Viens semer la
DISCORD(E)



■ Que vous soyez un étudiant ou bien un habitant, votre place est ici ! Bienvenue à Hoshi ! ■
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lun 2 Oct - 13:14
Ruri Macarevich
M • Lycée - 3ième année
avatar


:

On peut discuter ?
Sort de natation

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Sasha Williams

Cinq mois. Cela faisait cinq mois qu'elle s'était effondrée dans le lit de Yoite pour lâcher tout ce qu'elle avait sur le cœur, puis qu'elle s'était à nouveau renfermée dans sa bulle, sa protection simpliste : faire l'autruche. Ou, plus exactement, tirer un trait sur tout ce qui était plus ou moins sentimental, ce qui résolvait tous ses problèmes d'un coup. Enfin pas vraiment, mais ça rendait ridiculement simple de les ignorer. Il suffisait de vivre sa vie sans se mêler de ce genre de conversation, de chasser en un clin d’œil les débuts d'affection qui essayaient de l'attacher à quelqu'un et voilà, plus de sentiments pour les filles, plus de problème. Au point qu'elle se demandait parfois pourquoi elle s'était autant pris la tête. Au fond, Yoite avait raison : elle s'en faisait trop. Même s'il lui avait conseillé le comportement totalement inverse, pour être tout à fait honnête.

Seulement, en cinq mois, elle qui avait l'habitude de barricader ses émotions négatives avait réalisé que le positives étaient bien plus difficiles à enfermer. Plus puissantes, déjà, mais surtout elle avait tellement l'habitude de profiter de la moindre raison d'être heureuse que son cerveau avait presque érigé au rang de chose sacrée le moindre sentiment qui boostait son moral et, malheureusement pour toutes ses considérations philosophique, être à proximité d'une fille qui lui plaisait avait tendance à la mettre de bonne humeur, même involontairement, jusqu'à ce que son rejet pour ces sentiments ne rentre dans la partie. Du coup ça devenait compliqué, et elle avait décidé de noyer tout ça dans le travail et, pour être plus littéral, dans la natation. Nager lui vidait la tête, et elle n'avait pas besoin de côtoyer des gens qui essaieraient de comprendre - et de faire cesser - son désintérêt pour les affaires amoureuses.
Se rendre compte que de voir des filles à moitié nues n'avait aucun effet sur elle avait aussi beaucoup aidé cette décision. C'était un autre mystère de son fonctionnement qu'elle avait mis de côté avec les autres, mais elle était contente qu'il soit là. Elle aurait eu du mal à se vider l'esprit en étant entourées de personnes qui lui rappelaient ses problèmes.

Tout juste sortie du bassin, Ruri essayait sans trop de succès de sécher ses cheveux trop épais avec une pauvre serviette déjà trempée, quand son regard fut attiré par un de ses camarades de clubs. Elle le connaissait un peu, ils partageaient la scène et ça lui était déjà arrivé de marcher avec lui entre les réunions de clubs et les dortoirs. Dans sa vision enthousiaste des relations humaines, c'était son ami, et elle tendait toujours légèrement l'oreille quand elle entendant parler de lui dans les couloirs. Les filles semblaient se pâmer devant lui en groupe, et elle soupira en se rappelant qu'elle ne pourrait jamais vivre cette simplicité.
D'un autre côté...
Elle voulut chasser cette pensée, mais l'idée s'était déjà frayée un chemin. Les mots de Yoite ce soir-là résonnaient un peu plus fort dans sa tête depuis quelques semaines : réussir à l'accepter. La détermination se transformait lentement en frustration, parce qu'elle se privait d'une partie de la vie alors qu'elle voulait profiter de tout, parce qu'elle cachait une partie d'elle alors qu'elle était plutôt du genre exubérante. Parce qu'elle n'y comprenait rien, aussi, à toutes ces histoires de sentiments et de fille. Elle n'y comprenait rien aux filles, en fait, ce qu'elle trouvait à la fois ridicule et énervant.

Elle se changea en quatrième vitesse pour ne pas le rater à la sortie de la piscine, mais il s'était déjà éloigné et elle dut se précipiter pour le rattraper, au milieu du secteur sportif. "Sasha ?" Rassurée de ne pas l'avoir perdu de vue, elle prit un instant pour remettre ses cheveux en place, et essuyer l'eau qui lui coulait du menton.. Maintenant... maintenant il fallait assumer son idée insensée. Ça impliquait des révélations qu'elle n'était pas prête à faire... Quelle idée, aussi. "Ça te dit de passer un peu de temps tous les deux ? Traîner en ville, tout ça."
Ce n'était pas vraiment l'intention de base, mais ça lui permettrait de discuter avec lui plus naturellement. Elle espérait que la petite réputation d'aromantique qui commençait à se former autour d'elle suffirait à ce qu'il ne pense pas qu'elle voulait sortir avec lui ou le draguer, mais dans le pire des cas elle finirait bien par lui expliquer.
C'était le but de la manoeuvre, après tout.
Code original by Frosty Blue de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Nov - 4:42
Sasha A. Williams
M • Université - 1ière année
avatar


:
Assumer NATATIIIIOOON ! C’était un vrai plaisir de se retrouver dans la piscine à faire des longueurs. C’était un des rares moments où mon cerveau tournait complètement à off, où il chantait quelques chansons encourageantes comme « eye of the tiger » (et chaque fois je ne pouvais pas m’empêcher à cette fameuse scène de Supernatural… Bref). Quand je chantonnais dans ma tête j’avais l’impression que j’allais plus rapidement et c’était des bons moments où je me trouvais calme et en paix avec moi-même.

Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin et nous avons dû sortir de la piscine. Je le faisais toujours à contrecœur, mais je savais que dans peu de temps, je retournerais taquiner l’eau, donc c’était viable. À la fin de la séance de club, J’avais pris ma serviette et filer dans les vestiaires question de me changer et me doucher. Surtout me doucher. Je n’apprécie pas l’odeur du chlore. Du coup, la douche faisait toujours un grand bien. Le plus chiant par contre, c’était de s’habiller. Mes vêtements me collaient toujours à la peau et pour une des rares fois j’étais donc sorti de là avec un pantalon beige et un t-shirt blanc, ayant abandonné mes célèbres chemises, trop compliquées à mettre en sortant de la piscine.

Du coup, je sortis des vestiaires afin de retourner dans ma chambre. Je pense que je méritais bien un épisode de Supernatural, ouais, j’avais soudainement envie de réécouter (pour la millième fois cet épisode avec « Eye of the Tiger »), mais mes pensées furent interrompues par une jolie demoiselle. Ruri. Instantanément je lui souris, toujours ravi de la voir et de lui parler.

- Petite crevette ! Je suis bien content de te voir. Bon, j’avoue qu’on s’est quand même croisée durant l’heure de la natation, mais quand même, c’est toujours un plaisir de parler avec toi!

J’avais dit ça, mais elle avait seulement dit mon nom. Bon, j’admets être quand même heureux de la voir. OK. Mon petit ange sur mon épaule me dirait que je suis toujours très heureux de voir les gens en général, c’est dans ma nature d’être quelqu’un d’accueuillant… Je dis ça, mais je ne suis pas certain du tout ! C’est alors que la demoiselle me proposa de passer du temps avec elle. Quelle drôle d’idée! C’est rare qu’on se rencontrait pour ensuite dire : hey! Veux-tu chiller ailleurs !? Mais trainer en ville ce n’était pas quelque chose qui m’embêtait tout particulièrement, j’aime bien traîner dans la ville. C’était un peu hasardeux comme idée, mais je ne sais pas ce que ça allait donner, mais on pourrait dire que ça allait être une aventure. Parce que la vie est après tout fait d’aventures et de compagnons en tout genre, merci Doctor who!

Du coup, je me devais quand même d’accepter. Je n’arrêtais pas de me demander à quel endroit nous pourrions aller. Bon, j’admets que lorsqu’on dit « traîner en ville » c’est parce qu’on n’a pas d’idée fixe et qu’on veut seulement se vider la tête. Bon, j’irais faire quelques courses pour mon repas de ce soir, je me demande quand même ce que j’ai envie de manger. Sinon tout dépendant on va peut-être finir par manger un morceau quelque part, tant que ce n’est pas du Mcdo parce que le Mcdo c’est beaucoup trop triste (sauf les frites bien entendu). Bref, dans mes pensées d’activité amusante, je finis par dire presque spontanément (presque parce que mes pensées venaient de plus en plus loin du coup, je me devais de remonter à la surface).

- Mais oui ! Bien sûr ! J’ai du temps libre, on peut aller où tu veux ! OK. On n’ira pas à Hawaï aujourd’hui, mais tu comprends le principe, je te suis chère princesse ~ ~

Je posai ma main sur ses cheveux afin de les secouer légèrement pour l’embêter, mais bon, je l’embêtais avec beaucoup d’amour parce que je trouvais cette demoiselle tout particulièrement mignonne, surtout avec ses cheveux encore tout mouillés et la goutte d’eau qu’elle avait dû essuyer sur son menton. Elle avait dû beaucoup se dépêcher afin de me rejoindre!

- On y va, petite crevette ?

Ok. Ce surnom n’était pas le plus affectueux, mais c’était mignon et j’aimais ça, mais je ne saurais dire pourquoi je l’appelais ainsi, c’est le seul surnom qui m’était venu à l’esprit quand je l’avais vu. Et si elle n’aimait pas ce surnom, elle n’aurait qu’à se plaindre, pour le moment, c’était celui que je lui avais attribué et elle n’aurait pas le choix de le garder.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Déc - 18:52
Ruri Macarevich
M • Lycée - 3ième année
avatar


:

On peut discuter ?
Sort de natation

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Sasha Williams

Petite crevette. Certes, avec le temps, elle avait eu le temps de s'habituer aux surnoms insolites, ne serait-ce qu'avec la panoplie de noms bizarre que Yoite était capable de lui sortir et qui auraient pu remplir des pages – ça ferait une bonen idée de livre à passer à la postérité, tiens – mais ça ne l'empêcha pas de hausser un sourcil en réaction. Ça devait bien être la première fois qu'il l'appelait comme ça. Le surnom ne lui déplaisait pas outre mesure (ça restait mieux que chaton noyé), mais c'était dans sa tête le signe que l'amitié qu'elle lui vouait n'était peut-être pas tant à sens unique que ça. À force de se sentir plus proche des gens qu'elle ne l'était réellement, il lui arrivait parfois de douter de la réciprocité de ses amitiés.

