Viens semer la
DISCORD(E)




 

[WARNING] Une baguette bien cuite, et avec ceci ? |PV Yoite|

 :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Appartement de Dae-Hyun & Yoite Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 2 Sep - 18:51
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Headache






Bon. L’heure était grave. Il était temps pour Geurimbut de penser à une autre stratégie. Le pressage de coussinets sur le visage, le mâchouillage de cheveux et les miaulements n’avaient pas fonctionnés. Et là, M. le chat avait faim ! Tous les moyens étaient donc bons pour réveiller Dae-Hyun qui dormait très, très profondément. Ses yeux bleus se posèrent alors sur le canapé. Parfait ! Il allait pouvoir mettre à exécution son nouveau plan ! Grimpant sur le canapé, il fixa son maître en contrebas (et là, vous vous demandez comment le brun peut être en contrebas du chat sur le canapé), commença à agiter son derrière pour se préparer à sauter et c’est avec une trajectoire savamment calculée qu’il atterrit lourdement sur l’estomac du Coréen, ce qui eut pour effet de le faire se redresser aussitôt, les yeux grands ouverts. Waw ! Ce mal de ventre ! Il avait failli vomir tout ce qu’il avait dans l’estomac ! Son regard se posa sur Geurimbut qui était assis à côté de lui en faisant le mignon de sorte que Dae-Hyun n’ait pas le courage de le gronder. Et il n’en eut pas le courage, se laissant retomber en arrière pour se rallonger sur le sol.

Erreur ! Aucun oreiller n’avait été là pour amortir sa chute et sa tête heurta dans un bruit assez sourd le sol. Dae-Hyun porta immédiatement ses mains à sa tête et commença à se tordre un peu, étouffant un flot d’insultes à son encontre. Bon, en plus du mal de crâne dû à sa gueule de bois, il allait avoir une bosse juste énorme. Mais le plus important : qu’est-ce qu’il foutait à poil sur le parquet de son salon avec juste un drap sur lui ? Il se retourna et vit qu’il n’était pas seul. Ah. C’était qui ça ? Un mec ? Une fille ? Bon sang, le Coréen ne se souvenait plus du tout de ce qu’il s’était passé la veille. Il souleva le drap et plissa les yeux, ne voyant pas grand-chose sans ses lunettes. Bon. C’était un mec. Le brun resta un moment assis avec sa tête dans ses mains pour essayer de calmer la douleur, mais ça ne fonctionnait pas. Il se leva, manquant de se ramasser en glissant sur son boxer qu’il ramassa et enfila, et il suivit son chat qui lui montrait le chemin jusqu’au placard cachant les croquettes. Dae-Hyun lui donna à manger et regarda l’heure. Waw. Déjà 11h00. Il était rentré à quelle heure ? Comment ? Et c’était qui ce type ?

Incapable de répondre à toutes les questions dans sa tête, le Coréen se rendit à la salle de bains pour se doucher. Bon, déjà, il se sentait un peu plus réveillé. Ne restait plus que cette douleur lancinante à sa tête qu’il allait essayer d’estomper grâce à quelques comprimés. Qu’est-ce qui lui avait pris au juste de faire la fête comme ça alors qu’il partait dans à peine 24 heures pour Séoul ? Ah. Oui. Yoite. Enfin, ce n’était pas vraiment sa faute, c’était juste que depuis cet incident sur le toit, ils n’avaient jamais eu l’occasion de se retrouver pour discuter de tout ça, et surtout, Dae-Hyun n’avait jamais pris le temps de s’excuser. Il s’était juré de le faire. Tous les jours. Et puis, il avait fini par toujours repousser au lendemain. Sauf que là, il ne pouvait plus. Ils quittaient tous les deux le Japon le lendemain et il fallait absolument que le Coréen s’excuse avant ça. Voilà, ça serait sa résolution du jour. Mais avant ça, il fallait qu’il s’habille, qu’il mange et surtout qu’il fasse partir cet inconnu. Inconnu qui venait de débarquer dans la salle de bains et réclamait de l’attention. Oooookay.

« Euh… Excuse-moi mais… Je dois me dépêcher, j’ai plein de choses à faire aujourd’hui. Je… Tu n’as qu’à me laisser ton numéro d’accord ? Et je te rappelle plus tard ! »

Dae-Hyun parvint à le gratifier d’un de ses si beaux sourires alors qu’un marteau semblait percuter de plein fouet sa tête. L’inconnu ronchonna, essaya de faire changer d’avis le Coréen en venant se coller contre lui, mais le brun le repoussa gentiment, lui promettant qu’ils pourraient bientôt se revoir. Ouf ! Le brun soupira en le voyant se rhabiller et partir en lui laissant son numéro sur un post-it. Akira donc. Au moins, il savait le prénom du gars qui avait dormi avec lui sur le sol de son salon. Ah bah, pas que dormi visiblement. Le danseur se pencha et essaya de ramasser tout ce qui traînait sur le sol. C’était le parcours du combattant. Il avait tellement mal au crâne ! Et finalement, il laissa tomber, faisant une grosse boule avec tout ce qui traînait et le drap, poussant ça dans un coin du salon. Il verrait ça plus tard. Pour le moment, il fallait qu’il mange pour essayer d’éponger tout le liquide qu’il avait dans l’estomac. Il enfila donc un jean slim noir, un t-shirt blanc avec une étoile en imprimé noir dessus, des Doc Martens noires et il mit en vitesse ses lentilles, se mettant au moins 3 fois le doigt dans l’œil.

Il était fatigué, au bout de sa vie, et ça se voyait ! C’est avec une démarche lente et pas du tout motivée qu’il attrapa son portefeuille et sortit de chez lui dans l’optique de s’acheter quelques trucs à grignoter à la première boulangerie qu’il trouverait. Il faisait beau et chaud, et le soleil lui donnait encore plus mal à la tête. Ils servaient à quoi ces foutus cachets ? Dae-Hyun prit la bonne résolution d’arrêter de boire. Enfin, jusqu’à la prochaine fois. Après de longues minutes de marche, il finit enfin par tomber devant une boulangerie, n’ayant même pas remarqué qu’il en avait déjà passé une juste avant. Il entra dans la boutique, colla son sourire à son visage d'ange pour saluer les vendeuses et commanda une baguette et quelques croissants. Bon, allez. Il fallait qu’il se motive ! Il se retourna, sa baguette dans la main droite et ses croissants dans un sachet dans la main gauche, et se dirigea vers la porte d’entrée. Aujourd’hui, il fallait vraiment qu’il voit-

« Ah ! Yoite ! »

Comme quoi, les grands esprits se rencontrent ! Dae-Hyun avait été tellement surpris de voir le japonais entrer alors qu’il allait sortir qu’il en fit tomber ses croissants, les regardant gésir au sol pendant plusieurs secondes avant de se baisser pour les ramasser. Bon. Il n’était pas prêt. Il fallait qu’il voie Yoite, il fallait qu’il s’excuse mais… il était juste pas prêt là tout de suite maintenant. Mais il n’allait pas lui dire « désolé, je suis occupé, ça te dit qu’on se voit plus tard dans la journée ? ». Le destin avait voulu qu’ils se retrouvent l’un face à l’autre dans cette boulangerie alors cette foutue gueule de bois allait devoir lui lâcher un peu la grappe parce que l’heure était grave !

« Euh… Ça va ? Dis, t’as quelque chose de prévu ? Enfin, à part acheter ce que tu dois acheter ici je veux dire. Faudrait… Faudrait qu’on parle. Je t'attends dehors ! »

La phrase typique à dire si on a envie de faire flipper quelqu'un ! Et même s’il souriait, on sentait clairement qu’il était mal à l’aise et surtout très fatigué. Il s'écarta un peu pour laisser passer Yoite et franchit la porte pour sortir, inspirant profondément pour essayer de reprendre un peu contenance. Il répéta l'opération plusieurs fois avant de se rendre compte que ça ne marchait pas du tout. Bon. Il n'y avait plus qu'une seule chose à faire pour essayer de se détendre. Dae-Hyun coinça la poche avec ses croissants sous son bras gauche et coinça la baguette entre ses jambes (quelle merveilleuse idée !), fouillant dans ses poches pour en sortir son paquet de cigarettes. Il attrapa une clope, l'alluma aussitôt et la porta à sa bouche pour en prendre une grande bouffée, un air satisfait s'affichant sur son visage tourné vers le ciel alors qu'il expirait la fumée, restant parfaitement immobile. Dieu que ça faisait du bien...


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 16:33
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Pas loin de 12h30, Yoite ferma porte de la maison et glissa le billet qu'il venait de chiper dans le portefeuille de son père dans la poche arrière de son jean. Il faisait très beau et il réajusta sa casquette pour mieux se protéger du soleil. C'était rare, très rare qu'il mette une casquette mais là, il en avait eu envie. L'été s'annonçait caniculaire et même s'il aimait voir sa peau se tanner, il n'appréciait que peu les effets d'une insolation!
Vêtu donc d'un jean et d'un T-shirt bleu marine avec une écriture blanche dessus, Yoite descendit les petites marches qui l'amenaient sur le trottoir et partit en direction du centre du quartier. Il devait passer à la boulangerie pour récupérer la commande d'un gâteau pour ce soir, Sakura avait des envies parfois particulières et comme il partait demain pour l'Australie, elle souhaitait qu'ils s'amusent tous ensembles. Pourquoi pas! Ses bagages étaient prêts, ses 2 potes lui avaient dit qu'ils étaient prêts aussi et franchement impatients! Il pouvait bien se relaxer avec sa famille, devant un bon gâteau et une soirée jeux de cartes ou un truc familial comme ça.

Le chemin vers la boulangerie était particulièrement court mais Yoite se permit malgré tout de se perdre dans ses pensées. Pensées qui le ramenaient toujours à la même chose : ce jour sur le toit de l'académie avec Dae-Hyun.
Ils s'étaient reparlés depuis pendant les heures de club ou en se croisant rapidement dans les couloirs mais la gêne qui s'était installée ce jour-là entre eux n'avait pas disparu et rendait leur relation franchement inintéressante. Ils ressemblaient à des adolescents qui n'osaient pas faire le premier pas. Mais voilà, ça faisait 14 jours que les vacances d'été avaient commencé et toutes les bonnes résolutions de Yoite à se rabibocher avec Dae n'avaient servi à rien. Cela dit, il avait pris le temps de réfléchir sur ce qu'il s'était passé contre toute attente, cet échange imprévu entre son pouce et ses lèvres chaudes. Maintes fois, il y avait repensé et avait souri. Il avait aimé, évidemment et souhaitait plus! Bien plus! Si à ce moment-là il avait reculé brusquement, c'était plus par surprise et par peur de l'inconnu mais aujourd'hui, il savait ce qu'il voulait et ça s'appelait Dae-Hyun Jang.

