Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jeu 18 Jan - 13:49
Shohei Mitsuru
M • Chômeur
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Naoki
Hayashi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Shohei
Mitsuru

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just kidding.
"Sho-kun ! Tu dors encore ? J'ai plus de riz, va à l'épicerie s'il te plaît !"

Se tournant vers son réveil pour voir qu'il était 10h17, Shohei poussa la couette de son bras droit et se tourna sur le dos sans se redresser pour autant. Ça faisait déjà un bonne heure qu'il était réveillé, qu'il se tournait et retournait dans son lit en priant pour que le sommeil revienne mais ... y avait rien à faire. Il n'était pas particulièrement agacé par quelque chose, ou stressé par une autre, juste ... pas disposé à dormir en paix. Il s'était pourtant couché tard, après avoir flâner dans les rues d'Hoshi à la recherche d'endroits intéressants, de personnes disposées à lui tenir compagnie sans qu'il ait à débourser le moindre Yen ou simple se trouver une occupation. Bilan, il avait fini dans un bar, assis à côté d'un poivrot qui lui avait raconté sa vie et il l'avait écouté pour une fois.

Clignant des yeux, le grand japonais sortit enfin de son lit et descendit pour aller voir sa tante, affairée dans la cuisine comme elle l'était souvent. Une main dans le pantalon alors qu'il baillait à s'en décrocher la mâchoire, il se dirigea vers elle et se pencha pour lui faire un simili de bisou dans le cou. Elle se décala doucement, avec le sourire, levant les yeux vers lui et constatant qu'elle n'était pas prête d'avoir son riz. Elle lui tapota le bras sans méchanceté.

"Il me le faut pour 11h."

Et il opina de la tête en prenant 2 petits paquets de biscuits dans le premier placard.
Shohei n'était pas quelqu'un du matin même s'il détestait se lever tard. Il considère que l'avenir appartenait à ceux qui se levaient tôt et malgré le fait qu'il soit partisan du moindre effort, il appréciait la brise du matin lorsqu'il faisait un footing, ou l'ambiance plus calme d'un levé de soleil et des oiseaux qui se réveillent doucement. En cette période, il faisait froid mais tant pis !

Retourné dans sa chambre aussitôt, il se changea en attrapant les premiers vêtements qu'il trouva (un pantalon de jogging vert foncé et un T-shirt blanc qu'il cacha sous un gros pull à capuche blanc aussi), alla se laver les dents, passa ses doigts mouillés d'eau dans sa chevelure hirsute et enfila ses baskets avant de franchir le pas de la porte. Il sentait bien plus productif à simplement aller chercher du riz qu'à rester penser dans son lit.
Shohei croisa peu de personnes sur le chemin, l'heure était trop tardive pour les travailleurs et sûrement était-il trop tôt pour les autres. Il fut quand même accosté par la vielle dame qui vivait pas loin de chez eux qui, comme d'habitude, lui demandait s'il avait vu son chat. Son gros machin avait disparu depuis 2 semaines déjà mais elle n'abandonnait pas et malgré l'absence de réponse du japonais indifférent à la perte de sa boule de poils, elle n'avait de cesse de lui demander dès qu'elle le voyait. Croyait-elle qu'il l'avait tué, genre coups de pieds mortels ou lancé de chat dans un lac ? Shohei n'était pas un gentil garçon à qui on faisait confiance aussitôt mais il n'avait rien contre les animaux. La snobant, il continua son chemin.

Une fois dans l'épicerie, il croisa pas mal de vieux japonais ridés comme des pommes qui parlaient du temps avec des jeunes filles trop polies pour leur dire merde. Il attrapa deux sacs de riz de 10 kilos chacun et alors qu'il repartait pour aller payer (avec le portefeuille d'Akina, il l'avait pris juste avant de sortir!), il le vit entrer. Un asiatique aussi, plutôt mince et longiligne qui regardait partout comme s'il était poursuivi par la police. Il avait des airs de bête traquée et parce que Shohei détestait s'ennuyer, il décida de lui jouer un vilain tour.
Il fit la queue à la caisse et quand son tour arriva, il paya les deux sacs de riz et se pencha vers la caissière :

"Le mec au fond du magasin va tenter de vous voler, je pense. Je l'ai déjà vu faire."