En tout cas, s'il sembla surpris au début, Sasha accepta sans trop d’hésitation son invitation. Tant mieux. Juste faire un tour en ville serait plus simple comme base pour essayer de caser le sujet de conversation qui l'intéressait et trouver une façon de le dire qui ne mette pas leur amitié en danger. Elle n'était sûre de rien avec personne, dès qu'il s'agissait de cette partie d'elle. Même les gens les plus gentils avaient parfois des réactions extrêmes en l'apprenant. Comme Misaki.

Ruri baissa un peu la tête quand il lui ébouriffa les cheveux ; ou tenta de lui ébouriffer les cheveux, en vérité, vu que l'eau avait tendance à les plaquer sur son crâne sans se soucier du moindre mouvement extérieur. C'était quelque chose que les gens faisaient beaucoup avec elle, et elle avait toujours le réflexe de rentrer un un peu la tête dans les épaules. Pas qu'elle trouve ça spécialement désagréable, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher.

En tout cas, chaque geste ou petit surnom familier qu'il avait envers elle ne faisait que la rassurer et renforcer sa détermination. Il ne la regarderait pas bizarrement et ne la détesterait pas même si elle révélait ce secret qu'elle n'avait dévoilé qu'à si peu de personnes. Son sourire un peu incertain s'était donc rasséréné quand elle releva la tête. "Allons-y !" Elle était pleine d'un enthousiasme nouveau, principalement parce qu'elle évitait de trop penser à ce qu'elle voulait lui demander. Pour l'instant, c'était simplement une sortie en ville avec un ami. Il lui fallait un moment, un contexte propice, elle ne pouvait pas lui lancer ça au milieu de nulle part.

Ruri marcha donc avec lui jusqu'au quartier autour de l'école, avant de vagabonder entre les petites boutiques et les cafés en lançant quelques petits sujets de conversation anodins de temps en temps. Elle ne connaissait pas grand chose de ses goûts et de ses passions, maintenant qu'elle y réfléchissait. Elle ne connaissait que l'amour de la natation qu'ils partageaient et, vraisemblablement, un intérêt pour le théâtre. Mais dès que ça sortait du cadre de leurs clubs, cet ami devenait presque un inconnu.

"Tu veux aller quelque part en particulier ? Un type de magasin qui t'intéresse plus que d'autres ?" Elle n'arrivait pas à trouver un sujet valable pour embrayer sur une demande de conseil. À quel moment d'une conversation et dans quel type de conversation pouvait-on finalement en arriver à "donne-moi des conseils sur les filles" sans que ça ne soit bizarre ou complètement hors de propos ? Elle ralentit un peu sa marche devant un magasin de vidéos, de plus en plus une rareté, qui proposait diverses variétés de films et de séries en dvd. C'était peut-être un moyen comme un autre... Beaucoup de films avaient des histoires d'amour en intrigue principale ou secondaire, non ? Si l'une des histoires présentes ici était parmi ses préférées et qu'il racontait une partie romantique entre deux personnages, elle pourrait glisser le sujet subtilement.
Code original by Frosty Blue de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 17:39
Sasha A. Williams
M • Université - 1ière année
avatar


:
Assumer La petite crevette venait de me faire plaisir. Ce moment ou elle m’avait dit « allons-y ». Je me sentais maintenant comme le dixième docteur qui amenait son compagnon dans de nouvelles aventure. En plus Ruri est blonde, elle ferait une superbe Rose. Enfin, je dis ça, mais je ne crois pas que le dixième docteur soit celui qui me correspond le plus. Et je crois aussi que Ruri est beaucoup moins bête que Rose. Je n’aime pas tellement Rose. Par contre, si j’avais pu j’aurais marié Amy Pond… Si elle n’avait pas déjà eu son Rory. Dommage.

Oui. Je sais, je sais que ce n’est qu’une œuvre de fiction, mais on s’entend pour dire que la demoiselle est absolument trop, trop jolie… Autant Ruri qu’Amy (mais surtout Amy, mais chuuuut, il ne faut pas le dire à personne). Bref! Il faut que je me calme. Mon cerveau à l’impression de retomber en enfance parfois. J’avais soudainement envie de faire quelques bêtises, faire le gamin quoi. Comme d’habitude certains seraient prêts à dire.

Pour l’heure actuelle, Ruri et moi nous marchions dans la ville. Jolie ville. Je l’aime bien. Je la trouve jolie. Je l’apprécie de plus en plus. J’aimais beaucoup ses goûts, ses odeurs, ses gens qui y vivent, qui y travaillent. Je trouve les gens gentils. J’ai moins l’impression d’être un extraterrestre dans ce coin, parce qu’il y avait beaucoup de gens qui viennent d’un peu partout dans le monde.

Complètement perdu dans mes pensées comme d’habitude, Ruri me ramena à la réalité. Elle me demandait si je voulais aller en quelque part en particulier. Non mais cette demoiselle était plutôt drôle. Drôle parce que c’est elle qui m’a demandé si je voulais aller traîner en ville… Du coup, je m’étais attendu à ce qu’elle sache où elle souhaitait aller. Mais il semblerait que non. Pas grave. L’important c’est que nous étions devant un magasin de vidéo. Ça voulait dire une tonne de séries et de films! J’adore ça! D’ailleurs, j’aimerais bien voir les nouveautés, peut-être que je pourrais trouver un film d’animation intéressant ou encore juste une nouvelle série. Des fois, j’en ai tellement, que je ne sais plus exactement ce que j’ai déjà et ce que j’ai déjà vu, il faudrait que je fasse une liste.