Saluant un vieux monsieur qu'il croisait régulièrement dans le quartier et qui lui donnait souvent des fruits de son jardin, Yoite l'aida à charger un gros sac dans le coffre de sa voiture avant de continuer son chemin. La boulangerie lui faisait maintenant face et quelques pas plus tard, il en poussa la porte avec l'intention de se glisser en bout de file d'attente. Il y avait toujours des clients dans cette boulangerie mais fallait dire que ce qu'ils proposaient valait le détour!
Alors qu'il s'apprêtait à se pousser un peu sur le côté pour laisser quelqu'un sortir, Yoite redressa la tête en entendant son prénom. Encore un voisin du quartier? Mais il ne put que laisser échapper un "oh!" un peu décontenancé. Merde, le hasard semblait vouloir régler son manque de courage! Cela dit, il eut presque envie de rire quand il vit son pote coréen carrément lâcher ce qu'il venait d'acheter ... Mon dieu qu'ils avaient l'air bêtes tous les deux! Mais son sourire n'orna pas ses lèvres et il resta à le regarder d'un air plutôt neutre, presque froid. Lui parler en public? Plutôt se pendre par le petit doigt! Mais Dae fit le premier pas et Yoite soupira intérieurement. Un soupir de déception quant à sa propre lâcheté de ne pas simplement lui sauter dessus devant tout le monde en se fichant bien des rumeurs ou un soupir de stress qui voulait comme évacuer cette nouvelle pression. Faudrait qu'on parle, hein ... Si ça c'est pas mauvais signe! Qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui dire? Que cette situation était devenue insupportable, qu'ils devaient certainement discuter de ce qu'il s'était passé sur le toit, d'accord ... Mais et si Dae disait des trucs comme "je regrette ce que j'ai fait ce jour-là, je veux qu'on soit amis tous les deux!", qu'allait-il dire ou faire? Ses pensées étaient claires et nettes, il voulait plus que de l'amitié et même si ça voulait dire qu'il allait peut-être se prendre un vent, tant pis! Aujourd'hui était le jour du courage!


"Ok, j'arrive. Tu attends, hein." ne put pas s'empêcher d'ajouter le petit japonais, de peur que Dae trouve le temps trop long à cause des nombreuses personnes devant lui. Il était un lâche mais quand il avait décidé quelque chose, il s'y tenait!

Une chance pour lui, le temps passa plutôt rapidement et il put récupérer son gâteau dans les 5 minutes qui suivirent. Bon, ça changeait un peu ses plans car avec la chaleur, il ne craignait que ce gâteau ne vire au lavage d'estomac quelques heures plus tard mais leur discussion allait peut-être être bien plus courte qu'imaginée!
Quittant la boulangerie après avoir réglé, Yoite posa un pied à terre et s'arrêta en regardant Dae de profil, le visage tourné vers le ciel et ... Là, le sourire se colla sur ses lèvres et rien ne pouvait l'enlever.


"Je suis content de te voir aussi, même si je suis pas aussi ... démonstratif." lança-t-il en baissant les yeux vers la baguette délicatement glissée entre les jambes du coréen et à priori, heureuse d'être là.
En temps normal, cette taquinerie aurait fait la journée et Yoite aurait bien plus insisté que ça mais disons qu'il ne savait pas trop sur quel pied danser actuellement. D'ailleurs, Dae devait être dans la même situation que lui. Est-ce qu'il stressait à l'idée que Yoite n'ait plus envie de lui parler? Après tout, 14 jours étaient passés et aucun des deux n'avait envoyé de nouvelles à l'autre. Cette rencontre hasardeuse allait les aider mais y avait fort à parier que le bilan se solderait par un éloignement au fil des mois suivants. Une toute petite erreur, un infime laisser-aller qui allait tout gâcher. Merde, il avait la rage là.

S'avançant vers Dae-Hyun, il lui fit partager son envie de se mettre à l'ombre des arbres un peu plus loin. Les vacances donnaient des airs calmés au quartier, il n'y avait que très peu de monde dans les rues, beaucoup de commerces étaient fermés mais le soleil rendait le tout particulièrement agréable quand même. Posant son gâteau sur le banc situé pas très loin d'eux, Yoite se refusa de s'asseoir, il fallait qu'il soit debout comme pour mieux gérer cette envie naissante de balancer la vérité. Mais il devait se contrôler et il commença simplement :


"Tu vas bien? Je pensais pas te revoir avant la rentrée mais puisqu'on est là ... Tu as du temps, j'imagine? Tes bagages sont prêts?

Non, il n'avait pas oublié que le beau gosse partait pour la Corée pour retrouver son cher papa et il savait à quel point ça avait de l'importance à ses yeux. Donc si Dae-Hyun lui disait juste un truc comme "j'ai beaucoup de choses à faire aujourd'hui mais à la rentrée, on peut parler tous les deux?", il comprenait sans aucune peine. Son courage aura pris le large d'ici là mais tant pis! Il pouvait pas forcer les choses!
Levant sa main à son visage pour enlever cette casquette qui commençait à lui gratter le front, Yoite laissa alors apparaître cette petite cicatrice presque disparue qu'il avait chopé pendant l'évènement. Il allait s'en souvenir de ce labyrinthe maudit, son front avait pris tellement cher à ce moment-là! Mais la douleur avait disparu depuis longtemps et ne restait qu'une minuscule marque ... encore heureux!
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 10:26
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Headache






Ils étaient vraiment ridicules à réagir comme ça l’un face à l’autre. Pire que des adolescents se cherchant ! Ils avaient vraiment passé l’âge d’agir comme ça et pourtant, Dae-Hyun n’était pas prêt à avoir cette discussion. Il y avait pensé, très souvent, très longuement, mais la conclusion était toujours la même : il ne voulait pas perdre Yoite. Que ce soit en tant qu’ami ou autre chose, il ne voulait pas perdre ce lien qui était si cher à ses yeux. Il avait fait la connerie de fuir la première fois sur le toit, mais il ne recommencerait pas. Ils étaient des hommes, ils devaient s’expliquer et se parler en tant que tels. C’était ce que le Coréen se répétait pour se donner du courage, mais il avait tellement mal au crâne… Ça le tuait de devoir réfléchir autant, lui qui avait juste voulu s’acheter de quoi éponger tout l’alcool qui remuait dans son estomac pour aller se recoucher… Et puis cet air neutre, presque froid sur le visage de Yoite. Merde… Est-ce que c’était déjà trop tard ? Est-ce qu’il avait laissé trop de temps s’écouler depuis cet incident ? Mais le brun ne put s’empêcher de soupirer de soulagement en l’entendant dire qu’il arrivait. Même si ça devait mal se finir, au moins, il lui laissait une chance de s’expliquer et surtout de s’excuser.

Dae-Hyun lui fit un petit sourire en hochant la tête pour lui confirmer qu’il l’attendait à l’extérieur, même si ça lui prenait plusieurs minutes. Ça l’arrangeait de toute façon, ça lui laissait un peu de temps pour réfléchir et, surtout, essayer de se détendre. Pour cela, il s'alluma une cigarette, ne s’étant absolument pas rendu compte de la dégaine qu’il avait avec sa baguette entre les jambes. Il était crevé, vraiment, il ne fallait pas trop lui en demander. Quand il entendit Yoite, il sortit un peu brusquement de sa léthargie et le regarda pour suivre son regard, surpris par ses paroles. Ah. La baguette. Coinçant sa cigarette entre ses lèvres, il s’empressa de la retirer pour la mettre sous son bras, regardant alentours pour voir si des gens regardaient dans sa direction. Mince, il se sentait super con ! Il était comme ça depuis combien de temps au juste ? Et puis, une fois la surprise passée, il ne put s’empêcher de rire en repensant à la remarque de Yoite.

« Haha ! Désolé ! Je pensais pas que t’allais me surprendre dans cette position. Tu me mets vraiment dans tous mes états Yoite ! »

Ça faisait du bien de rire comme ça et surtout de pouvoir lancer une nouvelle taquinerie à Yoite. Ça faisait longtemps qu’il n’avait pas osé le faire, mais là, il n’en pouvait plus de cette tension entre eux. Il voulait juste retrouver leur complicité d’avant. Et puis… Si Yoite savait à quel point il le mettait dans tous ses états… Même avec sa caquette, même sans voir son visage en entier, il l’avait tout de suite reconnu. Il fallait dire qu’il avait l’impression de connaître chaque centimètre carré de son corps à force de le regarder (surtout pendant les heures au club de natation), rageant toujours intérieurement de ne pouvoir toucher qu’avec ses yeux. C’était parfois frustrant de se contenter de ses pensées pour pouvoir enfin poser ses mains sur sa peau.

Quoi qu’il en soit, le Coréen accompagna Yoite jusqu’à un petit coin ombragé non loin de la boulangerie. Il faisait vraiment bon et c’était très calme autour d’eux. Ça aurait pu grandement soulager le mal de tête de Dae-Hyun, mais ses méninges tournaient à toute allure, essayant de trouver un moyen d’avancer le problème sans qu’ils en viennent à s’engueuler ou à partir chacun de leur côté. C’est le japonais qui prit les devants, le brun gardant ses affaires sous le bras alors qu’il terminait sa cigarette, la frottant sur le sol avant de la jeter dans la poubelle non loin.

« Ça va oui, un peu crevé, mais ça va. Et toi alors ? Tu dois être impatient d’être à demain non ? »

Un peu crevé ? Il était carrément crevé oui ! Ses petits yeux le trahissaient d’ailleurs ! Et puis, en lui posant cette dernière question, le Coréen ne put s’empêcher de sentir son cœur se serrer un peu. Il y avait déjà pensé, mais il était grave jaloux de ces 2 potes qui allaient profiter de super vacances en compagnie de Yoite. Il avait eu du mal à se l’avouer, mais les faits étaient là. Ah. Ses bagages ?

« Bah… En fait, j’ai encore rien préparé. J’ai horreur de faire mes valises et puis, c’est juste quelques jours et je rentre chez moi. Il y a tout ce qu’il faut, des fringues et tout le reste, donc je commence à me dire que je vais juste y aller les mains dans les poches. Et toi ? Tout est prêt de ton côté ? »

Non, décidément, c’était vraiment insupportable de parler comme ça avec Yoite. Ça lui donnait l’impression qu’ils étaient revenus au point de départ et encore… Même dès leur première rencontre l’atmosphère était toute autre. Dae-Hyun porta sa main à l’arrière de sa tête, grimaçant en sentant qu’il venait de passer sur sa grosse bosse encore très douloureuse. Il fallait trouver un moyen de mettre les choses au clair, mais ils n’allaient quand même pas faire ça en pleine rue non ? Son regard émeraude se posa alors sur le gâteau (il avait supposé que ç’en était un vu la boîte) et il eut l’idée du siècle.

