Viens semer la
DISCORD(E)




 

[WARNING] Baby, let's just party tonight

 :: Et si tout était différent ... ? :: Quelque part ailleurs ... © Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 17 Jan - 11:28
Hiroki/Hiroshi Fujita
M • Université - 4ième année
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Baby, let's just party tonightHiroki & Yoite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Hoshi, un samedi soir. Il était déjà 22h00 et Hiroki était en train d’attendre à l’entrée d’un bar déjà bondé. Il ne cessait de tripoter son téléphone pour voir si Yoite, son meilleur pote, le prévenait d’un quelconque retard. Mais rien. Ça faisait déjà près de 20 minutes qu’il l’attendait, les mains dans les poches de son jean, secouant par moment son t-shirt blanc. Il fallait dire qu’il faisait chaud, l’été s’était clairement installé sur tout le pays. Le brun était impatient. Du haut de ses 19 ans, il avait terriblement envie d’entrer là-dedans pour faire la fête et passer le reste de la nuit avec une ou deux filles. Ou plus. Il fallait dire qu’Hiroki était un sacré fêtard qui aimait boire, s’amuser, et surtout, qui aimait les filles ! Un vrai coureur de jupons, tout comme son ami Yoite qui, lui, en plus de courir les jupons, courrait aussi les pantalons. C’était loin d’être son truc à lui. Il préférait vraiment les courbes généreuses d’une jolie fille, voir ses longs cheveux tomber en cascade sur ses épaules et dans le creux de son dos… Non, vraiment, jamais il n’avait été attiré par un autre homme. Il n’avait rien contre les gays ou les bisexuels, la preuve, son meilleur ami en était un, mais jamais il ne pensait dévier de ses préférences actuelles.

Hiroki était issu d’une famille riche, était baigné dans la musique depuis son plus jeune âge et il avait un frère jumeau qui était à mille lieues de son caractère. Hiroshi était plus timide, presque renfermé. Il n’aimait pas sortir, préférait rester seul à la maison pour s’entraîner et composer. Il fallait dire que des deux, c’était lui le fils préféré, le meilleur dans le domaine de la musique. Mais Hiroki se rattrapait en étant le meilleur dans les relations avec les autres. Il se rattrapait même peut-être un peu trop. Il était revenu avec son frère et ses parents d’un énième voyage à l’étranger il y avait de ça quelques mois, tout heureux de retrouver son meilleur pote et de pouvoir profiter à nouveau de soirées en sa compagnie. Il étudiait toujours, était encore mineur, et il devait donc se conformer aux souhaits de ses parents. Mais nul doute que dès l’année suivante ou même celle d’après, il allait commencer à envoyer ses démos avec son groupe à des maisons de disques. Il aimait la musique, et il avait envie de faire la musique qui lui plaisait devant des salles entières. L’heure de la reconnaissance et de la célébrité n’était pas encore venue, mais Hiroki attendait vraiment ce moment avec impatience.

Quoi qu’il en soit, quand le brun vit enfin la tête bleue de son meilleur pote s’approcher de lui, un grand sourire se dessina sur ses lèvres, Hiroki oubliant bien vite qu’il l’avait fait poireauter tout ce temps. Bon, il fallait dire qu’il était aussi arrivé un peu en avance, bien trop pressé de quitter cette maison trop sérieuse pour lui pour s’amuser un peu. Il avait passé la journée à jouer du violon, il en avait juste plein le cul et voulait se changer les idées. Rangeant son téléphone dans une des poches avant de son jean, Hiroki tendit son poing vers Yoite pour faire leur super check de la mort qui tue. C’était un geste super ridicule, mais il les faisait trop rire et au final, c’était devenu une habitude.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Yo ! T’es à la bourre ! Ça fait 20 minutes que j’t’attends ! J’te promets que si toutes les plus belles filles sont déjà parties… J’vais vraiment te faire ta fête Yoite ! »


Il lui donna une tape amicale dans le dos et le poussa pour le faire entrer le premier dans le bar. La musique résonnait déjà assez fort dans leurs oreilles, les obligeant presque à crier pour se faire entendre l’un de l’autre, leurs visages restant toujours proches pour éviter de perdre leur voix à peine arrivés. Ils se dirigèrent le plus naturellement du monde vers le bar. Heureusement pour eux, ils faisaient un poil plus vieux que leur âge et n’avaient donc aucun souci à commander de l’alcool. La majorité était proche de toute façon, ils n’avaient plus qu’un an à attendre. Hiroki commanda soft pour commencer avec une bonne bière bien fraîche afin d’essayer de lui faire un peu oublier la chaleur caniculaire qui était encore plus forte à l’intérieur de ce bar. Il allait finir à poil si ça continuait ! S’adossant contre le bar, sa bouteille de bière en main, Hiroki commença à faire courir son regard azur sur l’ensemble des personnes présentes. Oh ! Proies repérées ! Faisant un petit signe de tête dans la direction d’un groupe de filles assises à une table, le brun donna un petit coup de coude à son ami avec un grand sourire, presque carnassier.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Hey ! Regarde là-bas ! J’suis sûr qu’on peut réussir à toutes les serrer d’un coup ! Elles sont canons non ? Allez… Elles sont 5, j’t’en laisse une et j’me fais les 4 autres ! C’est équitable non ? »


Hiroki se mit à rire et sirota tranquillement sa bière en attendant que Yoite soit servi pour qu’ils puissent accoster ce groupes de gazelles qui ne demandaient qu’à être mangées, il en était certain.

Code par MV/Chamikaze sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Fév - 13:54
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand on a un objectif dans la vie, il faut tout donner pour y arriver. A 19 ans, Yoite était quelqu'un de très assuré, plutôt égocentrique mais très sociable malgré tout. Sa majorité approchait à grands pas et ses rêves d'avenir ne cessaient d'augmenter! Il n'était pas stable il le savait bien mais c'était pas comme si toute sa vie dépendait de ce qu'il faisait maintenant ... si?
En attendant, il avait plus que pris son temps pour se préparer, ayant lui aussi l'espoir de trouver chaussure à son pied ce soir. Ce n'était pas la première fois qu'il sortait avec Hiroki (encore heureux, c'était son meilleur pote!) et à chaque fois, ils avaient passé de bonnes soirées et surtout de bonnes nuits où les détails ne manquaient pas le lendemain pour mieux se vanter. Bon Yoite évitait de se vanter de ses conquêtes masculines car SuperKiki n'était pas très accro à ce sujet mais c'était pas bien grave. Il tolérait et c'était tout ce qu'il demandait.
Ayant enfilé un jean noir aux coutures jaunes et une chemise bleu turquoise, Yoite espérait surtout ne pas passer inaperçu. Ses cheveux étaient déjà un avantage pour ça mais il en fallait plus! Il avait aussi opté pour les lentilles bleues, tant pis si ça plaisait pas à tout le monde! Ce n'était donc que peu avant 22h qu'il avait quitté le domicile, conscient d'être en retard mais se fichant bien des conséquences. Hiroki était habitué à sa maniaquerie physique et surtout à son manque de partage par SMS ...

Il arriva tranquillement sur le lieu de rendez-vous, apercevant Hiroki de loin. Son beau gosse préféré se démarquait aussi sans problème et faisait tourner la tête de ses pauvres filles. C'était évident que lui non plus ne pensait pas à se poser, pas quand ils en profitaient autant et s'amusait à chaque week-end! Ok il ratait sûrement de belles histoires car il y avait des personnes rencontrées qui restaient dans les mémoires mais généralement, ils faisaient certainement le bon choix!
Arrivé à sa hauteur, il lui fit le check ridicule devenu habitude en souriant.


"J'étais pas prêt, écoute! T'as vu comme chui super beau là?! Et il va sûrement en rester au moins une et elle sera pour moi!"