- On pourrait entrer ici, si tu en as envie. Mais tu es quand même drôle de me demander où je veux aller alors que je pensais que tu savais où tu voulais aller. Mais j’aimerais bien regarder films et séries qu’ils ont. J’aimerais bien voir leurs nouveautés… À moins que je trouve un classique que je n’ai pas encore vu.

Ok. Je parle trop. J’ai décidément envie d’entrer dans ce magasin. Sans vraiment attendre sa réponse je pris la main de Ruri et l’entraînait sans plus de cérémonie à l’intérieur. Je suis beaucoup trop heureux! Je sautillai comme un gamin, regardant mon amie, complètement enchanté.

Je regardai les différents films et séries présentés. J’avais l’impression que c’était déjà Noël. Je regardai Ruri un peu trop excité pour ce qui se passait réellement. Je respirais deux trois coups avant d’avoir un air plus « normal ».

- Tu aimes quel genre de films ou de séries ? En fait, qu’est-ce que tu aimes regarder toi ?

Je ne m’aventurais pas du tout dans les films de Disney, j’avais l’impression qu’elle allait me trouver beaucoup trop cinglé (bon ok, je le suis un peu par moment). Mais j’aime aussi certaines séries. Je ne suis cependant pas un super fan de la mort. Je suis assez calme, même si j’adore les références.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Déc - 10:44
Ruri Macarevich
M • Lycée - 3ième année
avatar


:

On peut discuter ?
Parcourt les films

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Sasha Williams

Ruri sourit à sa remarque. C'est vrai que c'était un peu bizarre d'inviter quelqu'un en ville et de ne pas savoir où on voulait aller, mais elle avait déjà beaucoup de choses à penser et le but était de passer du temps avec lui (bon ok, et de lui poser quelques questions, même si ça faisait bizarrement dialogue de film policier) plus que d'aller dans un endroit en particulier. Mais elle accepta avec un sourire d'entrer dans le magasin, et le suivit rapidement quand il décida d'entrer sans l'attendre. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle avait visiblement choisi le bon type de magasin pour s'arrêter, vu comme il avait l'air heureux. Sa joie de vivre déteignit un peu sur Ruri, qui laissa ses angoisses de côté pendant un moment et retrouva son grand sourire habituel. C'était agréable de côtoyer des gens positifs, elle se demanda un moment si elle avait le même effet sur les gens.

Ruri suivit donc son ami surexcité entre les présentoirs, jetant un œil à chaque fois qu'il s'arrêtait pour regarder quelque chose. Elle nota deux trois films et séries sur lesquels il s'était attardé un peu plus longtemps, et sourit quand il se força très visiblement à se calmer avant de lui parler. "Je n'ai pas eu beaucoup l'occasion de regarder des films. Il n'y avait pas de télé dans..." Elle hésita un moment. Vérité partielle ou totale ? Elle n'avait pas envie de s'attirer sa pitié. Mais d'un autre côté, vu qu'elle était là principalement pour lui révéler quelque chose de bien plus secret, à quoi bon cacher ça ? Ça ne lui avait jamais causé de problèmes, contrairement à... "...dans ma chambre d'hôpital. Mais il est temps que je me rattrape, non ? Tu aimes quoi, toi ?"

Elle se prenait au jeu de la découverte. Bien sûr, une part de son esprit ne cessait de lui rappeler la raison principale qui l'avait poussée à l'inviter, mais elle appréciait d'apprendre à le connaître. Ils avaient beau partager deux clubs, il nageait mieux qu'elle pour l'un, et ils jouaient des rôles dans l'autre, ce qui n'était pas toujours pour faciliter la conversation. Et puis il avait l'air sympa, peut-être aussi positif qu'elle, aussi fou qu'elle d'un certain point de vue. Elle avait bien besoin de plus de gens comme lui autour d'elle, maintenant que la porte qui bloquait ses émotions s'était légèrement fissurée. Quelques unes passaient, parfois. Comme le stress, infime mais toujours présent, qui rythmait sa journée actuelle. Peut-être qu'elle devait se contenter d'une sortie entre amis. Oui, si le sujet n'avait pas l'occasion de se présenter, même en forçant un peu, elle pourrait toujours laisser cette partie d'elle de côté en attendant qu'elle se manifeste de nouveau... et après elle improviserait. Mais ce plan ne lui semblait plus aussi facile à suivre qu'avant sa décision de tout à l'heure.

