la première qui passe. Ils profitent clairement que je sois presque en admiration sur Pink Lady pour me pousser dans ses bras. Ils ne vont pas me laisser tranquille.

Ils ne me laissent pas la balle non plus. L'équipe adverse vient de me la prendre sans pitié. Et on me laisse traîner au sol comme une vieille peau de banane. Même pas un coéquipier pour me ramasser. Peut-être que je souffre, que suis blessé à mort. Ils s'en moquent. Je vais pas me relever tout seul et les faire patienter. Je me tourne sur le ventre et regarde à nouveau dans la direction de Pink Lady. C'est décidé, j'irai lui parler à la fin du match. Je sais pas ce que je vais lui dire, mais je vais trouver. Un petit verre à un café ça pourrait être sympa non ? Et après, j'espère que j'arriverai à obtenir ce que je veux. Elle n'est pas l'amour de ma vie, alors je m'en fous un peu. Elle est juste très mignonne.

Mais qu'est-ce que je peux être un connard quand même, elle m'a rien demandé la pauvre. Peut-être qu'elle me trouve juste ridicule, c'est pour ça qu'elle m'observe depuis, avant. Je suis peut-être son attraction du moment. Je dois en avoir le cœur net de ça, manquerait plus que je passe pour un bouffon.
Je me relève d'un coup en poussant sur mes bras. Je sais exactement quoi faire pour voir si je l'intéresse ou si elle me trouve juste rigolo. Comme mon t-shirt est tout sale, à cause de ma chute et qu'en plus j'ai transpiré dedans, je peux l'enlever. Je fixe directement la fille dans les yeux, malgré la distance, et retire mon t-shirt. Je devrais être assez musclé pour créer une réaction quelconque chez elle. J'espère ne pas me tromper sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Mai - 18:32
Satsuki M. Otone
M • Université - 1ière année
avatar


:
Comme je l'ai dit plus tôt, certains sont discrets tandis que d'autres attirent naturellement l'attention sur eux. Le brun? Il est de ceux qui attirent l'attention. Tout comme le deuxième d'ailleurs. Ils sont vraiment enfantins ça me fait sourire, je pourrais presque en rire.

D'un côté je trouve ça adorable et d'un autre je me dis que c'est fou ce que les garçons peuvent faire pour attirer l'attention. Mais bon, est-ce qu'être là à les regarder n'est pas un signe d'encouragement à leurs bêtises?  Sûrement que oui ! Mais entre nous, ça en vaut la peine aujourd'hui non?

Ils semblent discuter puis celui à la peau hâlée se met à courir mais cette fois il ne semble pas vouloir marquer. Par ailleurs, je dois avouer qu'il a été assez impressionnant lors de son premier essai. Je vais finir par croire qu'il tente de m'impressionner. Je souris, il est bien parti pour obtenir toute mon attention !

C'est totalement décidé, il faut que je lui parle ! Ça doit être une sacrée chose que de se trouver face à lui. Il doit être vraiment imposant. Je sens un frisson me parcourir la colonne vertébrale, d'ailleurs Yui le remarque et est prête à se moquer de moi. Je suis gênée c'est une évidence, mais je lui demande de se taire et lui rappelle que si on est là c'est parce qu'elle l'a voulu !

Bon j'admets qu'au final c'est pas plus mal qu'elle m'ait traînée jusqu'ici. Combien y a-t-il de chance pour que je rencontre ce beau sportif par hasard dans les couloirs et qu'il m'intrigue autant? Quand j'y pense je me dis que je l'aurais peut-être juste un peu regardé, je me serais dit qu'il est pas mal. Puis après je ne l'aurais plus jamais vu. On peut dire que ça se serait terminé avant même d'avoir justement commencé.

Finalement, je finis par remarquer que le reste des joueurs arrive sur le terrain. D'ailleurs, le rugbyman au teint foncé se dirige vers les autres joueurs, il court et une fois de plus je reste sur les fesses. Sa rapidité m'étonnera encore et encore. Je n'ose pas l'imaginer durant un véritable match !

En vrai,  j'ai complètement flashé sur lui. Je me rends compte que j'ai véritablement envie de le connaître ! Il doit avoir une voix tout à fait délicieuse. On va pas se mentir la voix d'un garçon a son petit charme ! Surtout lorsqu'elle est utilisée de la bonne façon.