Jusque-là, jamais ils ne s'étaient "battus" pour une fille, ayant des goûts qui divergeaient suffisamment pour ne pas se marcher dessus. Après, ça pouvait toujours arriver mais ils s'étaient déjà promis de ne jamais se fâcher pour une nana, que leur amitié valait plus qu'un coup et franchement, c'était peu de le dire! Après, si les sentiments s'en mêlaient c'était autre chose mais Yoite priait pour que ça n'arrive jamais!

Désormais à l'intérieur, Yoite plissa les yeux sous la force du son qui se dégageait des enceintes. Il lui fallait un certain temps pour s'habituer et sensible comme il était il détestait naturellement ça mais Hiroki savait le gérer rien qu'avec sa présence, lui parlant dans l'oreille pour pas qu'il s'énerve parce qu'il n'entendait rien. Ils étaient proches tous les deux depuis tellement longtemps qu'ils n'avaient parfois même plus besoin de se parler pour se comprendre. Yoite, qui aimait aussi les mecs, n'avait jamais eut de sentiments pour Hiroki même s'il lui avouait sans cesse qu'il le boufferait bien. Son pote était du genre "ultra beau gosse" et c'était difficile de ne pas s'imaginer plus de choses mais l'amitié prenait le dessus et Yoite l'adorait tout simplement.
Au bar, il attendit son tour pour demander un Manhattan qu'il savait faire effet en moins de deux. Le but n'était pas forcément de finir bourré ce soir mais Yoite préférait s'amuser sans penser aux conséquences et pour ça il avait besoin d'alcool. Et si demain il s'en rappelait pas, c'était pas grave. La personne dans son lit allait pouvoir lui remémorer leurs ébats passionnés sans aucun doute!


"Genre, tu te surestimes pas un peu? 4? Tu tiendras jamais la distance! Laisse-m'en 2, et contente-toi des 3 autres, ça devrait suffisamment satisfaire ton égo. Après, j'aimerais bien un mec aussi moi ..."

Ils n'en parlaient que peu mais Yoite aimait assumer alors si l'une des filles (ou les deux) ne lui plaisait pas, il allait jeter son dévolu sur les hommes seuls (ou en duo maximum) pour tenter sa chance. C'était toujours plus difficile car ils étaient souvent hétéros mais son charme opérait parfois quand même! Il suffisait d'y croire!

Une fois servis tous les deux, ils se décidèrent sans peur à aller voir le groupe de filles. Yoite était plus petit qu'Hiroki et passait donc souvent en seconde place derrière tant de prestance mais Hiroki dégageait aussi ce quelque chose qui faisait un peu peur aux filles, il était "trop bien" et franchement, elles n'en avaient pas l'habitude! Alors elles discutaient avec le plus abordable des deux et finissaient par découvrir qu'il était cool lui aussi ... Bon le rôle de "second plan" n'était jamais plaisant mais l'objectif était souvent atteint alors Yoite s'en foutait!
La discussion se lança sans tarder, ces dames étaient plutôt intéressantes et savaient jouer de leurs charmes. Yoite mit aussitôt l'une d'entre elles dans son viseur et snoba les autres, ce qui fit qu'Hiroki allait pouvoir s'amuser avec les 4 s'il en avait l'envie et la force. En toute discrétion, ils s'isolèrent rapidement du groupe pour pouvoir discuter plus tranquillement, se trouvant un petit coin tranquille où ils purent aussi se rapprocher physiquement. La musique était toujours aussi forte alors ils devaient se rapprocher pour se parler mais chacun semblait d'accord pour ne se reculer ensuite. Au bout d'à peine 1h, Yoite avait déjà le droit de lui faire des baisers dans le cou et de poser ses mains sur sa hanche. Il aimait prendre son temps de toute façon, surtout quand l'affaire était dans le sac! Tant pis pour son envie de mec ce soir, il retenterait la prochaine fois!
Mais parce qu'il était tôt (même pas 23h!) et que le soirée ne faisait que commencer, Yoite se décida à continuer de faire la fête, enchaînant les boissons pour rester dans l'ambiance tout en persévérant auprès de sa proie, laissant le temps défiler sans s'en soucier. Il se demandait bien comment s'en sortait Hiroki mais ça, il le saurait demain après-midi quand ils allaient tous deux émergés de leur nuit torride! C'était rare qu'ils repartent tous les deux bredouilles après tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Mar 27 Fév - 16:26
Hiroki/Hiroshi Fujita
M • Université - 4ième année
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Baby, let's just party tonightHiroki & Yoite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je sais pas pourquoi j’apprends pas de mes erreurs… La prochaine fois, je te donne rendez-vous une heure en avance pour être sûr de ne pas avoir à t’attendre ! Et… T’es canon, c’est vrai, mais tu m’arrives pas à la cheville, même avec tes faux yeux bleus ! Les miens sont 100 % vrais. »


Hiroki lui avait fait un sourire malicieux alors qu’il avait approché son visage du sien en pointant ses beaux yeux avec son pouce pour appuyer ses dires. Hors de question qu’il perde face à son meilleur pote ! Le brun avait toujours développé une certaine jalousie ou un esprit de compétition avec les gens qu’il appréciait, ne supportant pas de leur être inférieur, quel que soit le domaine. Yoite était beau, mais c’était lui qui aurait le plus de succès lors de cette soirée et il pourrait s’en vanter pendant plusieurs jours, juste pour le faire un peu grincer des dents. Il adorait l’emmerder son petit Japonais ! Bière à la main, Hiroki attendit que son ami ait commandé pour lui faire part de leur objectif de la soirée : un groupe de 5 filles, assises à une table, qui semblaient déjà un poil éméchées. Ça allait être du gâteau d’en ramener une chez lui ! Mais le brun avait tendance à aimer les défis et il n’avait pas pu s’empêcher de froncer les sourcils aux mots de Yoite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Me surestimer ? Ah Yoite… Tu sais, je t’inviterais bien à regarder comment je vais faire pour envoyer ces 4 filles au septième ciel, mais tu risquerais d’être jaloux de la bête que je cache là-dessous. »


Hiroki se mit à rire alors qu’il désignait son entrejambe avec un regard malicieux. Il était endurant, il savait qu’il tiendrait la distance ! Buvant une nouvelle gorgée, il regarda alentours pour voir si des mecs semblaient disponibles. Mouais… C’était vraiment pas son truc.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Y’a l’air d’avoir deux mecs là-bas si tu veux donc… On s’en tient au plan de départ, je t’en laisse une, je prends les 4 autres et t’auras le droit de faire ce que tu veux avec des mecs en plus de la fille. J’te laisse la moins pire si tu veux, parce que je suis un grand seigneur ! »


Les deux amis se dirigèrent donc vers la table de filles, Hiroki s’amusant tout de suite à charmer les deux filles entre lesquelles il avait posé ses fesses, laissant Yoite se rapprocher d’une autre fille qui semblait pas mal lui plaire. Le brun jouait de ses sourires et regards à tomber, ses mains glissant sur la peau qu’elles osaient lui dévoiler, sur les bras, les épaules, le cou, le bas du dos et les cuisses. Tout ce qui passait à sa portée. C’était un peu compliqué de s’occuper de 4 filles en même temps, mais quand Yoite s’éclipsa avec la 5ème, Hiroki eut le champ libre. Il changea de place pour se mettre entre elles, deux de chaque côté, les invitant à se rapprocher pour pouvoir discuter. Elles semblaient assez ouvertes, ou peut-être était-ce qu’elles étaient déjà pas mal ivres, mais personne ne râlait quand le brun se rapprochait de l’une ou de l’autre pour mordiller une oreille, la peau d’un cou qui sentait terriblement bon ou encore le haut d’une poitrine un peu trop dévoilée par un décolleté plongeant.