"Je lisais beaucoup de livres quand j'étais petite donc j'imagine que je devrai peut-être commencer par des adaptations ? Je sais pas, certaines personnes disent que les adaptations sont toujours décevantes, je ne devrai peut-être pas tenter..." Il y avait bien plusieurs livres qu'elle aurait aimé voir se dérouler sous ses yeux sans avoir besoin de lire, parfois de déchiffrer certains caractères qu'elle n'avait jamais vus ou pas retenus. Ça devait être plus reposant, quand on commençait à fatiguer.
Code original by Frosty Blue de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Jan - 3:02
Sasha A. Williams
M • Université - 1ière année
avatar


:
Assumer Oh. OOOOOOH. Non mais je suis un gros caca quand je veux. Non mais quel manque de tact. OOOK. Non mais il faut quand même avouer que je n’en savais rien, du coup, c’était assez difficile de faire : OH NON J’AI DIT DU CACA. Parce que genre je n’étais pas tellement au courant quoi. Elle avait été à l’hôpital. Je me demandais bien pourquoi. Je trouvais ça quand même triste. Je serais tellement incapable de tenir en vie dans une chambre d’hôpital plus d’une journée… Non mais, je voudrais tellement partir. Il me faudrait une énorme motivation afin de rester confiné dans une chambre. En même temps, ce n’était peut-être pas le meilleur moment afin de lui demander pourquoi elle avait été dans une chambre d’hôpital. Il était en fait vraiment mieux que je n’en parle pas. Parce que ce n’est pas quelque chose dont j’aimerais discuter. Il doit avoir une tonne d’autres personnes qui lui en ont déjà parlé avant moi, du coup, ce serait complètement ridicule.

Alors, je me concentrais davantage sur le fait qu’elle me demandait ce que j’aimais. Le problème avec cette question, c’est qu’il y a beaucoup trop de choses auxquels je m’intéresse. Genre notamment dans les séries. Je trouve ça vraiment difficile de répondre. Il faut quand même que je me concentre afin de lui dire quelque chose d’intelligent.

Du coup, je veux pleins de choses. Je voulais lui parler de Sherlock, de Supernatural, Doctor Who, Firefly, une tonne de films aussi. J’aimais beaucoup les films allemands, surtout des films datant des années 1970, avec comme Le Mariage de Maria Braun R.W.Fassbinder ou encore Paris, Texas de Wim Wenders et une tonne d’autres choses super intéressantes. Du coup, je devais faire une sélection.

- J’aime beaucoup les séries d’origine britannique je dois avouer. En termes de film, j’aime les classiques, les vieux films, tout spécialement ceux d’origine allemand, comme Nosferatu jusqu’à Wim Wenders. Mais j’ai un grand faible pour les films de Disney, ça me rappelle mon enfance, j’adore les trucs quelque peu enfantin… Je crois que je suis une personne assez… ambiguë au final, j’aime beaucoup trop de choses différentes. J’aime bien la série Viking, je viens tout juste de la commencer, c’est un peu sanglant, mais pas trop mal.

Je pris une grande inspiration. Justement je regardais les rayons de films, comme si je cherchais vraiment quelque chose pour de vrai. En réalité, je regardais tous les titres, cherchant un qui pourrait m’être tout particulièrement accrocheur. Mais pour l’instant, les titres japonais ne venaient pas me chercher du tout. Je pourrais peut-être me chercher des films du studio Ghibli ou encore du studio CoMix Waver Films qui ont fait l’excellent film Kimi no na wa.

Ruri attira de nouveau mon attention quand elle parlait d’adaptation de livres. C’est quand même cool les adaptations de livres… Enfin, c’est difficile à dire par moment. Je trouve ça vraiment moche par moment. Genre, les Harry Potter c’est moche… Du coup, je partageais mes réflexions sans trop réfléchir à Ruri :

- Il faut quand même faire attention avec les adaptations, certaines sont bonnes, d’autres non. Par exemple, les adaptations d’Harry Potter ne sont pas SI bonne que ça. À vrai dire, les livres sont TELLEMENT plus meilleurs que les films. Surtout le cinquième, déjà que le livre n’est pas extraordinaire, le film est triste. Mais parfois on a quand même des surprises. J’ai agréablement apprécié And Then There Were None qui est l’adaptation de Ten Little Niggers d’Agatha Christie. C’est un vrai petit bijou. Ça donne vraiment envie de relire le livre. Les Sherlock de la BBC sont vraiment bien également. Ils ne sont aucunement comme les livres, mais ça rend curieux quand même.

Au final, pour les adaptations, je suis particulièrement mitigé, comme je venais de l’expliquer à Ruri. D’ailleurs, j’ai soudainement envie de réécouter And Then There Were None, parce que c’était beaucoup trop magique. J’avais bien envie de me pencher également sur le poème mortel qui est écrit dans le livre. En fait, j’ai envie de lire une tonne de choses, surtout d’Agatha Christie. MAIS ELLE EST UN GÉNIE CETTE DUDETTE. Le Meutre de Roger Ackroyd, c’est un vrai petit bijou! C’est quand même la première fois qu’un narrateur « ment » aux lecteurs, c’est complètement… Brillant ! Ok. Va falloir aussi que je réécoute l’épisode de Doctor Who. Quant à être Brillant… OK. Je me tais, je fais beaucoup trop de référence.

- Mais sinon tu lisais quoi ? Peut-être qu’il y a des livres que tu as lu et qu’il y a des adaptations qui ne sont pas trop mauvais.