La réaction fut rapide, elle prit aussitôt son téléphone et baragouina quelque chose avant de raccrocher, laissant Shohei s'en aller alors qu'un gorille sortait du fond de la réserve et fonçait vers le pauvre chaton qui avait bien mal choisi son jour. Posant ses fesses sur le muret dehors, Shohei croisa les bras et attendit de le voir sortir par la peau du cul.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Jan - 17:31
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar


:
Naoki avait a peine dormi, et s’était réveillé avec une faim de loup. Mais comme il était du genre hyper prévoyant, il n’avait rien dans son frigo. Enfin, il évitait de prendre trop d’aliments frais, sinon ils finissaient par avoir le goût de l’appareil, ce qui était… dégueulasse. Surtout pour un ancien riche.
Il n’avait même plus de nouilles instantanées. Il afficha une petite moue, allant finalement se doucher pour aller l’épicerie du coin, s’habillant avec ce qu’il trouvait, un survêtement beaucoup trop large et un pull qu’il avait trouvé au bar, et qui était aussi trop large.
Le Chaton n’allait quand même pas se faire beau pour faire des courses, hein… En plus, il avait une sale gueule. La douche l’avait absolument pas réveillé. Il avait besoin de son petit chocolat chaud.

Il sortit de son appartement en prenant bien soin de se manger la porte dans l’épaule. Mais comme il était habitué, cela ne provoqua aucune réaction de sa part, et il descendit d’un pas traînant jusqu’au magasin sans regarder les gens autour de lui. Il prit un petit panier, prenant les trucs habituels dont il avait besoin. Genre… Du lait, tout en se frottant les yeux de temps temps. Il avait vraiment hâte de se recoucher. Mais, ça se serait peut-être pas tout de suite, quand il vit un gros malabar marcher vers lui. Juste au cas où, il regarda à gauche, à droite et derrière lui pour être sûr que c’était bien lui. Mais oui… Pas de doute.

-C’est pas moi, j’ai rien fait… Je suis désolé.


Ouais, il est comme ça le Naoki, il balance tout d’un coup. Néanmoins, bizarrement ça n’arrêta pas le vigile qui était bien parti pour le tirer par la peau du cou. Et le jeune homme en personnes responsable, mature et tout ça… lui lança dans la gueule ce qu’il avait dans la main. C’est sûr qu’un paquet de nouilles instantanées, ça faisait super mal, hein… Voyant que ça ne marchait absolument pas, Naoki continua à lui lancer tout ce qui lui tombait dans la main tout en reculant pour rester hors de sa portée, semblant rendre le monstre furieux, ce qui ne faisait que paniquer davantage le petit chaton. Encore plus, quand il le vit accélérer le pas. Hop, il allait aller dans l’autre rayon, continuant de lancer quelques trucs, courant jusqu’à la sortie comme une furie. Naoki était doué pour certains trucs : la cuisine, les cocktails, se foutre dans des situations pas possible, et courir. Par contre, il était moins doué dès qu’il y avait des obstacles… Comme… Les portes automatiques… qu’il se prit en pleine gueule, l’assommant à moitié.

Quelques part, heureusement qu’il était maladroit tout le temps. C’était pour l’entraîner pour CE moment. Malgré son étourdissement, la peur lui donnait des ailes, et il réussit à sortir in extremis, droit devant lui, parce que la gauche et la droite c’était trop compliqué… Et le muret, beaucoup plus simple. Enfin presque, il réussi à sauter par dessus mais le bout de son pied érafla le dessus, le faisant perdre son équilibre. Merde, presque classe. Si seulement le mec à côté n’était pas à côté, il aurait pu s’en sortir l’air de rien. D’ailleurs, il se cacha derrière lui. Ah bah oui, quitte à choisir entre la peste et le choléra, monsieur prend les deux.

-P-pardon, vous pouvez me cacher ? Je sais pas ce qu’il v-veut, mais il fait peur, et j-je suis innocent pour de vrai.


S’il savait que c’était justement ce mec qui l’avait mis dans cette merde… Il n’aurait rien fait… Vu sa tronche, il n’avait pas envie d’avoir des ennuis avec lui. Il était peut-être attirant, mais Naoki avait l’impression qu’il allait se faire bouffer dans la seconde. Le jeune homme était capable de s’excuser pour lui avoir donner cette idée.