Les minutes défilaient et Hiroki avait déjà recommandé plusieurs fois à boire depuis que Yoite s’était éclipsé, délaissant la bière pour des boissons un peu plus fortes. Il n’avait pas envie de trop boire histoire de pouvoir tenir la distance s’il arrivait à ramener les 4 filles avec lui, mais il était là pour s’amuser ! Les verres vides s’enchaînaient, les corps se rapprochaient sur la piste de danse et le brun ne voyait plus du tout le temps passer. Est-ce que son pote était déjà rentré avec la fille qu’il avait attirée dans ses filets ? La vue et le cerveau du brun commençaient à se brouiller un peu sous l’effet de l’alcool. Il avait presque l’impression que son corps flottait et qu’il ne lui appartenait plus. Nul doute que le lendemain matin, il n’aurait plus aucun souvenir de tout ce qu’il s’était passé après ce baiser passionné, échangé avec deux des filles qui dansaient près de lui.


***


Hiroki grimaça en sentant les rayons du soleil l’agresser soudainement. Et il grimaça encore plus en sentant ce marteau-piqueur dans sa tête. Putain… Combien de verres il avait bu ? Comment il était rentré ? A quelle heure ? Et… Il était où ? Les sourcils froncés sous la douleur qui lui tiraillait le crâne et même les cheveux, il entrouvrit difficilement les yeux. Ses mains glissèrent sur son corps. Okay, il était à poil. Il était visiblement dans un lit. Pas le sien. Tournant la tête sur le côté, il entraperçut du mobilier. Hiroki cligna plusieurs fois des yeux, se disant que cet endroit lui rappelait vaguement quelque chose. Est-ce qu’il avait atterri chez l’une de ces filles ? Est-ce qu’il avait vaincu et réussi à satisfaire les 4 en une seule soirée ? Un sourire carnassier parvint à se dessiner sur ses lèvres alors qu’il se redressait un peu, s’appuyant sur ses avant-bras pour regarder de l’autre côté du lit. Sourire qui disparut presque instantanément quand son regard se posa sur une tignasse bien trop familière...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Putain de merde ! Yoite ?! C’est quoi cette blague ? »



Okay, là, Hiroki était complètement réveillé, les yeux écarquillés alors qu’il fixait le visage encore endormi de Yoite. Il avait envoyé valser la couette d’un geste brusque, découvrant avec effroi que… son meilleur ami était lui aussi à poil. Oh, merde, il se sentait mal là. Vraiment. Son estomac se tordait sous la panique alors que ses yeux bleus cherchaient désespérément la vue d’une longue chevelure des îles et d’une paire de seins. Est-ce qu’il s’était passé un truc ? Non, non, non ! Impossible ! Pourtant, Hiroki ne put s’empêcher de porter une main à ses fesses, juste pour vérifier...

Code par MV/Chamikaze sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Avr - 14:30
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous connaissez vous aussi des gens que vous aimez et appréciez mais qui vous agacent? Hiroki était de ce genre-là. Il n'était pas du genre chiant ou super lourd mais il avait ce don d'agacer car il avait souvent raison et était particulièrement sûr de ses capacités. Yoite n'avait rien à lui envier, il aimait sa vie comme elle était et ne faisait pas de complexes envers quoique ce soit mais face à Hiroki, il devait bien reconnaître qu'il ressemblait plus à son ombre qu'à autre chose. Après, il pouvait pas lui en vouloir car il l'adorait et même s'il était parfois prétentieux, ce n'était jamais méchant ou volontaire.
Une fois à l'intérieur, leur boisson à la main, ils se décidèrent sur les cibles de ce soir sans perdre trop de temps. Un groupe de filles se démarqua rapidement et une nouvelle fois, Yoite tenta de rabattre le caquet de son pote, mais ce fut vain. Était-il vraiment aussi endurant que ça? Le petit japonais avait confiance en lui dans ce domaine mais ne pouvait s'empêcher de penser que 4 ... ça allait le tuer. Il préférait largement recommencer plusieurs fois avec la même personne!


"Ce ne sont que des paroles, ça. Tu sais bien que je serais là pour te regarder donc tu peux bien dire ce que tu veux. Et je suis pas assez filou pour aller demander à ses dames le lendemain. Si t'es sûr de gérer alors, fais-toi plaisir. T'auras plus rien en stock quand tu voudras une descendance!"

Là, c'était un coup bas. Yoite savait que c'était des conneries mais il aimait aussi taquiner Hiroki à sa façon, lui faire comprendre que même s'il était jeune et beau, ça voulait pas dire qu'il était obligé de se taper toutes les nanas qui lui plaisaient. Jamais il n'avait eut l'envie de se poser et c'était parfois inquiétant. Yoi ne lui en avait jamais parlé mais l'année dernière, le petit japonais avait sérieusement craqué sur l'un de ses amants et s'était sincèrement posé la question de faire un bout de chemin avec. Après des heures de réflexion, il avait décidé que ce serait trop d'emmerdes à son âge et qu'il se sentait pas prêt mais le feeling avait été là. Bizarrement, il était persuadé qu'Hiroki n'avait jamais été dans la même situation ...
Zieutant vite fait les mecs disponibles si les filles ne devenaient plus une option, Yoite suivit Hiroki jusqu'à la table de ces dames où la discussion s'installa en très peu de temps. Ils avaient du bagout tous les deux, c'était pas compliqué d'attirer l'attention. Ils en avaient l'habitude et avaient surtout un objectif non négligeable : ne pas rentrer seuls ce soir (faut pas sous-estimer la motivation de deux jeunes mecs dans ces cas-là).

S'étant par la suite éclipsé avec l'une des filles qui paraissaient finalement être la plus sage du groupe, Yoite mit en action son plan avec toute la patience du monde. Draguer une fille, c'était nettement plus fastidieux qu'un mec car "elle" se trouvait plus facilement choquée/outrée par des mots, des gestes et c'était parfois agaçant. Un mec n'allait pas direct se coucher et écarter les jambes mais disons qu'il était plus facile de faire monter la température en glissant quelques remarques pour tâter le terrain. Après, le résultat était le même et Yoite aimait prendre du plaisir avec les deux même s'il ne se souvenait plus vraiment de ce jour où il avait ouvert les yeux sur un visage masculin pour la première fois. Aujourd'hui, il assumait c'était tout ce qui comptait!

- - -

Des heures avaient passé depuis cette soirée et Yoite était en plein rêve. Il revoyait les détails salaces de sa fin de soirée, de ce mec qui avait finalement capté bien plus son attention que cette demoiselle farouche qui l'avait presque giflé quand il avait tenté de l'embrasser. Son humeur dégradée et son taux d'alcool grimpant en flèche, il avait foncé dans le tas sans prendre de gant et se revoyait partir avec lui, assuré que ce soir il ne dormirait pas seul. Yes!

Ouvrant brutalement les yeux et oubliant de ce fait son beau rêve, Yoite mit quelques secondes à aligner son cerveau sur le reste, reconnaissant finalement sa chambre et sentant un petit air fais se glisser sur sa peau. Sans nul doute, il était nu et son beau partenaire d'hier venait de quitter le lit pour all ... Attendez, c'était quoi ce ton agressif qu'il avait entendu au juste? Est-ce que quelqu'un l'engueulait au petit matin? Son père?
Horrifié d'être découvert à poil avec un mec par son paternel, Yoite se redressa vivement et chercha le daron dans sa chambre mais son regard tomba sur ... Hiroki. Oh bey c'était rien ça! Il l'avait jamais vu à poil? Bey voilà qui était fait! Quelle idée il avait de débarquer dans sa chambre si tôt aussi? N'était-il pas usé d'avoir dévoré de la chair féminine toute la nuit?
Glissant sa main sur sa tempe qui hurlait à la mort, Yoite ferma les yeux quelques secondes, se maudissant d'avoir autant bu pour ne même pas pouvoir se rappeler de toute sa soirée. En rouvrant les yeux, de plus en plus réveillé et lucide, il tomba direct sur ce préservatif usagé qui gisait sur ses draps. L'attrapant en faisant une grimace à l'idée d'avoir dormi à côté de ça, il tendit le bras et commença à se redresser pour l'attraper et le jeter dans la poubelle mais son regard réalisa enfin qu'un corps, masculin et nu se trouvait là où Hiroki était y a peu de temps ... Y avait comme un problème.