©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 25 Jan - 0:35
Ruri Macarevich
M • Lycée - 3ième année
avatar


:

On peut discuter ?
Parcourt les films

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Sasha Williams

Bon, peut-être que la vérité totale sur la chambre d'hôpital n'était pas une si bonne idée que ça, vu l'air soudainement désolé et paniqua qu'il afficha. Peut-être qu'elle aurait dû être plus vague et évasive en disant qu'elle n'avait pas la télé dans son enfance, ça lui aurait évité de mettre son ami dans une situation inconfortable. Pendant qu'il réfléchissais à sa réponse – elle pouvait presque voir des films défiler devant ses yeux tandis qu'il cherchait lesquels mentionner et lesquels laisser de côté – elle se sentit obligée de chasser sa gêne et sa peur de mal faire par quelques paroles rassurantes. "Ne t'en fais pas pour ça... l'hôpital, je veux dire. Ce n'est pas... enfin c'est pas que ce n'est pas grave, mais ce n'est pas un sujet tabou ou quoi... c'est comme parler de ton enfance, finalement." Oui, bon, c'était pas ultra-clair, mais c'était simplement pour qu'il n'ait pas la sensation écrasante d'avoir fait une terrible gaffe, alors qu'elle n'avait jamais vraiment caché sa maladie, et qu'elle ne souffrait pas spécialement d'en parler.

Ensuite de quoi elle l'écouta exposer tous ses films et toutes ses séries préférées en se demandant vaguement comment il trouvait du temps à consacrer à tout ça, entre les cours, les clubs, les amis, les filles qui lui tournaient autour... Après, forcément, elle avait au moins dix ans de retard en matière de séries en tout genre, ça n'avait rien d'étonnant qu'il en ait vu autant. Elle essaya d'emmagasiner toutes les informations avec un petit sourire. "Tu as l'air d'aimer énormément de choses, ça doit être génial de faire une sortie au cinéma ou une soirée série avec toi !" Deux choses qu'elle n'avait jamais fait, ou très peu, mais beaucoup de ses camarades, spécialement ceux d'origines américaine ou occidentale en générale, semblaient trouver ça génial. Peut-être qu'il fallait qu'elle tente le coup, histoire de se faire une culture cinématographique. Et puis une soirée avec des amis ne pouvait pas décemment être une soirée ennuyeuse, elle réussissait même à s'amuser avec de parfaits inconnus, même si sa dernière "soirée" avait pris un tour assez inattendu.

Après son exposé sur les adaptations, qui lui donna juste envie de rayer Harry Potter de sa liste de films à voir, il finit par lui demander quelles livres elle avait lu, ce qui l'a prit un peu de court. Elle appréciait l'écouter parler, au point qu'elle en avait presque oublier que le principe d'une conversation était que les deux partis prennent la paroles à un moment ou un autre. Elle prit un instant pour réfléchir avant de répondre : "Hm... j'avais lu les Harry Potter et les Narnia. Sinon j'ai lu pas mal de Stephen King quand j'étais au collège, Alice au Pays des Merveilles quand j'étais un peu plus jeune, Coraline et Harriet The Spy aussi. " ; Ça faisait quand même beaucoup de choses classées "horreur", maintenant qu'elle y pensait. Tandis qu'elle parlait et exposait sa propre liste, elle essayait de retrouver un de ces livres qui aurait pu avoir une histoire sentimental en cœur d'action, histoire de possiblement embrayer sur le sujet, vu que c'était quand même son objectif principal, à l'origine. "Sinon j'ai aussi lu un paquet de livres en russe que mon frère sortait de je ne sais où et que tu ne dois pas connaître, et pas mal de light novel qui doivent exister en anime ou en manga maintenant. Et hm... j'ai lu les Journal d'un Vampire aussi, mais j'ai entendu des gens parler de la série et ça a l'air vraiment... différent." Elle n'était pas sûre d'avoir envie de la voir, pour être honnête, mais bon elle avait surtout mentionné ça parce que les trois ou quatre premiers tomes étaient centrés sur une histoire sentimentale, même si elle s'intéressait plus à tout ce qui était autour (bestioles en tout genre). Sait-on jamais, si elle pouvait glisser ça subtilement...

Bon, être subtile n'était probablement pas son meilleur plan. À un moment ou un autre, il faudrait qu'elle lui dise la vraie raison pour laquelle elle l'avait invité.
Code original by Frosty Blue de Never Utopia



Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Fév - 0:59
Sasha A. Williams
M • Université - 1ière année
avatar


:
Assumer Ruri me rassura quand même un peu lorsqu’elle me parla de l’hôpital. Je ne voulais pas insister, mais elle semblait quand même bien vivre avec le fait qu’elle en était sortie. En la regardant, je dirais même qu’elle était en pleine forme. Ça me rassura quelque peu. « C’est comme parler de ton enfance », en vrai, ça doit être vraiment dégueu. Je n’aime pas particulièrement parler de mon enfance. Mon enfance n’est pas rose. Enfin… Ça dépend jusqu’à quel âge et ça dépend avec qui j’étais. J’ai d’excellents souvenirs de ma mère, ma chère maman que j’aime temps.

Mais je préférais ne pas en rajouter. Parce que je ne voulais pas parler de mon enfance en échange. Je préférais garder ça pour moi-même. Du coup, j’étais beaucoup plus motivé à parler des soirées qu’il serait possible de faire en ma compagnie. J’aimais bien me faire des soirées tranquilles de films et de séries et je ne suis pas certain que les autres personnes apprécieraient d’être en ma compagnie pour ce genre de soirées, surtout si l’on regarde un truc que j’ai déjà vu quelques fois.

Je lui répondis franchement, ne trouvant pas quelque chose d’intéressant dans le rayon dans lequel j’étais, je devais peut-être regarder ailleurs. Je commençais à être un peu déçu.