Un petit murmure au creux de l'oreille, brrr de quoi vous donner des frissons... En parlant de frissons, rien que de penser à tout ça me fait frissonner de toutes parts !  Quoi? Non je n'imagine pas du tout un certain joueur, fort attirant....

Et justement en parlant de lui, j'ai comme l'impression qu'il me fixe. D'habitude ça m'amuse beaucoup de soutenir le regard des autres, sauf que là, allez savoir pourquoi je détourne les yeux. Je laisse glisser mon regard derrière moi -qui sait peut-être qu'il y a quelqu'un de plus intéressant derrière moi?-  puis je dépose un regard curieux sur mon amie. Si ça se trouve il l'observe elle et pas moi .

Si ça se trouve en plus, il a déjà une copine? Ce qui signifierait que j'ai craqué pour un gars déjà pris. Ahhhhhhh quelle horreur ! C'est pas lui hein, mais si déjà je trouve un petit copain -lui par exemple- j'ai pas l'intention de partager avec qui que ce soit !

Entre nous, il doit quand même être sacrément populaire. Soyons honnêtes voulez-vous, personne ne cracherait sur son physique. Sauf s'il a un caractère de merde. Là je suis d'accord, on pourra cracher sur lui encore et encore !

Oui oui, je sais, je suis possessive mais qui puis-je? Vu le nombre de fois où je me suis faite larguée ! J'espère que ce sportif préfère manger dehors parce que niveau cuisine c'est pas encore trop ça de mon côté.... C'est pas faute de mètre entraînée ! Mais je vous jure que je vais finir par véritablement désespérer.  Comment peut-on louper une omelette? J'ai l'impression que dès que je fais un pas dans une cuisine, tout devient un défi.

"Ahhh je crois que tu lui plait !"

Aha. Très drôle. Ma probabilité qu'il ait un coup de coeur sur moi est infiniment petite ! Comme la probabilité que je me teigne les cheveux en vert un jour ! Probabilité tellement petite qu'elle en devient presque inexistante. Si si, je vous assure.

J'espère que depuis le terrain on ne remarque pas toutes mes expressions faciales ! Je passe du désespoir -causé par mes stupides pensées- à la gêne due au fait que wah, son regard est posé sur moi depuis quelques minutes.

Je suis curieuse de découvrir son visage, sa voix, de le découvrir de plus prêt, d'apprendre à le connaitre. Si ça se trouve il va me proposer un rencard ? Ce serait vraiment le rêve. J'avoue que j'ai un gros coup de coeur sur lui mais est-ce qu'on peut dire que j'en suis tombée amoureuse? Naaan ! Vraiment hein !

Cette attirance physique est une évidence ! Mais rien de plus, ce ne sont que des regards curieux, de longs moments de fixation. Finalement, deux équipes se créent, il semblerait que mon beau brun va devenir sérieux. L'entraînement commence et il ne tarde pas à partir en sprint prêt à marquer un essai !

Étrangement je sens mon coeur s'affoler, inconsciemment mes doigts se resserrent. Je réagis comme si je connaissais ce gars depuis des lustres. Seulement ça fait même pas deux heures qu'on se connaît. D'ailleurs pour être plus précise et tout à fait honnête, on se connaît même pas. Je l'ai jamais croisé et pourtant il a l'air populaire. Alors là j'admets que je suis dans l'incompréhension totale.

Normalement, un sportif ça passe mas inaperçu. En théorie. Enfin bref. Mon sportif préféré justement, finit par trébucher, se rattrape puis se fait plaquer au sol sans la moindre hésitation. Et tandis que Yui s'enflamme et encourage son crush à tête brune, moi je ferme les yeux très fort.

La violence de ce plaquage m'a donnée des sueurs froides ! Si avant j'ai pu dire que j'étais chaude pour jouer avec eux, là je vous jure que je retire tout ce que j'ai pu déblatérer ou même penser ! Je vais me contenter de pratiquer le badminton c'est tout aussi bien !

Ça muscle les bras, les jambes, les poignets la nuque et peut-être aussi les fesses je crois. Quoique... Si c'était le cas je n'envisagerai pas l'achat d'un step ! Apparemment c'est très pratique !