"Pourquoi t'es à poil dans mon lit? Et tu pourquoi tu me regard ..."

Se stoppant net dans sa phrase, son regard se reposa aussitôt sur ledit préservatif puis à nouveau sur Hiroki. Oh merde! Est-ce que c'était ce qu'il croyait? Est-ce qu'il avait couché avec Hiroki?
La bouche légèrement entrouverte sans trop savoir quoi dire ou faire, Yoite attrapa le drap qui gisait au pied de son lit et se cacha un minimum. Le réveil était sauvage finalement et vu le ton dont il se remémorait très bien les paroles maintenant, ça sentait le règlement de compte là.


"Ecoute, je me souviens de rien du tout là. Je suis aussi surpris que toi qu'on soit dans le même lit, à poil. On ... enfin, il s'est peut-être rien passé après tout." tenta-t-il en espérant que son pote n'avait pas vu le préservatif au milieu du lit. "Et puis bon, si on en arrivé là au pire, t'as sûrement pris le contrôle tu crois pas? Un trou, c'est un trou ..."

Ou comment tenter une blague dans la pire des situations. Yoite savait que même dans ce cas, Hiroki n'allait pas passer là-dessus sans rien dire, accusant sûrement son pote de l'avoir forcé puisqu'il n'était pas attiré par les mecs de base mais même si Yoite avouait sans gêne qu'Hiroki était super sexy et qu'il avait maintes fois rêvé de se le faire, jamais il ne l'aurait forcé. Leur amitié valait plus que tout, ce serait idiot d'en arriver à lui rejeter toute la faute.

Tournant doucement la tête dans sa chambre, Yoite aperçut un boxer propre gisant dans le panier de linge qu'il aurait déjà dû ranger. Se levant en lâchant le drap, il tenta de marcher aussi normalement que possible malgré sa nudité mais alors qu'il se penchait pour choper de quoi préserver sa fierté, il remarqua dans le miroir qu'il avait de nombreuses marques sur le corps, que sa peau trahissait leurs ébats passionnés et avec un sourire qu'il n'arriva malheureusement pas à cacher, il constata qu'il n'avait pas mal aux fesses.
Se retournant sans réaliser la gravité de la situation, il s'entendit dire :


"Je crois que je t'ai fait ta fête hier soir. Avoue, t'as mal au cul?"
Revenir en haut Aller en bas
Ven 6 Avr - 12:04
Hiroki/Hiroshi Fujita
M • Université - 4ième année
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Baby, let's just party tonightHiroki & Yoite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Hiroki avait toujours adoré la relation qu’il entretenait avec Yoite. Ils avaient beau s’apprécier vraiment sincèrement, les deux ne pouvaient pas s’empêcher de se lancer des petites piques. N’importe qui aurait pu se vexer en se les entendant dire, mais les deux jeunes hommes savaient que ce n’était que pour se chambrer, qu’il n’y avait aucun fond méchant dans ce qu’ils se balançaient au visage. Qui aime bien, châtie bien après tout non ? Le brun ne put donc pas s’empêcher d’exploser de rire en entendant Yoite lui dire qu’il ne viendrait pas voir, qu’il ne demanderait pas non plus aux principales intéressées si elles avaient toutes pu être satisfaites et que de toute façon, c’était son problème à lui s’il voulait finir par ne plus pouvoir avoir de descendance. Est-ce qu’il en voulait vraiment une d’abord ? Il n’avait jamais été proches d’enfants plus jeunes, ayant toujours traîné presque exclusivement avec son frère ou des gens de son âge pour s’amuser, quand il le pouvait, mais étrangement, il sentait qu’il serait du genre à pourrir ses enfants avec des tonnes de cadeaux s’il en avait. Hiroki avait beau être un sale petit con, il n’en restait pas moins généreux quand il portait des gens dans son cœur.

Quand Hiroki ouvrit finalement les yeux le lendemain matin, assaillit par une douleur lancinante dans sa tête, il comprit qu’il avait bien trop bu. Tellement qu’il n’était même pas foutu de se rappeler d’un seul détail de la soirée de la veille. Il se souvenait de ces 4 filles qu’il voulait ramener dans son lit et… Est-ce que sa mission avait été un succès ? Alors qu’il se redressait un peu pour admirer ces corps nus près de lui, Hiroki sentit son cœur louper un battement alors que son ventre se tordait en découvrant que la personne qui dormait près de lui n’était autre que Yoite. Après avoir envoyé valser les draps, le brun constata avec effroi qu’en plus d’avoir dormi dans le même lit, ils étaient à poil tous les deux. La panique lui tirailla de plus en plus les entrailles, son teint devenant livide alors que son regard azur se posait sur le préservatif usagé que Yoite attrapait du bout des doigts en grimaçant. Hiroki se sentait mal. Il ne savait pas s’il allait finir par vomir ou s’évanouir en premier, quoi que l’option de se mettre à pleurer de honte fût aussi envisageable. Pourquoi ? Qu’est-ce que Yoite lui avait fait ? Il avait profité de lui alors qu’il était bourré ? Hiroki avait vraiment les nerfs, il allait vomir sur ce mec qui se disait son ami pour la peine !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tu te fous de ma gueule ? La capote que t’as dans les mains s’est remplie toute seule peut-être ? Merde Yoite… Un trou est peut-être juste un trou pour toi, mais pas pour moi ! Une queue, c’est quand même pas la même chose qu’une paire de seins ! »


Il avait vraiment envie de pleurer, encore plus en sentant qu’il n’avait absolument rien dominé du tout. Il n’était pas dupe, il n’avait jamais couché avec un mec, et avait encore moins été déjà pris, mais il sentait bien que son postérieur n’était pas dans son état normal. Il s’était passé quelque chose et il n’aimait pas imaginer ce que ça pouvait être. Et là, les mots de Yoite l’achevèrent alors que celui-ci attrapait un boxer. Hiroki sentit un tourbillon de sentiments tous très différents, mais très puissants, se bousculer dans tout son corps. Les sourcils froncés, il fonça comme une furie sur son meilleur ami, le plaquant contre le mur le plus proche alors qu’il armait son bras, son poing serré, près à l’abattre sur ce visage qui lui faisait face.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Ta gueule ! Qu’est-ce que tu m’as fait ? Viens pas me dire que tu te souviens de rien, c’est pas possible ! Comment tu m’as traîné ici ? Tu m’as drogué c’est ça ? Putain, j’vais gerber… »


Lâchant aussitôt Yoite, Hiroki se précipita sur le sol et attrapa la poubelle d’un geste vif pour la rapprocher de lui et se vider dans un bruit très glamour dans celle-ci. Ce n’était pas tant le fait de s’être fait prendre qui l’avait fait craquer, c’était surtout son corps qui le rappelait à l’ordre, lui faisant se souvenir douloureusement qu’il avait trop bu et qu’il avait un peu trop fait d’efforts physiques en étant à peine réveillé. La tête toujours dans la poubelle en attendant que ça aille mieux, Hiroki tendit son bras vers Yoite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« File-moi un mouchoir ou n’importe quoi… Et de l’eau. Ou un autre truc à boire, mais pas d’alcool. »


Le brun était violemment en train de décuver et, en fixant ce qu’il venait de rejeter dans cette poubelle avec dégoût, il se mit à cogiter. Est-ce qu’il n’avait pas été un peu trop violent avec son ami à l’instant ? Hiroki avait toujours eu tendance à parler et à réfléchir après quand il était énervé mais là… Redressant finalement sa tête qui affichait une mine affreuse, il fixa Yoite, les yeux embués de larmes à cause de ce rejet soudain et désagréable qui lui avait brûlé la gorge.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Je… Pardon… J’voulais pas t’agresser comme ça… J’te crois quand tu dis que tu te souviens de rien mais… Putain… J’ai mal au cul… Comment on peut aimer se faire défoncer le trou de balle sérieux ? »


Hiroki, tout dans la finesse et la délicatesse.