« Hum… Ton gâteau… Tu devrais peut-être pas trop le laisser au soleil non ? Est-ce que… Est-ce que ça te dit qu’on aille chez moi ? On pourra discuter plus tranquillement et tu pourras mettre ton gâteau dans mon frigo si tu veux, il est vide de toute façon. »

A part quelques bières, son frigo était toujours très vide. Il ne savait pas cuisiner alors il ne prenait que peu la peine de le remplir. Et puis, en y repensant, là, il venait d’inviter Yoite à venir chez lui pour la première fois. Ils avaient parfois été chez le Japonais, Dae-Hyun se sentant rassuré par l’ambiance familiale de sa maison qui lui permettait de rester à sa place alors qu’il mourrait parfois d’envie de lui sauter dessus, mais là… Est-ce que c’était vraiment une bonne idée de proposer ça ? Il serait chez lui, sur son territoire, il n’aurait plus rien qui pourrait vraiment le retenir à part sa propre volonté. C’était dangereux, vraiment dangereux. Mais il se sentirait sans doute plus à l’aise pour lui parler. Et puis, le Japonais pouvait très bien refuser sa proposition, il avait très certainement mieux à faire.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 14 Oct - 13:58
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Ça faisait des mois qu'ils se connaissaient tous les deux, qu'ils partageaient des repas, des moments précieux dans les clubs, des fous rires, des infos plus personnelles et pourtant à cet instant, Yoite venait de découvrir autre chose sur Dae-Hyun : il fumait. Ça lui allait plutôt bien, ça faisait ressortir un côté rebelle souvent caché derrière son instinct princier et même s'il n'aimait pas ça et refusait de se condamner lui-même en inspirant la mort à chaque bouffée, il tolérait la fumée et appréciait l'ambiance que ça dégageait entre amis. Les pauses clopes étaient devenues une obligation dans son groupe d'amis proches et s'il restait parfois à l'écart pour éviter de trop en respirer, il n'en ratait jamais une.
S'avançant désormais vers le coréen de ses pensées après avoir sorti une toute petite mesquinerie sur sa position, le petit japonais se demanda comment est-ce que son partenaire du jour allait réagir. S'il allait juste sourire par politesse et ne pas rebondir sur le sujet pour ne pas davantage s'enfoncer dans leur malaise ou justement, faire un peu comme avant et jouer la carte taquine ...? Une chance pour lui, Dae-Hyun paraissait toujours ouvert d'esprit là-dessus même après avoir passé 14 jours sans se parler.
Yoite esquissa un sourire qui clôturait de manière agréable la discussion mais ses pensées étaient en ébullition ... "Tous mes états" qu'il avait dit! Il eut bien envie de lui répondre "si toi tu savais à quoi je pense tout de suite, t'aurais jamais dit ça" mais il était clair que c'était prématuré et même lui l'avait remarqué. Ils devaient y aller en douceur tous les deux, tâter le terrain pour voir ce qui avait réellement causé cette surprise ce jour-là. Car au fond, ils auraient simplement pu se rouler une pelle et en rire plus tard mais non, la sincérité avait primé et alors que Yoite avait reculé, Dae avait pris la fuite. En toute honnêteté, Yoi lui en avait voulu pendant un petit moment, se demandant si c'était ça l'effet d'être rejeté. On lui avait déjà dit non mais jamais il n'avait ressenti autant d'émotions pour une même personne. C'était si compliqué!

Pour plus de tranquillité bien que le quartier était relativement désert, les deux jeunes hommes s'éloignèrent un peu de la boulangerie et c'est là qu'ils entamèrent enfin une vraie discussion. Toujours pas sur le sujet principal mais les choses allaient venir petit à petit, Yoite cherchait d'abord à déceler une sorte de perche tendue, un minuscule indice sur ce que Dae-Hyun pouvait bien penser de tout ça. Évidemment, parler de leurs vacances qui approchaient à grands pas n'aidait pas du tout mais ça lui faisait simplement plaisir de l'entendre parler et rire.


"Tellement! L'Australie, c'est du jamais vu pour moi et on s'est fait un beau programme! Je suis pratiquement sûr qu'on va bien s'amuser!"

Et on pouvait sentir qu'il était sincère. L'impatience paraissait même émaner de son corps tant il avait déjà envie d'y être. Il avait toujours adoré voyager aux 4 coins du monde seul ou pas, il considérait que c'était une chance de le faire et rares étaient les congés d'été où il ne partait pas, ne serait-ce que quelques jours. En plus, il devait tanner un peu sa peau, réputation oblige!

"Moi, je suis prêt ouais. Reste qu'à mettre les trucs de dernière minute mais ça me stresse pas. Si j'oublie un truc, mes potes l'auront ... C'est plus le retour qui me tracasse, faudrait pas que je laisse une chose importante dans la chambre mais je ferais gaffe."

Yoite avait préféré ne pas rebondir sur le sujet "Corée, papa de Dae" car il savait que c'était un sujet sensible pour celui-ci et le but n'était pas de partir dans un mélodrame. Son pote était visiblement pressé de revoir son géniteur et il pouvait le comprendre, il l'enviait même d'avoir encore une figure paternelle pour lui montrer le droit chemin ou le soutenir.
C'était toujours comme ça, tous les hommes assez mûrs qu'il croisait ou dont il entendait parler le ramenaient sans cesse à penser à son oncle et ça le mettait lui aussi dans des dispositions qu'il n'appréciait pas particulièrement. Une raison de plus pour ne pas en parler, il ne voulait penser qu'à des choses positives et c'était peut-être pour ça que cette entrevue un peu trop sérieuse ne l'avait pas enchanté plus que ça. S'ils se disputaient tous les deux, ça risquait de gâcher ses vacances car Dae-Hyun était très important à ses yeux et il savait qu'il aurait un mal fou à profiter des joies de l'Australie si désormais il ne faisait plus partie de sa vie ...

Détournant la tête alors qu'il venait d'enlever sa casquette, Yoite haussa un sourcil quand il entendit le mot "gâteau". Ouais, à la base il aurait du rentrer de suite pour pas se retrouver avec un coulis de chantilly dans les mains mais ... il n'avait pas pu refuser cette proposition de parler en sachant que c'était presque devenu impératif!
Par contre, l'invitation qui suivit le surprit carrément. Il s'en mordit même la langue en réalisant qu'il avait aussitôt associé les mots "chez moi" et "seuls tous les deux" même si le chat avait fait une apparition dans son esprit. Est-ce qu'il allait réellement réussir à lui parler sans simplement avoir la "bonne" idée de lui sauter dessus pour lui faire comprendre ce qu'il voulait? C'était bien plus simple que des mots, plus rapide, moins gênant ... mais non! Il avait pris des résolutions, il allait les tenir!


"Ok, je te suis alors."

Et il fut incapable de dissimuler ce petit sourire sur ses lèvres.
Qu'est-ce qu'il était en train de devenir? Pourquoi est-ce qu'une simple invitation chez Dae le rendait si heureux? En plus, il se faisait lui-même rire car il cachait tellement ses vraies pensées ... Là, il savait pas trop quoi dire de son propre comportement, est-ce qu'il essayait de se la jouer cool et mature? Ou tentait-il simplement de se protéger et de se préparer à un éventuel rejet? Lui-même ne savait pas trop dans quoi il s'embarquait ...

Le chemin fut assez silencieux, Yoite tentait de retenir la route à prendre depuis la boulangerie pour aller chez Dae. Il savait qu'une fois l'adresse retenue, son GPS pouvait le conduire ici sans problème mais il adorait l'idée d'y aller de mémoire, comme si l'habitude avait conquis ses veines!
Ils ne mirent pas longtemps à arriver et, un peu décontenancé, Yoite posa un pas dans l'appartement du coréen avant de refermer la porte derrière lui. Son regard chopa tout ce qu'il pouvait dans l'immédiat, que ce soit le fameux Geurimbut qui le toisait en se demandant sûrement qui il était, ou encore cet énorme tas de linge dans le coin, ce canapé assurément confortable et ... ce petit post-it avec un numéro et un nom, Akira. Mmh, il allait devoir demander des informations au chat!

Conscient que le silence ici était bien plus embarrassant qu'à l'extérieur, Yoite passa la tête dans la pièce qui lui semblait être la cuisine et alla déposer son gâteau dans le frigo comme s'il était chez lui. L'heure n'était plus aux pincettes et aux taquineries, il réalisait qu'ils manquaient de temps pour réellement arranger les choses alors fallait pas traîner! 15 jours de plus risquaient de tout gâcher pour de bon!
S'approchant alors du coréen, pas trop ni trop peu, Yoite prit une grande inspiration et se lança. Une première venant du lâche qu'il était habituellement.


"Je sais que c'est cette histoire sur le toit qui a tout changé et si je comprends pas encore pourquoi tu as fui, je peux t'expliquer pourquoi j'ai reculé, moi ... Tu me plais. Dès le début, j'ai su que je voulais plus avec toi et j'ai toujours ce que je veux d'habitude. Mais voilà ... on est devenus amis avant tout et ça m'a totalement freiné. Je t'apprécie énormément, j'aime les moments qu'on passe ensemble, les échanges personnels qu'on a mais je ressens toujours cette envie de plus."

Faisant une pause, Yoite se demanda s'il était suffisamment clair dans ses propos. Il tentait de faire comprendre à Dae-Hyun à quel point il avait dû réfléchir là-dessus et faire un choix, qu'il ne considérait pas leur éloignement comme de sa faute mais bien de la leur. Ils n'avaient pas anticipé tout ça.
Se penchant pour caresser le chat en priant pour qu'il ne lui arrache pas 3 doigts au passage, il continua en se décidant à être encore plus clair :


"Je tiens plus. Mon choix est fait depuis un petit moment déjà, j'ai davantage envie de toi que de ton amitié."