-Ou… Ou… Je vous laisse tranquille, hein…

Mais il avait pas trop envie. Il ferait peut-être peur à l’autre malabar qui l’attaquait sans raison. Franchement, il espérait, parce que là, il en pouvait plus. Il voulait juste acheter du lait et des nouilles, lui ! Pourquoi Naoki se retrouvait dans cette situation sans avoir lever le petit doigt ? Si Mariko savait, aucun doute qu’elle se foutrait de sa gueule.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Mar - 14:06
Shohei Mitsuru
M • Chômeur
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Naoki
Hayashi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Shohei
Mitsuru

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Just kidding.
Shohei aurait adoré rester regarder le spectacle, se délecter de la détresse d'un pauvre innocent et prétendre ensuite qu'il avait confondu avec quelqu'un d'autre si on lui demandait des comptes. Mais ça avait été préférable de sortir du magasin et malheureusement de devoir seulement imaginer ce qui pouvait bien se passer à l'intérieur. Conscience ? Remords ? Non, ça existait pas dans le monde de Shohei, il pensait d'abord à lui, à ce qu'il aimait faire, dire ou voir et absolument pas aux conséquences engendrées. Et puis là, franchement qu'est-ce qui pouvait arriver hein ? Le jeune homme allait juste être mis à la porte, interdit de remettre les pieds dans cette épicerie et puis voilà. Une belle humiliation mais rien de plus.

... ou si, justement.
Alors qu'il s'était assis sur le muret en face de l'épicerie, Shohei recula sous l'effet de surprise de voir ledit jeune homme se manger les portes automatiques en pleine face. Ça arrivait encore ce genre de choses ? Il avait l'air de passer un mauvais quart d'heure là-dedans, comme dans un cartoon où le magasin serait en train de bouger selon la violence des coups. Qu'est-ce qu'il avait bien pu dire ou faire pour en arriver à cette situation ! Ahah, c'était encore plus drôle que prévu !
Le visage souriant, appréciant grandement le spectacle et ravi d'avoir trouvé la parfaite victime, il le vit enfin sortir alors que le gorille était sur ses talons. Nul doute qu'il n'allait pas le poursuivre dehors, il était sauvé. Bon la distraction avait assez duré, il était temps pour lui qu'il s'en aille et évite de trop attirer l'attention ici sous peine de devoir lui aussi chercher une autre épicerie.

C'était comme s'il l'avait vu au ralenti cette scène. Ce dadais tout maigre courait vers lui, sûrement déterminé à sauter le muret avec classe pour fuir vers la liberté mais ... ouais, le pied trop bas. Tellement évident, il manquait d'entraînement ! Mais le pire était à venir !

"Te cacher ? T'es ridicule, t'es un mec ou pas ? Bombe le torse et va lui parler. T'es dehors, il va pas te casser la gueule devant tout le monde."

Mais sûrement n'était-ce pas envisageable pour le commun des mortels de trouver le courage de défendre sa position pour faire sortir la vérité. Nul doute que si Shohei s'était retrouvé dans cette situation (et ça aurait pu arriver vu sa tronche de délinquant), il se serait défendu bec et ongle pour que la vérité triomphe. On ne l'accusait pas à tort, et on ne lui dictait pas sa vie.

Se redressant, le pauvre innocent toujours à la même position quoiqu'un peu plus reculé comme s'il craignait soudainement l'aide de celui qui aurait dû le cacher, Shohei entendit enfin le vigile crier quelque chose alors que des passants tournaient la tête dans sa direction.

- Ne t'avise pas de remettre les pieds ici ou je te raterai pas la prochaine fois !

C'était clair, mission accomplie. Un client de moins, ça lui ferait plus de riz !

"T'as pas de couilles quand même, je pensais que tu aurais gueulé. T'es innocent et tu te caches ... T'as le comportement d'une victime, j'aime pas les gens comme ça. Allez, redresse-toi machin, t'es assis sur mon riz."

Ce genre de sermon était tout sauf utile puisque l'innocent jeune homme était déjà tout tremblant et terrifié mais Shohei était déçu. Ça avait super bien commencé, cette belle gamelle contre les portes automatiques, cette course inespérée vers la liberté tel un lapin pourchassé mais ... se cacher ? Alors là, non !
Tendant le bras, il poussa sur l'épaule de Naoki pour le faire basculer en arrière afin de récupérer son riz. Sa tante n'allait pas le rater s'il arrivait en retard et ça, c'était bien plus terrifiant qu'un vigile en colère !

"La prochaine fois, t'auras qu'à t'habiller correctement et ils te reconnaîtront sûrement pas."
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar - 17:10
Naoki Hayashi
M • Serveur
avatar


:
Bon… Naoki ne s’était certainement pas attendu à tant d’agressivité. D’habitude il attirait l’attendrissement tellement il semblait sans défense. Mais c’était bien la première fois qu’on l’envoyait chier alors qu’il demandait simplement à un inconnu de le cacher sans avoir besoin de bouger. Et puis c’était quoi cette remarque ?