Code par MV/Chamikaze sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Juin - 16:25
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

S'il y avait bien une chose qui liait Yoite et Hiroki dans cette vie, c'était leur amitié. Ça faisait des années qu'ils se connaissaient, se fréquentaient, se supportaient. Ils avaient eu des disputes comme tout le monde, des fous rires aussi mais même si les apparences paraissaient parfois trompeuses, ils se respectaient et le sort de l'un importait beaucoup à l'autre. Yoite était peut-être trop fier pour l'admettre à cœur ouvert mais il adorait son pote et adorait passer du temps avec lui. Il pouvait s'en passer mais ne pouvait pas lui dire "non" s'il l'invitait. Chacun avait sa façon de voir son avenir mais pour ce qui était de leur jeunesse, ils s'étaient de suite trouvés. En profiter un maximum, ne rien regretter (quitte à avoir honte de certaines choses!) et surtout, ne pas se juger. Parfois l'un faisait des choses que l'autre n'appréciait pas forcément ou ne cautionnait pas mais tant que ça ne mettait pas leur amitié en danger, y avait pas de quoi se prendre la tête.
Jusqu'à aujourd'hui.
Yoite avait conscience que ce qui s'était passé cette nuit risquait de changer leur amitié à venir, que quelque chose venait de se briser mais la joie qu'il ressentait était encore plus forte que le reste. Il ne se rappelait de rien (et c'était bien dommage) mais il était ravi qu'Hiroki ait prit soin de lui cette nuit, qu'il ait passé un temps déterminé dans ses bras. Il n'était pas amoureux de lui mais son pote était sexy, une vraie cible pour n'importe qui et lui qui était "son ami" se retrouvait toujours très loin de toute possibilité alors là ...
Seulement voilà, Hiroki ne paraissait pas le prendre de la même façon que lui. Il était même plutôt agressif. La petite blague que Yoite tenta pour détendre l'atmosphère n'eut pas d'effet, malheureusement.


"Je sais, mais tu veux que je te dise quoi? Je me souviens pas non plus de ce qui s'est passé."

Pour le coup, Yoite était bien plus calme que lui.
Bon ok, il aimait les deux genres depuis un sacré moment et forcément ça changeait tout mais c'était pas si grave, si? C'était pas comme si Hiroki lui avait volé sa première fois! Ou si Yoite lui reprochait d'avoir abusé de lui! Le petit japonais avait beau être assez difficile à gérer niveau franchise et conflit, là il prenait bien la chose.

Mais discuter à poil n'était pas particulièrement cool. Même s'ils s'étaient à priori regardés sous toutes les coutures cette nuit, il n'en restait pas moins qu'ils ne s'en rappelaient pas du tout. Alors Yoite se décida à se lever pour enfiler un boxer propre, histoire d'être un peu plus présentable et peut-être de pouvoir mieux calmer Hiroki. Malheureusement pour celui-ci, ce qui se passa fut tout autre. Yoite aimait les miroirs et se regardait dedans dès qu'il y en avait un. Là, il avait aussitôt compris que ce qu'il croyait depuis le début était faux, ce n'était pas Hiroki qui lui avait fait l'amour mais bien l'inverse! Et cette soudaine fierté remplaça à nouveau toute émotion mature qui aurait pu mettre les choses à plat. A la place, il s'entendit poser une question qu'il savait dangereuse!
Il le vit arriver sur lui avec un air qu'il ne connaissait pas vraiment et il sentit le sérieux le prendre. Alors qu'il se faisait plaquer contre le mur, ses yeux ne cessaient de fixer ce poing qui semblait tant vouloir se défouler sur son visage. Est-ce qu'Hiroki était sérieux? Il était en colère au point de vouloir lui casser la gueule? Il avait conscience que c'était l'alcool le responsable? Que Yoite ne se souvenait même pas de la soirée?

Les reproches qui suivirent furent un peu durs à encaisser pour Yoite. Il avait l'impression que toute la faute allait lui retomber dessus alors que bon, lui aussi il ne comprenait rien à cette situation. Le seul défaut qu'il avait, c'était de pas regretter mais est-ce qu'ils allaient pouvoir en rire un jour?
La pression retomba aussitôt qu'Hiroki se jeta sur la poubelle pour vomir. Peut-être que cette gueule de bois allait lui remettre les idées en place. En attendant, Yoite ne disait plus un mot. Il sentait que son humeur changeait, qu'il avait envie de pourrir Hiroki à son tour pour l'avoir traité de cette façon mais malgré le mal de crâne qui s'intensifiait dans sa tête au point d'avoir juste envie de s'enfermer quelque part, il réussissait à garder en tête que s'engueuler n'allait pas résoudre quoi que ce soit. Ils se retrouvaient dans la même galère, ils devaient en discuter calmement car sinon ... à coup sûr, cette soirée serait leur dernière.
Silencieux, il alla lui chercher une serviette dans la salle de bain et chopa une bouteille d'eau dans un placard. Il en prit aussi pour lui qu'il ouvrit sur le champ avant de s'adosser contre le mur aux côtés d'Hiroki. Il devait dire quelque chose, faire partir cette vilaine ambiance qui s'incrustait plus vite qu'ils réfléchissaient et alors qu'il allait prendre la parole avec un ton neutre quoiqu'un peu froid, il croisa le regard de son pote et ravala ses mots. Il souffrait, ça se voyait. Cette souffrance de vomir, d'avoir mal à la tête et celle aussi ... plus bas. Un sourire esquissa ses lèvres alors qu'il se mettait accroupi près de lui et lui donnait un coup d'épaule (autant éviter un contact un peu trop prononcé).


"La première fois, j'ai eu mal aussi. Question d'habitude! Mais là, bourré comme j'étais, j'ai pas dû prendre de gant avec toi, je suis désolé. Vois le bon côté des choses, on s'est protégés!"

Et il se laissa glisser encore un peu plus bas jusqu'à s'asseoir par terre.
Ça y est, les remords affluaient doucement jusqu'à son cerveau, il réalisait que peut-être des souvenirs allaient lui revenir mais surtout que tout venait de changer et merde, ça le faisait grave chier!
Se prenant la tête dans ses mains, il ajouta :


"Je sais vraiment pas comment on a pu en arriver là! J'avais chopé un mec et toi 4 nanas, ils sont où putain?!"

Sa soudaine détresse était visible, il ne se sentait pas coupable car il ne se rappelait de rien mais un sentiment d'impuissance le gagnait. Il perdait sa confiance et n'allait plus trop réussir à regarder Hiroki dans les yeux. D'ailleurs, il avait du mal à le regarder tout court puisqu'il était toujours à poil, corps qu'il n'avait jamais vu dans son intégralité jusque-là. Son pote était vraiment beau gosse.

"Est-ce que tu te souviens de quelq..."

Il se coupa net dans sa phrase alors qu'un virulent mal de tête le prenait. Mais plus que la douleur, c'était les images qui étaient revenues avec qui le marquaient. Il avait vu Hiroki, dans cette même chambre et encore habillé, mais il se souvenait l'avoir empoigné assez fort par son haut alors qu'ils s'embrassaient avec une certaine passion. Ce n'était qu'un bref souvenir mais ça annonçait bien l'inexistante délicatesse de l'acte. Hiroki avait juste dû douiller sa mère ...