J'en ai fait une fois et c'est parce que ma mère m'avait offert son bon pour un test en salle de sport. L'air de rien c'est épuisant, autant dire que le jour suivant je me suis retrouvée avec des courbatures aux bras, aux jambes et même aux fesses ! Qui sur terre a déjà eu des courbatures aux fesses?! C'est aussi improbable que moi réussissant un plat simple !

Ce qui me ramène à la réalité c'est le rugbyman à la peau hâlée. Il se relève et, hein mais ? Il-il retire son t-shirt ! Ahhhhhhh au secours ! Je tombe à la renverse. Très honnêtement je dois être devenue rouge pivoine. Mes joues chauffent, mes oreilles chauffent, la couleur de ma peau pourrait probablement rivaliser avec celle de mes cheveux.

Il faut dire que, hé vous avez vu son corps? Zut alors, il est vraiment super bien foutu... Par réflexe je me cache derrière mes mains. Le pire c'est que monsieur semble vraiment me fixer sans relâche ! A ce rythme, mon coeur va finir par exploser !

Je retire mes mains de devant mes yeux, huh est-ce que je suis la seule à voir ses abdos? Ahh et ces clavicules? J'espère qu'il est trop loin pour pouvoir remarquer non seulement mon visage écarlate mais aussi les battement effrénés de mon coeur...

Je sais pas si je suis rassurée mais visiblement, je ne suis pas la seule à voir flou devant l'audace de ce joueur. Et c'est peu dire ! Je pense sincèrement que si la mâchoire pouvait  se détacher, celle de Yui serait tombée depuis un moment ça je peux vous l'assurer ! D'un côté je la comprends totalement... Qui sur terre détournerait les yeux alors qu'il y a un joueur de rugby aussi bien foutu qui vient de retirer son t-shirt juste sous nos yeux?

On peut dire ce qu'on veut mais n'importe qui analyserait chaque lignes de son buste ! De sa mâchoire à son nombril en passant par son cou, ses épaules, son torse et enfin ses abdos il est tour bonnement parfait.  D'ailleurs, l'avant laisse imaginez son dos ! Si avant je l'ai soupçonné d'avoir un très joli dos, là je le cri, je le hurle, il doit avoir un dos qui en ferait fondre plus d'une ! Avec une chute de reins tout bonnement parfaite, ça j'en suis sûre !

Nan parce que bon,  avoir un cors comme ça, c'est un tout. Et puis parlons sérieusement, il a beau ne pas être un bodybuilder, il est dix, vingt, quatre-vingt, deux cents fois mieux ! Il y a quelque chose de.... Comment dire? Hm... J'aurais tendance à dire qu'il est très bien comme. il est, vraiment à sa place je ne changerais rien. Je suis persuadée qu'en s'entretenant régulièrement il gardera ce bel atout qu'est son corps.

En plus avec une peau pareille, très belle couleur vraiment ! Quand j'y pense, il me fait drôlement pensé à un de mes ex, il était drôlement mignon, comme ce joueur. Je me perds dans mes pensées et c'est ma camarade qui me ramène à la réalité alors que je garde mon regard plongé dans celui du joueur.

"Il est sacrément bien foutu !"

Ce à quoi je tourne la tête vers elle.

"Ça je ne te le fais pas dire..."

Ceci étant, je tiens à dire que celui-ci est pris. Très honnêtement, je compte bien lui parler par précaution ! Imaginez qu'en  il est pas en couple parce que, bah je sais pas trop pourquoi, surtout s'il est populaire auprès de la genre féminine -et je suis certaine qu'il l'est- mais voilà.

Ça voudrait alors dire que, je peux totalement tenter ma chance et puis entre nous, depuis le début nos regards ne cessent de se croiser. Est-ce ca c'est pas le destin? Quoi le hasard? Non ! J'en suis convaincue, sûre, certaine, je n'émettrais pas un avis différent, c'est le destin !

Bah heh, si j'ai fini ici alors que je de base j'aurais préféré sortir faire du shopping ou manger ou n'importe quoi d'autre c'est que quelque part, une force inconnue cherche à nous réunir ! J'en suis convaincue. De tout mon coeur j'espère que j'arriverais à le stopper avant qu'il ne disparaisse avec le reste de l'équipe dans les tréfonds des vestiaires.