Bien sûr, Yoite n'était pas un adolescent en rut et saurait se contenir si Dae-Hyun lui disait "non". Celui-ci n'avait rien à craindre de lui mais au moins, il saurait. Le petit rebelle assumait ses envies et désirs et expliquait ainsi pourquoi son pouce avait glissé sur les lèvres de celui-ci à l'époque. Lé désir s'était fait plus fort que le reste et il avait craqué et puis la raison lui avait fait faire marche arrière ... Aujourd'hui, sa raison était en paix et s'il devait à nouveau faire un geste envers Dae, ce serait sans recul et sans regret. Restait plus qu'à être sûr que celui-ci n'allait pas mal le prendre ou lui en retourner une par dégoût.
Après, il avait conscience aussi que si Dae lui disait gentiment non, leur amitié allait quand même en pâtir et sûrement que l'éloignement dont ils faisaient les frais actuellement allait encore s'aggraver mais il était prêt à prendre le risque. Il se connaissait assez bien lui-même pour savoir que sa franchise était la meilleure chose à faire, qu'il n'allait pas pouvoir le cacher bien longtemps de toute façon ...
Revenir en haut Aller en bas
Lun 16 Oct - 16:33
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Headache






Les vacances. Dieu ce qu’il redoutait ce moment tout autant qu’il l’attendait avec impatience. Il avait vraiment envie de retourner voir son père, mais il sentait aussi que le temps allait lui manquer pour régler ce problème qu’il avait laissé traîner bien trop longtemps avec Yoite. Il s’en voulait d’avoir dû attendre le dernier jour pour se faire violence, mais les faits étaient là, il allait devoir composer avec. Il ne pouvait plus reculer à présent, c’était maintenant ou ce serait trop tard pour réparer les pots cassés. Et l’entendre parler avec autant d’impatience de son voyage le rendait presque vraiment jaloux. Il aurait donné beaucoup pour profiter de ce moment avec lui, mais il devait vraiment rentrer à la maison et surtout, il ne pouvait décemment pas s’imposer comme ça.

« Oh bah y’a pas de raison que vous ne vous amusiez pas ! Et puis, même s’il vous arrive quelques mésaventures, ça vous fera des beaux souvenirs à raconter à votre retour ! Tu vas devoir me faire un compte-rendu à la rentrée ! »

Et comme le temps pressait de plus en plus, Dae-Hyun ne trouva rien de mieux à faire qu’inviter le Japonais chez lui pour qu’ils puissent avoir cette discussion dans un cadre plus intime. Bon, il y avait aussi le fait qu’il savait qu’il se sentirait plus à l’aise pour parler en étant sur son territoire. Il voulait vraiment tout lui déballer, s’expliquer, mais surtout s’excuser, et il voulait mettre toutes les chances de son côté pour y arriver. Mais est-ce que c’était vraiment une bonne idée de lui avoir proposé ça en sachant ce qu’il voulait au plus profond de lui ? Sa gueule de bois lui fit se souvenir qu’il n’était pas bon pour lui de trop réfléchir, le faisant légèrement grimacer avant que la surprise ne s’affiche sur son visage. Bah merde… Yoite avait accepté. Il y avait une chance sur deux pour qu’il le fasse, mais Dae-Hyun avait déjà imaginé tous les pires scénarios du genre « non, on m’attend à la maison, je dois rentrer avec le gâteau. Passe de bonnes vacances, à plus ! ». Du coup, il était surpris, mais surtout heureux et soulagé, un petit soupir franchissant même ses lèvres qui s’étirèrent en un petit sourire alors que sa main se plaquait sur son front, son pouce et son majeur venant masser ses tempes pour essayer d’estomper un peu son mal de crâne.

La route fut assez silencieuse et rapide, Dae-Hyun préférant mettre ce temps à contribution pour tourner et retourner ses phrases dans sa tête pour être capable de tout dire d’un seul coup sans faire de boulettes. Ca faisait des jours et des jours qu’il y pensait, qu’il répétait presque son discours et le jour était venu de le faire en direct. Et quand il glissa ses clés dans la serrure de son appartement, il sentit son cœur s’accélérer soudainement : il ne pouvait vraiment plus reculer maintenant.

« Non Geurimbut ! Sors pas ! Vas-y entre, et fais comme chez toi surtout ! »

Dae-Hyun fit quelques bruits ridicules avec sa bouche pour que son chat s’éloigne de la porte parce qu’il avait moyennement envie de se mettre à lui courir après dans le couloir pour le faire rentrer. Il laissa passer son invité pour qu’il puisse mettre son gâteau au frais et posa sa baguette et ses croissants sur le bar.

« Désolé, j’avais prévu de faire le ménage avant de partir, mais là, c’est carrément le bor-…del. »

OH PUTAIN ! Le post-it ! Le Coréen ouvrit de grands yeux en le voyant le narguer. Sérieux, ce jaune fluo… Si Yoite avait réussi à pas le voir, c’était qu’il avait vraiment un problème de vue parce que là, c’était limite s’il n’y avait pas des néons clignotants en forme de flèche qui disaient « HEY ! Regarde par-là ! REGARDE ! ». Sans trop savoir pourquoi ça le mettait autant mal à l’aise, il s’empressa de décoller ce foutu post-it pour le chiffonner et… Et il en faisait quoi maintenant ? Il paniquait, c’était débile, mais il paniquait ! Ayant retiré ses chaussures, il glissa sur son parquet avec ses chaussettes jusqu’à la poubelle qui se trouvait à côté de son bureau dans la pièce à vivre pour y jeter le papier maudit avant de reglisser vers l’entrée. FIOU ! Sauvé ! Et juste à temps parce que Yoite venait de se planter devant lui.

Allez. C’était le moment de se lancer ! Dae-Hyun entrouvrit la bouche pour réciter son discours, mais le Japonais le devança. Et plus les mots sortaient de la bouche de son vis-à-vis, plus la bouche du Coréen s’ouvrait et… Waw ! Il faisait chaud d’un coup non ? Le brun sentait ses pommettes s’embraser alors que les derniers mots de Yoite résonnaient dans sa tête. Il devait avoir une tête magnifique, les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte et les joues rouges. Il ne rougissait jamais d’habitude ! Sa gueule de bois lui jouait vraiment de sacrés tours (oui, il essaie de s’en persuader) ! Et là, il figea. Il resta bien plusieurs secondes comme ça à fixer Yoite, jusqu’à ce que son chat décide de le ramener sur terre en plantant gaiement ses griffes dans son pied après s’être couché pour jouer sous les caresses du Japonais. Il étouffa un petit cri de surprise et de douleur, reculant vivement son pied de la bête féroce avant de tout bonnement éclater de rire. Un rire franc qui lui en donnait presque les larmes aux yeux.

« Merde Yoite, tu m’as vraiment pris de court là ! J’avais décidé de tout te dire aujourd’hui, j’avais préparé mon speech depuis des jours déjà et là… T’as juste dit exactement ce que je voulais dire. T’as des dons de médium c’est ça ? On est vraiment trop con sérieux… La communication, c’est pas notre fort on dirait ! »

Reprenant son souffle et essayant de faire reprendre une couleur normale à ses joues, Dae-Hyun se mit à sourire malicieusement.

« Tu sais que c’est pas des choses à dire à la légère ça Yoite, surtout qu’on veut visiblement la même chose tous les deux et que là, on est seuls chez moi. »

Dae-Hyun fit un pas en avant, rompant toute distance de sécurité entre eux, sa main venant glisser sur l’avant-bras de Yoite, le frôlant presque, jusqu’à saisir son poignet pour mettre sa main à portée de son visage.

« Si j’ai fui l’autre jour, c’était parce que je voulais pas tout gâcher entre nous et que j’ai eu peur que ce contact t’ait vraiment fait flipper ou dégoûté. Mais là, puisque tu veux plus et que tu as toujours ce que tu veux, je vais te le donner. »

Entrouvrant ses lèvres, Dae-Hyun avança son visage vers son pouce pour reprendre là où il s’était arrêté la dernière fois, faisant glisser sa langue sur son doigt alors qu’il plantait son regard dans celui de Yoite, son corps continuant à s’avancer vers le sien, le faisant reculer, jusqu’à finalement le plaquer un peu soudainement contre le mur le plus proche. Le Coréen mordilla un peu son pouce avant de finalement le laisser tranquille. Sa respiration et les battements de son cœur avaient accéléré de façon exponentielle en seulement quelques secondes. Toute cette envie, ce désir, qu’il avait réfrénés depuis leur rencontre et à chaque fois qu’ils se voyaient, surtout seuls, il avait l’impression que tout son être était en ébullition, un feu d’artifice d’émotions explosant dans tout son corps. Yoite avait envie de lui ? C’était plus que réciproque et le Japonais devait très bien l’avoir compris puisque Dae-Hyun venait de se rapprocher encore plus, collant son bassin au sien pour ne plus lui laisser aucune échappatoire.

« Tu tiens plus, mais là, moi non plus. J’attends ça depuis trop longtemps. »

Son souffle vint caresser les lèvres de Yoite avant qu’il ne vienne l’embrasser avidement, comme s’il voulait les manger encore et encore pour combler cet appétit qu’il contenait depuis des mois. Il avait faim, vraiment faim. Il ne lui laissait aucun répit, ses lèvres goûtant encore et encore aux siennes alors qu’une de ses mains venait se perdre dans ses cheveux, s’y crispant alors que sa langue venait se mêler à la danse, cherchant sa consœur toujours avec cette même avidité. Dae-Hyun ne parvenait plus à réfléchir, il se laissait totalement porter par ses envies. C’était tellement bon de pouvoir enfin voir les vraies sensations se caler sur tout ce qu’il avait imaginé jusqu’à maintenant. Son autre main ne resta pas à rien faire, se glissant sous le t-shirt de Yoite, ses doigts se délectant de pouvoir enfin parcourir ces muscles et cette peau. Si Yoite finissait par changer d’avis, Dae-Hyun sentait qu’il ne pourrait plus s’arrêter. Il était comme un fauve en cage et le Japonais avait ouvert la porte avec ses derniers mots. C’était trop tard maintenant.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Oct - 16:16
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
En toute sincérité, Yoite ne se rendait pas forcément compte de ce qu'il disait ou de ce que les autres pouvaient ressentir face à ses paroles. Bien sûr, il savait faire la différence entre le bien et le mal et savait généralement quand il vexait quelqu'un mais là, à cet instant précis, il était à 1 000 lieux d'imaginer que parler de ses vacances pouvait rendre Dae-Hyun jaloux. Après tout, ils n'étaient pas ensemble tous les deux et ils ne s'étaient rien promis. Mais s'il devait y penser et inverser la situation, laisser Dae partir en vacances 2 semaines avec 2 de ses potes, comment est-ce qu'il réagirait? Y avait fort à parier qu'il ne serait pas jaloux mais c'était peut-être parce qu'il n'avait encore jamais été amoureux de quelqu'un et ne connaissait pas spécialement les inconvénients d'une relation. Cela dit, il serait envieux. Terriblement envieux, frustré de pas en faire partie, et au fond particulièrement content pour lui.
C'était peut-être pour ça qu'il continuait à en parler sans réaliser que Dae-Hyun devait se retenir de hurler ou grincer des dents. Un peu naïf sur les bords, pour le coup.