"Merde, on l'a vraiment fait ..."
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Juin - 12:51
Hiroki/Hiroshi Fujita
M • Université - 4ième année
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Baby, let's just party tonightHiroki & Yoite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Hiroki ne s’était jamais imaginé un tel réveil. C’était un peu comme si tout son monde venait de s’écrouler d’un coup en plein sur sa tronche et sur son précieux postérieur. Comment pouvaient-ils en être arrivés à une telle situation simplement en ayant un peu trop bu ? Le brun n’arrivait pas à croire qu’il avait passé la nuit avec Yoite, dans son lit, complètement à poil, avec une capote usagée bien remplie et qui n’avait certainement pas servi que pour une petite branlette vu que ses fesses semblaient lui envoyer des signaux d’alertes. Il n’avait rien contre les penchants homosexuels de son meilleur ami, mais merde, il n’était pas de ce bord lui ! Il aimait les seins ! Les seins et les trous qui ne servaient pas à faire caca ! Ah c’était ignoble, il voulait mourir et vomir. Ouais, il allait essayer de faire d’une pierre deux coups en s’étouffant avec son vomi. Hiroki avait presque l’impression que son ami avait abusé de lui, parce que c’était juste impossible qu’il ait accepté, même avec beaucoup de grammes d’alcool dans le sang, de coucher avec lui MAIS EN PLUS de se faire prendre ! Donc forcément, entendre Yoite plaisanter et afficher cet air fier, ça fit littéralement sortir le brun de ses gonds.

Ce n’était vraiment pas passé à grand-chose pour qu’Hiroki finisse par abattre son poing sur le beau visage de son pote. Il était hors de lui. Il ne se souvenait d’ailleurs même pas avoir déjà été autant en colère contre quelqu’un ni même quelque chose. Et si cette douleur qui lui assaillait l’estomac et le crâne n’avait pas été aussi violente, nul doute que le choc aurait été tout aussi violent pour Yoite. Lâchant son pote, Hiroki se précipita sur la poubelle la plus proche pour se purger un peu tout en évitant de saloper le sol de la chambre du petit Japonais. Il était sympa quand même ! Il aurait pu lui vomir dessus après tout, pour se venger du dur châtiment qu’il avait fait subir à ses petites fesses ! Aaaaah… Ça faisait mal… Il avait mal au crâne, mal à la gorge, mal au ventre, mal au cul… Tout son corps était douloureux, il voulait vraiment mourir. Hiroki fut même soulagé de sentir que Yoite était sorti de la pièce. Il avait besoin de souffler, de prendre le temps de mettre à plat toutes ces informations qui se bousculaient dans sa tête. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer la veille bordel ? Il ne se rappelait de rien et même s’il avait du mal à croire son pote qui disait que c’était le cas pour lui aussi, vu l’air triomphant qu’il avait affiché un peu plus tôt, le brun se disait qu’il devait vraiment être sincère et n’en avoir gardé aucun souvenir puisque sinon il se serait vanté de chaque détail.

Hiroki grogna un « merci » étouffé dans la poubelle quand il attrapa la bouteille d’eau et la serviette que lui tendaient Yoite qui était finalement revenu dans la pièce. Il était toujours à poil, à genoux et recroquevillé sur le sol avec sa poubelle-bassine-de-bringue. Il se purgea encore une bonne fois, tremblant alors qu’il se redressait un peu pour s’essuyer la bouche et boire un bon coup d’eau. En croisant le regard de son pote, Hiroki n’avait pas pu s’empêcher de regretter de l’avoir traité comme il l’avait fait. Ça lui coûtait un peu, mais il préférait s’excuser. Il l’aimait vraiment fort son meilleur ami, c’était sa deuxième ombre après Hiroshi, mais là… Est-ce qu’ils pourraient vraiment garder ce lien si fort qui les unissait après ce qu’il venait de se passer ? Yoite s’accroupit à côté de lui pour lui donner un petit coup d’épaule. Heureusement qu’il n’y avait pas été plus fort, parce qu’Hiroki était à bout de forces à avoir autant vomi et il avait été un peu déstabilisé par le choc, peut-être encore plus par le contact, manquant de se rétamer la tête la première dans ce qu’il venait de joyeusement sortir de son corps. En entendant les mots de Yoite, le brun grogna durement. Ouais, nan, il ne pouvait pas parler de tout ça comme s’ils s’étaient juste roulés une pelle malencontreusement !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Putain… Tu crois vraiment que c’est le truc qui me rassure le plus de savoir qu’on s’est protégé ? Enfin, si, un peu. Je crois que tu te serais vraiment pris mon poing dans la gueule sinon. Et me parle pas d’habitude steuplaît, j’ai pas envie de t’imaginer te faire défoncer le cul ni même penser à l’éventualité d’une prochaine fois pour moi… »


Brrr ! Rien que d’en parler, il fut parcouru d’un énorme frisson qui lui dressa tous ses poils. Yoite lui avait vraiment fait sa fête, il n’y avait pas de doutes ! Ce type était une brute ! Il n’avait même pas ménagé ses pauvres petites fesses vierges ! Le petit Japonais finit par s’assoir sur le sol, se prenant la tête dans ses mains alors qu’Hiroki préférait ne pas trop s’éloigner de sa poubelle adorée au cas où. Ouais… C’était tout bonnement incompréhensible…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Mais putain ! T’en doutais encore ?! Tu veux que j’te colle mon trou de balle sous le nez pour que tu constates l’étendue des dégâts ou quoi ?! T'es vraiment qu'une sale brute ! »


Bon, Hiroki était toujours énervé, mais il commençait doucement à relativiser. Vraiment très doucement. Il se disait que puisqu’ils ne se souvenaient de rien eh bien… Ils n’auraient qu’à faire comme si de rien n’était après que ses petites fesses se soient remises de leurs émotions !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« J’me souviens de que dalle… Y’avait ces 4 canons, on s’était mis d’accord pour prendre une chambre dans un love hôtel et… Y’en a une qui a commencé à foutre sa main dans mon froc je crois… Putain de merde, j’ai trop mal au crâne à essayer de réfléchir ! »


Buvant une nouvelle gorgée d’eau, Hiroki délaissa un instant sa poubelle pour se traîner du mieux qu’il pouvait, à quatre pattes, sur le sol de la chambre de Yoite pour aller jusqu’à son jean. Il le saisit de ses doigts un peu tremblants avant de revenir vers son pote et sa dulcinée du jour. Le brun fouilla un peu dans ses poches pour en sortir son téléphone portable et plein de papiers avec des numéros de téléphone.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« C’est quoi cette merde ? J’ai des numéros et pas de meufs dans mon lit ? C’est une blague ? »


Hiroki, bien trop occupé à essayer de se rappeler ce qui avait bien pu se passer la veille, n’avait même pas ressenti de gêne quant au fait d’être toujours à poil devant Yoite. Il n’était pas pudique pour un sou de base, et puis, de toute façon, il avait bien du mal à mettre de l’ordre dans toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête douloureuse. Il se traîna jusqu’à être à côté de son meilleur ami, s’adossant au mur, les fesses toujours par terre, alors qu’il se saisissait de la poubelle pour la mettre entre ses jambes et cacher un peu son matos aux yeux de Yoite.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Y’a toujours des trucs sur les téléphones dans les films avec des grosses soirées à trou noir… Je dois bien av- Oh putain ! C’est quoi ce truc ?! »


Hiroki était dans sa galerie, passant toutes les photos les plus récentes pour commencer par les plus anciennes qui pourraient leur permettre de faire une petite chronologie de cette soirée brumeuse. Sur la première, on le voyait avec les 4 filles, dont une avait bien sa main dans le boxer d’Hiroki alors qu’ils étaient encore au bar. Entreprenante cette petite ! Mais sur les photos qui suivaient, on pouvait voir que les 3 autres nanas n’avaient pas trop apprécié que l’autre prenne les devants de la sorte. On les voyait se crêper le chignon, et sur la photo d’après, on voyait Hiroki en train d’arracher Yoite des bras du mec qu’il était en train de draguer dans un coin. Sur la photo suivante, le plan semblait plus large et on voyait clairement le brun en train de rouler un gros patin à son pote.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« O-Okay… Je crois que je me souviens… Comme elles arrêtaient pas de s’engueuler et que je commençais à en avoir marre, j’ai pensé que tu pourrais m’aider à les calmer. J’étais même prêt à t’en laisser une de plus… Et là elles m’ont sorti que si j’te roulais une pelle, qu’elles feraient tout ce que je voudrais… Elles m’ont même chouré mon portable pour faire une photo… »