Je veux bien qu'il me tape dans l'œil -et pas qu'un peu hein- mais de là à entrer dans ces vestiaires, merci mais non merci ! C'est pas contre lui, sûrement pas tiens ! Mais qu'on soit bien d'accord, peu importe ce qu'on peut dire, les vestiaires sont un lieu à l'odeur exécrable, désobligeante, une infection pour le nez !

Du coup ce sera sans moi. En revanche, je pourrais éventuellement l'attendre à la sortie de ce dernier, c'est dans mes  ! J'espère qu'il a de la conversation, ce serait vraiment très gênant s'il n'en a pas. Je serais probablement là à tenter d'attirer son attention avec des sujets improbables qui ne débouchent sur rien.

Enfin bref. En attendant je tente de reprendre mon calme. Je regrette de ne pas avoir pris mes lunettes de soleil ou même un chapeau... J'adore les chapeaux je pourrais en porter à toutes les occasions possibles ! Mais bon, là en l'occurrence, le soi-disant chapeau est resté au fond de mon tiroir à chapeaux ! Un peu de contenance Satsu ! Allez on essaye un sourire histoire de noyer le poisson et ça va passer !

Ça va passer hein?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Juin - 17:38
Isaac T. Williams
M • Université - 2ième année
avatar


:

Sans trop m'avancer, je crois que j'ai réussi mon coup. Même à une telle distance, je remarque que le visage de la jolie jeune fille vire au rouge pivoine. C'est bien moi qu'elle fixe depuis avant. Je ne sais pas pourquoi, mais mon cœur bat plus vite d'un coup. Savoir qu'elle s'intéresse à moi me fait plaisir. Ce n'est pas avec de tels regards que mon ego va diminuer. J'aime savoir que je plais. C'est comme si ça me permettait de me rassurer. Pas que je manque de confiance, mais je manque de considération de la part de ma famille. En fait, je n'ai plus vraiment de famille. Ça me crée un gros vide en moi. Et ce sont les regards des autres, leurs mots envers moi qui remplissent ce vide. J'ai besoin qu'on m'aime ou au moins qu'on me respecte pour tout ce que je fais.
Et là, j'ai bien l'impression que Pink Lady a un petit coup de cœur pour moi. Cette réaction de sa part me fait sourire bêtement. Et surtout, j'en oublie un peu le match. Je reste là, à l'observer. Elle a l'air si gênée et en même temps, son regard ne se décolle pas de moi. Étrangement, le regard de sa pote ne se décolle pas de moi non plus. Mais ce regard ne m'importe pas. Je suis concentré sur cette fille, j'ai vraiment envie d'aller vers elle, de lui parler.

-Bouge ton petit cul Isaac ! Tu pourras draguer après, là, on va perdre abruti !

Les mots si doux de mon coéquipier me freinent directement dans ma folle ardeur. Il est vrai que j'arrête pas de faire de la merde depuis avant. Ça serait une première pour moi. D'habitude, je ne suis pas un poids pour mon équipe. Il ne faut pas que je me rate aujourd'hui. Encore moins devant la jolie fille super mignonne.
J'allais me tourner vers le match, mais juste avant, j'arrive à voir un sourire se dessiner sur son doux visage. Ça y est, je sais que j'ai toutes mes chances auprès d'elle. Je me sens comme revigorer. J'espère ne pas me faire des idées, parce que sinon, je serai très déçu. Je sens comme un lien entre nous deux.

Je fais le vide dans ma tête et me mets à fond dans le match. Et je crois que c'était parfaitement le moment. Je vois les joueurs revenir vers moi. Cela signifie que c'est mon équipe qui a la balle. C'est parfait. Grâce à quelques signes, je fais comprendre qu'on peut me faire une passe. Même mon regard se fait insistant. Alors quand le joueur avec la balle est bien placé, il me la lance directement.
Mon t-shirt étant encore dans mes mains, je le jette au sol juste avant que la balle n'arrive sur moi. Je l'attrape et me mets à courir. Hors de question de me la jouer solo cette fois. Je ne suis pas un mauvais joueur comme ça. Alors si jamais je sens ma course impossible, je ferais une passe. Mais pour l'instant, l'ouverture est totale. J'ai eu le temps de reprendre mon souffle, alors je suis à pleine vitesse. Je sais que je vais marquer, rien ne m'en empêchera.