"Un compte-rendu?! Ahah, si tu veux. Je vais prendre des photos, peut-être des vidéos, ce sera plus facile de se rappeler ce qu'on a fait comme ça!"

Jamais personne, à part Sakura évidemment, ne lui avait demandé un compte-rendu de ses vacances. C'était souvent un simple "alors les vacances?" qui se soldait généralement par un "super! Et toi?". Les détails les plus hilarants, croustillants ou mémorables, Yoite les gardait pour sa famille ou pour des anecdotes entre potes. Au fond, il n'était pas très bavard ce garçon.

Ils prirent ensuite le chemin de l'appartement de Dae-Hyun après avoir commencé à discuter et finalement s'être rendu compte que leur conversation n'avait rien de naturel. Il avait toujours été difficile pour Yoite de parler de ce qu'il ressentait, de ce qu'il pensait au fond de lui par peur qu'on se moque ou qu'on juge ridicule ce qui l'empêchait de dormir mais là ... il n'avait plus le choix. Il avait espéré que sa conscience finirait par lâcher prise, que cette histoire serait vite du passé comme une page tournée mais il n'avait pas oublié et à chaque fois qu'il avait croisé Dae-Hyun dans un couloir, dans un club ou dans l'académie en elle-même, son cœur se serrait. Ça pouvait plus durer!
Et quand ils arrivèrent chez Dae, Yoite prit une grande respiration aussi discrète que possible. Il devait se faire violence pour réussir à tout sortir sans changer d'avis, sans prendre la fuite ou mal s'exprimer. Le but premier était de se réconcilier après tout ...

Le petit japonais fit la connaissance express du chat Geurimbut qui paraissait vouloir sortir, ils se toisèrent du regard entre yeux de félins mais Yoite n'insista pas. Sa proie était bien plus grande qu'un gros chat sûrement adorable. Découvrant les lieux, il tomba sur un post-it douteux mais il ne fit aucune remarque, ne sachant que trop bien ce que ça pouvait être ... Tous les deux avaient continué de vivre et si pour sa part il n'avait pas réussi à conclure depuis le toit car sa tête était encombrée de trop de pensées, Dae-Hyun paraissait gérer la chose d'une manière différente. Et ses doutes se confirmèrent quand il avala de travers et chiffonna ledit papier sans trop savoir quoi en faire. C'était qu'un détail, ils n'avaient pas de comptes à se rendre.
En tout cas, pas encore.
Sans perdre de temps car tout devenait plus dur à chaque minute qui passait, Yoite lança la conversation aussitôt que Dae fut près de lui. Il tenta d'être clair, de ne pas bafouiller, de ne pas non plus paraître trop insistant ou passionné, c'était hyper dur de concilier tout ça en même temps! Pourtant, quand il tourna la tête vers le coréen une fois qu'il eut terminé, son visage lui envoya tellement de signes que son cœur accéléra son rythme en lui donnant un coup de chaud. Dae-Hyun avait les joues en feu et jamais il ne l'avait vu comme ça! Même après les heures d'entraînements intenses de club où il se donnait à fond, il n'était pas aussi embarrassé! Qu'est-ce qu'il devait comprendre? Qu'il ne s'y était pas attendu? Possible, le petit rebelle gardait une attitude assez froide depuis leur rencontre ... Seulement ce qu'il redoutait commença à se produire, il y eut un blanc, un immense blanc dans l'appartement et Yoite ne savait plus quoi faire. Rajouter quelque chose? Blaguer? En déduire qu'il devait s'en aller sans se retourner?
Ce fut le chat qui le sauva en griffant Dae-Hyun. Le temps reprit son cours et le japonais respira à nouveau. Il n'eut pas le cœur à rire contrairement à Dae-Hyun mais même si c'était pas la réaction qu'il avait attendu, c'était mieux que ce blanc atroce! Et enfin ... il parla. En attendant de bien saisir ce qu'il voulait lui dire, le visage de Yoite restait bloqué, la bouche un peu ouverte, le regard fixe et les mouvements réduits au minimum. Est-ce qu'il avait vraiment pesé le pour et le contre de cette situation? Si croiser Dae avant aujourd'hui le rendait mal à l'aise, qu'en serait-il après si celui-ci lui disait "non"? Heureusement pour lui, il n'eut pas à réfléchir à la réponse. Le coréen lui avoua sans détour qu'ils voulaient tous les deux la même chose ... La même chose? Attendez, Dae-Hyun souhaitait aussi que le relation passe au stade suivant? Sérieusement?

Se redressant pour de bon et zappant définitivement ce gentil chat, Yoite planta son regard dans celui du coréen qui paraissait désormais reprendre le contrôle de la situation. S'il avait fait le premier pas, son adversaire semblait vouloir clôturer le sujet sans lui laisser particulièrement de choses à dire de plus.
Il le laissa s'approcher en appréciant leur nouvelle proximité, se rendant compte que le contact avec le coréen lui avait manqué. Jamais la situation n'avait été aussi tendue mais il n'avait pas été rare qu'ils frôlent leurs épaules, ou s'assoient très près l'un de l'autre. Là, c'était un face à face, c'était assez différent, bien plus plaisant et il frissonna quand son bras fut pris d'assaut, se laissant faire sans trop comprendre ce qu'il se passait. Niveau tendresse, câlins à gogo et paroles romantiques, Yoite était plus que novice et surtout très peu intéressé. Si Dae-Hyun comptait lui prendre la main pour la serrer dans la sienne, il ne pourrait sûrement pas s'empêcher de rire ... Ça faisait des années qu'il n'était plus un ado!


"Tu aurais dû me dire tout ça sur le toit, ça nous aurait épargné de s'éviter pendant des semaines après ..."

C'était un reproche mais pas dit méchamment. Prendre conscience que tout ceci avait été finalement inutile car ils pensaient déjà la même chose à l'époque, le rendait un peu agacé. Il savait qu'il avait été bête, qu'ils avaient été bêtes mais à ce point-là, ça frôlait le ridicule. Pourtant, cet aspect de la personnalité de Dae le séduisait malgré tout, il avait préféré fuir, battre en retraite pour éviter de tout gâcher et ça prouvait à sa façon qu'il tenait à lui. Y avait aucune chance qu'il lui en veuille plus de 2 secondes ...

Et alors qu'il espérait que la conversation aille plus loin, qu'ils en profitent pour se dire réellement ce qu'ils avaient sur le cœur, Yoite esquissa un sourire qui trahissait sa soudaine gêne, son regard légèrement fuyant. Dae-Hyun reprenait le moment sur le toit comme si ces derniers jours n'avaient jamais existé et puisqu'ils avaient été clairs tous les deux, Yoite ne recula pas quand il sentit la langue de celui-ci caresser son pouce, frissonnant encore davantage et sentant doucement la chaleur envahir tout son corps.
Ce fut seulement quand il sentit le mur derrière lui qu'il laissa échapper un "ah" qui le faisait lui-même réaliser qu'il était coincé ... à son plus grand plaisir. Terminée la grande discussion, y avait plus aucune chance qu'il réfléchisse correctement avec ce regard de braise qui lui transperçait les entrailles. Dae-Hyun était passé en mode action et rien ne semblait pouvoir le calmer mais ... pourquoi le calmerait-il? Il voulait la même chose que lui seulement il semblait bizarrement incapable de faire le premier pas. Dans quoi est-ce qu'ils s'engageaient tous les deux? Yoite prenait toujours le temps de jauger sa proie d'habitude mais là, il sentait qu'il y avait plus ... bien plus.
Léchant sa lèvre inférieure en savourant déjà ce qui allait venir, Yoite pencha un peu la tête sur le côté quand Dae-Hyun lui avoua qu'il ne tenait plus non plus. Il était à lui, ça y est. Offert sur un plateau d'argent, le coréen venait de lui céder tout ce qu'il avait désiré depuis des mois. Et quand enfin ils partagèrent leur premier baiser, le petit japonais passa lui aussi en mode action.

Ses yeux se fermèrent très rapidement et il se concentra sur ce baiser qu'il n'avouerait jamais avoir imaginé des centaines de fois. Il glissa sa main dans la nuque du coréen, l'empêchant de reculer même s'il ne semblait pas en avoir l'envie, accentuant l'échange en dévorant cette langue curieuse et avide qui ne lui appartenait pas. Yoite n'aimait pas la violence ou la précipitation dans ces moments-là mais c'était comme s'il ne pouvait pas s'empêcher d'être pressé, de vouloir tout faire vite comme pour éviter qu'ils ne fassent marche arrière.
Quand il sentit la main de Dae sous son T-shirt, il mit un terme au baiser et partit dévorer son cou en y déposant des tas de baisers humides, quelques morsures très légères. Le goût de sa peau, il se devait de l'enregistrer sans en perdre une seule miette, il voulait le connaître par cœur, en profiter au cas où ...

Relâchant sa nuque, il donna deux légers coups de pied dans le vide pour faire voler ses chaussures et posa ses mains sur les hanches de Dae-Hyun. Son torse, il l'avait vu et revu de nombreuses fois mais jamais il ne lui avait enlevé son haut et alors qu'il soulevait doucement son T-shirt blanc, il apprécia sa couleur de peau, ses abdos marqués, le léger arrondi de sa taille puis la découverte de sa poitrine jusqu'à la clavicule. Le t-shirt fut lancé pas loin des chaussures et Yoite se recolla au mur pour le mater, alors qu'il se mordillait la lèvre. Doucement, avec la pointe de ses doigts, il traça une ligne invisible sur le torse du coréen, touchant ce qu'il n'avait pu que regarder jusque-là puis s'approchant à nouveau alors que sa main se posait finalement sa hanche fine. Sa bouche partit à la conquête de ses deux tétons roses qu'il avait bien l'intention de faire souffrir. Il était inutile qu'ils tentent de s'arrêter à l'heure actuelle.
Le petit japonais alterna entre morsures, succions, léchouilles et baisers, les sentant durcir sous tant d'attention. Il avait conscience que Dae-Hyun n'était peut-être pas spécialement fan de cette pratique mais lui, il adorait. Au fond, il n'y avait que la violence qu'il n'aimait pas ...
Ses deux mains descendirent encore un peu plus bas, frôlant ce qu'il considérait comme un début d'excitation avec le dos de son index. Doucement mais sûrement, ils arrivaient vers le terrain inconnu, cette seule partie de son corps qu'il n'avait jamais vu. Et tel un expert, il déboutonna et fit glisser la braguette du jean de Dae en un rien de temps mais sans aller plus loin. Il aimait l'échange, "l'avant-acte" même s'il se damnerait pour sentir sa peau contre la sienne au moment le plus intime de leur relation.