C’était terrible… Vraiment. Hiroki n’était plus du tout en droit de râler parce que c’était lui qui avait commencé en embrassant aussi sauvagement son pote qui n’avait rien demandé… C’était lui qui lui avait agressé la bouche et qui avait sans doute provoqué ce dérapage… Tout ça pour impressionner des filles qu’il n’avait même pas ramenées dans son lit ! Regardant l’écran de son portable avec une grimace, Hiroki préféra faire une pause. Il n’était même pas sûr de vouloir voir les photos suivantes en fait… Tout était sa faute… Quel abruti…

Code par MV/Chamikaze sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Nov - 20:55
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

C'était vraiment pas simple les hétéros. Dès que la limite était franchie (et pour la franchir, il fallait être deux car il n'y avait pas eu viol), ils en faisaient tout un plat! Yoite avait beau être bisexuel, il se souvenait aussi très bien de cette première fois avec un homme où il avait été assailli de doutes, de peurs raisonnables, de questions. Alors oui, il comprenait qu'Hiroki soit dans un stade de déni pour garder sa fierté mais c'était pas comme s'il l'avait fait avec un inconnu qui allait le répéter à tout le monde. Là, son honneur était sauf! Yoite l'aimait trop ce mec pour risquer de perdre leur amitié en allant tout raconter à qui voulait bien écouter. Ce qui s'était passé hier soir était une erreur certes, mais c'était fait et ça resterait entre eux deux.
Non, ce pour quoi il s'inquiétait le plus, c'était l'après. Une fois qu'Hiroki allait avoir digéré la nouvelle, reprit du poil de la bête et serait rentré chez lui ... à quoi allait ressembler leur prochaine rencontre? Allait-il seulement avoir envie de le revoir? Franchement, s'il réagissait comme ça et mettait un terme à leur amitié, Yoite allait bondir sur lui comme un lion en furie. Des années d'amitié ne pouvaient pas partir en fumée pour ça, c'était inenvisageable!


"Un peu? Attends, avec tout ce qu'on peut choper aujourd'hui, crois-moi que se protéger c'est devenu vital. Comme quoi, même bourrés, on n'est pas si cons! Par contre, arrête de parler de moi comme si j'étais un pestiféré! Tu disais que tu acceptais mon côté gay alors sois moins dur dans tes mots."

Oui, il lui faisait la morale car il se sentait vexer de passer pour celui "qui se fait défoncer le cul". Être gay n'était pas que ça, on ne voyait pas que le sexe chez un hétéro alors là, ça en revenait au même. Cette façon qu'il avait de le dire, raaah ... Il l'aurait bien tapé pour le coup!

Pourtant, il se contenta de rire. Yoite savait que c'était risqué car Hiroki était toujours énervé mais cette image de lui lui mettant son cul sous le nez et surtout sa tronche au moment de dire ces mots ... Ça avait eut raison de lui et il était là, en train de se tenir le ventre en rigolant assis contre le mur. Rire était douloureux, ça accentuait son mal de tête mais c'était nerveux, il en avait même les larmes aux yeux!


"Excuse-moi, j'imagine tellement mal la scène! Tu me connais pourtant, je suis pas brutal! Ça devait simplement être ... méga passionné. Non mais regarde-nous! Beaux gosses en fusion!"

Et il continua de rire en prenant toujours plus de risques. Quitte à se faire tabasser d'ici peu, autant qu'il en profite un maximum avant!

D'un commun accord, ils tentèrent de se souvenir de la soirée pour mieux comprendre ce qui s'était passé. Sans crier gare, Yoite eut un flash rapide d'une scène en particulier, se revoyant embrasser Hiroki avec l'intention de ne pas s'arrêter là. Ça lui faisait tellement drôle de faire ça, en sachant que jamais il n'avait eut des pensées aussi débordantes à son sujet. L'imaginer à poil ça oui, juste pour voir ce qu'il cachait mais jamais il ne s'était surpris à vouloir le toucher ou le caresser. C'était déstabilisant.
Mais quand son pote se mit en quête de son jean, là il eut un blanc. Un blanc qui lui monta aux joues en devenant rose. Là, juste sous ses yeux, son beau gosse de meilleur ami se trémoussait à poil devant lui, les fesses dirigées vers lui comme si c'était finalement plus un problème. Il digérait pas que son meilleur pote le prenne mais se promener à poil dans la chambre, ça par contre ... Le fixant avec les joues roses, gravant les formes de ses fesses dans sa mémoire et priant pour que tous ses souvenirs reviennent, Yoite resta silencieux. La moindre remarque pouvait être prise de travers avec ses joues rouges, autant éviter qu'Hiroki ne s'en aperçoive.

Désormais tous deux assis contre le mur, le petit japonais laissa Hiroki tenter de trouver des explications dans son téléphone alors qu'il fermait les yeux de son côté pour se concentrer. Le point de départ, il devait trouver un simple petit souvenir de comment ça avait commencé puisqu'ils étaient en de très bonnes compagnie avant. Mais alors qu'il remettait enfin un visage sur le mec qu'il avait dragué dans la soirée, il fut tiré de ses pensées par un Hiroki surprit.
Aussitôt, ses yeux se posèrent sur son téléphone alors que la voix d'Hiroki s'infiltrait dans ses oreilles et remettait ses souvenirs en place. C'était ça, il se souvenait qu'il avait été surprit de voir Hiroki venir vers lui puis le traîner un peu plus loin avant de lui rouler une pelle sans explication. Evidemment, ça avait fait fuir son coup pour la soirée et il se rappelait vaguement des gloussements à côté ...


"Alors on échange les rôles? Tu te mets debout contre le mur et je te menace avec mon poing? ... Sérieux, t'es capable du pire pour obtenir le meilleur toi! Bilan ... Tu t'es fait avoir et là, je suis peut-être responsable. Tu me chauffes, t'assumes. Je t'ai peut-être sauté dessus ensuite et elles ont pris peur."

Ce n'était que du commérage car Yoite ne se souvenait pas de la suite. Mais il se connaissait suffisamment bien pour savoir qu'il avait dû en vouloir à Hiroki d'avoir fait fuir sa proie et que même s'il ne lui avait sûrement pas sauté dessus en public, c'était tout à fait son genre de l'avoir fait ici, dans cette chambre, une fois qu'ils n'étaient plus que tous les deux. L'alcool lui avait enlevé toute peur et son désir avait prit le dessus ...
Bordel ...

Tendant sa main vers le portable d'Hiroki, Yoite frôla ses doigts et esquissa un sourire. Désormais, chaque action allait les faire se rappeler de cette nuit, ils étaient condamnés!
Faisant défiler les photos suivantes, il remarqua qu'une visait le plafond de l'endroit où ils étaient. Sûrement que le téléphone avait été négligemment jeté une fois devenu inutile. Ce qu'il ne saisissait pas, c'était pourquoi ces dames n'avaient pas donné sa chance à Hiroki? Il avait réussi le défi après tout! Mais alors qu'il cherchait toujours une raison, il tomba sur une vidéo. Curieux, il cliqua sans attendre.


"Avec ça, tu pourras pas oublier."
"Attends, tu filmes là? Approche le téléphone!"
Et alors que l'image fait un zoome sur le visage Hiroki, il rajoute avec les joues déjà rosies :
"Baise-moi Yoite. Fais-moi crier."
"A vos ordres ..."