-Allez, allez…

En voyant la ligne de but, je ne peux m'empêcher de m'encourager moi-même. Si je ne marque pas, tout le monde va se foutre de ma gueule et on va plus jamais me croire pour ma victoire au Canada. Plus rien n'est important, juste cette ligne. Ce maudit très blanc sur la pelouse. Quand je sens que je suis assez près, je me laisse même glisser sur le sol. Et c'est ça qui me permet de marquer. Sans cette glissade, on aurait pu m'arrêter dans ma course.
Je souffle un bon coup quand je suis au sol. Je suis carrément soulagé d'avoir réussi. Mes coéquipiers me félicitent.

-Bah voilà, ça marche tout de suite mieux quand tu bouges ton cul !

Avant, sa remarque m'avait clairement remotivé. Cette fois, elle me fait exploser de rire. Il faut pas grand-chose pour me faire changer d'état d'esprit. Je ne dirais pas que je suis bipolaire. Je suis toujours le même, juste que je me déconcentre vite. Alors il n'est pas rare que je change d'un coup. Je suis comme ça.

-Dis tout de suite que t'es jaloux de mon joli fessier ahah !

Clairement, je suis mort de rire. Certains rient avec moi. Cette fois, quelqu'un m'aide à me relever en me tendant la main. Ça, c'est de l'esprit d'équipe, j'aime ça. Après, c'est vrai, avant je le méritais pas du tout. J'ai voulu la jouer plus malin que les autres. Ça marche très rarement ça, je suis quand même un vrai petit con. Mais qu'est-ce que j'aime ça. Si je réfléchissais toujours 4000 ans avant d'agir, je crois bien que je me ferais grave chier.
Une fois debout, on peut clairement reprendre le match. Je suis à fond, je ne pense qu'au jeu, mais dans un petit coin de ma tête, je garde l'idée que je ne dois pas décevoir la jeune fille. Je veux lui taper dans l’œil encore plus. De toute façon, impossible de ne pas lui taper dans l’œil, je suis le seul joueur sans maillot, il traîne encore sur le sol.

Le match se passe sans encombre, tout se déroule même très très bien. Comme nous sommes des joueurs qui se connaissons déjà un petit peu, le match se veut assez serré. Mais je me fais le plaisir de marquer plusieurs essais. D'ailleurs, je suis certain que sans mes points, on aurait perdu. Mais mon équipe a gagné. Le score est de 23 à 19. C'est seulement un écart de 4 points, mais lors d'une compétition comme une Coupe du Monde, ça suffit largement. Un immense sourire s'affiche sur mon visage. Ce n'est qu'un entraînement, mais ça me met vraiment en joie.
On se fait tous des accolades, on se tape dans les mains. Mais nous sommes bons joueurs et l'équipe adverse est aussi félicitée. De toute façon, on est un club. Tout ce qu'on fait reste dans un bon esprit de camaraderie. J'adore jouer avec ces mecs. Parfois, c'est un peu compliqué, je dois vraiment faire des efforts pour parler dans le meilleur japonais possible et Dieu sait que j'ai quelques difficultés à me concentrer à la fois sur le sport et sur la langue que je dois parler. Heureusement, certains de mes camarades comprennent l'anglais, quasiment tous d'ailleurs. Alors quand je me trompe, ça va encore. Mais c'est le genre d'erreurs que je n'ai pas le droit de faire quand je suis en cours.

Enfin bref, le match est fini. On n'a plus qu'à s'étirer un petit peu et l'entraînement sera fini pour aujourd'hui. Cette fois-ci, on le fait tous ensemble. On ne fait pas forcement les mêmes échauffements au même moment, mais l'idée est de rester grouper. C'est le moment où d'habitude, le capitaine du club fait une mise au point de l'entraînement du jour et le programme de la prochaine fois. C'est une bonne chose.
Bien évidemment, j'en prends un peu pour mon grade. Il m'a dit de faire attention et d'essayer de rester plus concentré. Ce que je lui ai promis de faire. Il m'a aussi donné un petit conseil, pour amuser la galerie. Il a tenu à me dire que si je voulais vraiment impressionner les filles, il suffisait de bien jouer. Et non pas de dévoiler ma faible musculature. Ça ne m'attend même pas. D'accord, lui c'est une armoire à glace, alors il peut se permettre de vanner les autres joueurs là-dessus. Certains le prennent même en modèle et lui demandent des conseils pour être aussi musclés. Mais moi, je m'en moque, je m'aime comme je suis. Avec plus de muscles, je ressemblerais à rien.