Se redressant, il revint l'embrasser avec moins de précipitation et plus de précision que tout à l'heure alors que l'une de ses jambes se glissait entre les siennes pour venir taquiner cette intimité encore cachée. Il y avait toujours ces questions qui lui martelaient le crâne dans ces moments-là, des questions importantes comme "tu as des préservatifs?" ou encore "tu prends ou je prends?". Yoite s'en fichait de la seconde car il faisait les deux (curieux jusqu'au bout!) mais certaines personnes se refusaient d'endosser certains rôles et il était hors de question qu'il froisse Dae là-dessus.
Glissant ses deux mains sur le jean de Dae, pour les poser sur les fesses de celui-ci, il accentua la pression de sa jambe tout en continuant à le couvrir de baisers au niveau du cou, taquinant le lobe de son oreille de temps en temps.


"Montre-moi ce que tu caches là-dessous."
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 18:15
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Let me discover you






Dae-Hyun offrit un nouveau sourire à Yoite quand il lui répondit qu’il était d’accord pour lui faire un compte-rendu de son voyage à son retour. Le Coréen ne savait pas vraiment si ça serait une bonne idée, mais il savait qu’il aurait envie de savoir comment ça s’était passé. Il serait sans aucun doute envieux de ces moments qu’ils auraient partagés ensemble, mais lui allait pouvoir revoir son père en retournant à Séoul, il ne pouvait pas tout faire et puis de toute façon, il n’avait pas été invité et à choisir, il préférait rentrer. Ça faisait trop longtemps qu’il était parti et son père adoptif lui manquait énormément. Ils s’appelaient régulièrement, mais entendre une voix dans un téléphone était bien différent de pouvoir toucher et prendre dans ses bras la dernière famille qu’il lui restait. Il préféra ne pas parler plus de leur départ puisque ce qui importait au moment présent était de parler de ce qu’il s’était passé sur le toit pour arranger les choses. Arrivés chez le brun, celui-ci se prépara mentalement à se lancer, mais il fut devancé par Yoite qui lui déballa tout ce qu’il avait sur le cœur, laissant un Dae-Hyun surpris et terriblement gêné. Il n’avait jamais montré de gêne au Japonais depuis qu’ils se connaissaient, mais là… avec ce qu’il venait de dire, il n’avait pas trouvé une meilleure manière de réagir.

Il lui avait coupé l’herbe sous le pied en beauté là ! Et même si les mots n’étaient pas similaires, il venait de lui balancer tout ce qu’il avait prévu de lui confier. C’était quoi cette coïncidence ? Lui qui pensait que Yoite allait lui dire qu’il était gêné par ce contact qu’ils avaient eu et que ce n’était pas comme ça que deux amis devaient se comporter l’un avec l’autre… Il était vraiment surpris. Tellement qu’il resta de longues secondes immobile et silencieux jusqu’à ce que son adorable chat décide d’enlever son mode « pause » en plantant joyeusement ses griffes dans son pied. Et la seule réaction qui lui vint ensuite fut un rire franc. Sérieux ? Ils étaient vraiment si idiots que ça ? L’un comme l’autre ? Ils voulaient tous les deux la même chose depuis des mois, et jamais l’un d’entre eux n’avait eu le courage de faire le premier pas vers l’autre. Il leur avait fallu cet instant sur ce toit pour qu’ils réalisent qu’ils ne pouvaient plus continuer à se mentir sur ce qu’ils voulaient réellement. Maintenant que le Japonais avait dit tout ça, Dae-Hyun se voyait bien mal réfréner davantage ses pulsions. Et après ? S’ils allaient plus loin, il se passerait quoi ? Est-ce qu’ils pourraient toujours se voir et déconner comme avant ? Le brun n’arrivait plus à réfléchir convenablement.

« Ouais je sais… Mais je pense que j’avais besoin de ça pour comprendre ce qu’il se passait entre nous, pour savoir ce que je voulais aussi. Et j’ai compris que je voulais juste pas te perdre, quoi qu’il puisse arriver. Désolé, je vais me rattraper. »

Oh oui, il comptait bien se rattraper pour tout ce temps qu’ils avaient gâché à s’éviter bêtement. Et ce qu’il avait si souvent attendu, si souvent rêvé, arriva : il put enfin goûter aux lèvres de Yoite, ne lui laissant aucun répit, comme s’il essayait de rattraper tout ce temps qu’ils avaient perdu. Cette main sur sa nuque le fit frissonner alors qu’ils accentuaient avidement leur baiser. D’aussi loin que Dae-Hyun s’en souvienne, jamais il n’avait autant apprécié embrasser quelqu’un. Avec ce désir qu’il avait contenu pendant si longtemps, c’était comme si ses sensations étaient décuplées. Sa main glissa sous le t-shirt du Japonais qui rompit leur baiser pour partir à la découverte de son cou. Le danseur pencha un peu la tête pour qu’il puisse mieux y accéder, ses doigts parcourant avec grande curiosité tout son torse avant de glisser sur son flanc pour se caler dans son dos, ce dos qu’il avait si souvent regardé. Leur proximité se fit moindre quelques instants, le temps que Yoite se débarrasse de ses chaussures et que Dae-Hyun l’aide à retirer son t-shirt en levant ses bras.

Le Coréen ne put s’empêcher d’esquisser un petit sourire en voyant le rebelle le fixer avant de tracer une ligne invisible du bout de ses doigts. Ce nouveau contact le fit frissonner, frisson qui se transforma bien vite en frémissement quand il sentit les lèvres, la langue et les dents de Yoite sur ses boutons de chair. Un soupir franchit ses lèvres alors qu’il fermait les yeux pour savourer d’autant plus cet instant, ses doigts toujours perdus dans les cheveux bleus du Japonais pour lui faire comprendre qu’il appréciait ses douces attentions, son autre main s’étant appuyée sur le mur derrière le rebelle. Et Dae-Hyun soupira faiblement une nouvelle fois en sentant que cette pression qu’exerçait son jean sur lui s’était relâchée. Ils approchaient de plus en plus du point de non-retour à mesure qu’ils avançaient vers l’inconnu. Ils s’étaient souvent vus en maillot à la piscine, mais là, ils se touchaient, s’embrassaient et ce n’était tout simplement pas envisageable qu’ils n’aillent pas au bout, qu’ils ne se découvrent pas enfin entièrement, sans plus aucune barrière de tissu pour les séparer.

Dae-Hyun profita de ce nouveau baiser, moins précipité et plus précis, appréciant cette jambe qui se glissait entre les siennes pour exercer une pression sur son entrejambe, pression accentuée par ces mains qui venaient de se poser sur ses fesses. Non, décidément, le Coréen ne pourrait pas s’arrêter quoi qu’il puisse arriver. Il avait déjà eu très envie de lui rien qu’avec ce baiser, pressé de pouvoir enfin lui faire tout ce qu’il lui faisait en rêve, mais là, son excitation se faisait ressentir et était clairement visible. Le Coréen ne put s’empêcher d’esquisser un nouveau sourire aux mots de Yoite.

« Je ne compte pas être le seul à me dévoiler, et je te trouve trop couvert. »

A peine eut-il finit sa phrase qu’il retira à son tour le haut de Yoite pour l’envoyer là où se trouvait déjà le sien. Maintenant qu’ils étaient presque à égalité et qu’il avait déjà pu toucher son torse de ses doigts, il voulait un contact plus important. Il revint capturer les lèvres du Japonais alors que tout son torse se collait au sien, le contact se faisant par intermittence, au rythme de sa respiration qui s’accélérait. Ses mains parcouraient avidement son dos alors que ses lèvres glissaient des siennes pour goûter à sa mâchoire, son cou, ses épaules, son corps commençant à se frotter inconsciemment au sien. Trop de tissu, beaucoup trop de tissu ! Si Yoite s’était contenté de déboutonner son jean, Dae-Hyun ne fit pas dans la demi-mesure et fit carrément glisser celui du Japonais jusqu’à ses chevilles. Voilà, c’était déjà bien mieux. Ses doigts entamèrent une descente jusqu’au creux de son dos, passant sur son boxer pour se refermer un instant sur ses fesses, frôlant l’arrière de ses cuisses avant de revenir par-devant, se contentant de passer sans trop s’attarder sur ce que ce boxer recouvrait.

Et puisque Yoite lui avait témoigné de douces attentions, il comptait bien lui rendre la pareille, ses lèvres dévorant sa jugulaire alors que ses doigts remontaient sur son torse pour pincer avidement les boutons de chair du Japonais, doigts bien vite rejoints par ses lèvres et sa langue qui avaient glissé sur le haut de son torse pour arriver à destination, une de ses mains se calant entre ses omoplates tandis que l’autre revenait s’attarder un peu plus sur ce bout de tissu qui persistait, entamant des caresses avides entre eux deux, leurs bassins restant malgré tout aussi proches que possible. Après de longues secondes, Dae-Hyun releva la tête, ses yeux déjà légèrement embrumés par le désir se plantant dans ceux de Yoite.

« J’ai rien contre le fait de rester là mais… On serait ptet plus à l’aise sur mon lit. »

Et puis, même si le Japonais avait envie qu’ils fassent l’amour contre le mur, Dae-Hyun allait devoir repasser obligatoirement par la case « chambre » afin d’y attraper de quoi se protéger dans le tiroir magique de sa table de chevet. Il avait déjà utilisé tous les préservatifs de son portefeuille la veille avec ce gars dont il avait oublié le nom. Et puis, il voulait que ce moment soit inoubliable et agréable pour eux deux. Alors quand il eut la réponse du Japonais, il revint capturer ses lèvres et le décolla du mur, sans pour autant rompre cette proximité entre eux. Il le fit reculer dans le couloir jusqu’à pousser la porte de sa chambre avec son pied après avoir abaissé la poignée avec son coude. Il leur fallut encore quelques pas pour que finalement Yoite sente le lit derrière lui. Le Coréen attendit qu’il se hisse dessus pour y monter à son tour, se postant au-dessus de lui pour l’embrasser à nouveau.