La suite, bien que sans parole particulièrement compréhensible montrait des mouvements très reconnaissables. Désormais, le doute n'était plus permis, l'un n'avait pas forcé l'autre. Ça avait été d'un total commun accord et en plus de ça, ils semblaient y avoir pris beaucoup de plaisir. L'état euphorique de la vidéo démontrait bien que l'alcool leur avait vraiment retourné le cerveau.

Coupant le téléphone et le posant sur la moquette, Yoite glissa sa main sur sa joue pour cacher, encore, ses rougeurs. Cette fois, il savait qu'Hiroki allait les voir et il valait mieux pour lui qu'il assume de suite. Il savait que ses paroles allaient gêner Hiroki mais c'était pas comme s'il lui avait caché quoique ce soit depuis toujours. C'était le moment ou jamais de lui dire!


"Désolé. Je t'avais jamais vu de cette façon, je sais pas trop quoi dire ... T'étais si érotique."
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Nov - 12:40
Hiroki/Hiroshi Fujita
M • Université - 4ième année
avatar


:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Baby, let's just party tonightHiroki & Yoite
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Aux mots de Yoite, Hiroki n’avait pas pu s’empêcher de grogner et de détourner un peu les yeux. Il était en train de lui faire la morale là ? Pour de vrai ? Alors qu’il avait mis son cornichon dans ses précieuses petites fesses ? Mais le chanteur devait avouer qu’il avait raison… C’était son meilleur ami et il ne se rappelait pas lui avoir déjà dit des mots aussi durs…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Putain Yoite… J’m’en tape que tu sois gay ! Tu fais ce que tu veux de ton corps et avec qui tu veux ! C’est juste que… Merde ! Tu fais ça avec qui tu veux, mais pas avec moi ! Je t’ai toujours dit qu’il y avait que les seins et les vagins qui m’intéressaient ! Si je veux toucher une queue, j’ai la mienne ! »


Rhaaa… Et il recommençait… Hiroki s’en voulait d’être aussi méchant avec Yoite, mais il l’avait vraiment en travers de la gorge ! Surtout qu’il était prêt à parier que c’était lui qui lui avait sauté dessus ! Il n’aimait pas les hommes alors pourquoi est-ce que ça serait lui la cause de ce dérapage absolument pas contrôlé ? Et puis merde, il avait vraiment trop mal au cul ! Alors quand Yoite se mit à rire à l’idée qu’il puisse le lui coller sous le nez pour qu’il puisse constater à quel point il avait été une véritable brute, Hiroki grogna plus fort et fronça ses sourcils, poussant son ami avec son pied pour essayer de le faire tomber à la renverse.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Te marre pas putain ! Je souffre ! J’suis sûr que mon cul ressemble à un chou-fleur ! »


Non, il n’allait rien dire sur le fait que leurs ébats avaient effectivement pu être passionnés, parce qu’il n’y croyait pas. Comment aurait-il pu prendre son pied avec un truc dans le cul ? Si ça lui faisait aussi mal maintenant, ça avait dû être encore pire sur le moment ! Et puis, okay, Yoite était beau gosse, mais qu’il aille fusionner avec quelqu’un d’autre putain !

Bon et maintenant, le plus important était de réussir à comprendre ce qui avait bien pu se passer. Hiroki avait réussi à récupérer son portable, s’asseyant à côté de Yoite, contre le mur, toujours à poil et avec sa poubelle chérie entre les jambes, juste au cas où. Et finalement, le chanteur aurait sans doute préféré ne jamais tomber sur ces photos… Il se souvenait ! C’était de sa faute à lui ! C’était lui qui avait chopé Yoite alors qu’il roucoulait avec un autre type pour lui rouler une grosse pelle sauvage ! Hiroki se sentait vraiment mal… Mais plus que se sentir mal parce qu’il avait embrassé fougueusement un mec, c’était surtout le fait de savoir que tout était sans doute de sa faute qui le mettait dans un tel état et lui retournait l’estomac. Il eut un haut-le-cœur, menaçant de vomir une nouvelle fois dans la poubelle alors que Yoite reprenait la parole, enfonçant encore un peu plus le couteau dans la plaie. Hiroki était devenu aussi blanc qu’un linge. Il avait menacé Yoite avec son poing, avait manqué de le frapper… Non, finalement, son estomac lui faisait trop mal et il se lâcha une nouvelle fois pour essayer de sortir tout ce liquide de son organisme. Bon, et maintenant ? Il devait s’excuser ?

Attrapant de quoi s’essuyer la bouche, Hiroki préféra rester silencieux. Il n’était pas prêt à s’excuser. Assumer… Non plus. Le chanteur sentit un frisson le parcourir, le faisant grimacer au passage, quand Yoite frôla sa main pour attraper son portable. Le chanteur se laissa retomber un peu lourdement contre le mur de la chambre en soupirant bruyamment. Il avait tellement mal partout, il avait l’impression de crever… Son regard azur se perdit un peu distraitement sur l’écran de son portable dans lequel Yoite semblait chercher d’autres indices. Il ne regardait qu’à moitié, bien trop préoccupé par tout ce qu’il savait déjà… Il devait s’excuser, mais c’était trop difficile… Et en entendant soudainement du son, Hiroki se redressa un peu mieux pour regarder la vidéo. La voix de Yoite, la sienne et… Un putain de gros zoom sur sa tronche ! Le chanteur sentit ses yeux s’écarquiller alors qu’il se fixait. Non. Non, non, non ! C’était pas possible ! Il avait vraiment dit à Yoite de le baiser avec cette tronche-là ?!

Hiroki était presque encore plus choqué par tout ça que par l’état de ses fesses. Il n’était plus capable de dire quoi que ce soit, fixant son téléphone posé sur la moquette. C’était une mauvaise blague. Un mauvais rêve. Il allait se réveiller. Mais Yoite en rajouta une couche en lui avouant qu’il avait vraiment été très érotique à ce moment-là. Hiroki tourna aussitôt son regard vers son ami, constatant avec effroi qu’il était en train de rougir. Le chanteur eut alors un mouvement brusque qui envoya valser la poubelle entre ses jambes un peu plus loin, renversant au passage son contenu sur la moquette. Il avait bousculé Yoite, le poussant sur le sol, sur le dos, se retrouvant au-dessus de lui avec son portable dans une main, l’autre posée à côté du visage de son ami pour soutenir son poids. Il relança la vidéo, ses doigts se crispant sur son téléphone.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« C’est… C’est un montage ! C’est pas possible ! Pourquoi je t’aurais dit ça ?! Putain et fais pas cette tronche ! »


Si Hiroki avait commencé à relativiser, là, il venait de faire un brusque retour à la case départ. Il était profondément choqué de ce que venait de lui dire Yoite et de la façon dont il le regardait.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Et ça veut dire quoi ça ? Que t’as toujours rêvé de me sauter c’est ça ? Putain ! J’étais sur le point de m’excuser de t’avoir sauté dessus… Bordel Yoite ! T’es mon meilleur pote, tu me connais comme personne, tu sais que j’étais bourré ! Pourquoi tu m’as pas refoulé ?! »


Et voilà, il lui rejetait encore la faute dessus. Mais c’était sa faute à lui, Yoite avait raison. Il l’avait allumé, il n’avait plus qu’à assumer les conséquences de ses conneries, même si tout ça avait été causé par l’alcool. Sans doute…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Tu m’as dépucelé putain ! »



Hiroki avait les larmes aux yeux et il n’avait plus de forces dans son bras qui le soutenait. Résultat, il se laissa lourdement tomber sur Yoite, incapable de se relever. Il n’avait jamais vu son meilleur pote comme ça mais… Est-ce que le Japonais avait déjà eu envie de faire l’amour avec lui et qu’il avait profité de cette situation pour réaliser l’un de ses fantasmes ? C’était dégoûtant… Hiroki se dégoûtait d’avoir tenté son ami en connaissant son penchant pour les hommes… Mais il n’était toujours pas prêt à s’excuser.

Code par MV/Chamikaze sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Et si tout était différent ... ? :: Quelque part ailleurs ... ©-