Une fois les étirements terminés, il est temps pour tout le monde d'aller prendre une douche. Bien évidemment, il est hors de question de rester plein de sueur. C'est quelque chose que nous partageons tous. En plus, bien qu'il fasse beau, ceux qui sont tombés au sol ont quand même des traces d'herbe et de terre. J'en fais partie en plus. Alors je commence à me diriger vers les vestiaires, dans la masse. Mais heureusement, je réfléchis avant d'entrer. J'ai oublié mon t-shirt, là-bas, seul sur le sol.
Je fais alors demi-tour, en marchant, tranquillement. Pas besoin de se presser, ce n'est pas grave si je finis seul dans les vestiaires. Ça sera même mieux de toute façon, y a pas assez de douches pour tout le monde, ça me fera attendre moins longtemps quand j'arriverai. En plus, ça me fait remarquer que Pink Lady est encore là. Sa pote aussi est encore avec elle. Qu'est-ce qu'elles attendent pour partir ? C'est une très bonne question. L'entraînement est fini, il n'y a plus rien à voir.

Je commence déjà à me faire des idées. Peut-être que Pink Lady veut me voir pour me parler. Sauf que quand elle m'a vu partir vers les vestiaires, elle s'est décomposée, complètement déçue. Alors elle a été incapable de bouger, déçue que moi, je ne vienne pas la voir. C'est vrai que j'aurais pu le faire, elle est bien mignonne. Mais ce n'est pas pour elle que je suis au Japon. Mais l'idée qu'elle vienne vers moi ne me déplairait pas. J'aimerais beaucoup.
Mon t-shirt se trouve dans un coin du terrain, justement du côté où les deux filles sont. Alors au lieu de traverser le terrain en diagonale, je décide de longer le bord. Comme ça, je vais passer à côté d'elles. Je verrai bien si cette fille s'intéresse à moi. C'est un peu débile de se dire que c'est à elle de faire premier pas, mais j'aime bien cette sensation. Je ne sais pas, je trouve ça vraiment cool.

Doucement, je marche vers mon haut abandonné. Je passe bien évidemment devant les filles. J'en profite pour leur adresser un petit sourire et faire un petit signe de main. Trop épuisé pour dire un mot pour les saluer. Enfin, c'est l'impression que je veux donner. En vrai, j'ai juste pas envie de parler tout de suite. Ça me donne un côté mystérieux non ? Genre le brun ténébreux, sportif et silencieux. D'accord, j'ai déjà cassé cette image en jouant. J'avais l'air d'un gamin qui n'arrêtait pas de parler et s'amuser en faisant ce qu'il aime. Mais ne peut-on pas avoir deux facettes différentes de notre personnalité ?
Maintenant que je suis passé devant elles, je n'ai qu'une seule pensée en tête. J'ai envie qu'elle me rattrape et qu'elle me parle. C'est vraiment étrange, je veux comprendre pourquoi j'ai cette impression de lien entre nous. De plus prêt, elle me disait vraiment quelque chose. Alors j'ai cette envie de faire connaissance, de la découvrir, d'entendre le son de sa voix que j'imagine délicat, de me perdre dans ses yeux. Et en même temps, j'ai ce blocage. Je me dis qu'il sera impossible pour moi d'imaginer quelque chose avec cette fille. Si jamais je venais à développer des sentiments pour elle, je partirais en courant. C'est impossible pour moi. Je n'aime qu'une seule fille, mon amour de collège.