« Quand je te disais que tu me mettais dans tous mes états, c’est encore pire maintenant que je peux te toucher. »


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 14:37
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Yoite aurait pu lui dire que c'était pas comme ça qu'il voyait l'amitié en effet, qu'il avait déjà fait l'erreur d'aller plus loin avec des potes par curiosité ou frustration et que ça se terminait souvent mal mais jamais il n'avait ressenti pour quelqu'un d'autre ce qu'il ressentait pour Dae-Hyun. Ce n'était pas juste de l'envie, c'était carrément du désir, un besoin viscéral qu'il se passe quelque chose entre eux deux. De toute façon, vu comment ils s'étaient évités par la suite, ils n'avaient plus rien à perdre. Si après aujourd'hui, leur contact redevenait peu entretenu et fuyard alors tant pis. Yoite n'aurait rien à regretter, il aurait fait face à son habituelle lâcheté et pourrait tourner la page. Normalement.
Cela dit, quand il se laissait aller à décortiquer les émotions qui lui vrillaient le ventre, il avait bien du mal à se dire qu'il pourrait passer à côté du coréen dans un couloir sans ressentir un petit pincement. Il l'avait dans la peau, il le voulait et c'était pas prêt de s'atténuer.


"Moi aussi, je pense. Partager la même université sans pouvoir te parler ou passer du temps avec toi, c'était pas possible. Je savais qu'on devait parler, mettre les choses à plat mais c'est loin d'être simple."

Yoite n'avait jamais eu honte d'avouer qu'il était lâche, qu'il fuyait devant les responsabilités et qu'il n'assumait pas tout ce qu'il pensait. C'était un mode de vie qui pouvait en blesser plus d'un mais il ne le faisait pas exprès. Absolument pas lié à une timidité cachée, c'était davantage une incapacité à faire confiance, à croire que l'autre allait tolérer ce qu'il avait à dire ou à faire. Fallait dire aussi que son enfance n'avait pas été particulièrement débordante de confiance et de liens forts, le traumatisme venait sûrement de là.

On dit souvent qu'un baiser, c'est pas grand chose mais quand c'est exactement ce qu'on a attendu depuis des semaines, ce qu'on espérait dans nos rêves les plus fous, c'était loin d'être banal. Embrasser enfin Dae-Hyun, c'était comme se jeter à l'eau du haut d'une falaise, aucune marche arrière possible. Yoite appréciait ce contact à sa juste valeur, jamais ils n'avaient été si intimes et jamais plus il ne voulait qu'ils s'éloignent l'un de l'autre maintenant.
Dae-Hyun désormais torse-nu, Yoite ne mit pas longtemps à aller conquérir ce nouveau territoire, résistant à l'envie assourdissante de le couvrir de suçons et de l'exposer au grand jour pour que tout le monde sache qu'il était à lui pour aujourd'hui. Se projeter dans l'avenir n'était pas quelque chose que le petit japonais faisait avec aisance, il préférait vivre au jour le jour même s'il savait que viendrait le temps de voir avec le coréen si oui ou non ils faisaient un bout de chemin ensemble. Mais aussi égoïste que cela pouvait paraître, le sexe était important et si Yoite devait repartir d'ici avec la sensation d'être insatisfait alors ça s'arrêterait là. On pouvait le dire pervers, de mœurs légères ou sans cœur, il s'en fichait. Il assumait.
Le soupir de Dae le fit frissonner jusque dans le bas de son dos, au point qu'il en ferma les yeux deux petites secondes pour reprendre le contrôle. Ça, c'était nouveau et il en voulait beaucoup plus. Il comptait bien faire gémir Dae-Hyun, le voir rougir de plaisir aussi et sentir sa respiration saccadée au summum de leur intimité. Dormir contre lui faisait aussi partie de ses rêves inavoués. Mais en attendant, il découvrait avec une certaine appréhension la pression du membre de Dae-Hyun qui se réveillait un peu plus à chaque seconde. Puisqu'ils faisaient presque la même taille tous les deux, leurs corps étaient à peu près à la même hauteur et si lui pouvait sentir cette chose inconnue venant le taquiner, l'inverse devait aussi être vrai. Il était temps que tout ça se dévoile, Yoite pouvait pas attendre plus longtemps, il voulait voir et toucher.

Quelques secondes plus tard, son T-shirt rejoignait le tas de vêtements qui se formait un peu plus loin et à nouveau, une sensation très privée vint se glisser entre eux. Souvent ils s'étaient tenus près l'un de l'autre comme ça, généralement assis à échanger des points de vue ou des fous rires mais jamais torse-nus. Yoite ne l'évitait pas pendant le club de natation mais il se devait de rester responsable et avait muettement décidé de ne jamais s'approcher trop près de lui. En simple maillot, la moindre réaction de désir se voyait à des kilomètres ... Alors là, juste tous les deux, il n'allait pas se gêner, sa tête se collant au mur derrière lui alors que Dae-Hyun faisait grimper sa température corporelle en flèche. La tendresse partagée dans l'acte était si addictive, ça faisait ressortir le meilleur de l'être humain, une douceur insoupçonnée.
Baissant brusquement la tête vers le bas de son propre corps, Yoite sourit quand il vit que son jean ne cachait plus son boxer. Heureusement qu'il se tenait toujours prêt à ce genre de situation, il aurait été sûrement un peu gêné s'il avait porté un truc moins adulte ... Désormais son excitation ne faisait plus de doute, la bosse dans son sous-vêtement témoignait du désir qu'il ressentait et du plaisir qu'il prenait. C'était aussi gênant qu'agréable et dans ces moments-là, s'il ne s'était rien passé, le problème aurait été tout autre.
La main sur l'épaule de Dae, Yoite se mordit assez fortement la lèvre inférieure. Il ne résistait pas aux douces attentions qu'on lui offrait dans ces moments-là et savait qu'il avait tendance à laisser échapper pas mal de gémissements (ce que son oncle lui avait fait remarquer assez souvent). Aussi, il se retenait alors que son coréen préféré lui donnait des frissons et faisait trembler tout son corps. Avec son jean aux chevilles, ses mouvements étaient un peu plus difficiles mais ses mains ne cessaient de caresser cette peau offerte. Et quand Dae-Hyun reposa son regard un peu moins perçant mais beaucoup plus avide sur lui, le japonais ne pu qu'acquiescer à sa proposition. La chambre du populaire était un endroit encore inexploré même s'il doutait d'y prêter grande attention dans les minutes qui allaient venir.

Terminant de faire descendre son pantalon alors qu'ils échangeaient un nouveau baiser, Yoite se laissa guider jusqu'à la chambre en entourant ses deux bras autour de la nuque de Dae-Hyun. Hors de question que celui-ci le porte sinon le fou rire allait le gagner mais ainsi, il lui témoignait de la tendresse jusque-là cachée, une envie insurmontable de câlins et une certaine confiance dans la prise de risque. Que Geurimbut se cache sinon Yoite allait lui marcher dessus!
Un fois dans la chambre, Yoite se hissa sur le lit et s'allongea sur le dos alors que Dae lui grimpait dessus. Il aimait cette virilité qui se dégageait de lui, cette prestance soudaine à le dominer alors qu'ils échangeaient quelques paroles coquines. Yoite n'était pas du tout mal à l'aise, bien au contraire. Il ressentait même l'envie d'être taquin, qu'ils rient un peu de leur nouvelle complicité avant de fondre de désir sans plus se soucier de rien.


"A mes yeux, c'est pas pire ... J'espérais te faire réagir comme ça un jour même si mon esprit tordu avait plutôt vu ça dans un lieu public."

Vérité totale.
En tout premier lieu, Yoite avait pensé à la salle du club de danse mais à cette époque, ils n'étaient que tous les deux. Aujourd'hui, ce serait carrément déplacé puisque d'autres membres s'étaient inscrits, alors il était parti sur un parking, un cinéma, une cabine d'essayage, une piste de danse ailleurs ... Tous les scénarios avaient enrichis son cerveau de fantasmes aussi irréels qu'improbables.

Avec ses jambes, il empêcha toute retraite de Dae-Hyun et à nouveau, ses mains l'entourèrent mais pas au niveau de sa nuque cette fois. Son boxer était tendu comme jamais et cette seule barrière donnait le ton. Seulement voilà, le coréen avait encore son jean lui et c'était carrément pas normal. Alors du bas de son dos, ses mains se glissèrent très doucement jusqu'à ce jean, puis sous ce jean et même sous ce boxer où il découvrit avec une certaine appréhension la douceur de sa peau de ses fesses. Cette fois, ils entraient dans le vif du sujet et parce qu'il devait en profiter, Yoite resserra ses doigts sur ce fessier désormais sien. En repliant les bras vers lui, il forçait Dae à se rapprocher de lui, à coller son corps contre le sien et sans surprise, un mouvement de son bassin presque évident colla leurs deux bassins quelques instants et Yoite laissa enfin passer son premier gémissement. Cette tension mêlée à cette attente le rendait fou, il prenait tellement de plaisir à faire durer tout ça qu'il jouait avec le feu et risquait d'atteindre son summum tout seul.
En se tortillant quelque peu et avec un coup de bassin un peu plus fort, il retourna littéralement les choses. Dae-Hyun désormais sur le dos et Yoite assit sur lui, il planta ses bras de chaque côté de sa tête et vint l'embrasser en gardant volontairement une distance sadique entre leurs lèvres, de façon à juste faire des frôlements. Esquissant un sourire, il décida de céder à sa dernière envie et se recula pour choper le jean de Dae. Ainsi ils allaient en être au même point ... ou pas. Yoite restant Yoite, il fit glisser le jean et le boxer en même temps, sentant pour la première fois de sa vie le rose s'installer sur ses joues alors que l'intimité du coréen s'offrait enfin à son regard. Sa propre excitation se durcit aussitôt et il regrimpa sur lui pour s'installer à nouveau assit tout en laissant ce qu'il avait attendu à la portée de son regard, jouant avec en frottant le tissu de son boxer contre.
Son regard un peu fuyant afin de ne pas croiser celui de Dae-Hyun le força à prendre la parole avec une voix soudainement mi-assurée :


"Y a rien que tu m'empêches de faire, dis-moi? Je suis trop excité là, faut que tu m'aides."
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 14:26
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Let me discover you






Ils avaient mis du temps, beaucoup de temps pour finalement trouver tous les deux le courage de mettre les choses au point. Mais de toute façon, ça n’aurait pas pu durer plus longtemps. Dae-Hyun s’était tellement senti mal de croiser Yoite aussi souvent sans pouvoir lui parler et agir comme ils le faisaient avant. Ça lui avait tellement manqué qu’il était juste impensable qu’ils recommencent à s’éviter de la sorte. Il ne voulait pas le perdre. Quoi qu’il arrive, il voulait conserver ce lien fort qu’il avait avec lui. Mais avec la suite des évènements, est-ce qu’ils pourraient vraiment y arriver ? Le Coréen savait que c’était une mauvaise idée d’être attiré par un ami et de franchir le pas, d’aller plus loin. C’était pour ça qu’il s’était retenu tout ce temps, mais sa raison venait de foutre le camp. Il n’arrivait pas à penser à autre chose qu’à Yoite et à ce corps qui n’attendait que de douces attentions de sa part. Après ? Eh bien, ce n’était pas encore le moment d’y penser. Dae-Hyun voulait profiter de l’instant, de cet instant qu’il avait si ardemment désiré. Le reste viendrait assez vite polluer son esprit, mais pas pour le moment.