- Je pense que c’est quand même drôle… Si jamais ça t’intéresse, on pourrait en faire une avec les autres membres du club de natation. Enfin… C’est une idée qui vient de me venir comme ça…

Je ne voulais pas la forcer non plus. Peut-être que cela ne l’intéressait pas du tout non plus. Peut-être qu’elle n’apprécie pas particulièrement regarder des films et des séries. En même temps, je trouvais cela amusant de pouvoir voir les autres membres du club de natation dans un autre cadre que celui du cours. On pourrait regarder un film qui parle du garçon ou d’une fille qui fait de la natation, ça pourrait peut-être les attirer. Mais il faudrait quand même trouver un endroit intéressant pour faire tout cela. Mmh… J’aimerais bien faire ça dans ma chambre, mais je ne suis pas certain que mon colocataire serait enthousiasme à cette idée.

Je ne veux quand même pas imposer une tonne de personne dans un aussi petit espace… Ouais. Mais en même temps, ce ne serait pas trop génial de faire cela dans une classe, ça ferait trop comme si nous étions dans une classe. Enfin… On ne sortirait pas beaucoup du cadre institutionnel. C’est poche. Mmh. Il va falloir que l’on trouve quelque chose. Ça serait beaucoup trop dément réussir à trouver une salle de cinéma pour passer un film qui pourrait intéresser tout le club. Il faudrait pratiquement en parler avec le président. Peut-être que celui-ci aurait une bonne idée à rajouter sur la mienne.

Ou peut-être pas non plus.

Mon attention se reporta sur ma petite crevette. Elle me débitait un peu les livres qu’elle avait déjà lus. Harry Potter était un grand classique, ça avait bercé une partie de mon enfance et de mon adolescence. J’aurais tellement rêvé d’être un sorcier. J’étais tellement déçu quand je me disais qu’en vrai, ce ne pourrais jamais être le cas. En plus, je trouvais qu’Hermione était tellement jolie et intelligente, j’aurais bien aimé qu’elle soit ma copine. Mais plus tard, en regardant les derniers films, je me suis rendu compte que je trouvais Luna encore plus jolie. J’aimais son esprit un peu déjanté, mais en même temps, j’aimais sa douceur et sa relation avec les animaux magiques. J’aurais bien aimé qu’elle soit mon amie également.

D’ailleurs… Je me demande dans quelle maison je serais. J’aime bien Griffondor, mais je ne m’y identifie pas particulièrement. Je devrais faire le test sur Pottermore, une fois de retour dans ma chambre. Je ne suis pas certain que je veux vraiment savoir la réponse en même temps.

J’avais hoché à tous les livres dont elle m’avait parlé. Je ne les avais pas tous lus, mais j’avais une petite idée. Je devais avouer bien franchement que je ne m’étais jamais trop aventuré dans des Stephen King. Pourtant on m’avait bien dit que ce n’était pas très mauvais. En vrai, je n’avais lu que « The Shining » parce que j’avais entendu dire que le film était vraiment très génial. Mais je préfère toujours lire le livre avant de voir l’adaptation cinématographique.

Le dernier qu’elle m’énuméra, Journal d’un vampire me laissa quelque peu perplexe. En vrai, je ne savais pas trop ce que c’était. J’avais entendu parler uniquement. En réalité, je ne savais plus trop ce que c’était. Je ne sais même pas si c’est bon ? Si Ruri l’avait lu, je me disais que cela ne devait pas être si mal.

Mais genre…

Certaines personnes avaient quand même vu les films de Twilight.

J’ADMETS QUE JE LES AI VUS. MAIS TOUT SIMPLEMENT PARCE QUE MUSE Y FONT DEUX CHANSONS.

Et que les livres ne sont pas SI mauvais.

Alice est tellement jolie.

Mais en vrai je m’égare. Je n’aurais jamais vraiment du voir ces films. Du coup, je pensais que c’était un excellent moment de m’approcher de mon amie et de l’interroger.

- C’est quoi exactement ? est-ce que c’est bon ? J’espère que c’est meilleur que Twilight, s’il te plaît ? Sinon je ne suis pas certain du tout que je vais lire ça, Journal d’un vampire, dis-je assez rapidement, le tout pratiquement dans un seul souffle. Ça donnait presque l’impression que je n’avais pas assez parlé ces derniers moments, mais je ne faisais que cela. En vrai… on pourrait peut-être essayer de trouver la série, comme cela, tu pourras avoir une idée à quel point c’est similaire ou non avec les livres et moi je vais pouvoir avoir une petite idée de ce que c’est.

J’avais dit ma dernière phrase plus lentement, non mais des fois il faut vraiment que je me calme. Je commençai à regarder pour voir s’il n’y avait pas cette série dans les rayons. Pourquoi pas ? Je ne dis jamais non aux suggestions.
©️ CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mar - 12:48
Ruri Macarevich
M • Lycée - 3ième année
avatar


:

On peut discuter ?
Parcourt les films

Ruri parle en #FFA6AD ou en #8491CA (russe)
Feat.
Ruri Macarevich & Sasha Williams

Bon, il semblait un peu rassuré, donc elle avait dû assez bien s'exprimer pour qu'il n'ait pas l'impression d’avoir été indiscret ou d'avoir dit quelque chose de travers. Même si elle n'arrivait pas vraiment à déchiffrer son expression. Nostalgie ? Tristesse ? Le mot "enfance" avait fait passer quelque chose dans son regard, mais elle ne savait pas quoi. Déjà, la conversation revenait à son sujet initial, les films et les séries, et elle préféra de toute manière ne pas poser la question. Faire remonter les mauvais souvenirs des autres ne faisait pas partie de ses passe-temps, autant laisser ça de côté.