Mais de toute façon, je ne me fais que des idées. Rien n'est encore arrivé pour l'instant. Des regards lointains échangés, un petit sourire donné, il n'y a rien de plus. C'est la première fois que je vois cette fille. Je me doute bien que je lui fais de l'effet, je ne suis clairement pas l'être humain le plus moche de la terre. Mais de là à ce qu'elle développe quelque chose pour moi, il y a des années-lumières. De toute façon, aujourd'hui, je pense bien que ça n'ira pas plus loin.
Je pense ça, parce que je vois mon t-shirt se rapprocher de moi. Enfin, c'est moi qui me rapproche de lui. J'essaye même de ralentir le pas. Je me dis que peut-être que la fille hésite juste, qu'elle n'ose pas venir me parler. Je sens vraiment le stress monter en moi ? En fait, je ne l'intéresse pas du tout. J'ai fait tous ses efforts pour rien. Je me sens trop con. Peut-être que je suis soulagé ? Non, je ne me sens pas soulagé du tout. J'ai envie d'au moins connaître son nom.

J'arrive au niveau de mon t-shirt, toujours rien de sa part. J'ai peur de me retourner et de voir qu'elle est partie avec son amie. Je me baisse pour le ramasser, je reste accroupie un moment à regarder dans le vide. J'hésite à me relever, à regarder derrière moi. Tout défile dans ma tête, le monde tourne presque pour des broutilles. C'est trop con. Un mec plein d'assurance comme moi qui se fait des idées pour rien. Ce n'est pas du joli ça.
Je me redresse et m'apprête à me retourner. Et c'est là que j'entends les pas dans l'herbe derrière moi. Le silence des environs me permet aussi d'entendre un souffle. Ce n'est pas un souffle masculin, alors ce n'est pas un de mes coéquipiers. Mon cœur bat plus vite et je me retourne rapidement pour en avoir le cœur net. C'est bien ça. Elle est là.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juil - 1:15
Satsuki M. Otone
M • Université - 1ière année
avatar


:
Je comprends rapidement que le beau brun devient sérieux lorsqu'il se met à courir si vite que mon regard a du mal à le suivre. Et cette fois-ci, il glisse sur le sol sans se poser plus de question que nécessaire. Le premier essai qu'il met est tout simplement très beau. Et pourtant, je ne suis pas une spécialiste quand il s'agit de rugby.

Plus le temps s'écoule plus je pense que j'aimerais intégrer ce club ne serait-ce que pour être manager ou n'importe quoi d'autre. Je ne connais aucun joueur et malgré tout, je note un véritable esprit d'équipe. C'est tellement beau ! Je suis éblouie, réellement ! Cet esprit d'équipe, ce sérieux, cette motivation et avec tout cela, une touche d'humour envers et contre tout !

J'adore cette ambiance au sein d'un groupe sportif. Sans cette esprit, pas de cohésion. Sans cohésion, pas de réussite. Dans le ciub de rugby, il ne semble pas y avoir ce genre de problème.  La preuve étant que lors de cet entraînement, le score me semble plus ou moins serré, vingt-trois points pour l'équipe du nez rugbyman à la peau hâlée contre dix-neuf pour leur adversaire.

Très sincèrement, si on me demande de quitter le club de badminton pour celui de rugby je n'hésiterais pas une seule seconde, pas une seule minute, même pas un instant. Entre cette joie de vivre qui m'a l'air d'être contagieuse et le nombre de beaux garçons présents, je peux vous dire que ça fait déjà deux bonnes raisons de s'y inscrire !

Vous souhaitez une troisième bonne raison? Oh mais ce sera un plaisir de vous en dire plus ! Ce qui peut me convaincre c'estbjustepent la présence de ce beau brun. J'adorerais le côtoyer pendant les heures d'entraînement. Apprendre à le connaître, devenir son amie et puis s'il l'accepte, prendre un statut plus personnel, comme par exemple -par pur hasard hein !- sa petite amie, celle qu'il aimerait de tout son coeur tout comme je l'aimerais de tout mon être.

Ceci étant, l'entraînement et donc le petit match se stoppe. Les minutes se sont écoulées à une vitesse incroyable ! Je suis presque déçue de devoir déjà partir... Heureusement pour moi, il y a encore le temps des étirements. Ahhh voir tous ces corps musclés s'étirer pour lutter contre les courbatures me rend toute chose !

Néanmoins, cela ne dure pas une éternité... Autant dire que je suis vraiment très choquée et surtout déçue ! Voir le beau rugbyman aux cheveux couleur noisette s'étirer ne me déplaisait vraiment pas ! D'ailleurs, comme on le dit souvent, lorsque l'on parle du loup, on en voit toujours la queue !