-C’est sexite comme remarque…

Il pensa vaguement à Mariko qui n’aurait pas hésité à donner un coup de pied dans les couilles du vigile en criant à l’agression. Pas besoin d’être un mec pour se défendre. Et puis même, est ce que ce mec était aveugle ? Il était plus proche du coton tige que de l’armoire à glace. Bomber le torse ne le rendrait que plus ridicule. Ce n’était pas parce que l’autre avait des muscles saillants et qu’il pouvait porter un sac de riz de 10kg que c’était le cas de Naoki. Et puis, fallait être honnête, lui il avait une sale gueule de méchant super badass, et pas le Chaton. En fait, s’ils étaient dans un manga, ce mec serait le grand méchant, et Naoki la mascotte absolument adorable mais qui servait à rien et qui foutait les mecs dans la merde pour qu’on le sauve. Pas du tout le même charisme.

Comme dans cette situation. Et encore, l’homme-riz n’avait même pas besoin de mettre sa vie en danger. Juste de ne pas bouger le temps que l’armoire à glace se calme. Ce n’était pas trop demander, non ? Il fit une petite moue boudeuse quand il lui demanda se lever ne captant même pas qu’il l’avait appelé « machin ». Ah… Il avait pas vu qu’il s’était assis sur du riz. Il se décala un peu, avec tout de même l’envie de le faire chier, mais il se retenait. Sa tête ne lui inspirait absolument pas confiance.

Il tourna un peu la tête pour voir si le vigile était parti, avant de regarder le jeune homme en fronçant les sourcils d’un air pas content. Alors, déjà qu’il venait de lui dire qu’il avait pas de couilles, qu’il détestait les victimes, maintenant il s’en prenait à son style vestimentaire… Il n’avait pas dormi à cause de son travail, il avait la dalle et n’avait rien dans son frigo, tout ce que Naoki avait voulu c’était de se faire un petit peu à manger avant de pioncer, et il se retrouvait poursuivit par un vigile, se mangeait une porte automatique, avait ripé son pied sur le muret le faisant lamentablement se vautrer au sol, et rencontrait un mec qui semblait prendre plaisir à l’abaisser à chaque fois qu’il parlait… C’était franchement une journée de merde là.

-Et toi t’es moche et je dis rien !

Il lui tira la langue, avant de s’enfuir de nouveau sans attendre la moindre réponse. Juste au cas où… Naoki avait peut-être une vie de merde, mais c’était tout de même une vie. Et heureusement qu’il était bon au sprint, même s’il ne savait pas si le mec le poursuivait ou pas. Il n’avait pas l’intention de tourner la tête au risque de ralentir et de se prendre un poteau dans la gueule.

Bon par contre, il n’avait pas réfléchit à sa direction, si bien qu’il fut déjà perdu au bout de deux minutes. La tristesse… Néanmoins, il trouva une autre épicerie pour acheter à manger, galérant comme pas possible avant de retrouver le chemin de son appartement miteux. Un repas, et un gros dodo qu’il devait retourner au travail, tellement il avait perdu de temps sur son chemin.

Si sa mésaventure du matin n’avait pas existé, il aurait pu faire une machine à la laverie du coin. Il soupira profondément, mettant ses derniers vêtements propres avant d’aller travailler d’un pas traînant. Sa vie de riche lui manquait tout de même. Le chaton n’avait jamais eu besoin de faire attention à ses dépenses. Mais le bon côté de toute cette merde, c’était qu’il était tellement pauvre qu’il ne pouvait pas s’acheter de drogue. Il s’estimait heureux de n’avoir jamais été dépendant. Même si les paradis artificiel lui manquait un peu… beaucoup… Le jeune homme préférait sentir le linge propre…

Il arriva avec un sourire amicale, un peu triste que Mariko n’ait pas à travailler ce soir. En général, elle le protégeait des mains baladeuses des clients. Mais… au moins, il restait derrière le bar. Naoki avait causé suffisamment d’ennuis à son patron à chaque fois qu’il servait les clients. Nonobstant les verres cassés, mais plutôt le comportement de ces derniers qui devenaient parfois déplacé avec l’alcool dans le sang, et le chaton qui ne savait pas s’imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Et si tout était différent ... ? :: Quelque part ailleurs ... ©-