L'idée d'une soirée cinéma avec les membres du club ne lui était pas venue à l'esprit, mais elle lui semblait maintenant extrêmement tentante. Déjà, parce que passer une soirée avec Yoite était toujours une bonne nouvelle, ensuite parce qu'elle commençait à vraiment apprécier Sasha, et enfin parce qu'elle ne connaissait pas spécialement tous les autres nageurs, donc c'était une occasion de se faire de nouveaux amis, en plus de rattraper son retard dans la culture téléviso-cinématographique. "Il faudra en parler à Yoite, mais ça serait cool ! Ça me fera une initiation" Elle rigola doucement sur cette dernière réplique, tout en se demandant si Yoite serait d'accord. Elle ne voyait pas de raison pour qu'il refuse, mais peut-être qu'il n'était pas spécialement fan de cinéma et que l'idée lui semblerait inintéressante. Enfin, dans le pire des cas, si personne du club n'était intéressé, elle trouverait le moyen d'en organiser une avec Sasha uniquement, voilà ! C'est comme ça qu'on faisait des plans.

Enfin, pour le moment... Elle laissa ses prévisions de côté et reprit le fil de la discussion, indiquant à son ami tous les livres potentiellement adaptables qu'elle avait lus. Il semblait en connaître certains, mais elle vit de la confusion passer sur son visage à l'évocation d'une partie d'entre eux. Ça ne la surprenait pas en soi, elle avait passé tellement d'heures à lire, dans sa chambre d'hôpital, qu'elle allait finir par devenir une bibliothèque vivante, même si les bouquins russes qu'Anders lui avaient apportés pour l'aider à apprendre à lire les deux langues lui faisait moins de discussions communes possibles que les livres d'origine américaine, anglaise ou japonaise. Quand il lui demanda des informations sur le dernier livre qu'elle avait mentionné, elle prit un moment pour réfléchir. Pas évident de résumer douze livres de façon claire...

"Eh bien... disons que ça dépend de comment on lit ça. Certains se concentrent sur l'aspect triangle amoureux, mais vu qu'il est principalement posé dans le premier livre, c'est un peu réducteur... Il y a pas mal d'histoires, avec des vampires ou non, mon passage préféré reste les deux ou trois tomes sur les démons renards, mais c'est peut-être parce que je suis japonaise." Vraiment, vraiment difficile à expliquer. "Pour faire simple, deux frères vampires débarquent dans une ville, le premier, Stefan, qui essaye de se fondre dans la masse et l'autre... beaucoup moins, disons qu'il vit sa vie de vampire comme ça le chante. Il commence à y avoir des meurtres en ville, donc forcément le premier que soupçonne Stefan c'est son frère, et après ça s'enchaîne. De tome en tome, le monde s'agrandit vachement et les ennemis change, le seul point qui reste le même ce sont les personnages principaux et la ville, même s'ils partent à l'université dans les... trois derniers, je crois". C'était le résumé le plus hasardeux qu'elle ait fait de sa vie, mais pour un livre visant les adolescents, le monde s'était étendant pas mal de livre en livre, jusqu'à ajouter un genre "d'enfer", même si le terme était limité. Elle sourit d'un air un peu gêné de ne pas avoir réussi à expliquer concrètement le concept. "Je n'ai jamais vu la série, donc j'ai pas la moindre idée de ce qu'elle vaut." Elle espérait juste que ce n'était pas devenu un simple triangle amoureux qui laissait le reste de côté. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il avait transformé quelques personnages : Elena était blonde dans le livre, brune dans la série, et une irlandaise avec des origines celtes était jouée par une actrice noire – ça impliquait forcément un changement dans son histoire, du genre radical. D'un autre côté, même si ça ruinerait une des expériences de son enfance (façon de parler), avoir une histoire qui se centre sur le triangle amoureux lui permettrait de se rapprocher un peu plus de ce qu'elle voulait lui demander, même si ça avait tendance à lui sortir de l'esprit. Quand on discute et qu'on s'amuse, on préfère tenir les pensées négatives de côté un moment.

"Bon, on n'échappe pas au cliché du gars qui attire tous les regards mais qui ne s'intéresse qu'à l'héroïne, mais il y a une justification un peu plus logique que "c'est le personnage principal, donc le gars doit l'aimer"." Elle s'embourbait un peu, mais l'idée était de réussir à caser ou sous-entendre que lui aussi était du genre à attirer tous les regard. Sauf qu'avec la suite de sa phrase, ça sonnerait comme un "et tu ne vois pas que je te regarde", ce qui était loin, très loin, d'être l'idée qu'elle voulait transmettre. Son idée de base devenait difficile voire impossible à mettre en place. Quoique... une idée germa dans son esprit et elle la garda en tête pour plus tard. Elle avait peut-être moyen de glisser le sujet sans que ça passe pour une trop grosse confession... avoir l'air naturel, comme si elle disait ça tous les jours, comme Yoite l'avait fait avec elle...
Code original by Frosty Blue de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Campus :: Terrain de sport-