Ce beau garçon arrive vers Yui et moi. J'ai l'impression que mon coeur va s'arrêter d'un moment à l'autre ! Son pas est lent, mais c'est suffisant pour faire monter du stress dans mon corps entier. En plus de ça, mon amie blonde n'arrange  rien avec ses phrases.

Vite qu'elle me dit. Mais c'est ce que je fais ! Les rouages de mon cerveau tournent à toute allure.  Qu'est-ce que je suis censée dire à ce beau brun?! Hey, je m'appelle Satsuki, a la base je voulais pas venir mais mon amie m'a forcée. Haha ! Tu sais que t'es super mignon? Nan vraiment ça va pas le faire ça.

Très honnêtement, je ne comprends même pas ce que raconte ma camarade. Elle pourrait me dire dépêche-toi de lui parler je veux aller au mcdo que je ne comprendrais pas ce qu'elle voudrait dire par là.  

Quand je le vois passer juste devant nous je manque de le retaper la tronche aloès même que je n'ai pas bouger un petit doigt !  Le fait qu'il marche si lentement me donne l'impression que le temps s'étale à l'infini, comme si une seconde durait soudainement une heure.

Lorsqu'il attrape son t-shirt, je suis à un cheveux de lui sauter dessus pour l'empêcher de s'en aller. Ça pourrait passer nin? Sur un malentendu ça devrait aller !  Par exemple je pourrais comme par hasard aller vers lui et comme par hasard glisser, me prendre les pieds dans les lacets ou que-sais-je encore !

Yui se plaint à nouveau, dépêche-toi, dépêche-toi, oui bah je fais de mon mieux ! Bon. Cette fois je me lance !

Je l'avance vers lui, et respire un bon coup.  Je perd immédiatement mon sang-froid dès que je le vois face à moi. Seigneur, il est encore plus beau de près ! Avec ses deux beau yeux verts profonds. Ahhhhh je pourrais lui sauter au cou si je n'étais pas si bien élevée.

Je commence par me présenter. Enfin j'essaye mais ce n'est mas vraiment gagné avec Yui derrière qui me presse, me supplie et en même temps me cri dessus pour me dépêcher. Je finis par me tourner face à elle pour lui dire tout simplement t un "J'arrive !". Elle fronce les sourcils et je me mets à la supplier du regard.

Elle soupire mais je vois dans ses yeux qu'elle souhaite réellement que je me grouille comme elle le dit si bien. Je m'excuse rougissante, et par tous les saints, cet homme est à tomber à terre ?!! Son torse est finement sculpté, sa peau semble être aussi douce que ce que j'ai imaginé.

Et puis, ses lèvres..  Ahhh ses lèvres... Que donnerais-je pour qu'il les dépose délicatement sur les miennes....? L'embrasser lentement, tendrement, passer mes mains dans ses cheveux ébouriffé, sentir les siennes attraper mes hanches. Me familiariser, apprendre par coeur la courbe de ses lèvres, effleurer cent fois sont visage.

Ahhh j'ai soudainement -ou pas tellement en réalité-  très chaud. Si chaud que je sens que je pourrais fondre sur place. Mon regard ne lâche pas le sien. Et, bientôt c'est ma main qui vient attraper la sienne. Je ne lui laisse pas le temps pour réagir et écrit mon numéro joliment sur sa peau. J'ai un doute sur un petit chiffre.

Je signe simplement par " Satsu M. Otone" avant de m'excuser pour tout. Je lui offre le plus beau de mes sourires. J'espère sincèrement retenir son attention. Quand j'ai dit que sa peau avait l'air douce, je ne me trompais pas.

Malheureusement je n'ai las le temps de savourer un peu plus le contact entre nos deux mains, Yui reprend et je suis forcée de m'excuser et de m'en aller. Enfin, vous pensez bien que je ne suis pas partie si simplement !

Je me hisse sur la pointe des pieds, mes bras entourent son cou et mes lèvres vont à la rencontre de sa joue droite. Quand je me détache de lui, je suis rougissante mais je le salue tout de même chaleureusement de la main, non sans lui glisser un "a bientôt".

Je m'enfuie rapidement, mais je ne cesse de penser que finalement, quand j'y réfléchis un peu mieux, ce fut une assez bonne expérience et que  oui, peut-être qu'en effet ça a été une très très bonne journée pour aujourhdu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Terrain de sport-