Ce premier baiser, ces lèvres… Dae-Hyun se les était tellement imaginés qu’il avait l’impression d’embrasser quelqu’un pour la première fois de sa vie. Cette sensation de découverte était grisante, tout autant que les attentions de Yoite sur son torse. Il avait l’impression d’être dans un état second, comme si son corps réagissait 10 fois plus au Japonais qu’à tous les partenaires d’un soir qu’il avait pu avoir, en témoignait le soupir qui avait franchi ses lèvres. Dieu que c’était bon, qu’il aimait ça. Et il aimait ça d’autant plus qu’il sentait qu’ils étaient tous les deux dans le même état, pressés de passer à la suite, pressés d’enfin se découvrir totalement. Mais le Coréen ne comptait pas rester passif, c’était bien loin d’être son genre. Il se débarrassa du t-shirt de Yoite pour lui offrir les mêmes attentions, avant que ses doigts ne s’affairent à déboutonner et à faire glisser ce jean bien trop encombrant. Cette main posée sur son épaule le fit frissonner, Dae-Hyun ne pouvant s’empêcher de penser à la suite, de l’imaginer en train de gémir et d’agripper son corps tant le plaisir serait intense. Cette peau si douce et si chaude avait vraiment l’effet d’une drogue sur le brun. Il en voulait plus. Encore plus.

Le Coréen ne put s’empêcher de sourire en voyant le hochement de tête de Yoite, venant l’embrasser avec envie, mais aussi avec douceur, tout en le faisant reculer dans le couloir jusqu’à parvenir à sa chambre. Avec ces bras autour de son cou, ils étaient proches, vraiment proches. Comment est-ce qu’on pouvait désirer autant quelqu’un ? Dae-Hyun avait presque l’impression d’être un ado devant sa première fois. Le brun attendit que le Japonais se hisse sur le lit pour se poster au-dessus de lui. Le voir comme ça, sous lui, à sa merci… Merde, c’était terriblement excitant, il avait presque envie de le prendre là, tout de suite, maintenant. Les paroles de Yoite le firent sourire.

« Un lieu public ? Vraiment ? On aura plus qu’à tester tout ça pour réaliser tes fantasmes les plus fous. »

Il ne réfléchissait plus. C’était bien la première fois qu’il disait un truc pareil à quelqu’un. Lui qui se contentait d’une nuit, d’une journée, est-ce qu’il ne venait pas de dire à Yoite qu’il avait envie de redevenir intime avec lui à plusieurs reprises ? Ces mains qui glissèrent sur la peau de ses fesses pour les agripper firent frémir tout son corps. Il ne se fit pas prier pour venir coller son corps tout entier au sien, son regard se plantant dans celui du Japonais, un nouveau soupir franchissant les lèvres de Dae-Hyun quand il sentit leurs bassins se coller. Il dut même fermer les yeux pour se contenir, surtout avec ce gémissement qui venait de résonner à ses oreilles. Encore. Il voulait l’entendre encore gémir, le regarder, le dévorer. Et pendant qu’il s’affairait à goûter à chaque centimètre carré de la peau du cou de Yoite, ses mains se mirent à caresser son torse et glissèrent jusqu’à l’élastique de son boxer, y glissant son index, juste pour s’amuser. Il avait envie de faire glisser ce dernier vêtement, terriblement, mais il fut coupé dans son élan par un retournement de situation assez inattendu, lui tirant un petit bruit étouffé de surprise quand il se retrouva soudainement sur le dos.

Yoite le rendait fou. Fou de désir. Ces frôlements de lèvres, ces sourires. Dae-Hyun avait envie de l’enlacer pour l’obliger à l’embrasser, mais il n’en eut pas le temps, le Japonais se reculant pour lui retirer son jean ET son boxer. Lui qui était en position de supériorité il y a quelques secondes, la tendance s’était complètement inversée et il se retrouvait nu en premier. Ce regard et cette couleur qui avait teinté les joues de Yoite firent sourire le Coréen qui ne put s’empêcher de le dévorer des yeux, avant de reporter son regard émeraude sur leurs bassins, ce frottement l’excitant encore plus. Son bassin se mit à son tour à bouger pour accentuer ce contact. Sa respiration était chaude et commençait à se saccader. Dae-Hyun craquait. Vraiment. Ce regard fuyant et cette voix presque peu assurée… Merde, ça n’avait tellement rien à voir avec ses rêves !

« Yoite… J’en peux plus… Je crois que c’est toi qui va rien pouvoir m’empêcher de faire. »

Ce désir le tiraillait tellement qu’il était hors de question de discuter de qui allait dominer qui. De toute façon, Dae-Hyun avait toujours été celui qui prenait, donc il ne se posait même pas la question. Il voulait le prendre, vraiment. Il savait que Yoite était capable de jouer les deux rôles alors ça n’allait pas le déranger hein ? Mais avant toute chose, il restait une ultime barrière. Le Coréen se redressa, jouant de ses abdos pour se coller à nouveau contre le Japonais, ne perdant pas une seconde pour glisser sa main sur l’objet de ses désirs. Il caressa avidement son membre, sans se montrer trop entreprenant, ses dents venant mordiller son cou, sa main de libre glissant sur ses fesses pendant qu’il sentait son bassin bouger presque malgré lui.

« Commence par retirer ça si tu veux que je t’aide. »

Dae-Hyun cessa ses caresses et retourna à nouveau la situation pour l’aider à vite retirer ce dernier bout de tissu. Une fois Yoite sur le dos, il revint dévorer ses lèvres, ses petits mouvements de bassin explicites se poursuivant alors que sa langue entamait une descente vertigineuse jusqu’à son bas-ventre, sillonnant sa peau avec envie, se heurtant finalement au boxer encore présent. Le Coréen aurait juste pu le retirer pour passer à la suite, mais il avait encore envie de l’entendre gémir. Il glissa son index sur la bosse en y exerçant une petite pression, avant de finalement déposer des baisers brûlants dessus, humidifiant le tissu qui devenait vraiment de trop. Dae-Hyun entreprit donc de le faire glisser lentement, très lentement, dévoilant centimètre par centimètre l’objet de ses désirs, ne se faisant pas plus prier pour déposer à présent ses baisers à même sa peau. Le boxeur glissa jusqu’à finalement être envoyé au sol, un peu plus loin. Voilà, ils y étaient. Complètement dévoilés l’un à l’autre.

Le Coréen glissa ses mains sous les fesses de Yoite, soulevant un peu son bassin alors que ses lèvres s’amusaient toujours à découvrir son membre, Dae-Hyun se plaisant même à cesser ses baisers pour simplement le caresser de son souffle. Est-ce que c’était quelque chose que le Japonais appréciait ? Ils avaient beaucoup parlé de leurs aventures, mais n’étaient jamais entrés dans de tels détails. Le brun fit toutefois glisser sa langue sur toute sa longueur, s’arrêtant pour titiller un peu son sommet  et entreprit de se redresser pour regarder Yoite tel un prédateur devant sa proie, détaillant tout son corps en se mordant un peu la lèvre inférieure. Il n’arrivait vraiment pas à se remettre de l’effet qu’il lui faisait.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Nov - 21:37
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Autant le désir ressenti à cet instant était crucial, autant les petits moments de tendresse qu'ils échangeaient donnaient un sens au reste. Dae-Hyun ne connaissait peut-être pas encore bien ce côté du caractère de Yoite mais il allait vite apprendre que celui-ci n'était presque jamais câlin sauf quand il avait envie de sexe ou qu'ils étaient justement, comme ici, sur le point de le faire. A ses yeux, l'un n'allait pas sans l'autre et Dieu savait pourtant qu'il accordait une place plus qu'importante aux caresses et petites attentions portées dans ces moments-là. C'était presque comme s'il avait deux personnalités dont l'une beaucoup plus honnête quand il se laissait aller.
Yoite adorait cette complicité qui montait encore d'un cran au-dessus alors qu'ils faisaient tomber la dernière barrière. Désormais, ils n'auraient plus rien à se cacher tous les deux, ils atteignaient un stade de proximité extrême et comme ce n'était pas à mettre sur le compte de l'alcool ou d'un besoin plus urgent que réfléchi, les choses seraient plus simples par la suite.

En attendant, Yoite était allongé sur le lit sous Dae-Hyun et dévorait le coréen des yeux. Il était beau, si beau. Le vert de ses yeux faisait ressortir le rouge de ses joues et ce si beau regard avait tendance à le déstabiliser d'ailleurs. Les yeux des asiatiques étaient esthétiquement beaux avec leur forme en amande mais là, ce vert en plus ... C'était comme s'il le transperçait. Ça lui fit aussitôt penser qu'il n'avait pas mis ses lentilles ce matin pour venir à la boulangerie et même si Dae n'en n'avait pas fait la remarque, c'était peut-être la première fois que celui-ci voyait ses yeux noirs.


"Non crois-moi, tu veux pas tester tout ça! Je vais devenir fou si tu réalises toutes mes envies."

Et si l'idée principale résidait dans le "fou de désir pour toi", une petite pensée traversa l'esprit de Yoite et se transforma aussitôt en "fou de toi" simplement. Yoite avait pris sa décision et avait été clair, il voulait plus et ne cessait de se demander ce que l'avenir leur réservait alors si Dae-Hyun continuait ses allusions qui prévoyaient une suite entre eux, le petit japonais allait avoir du mal à ne pas s'accrocher et ça lui faisait peur. A sa façon, il tentait de mettre un peu de distance, l'ambiance les rendant peut-être trop honnêtes.

Et trop adolescents aussi. Depuis quand est-ce qu'ils étaient obligés de fermer les yeux pour rester concentrés quand les sensations prenaient le contrôle? Voir Dae-Hyun être au bord de craquer et obligé de fermer les yeux fit accélérer les battements de son cœur et cette envie irrépressible de lui témoigner sa joie se traduisit par un retournement de situation. Yoite aimait être en-dessous, sentir le corps de l'homme imposer sa marque et sa domination mais pour le moment, il devait rééquilibrer tout ça!
Et quand ce fut fait, que le coréen fut sur le dos et Yoite au-dessus de lui, que le jean et le boxer furent de l'histoire ancienne et que le petit japonais reprit position sur Dae en bougeant fébrilement son bassin contre le membre tendu du populaire, il afficha soudainement une timidité nouvelle. La confiance, mêlée à ce désir insoutenable de devenir presque brutal tant il crevait d'envie de sentir leurs deux sexes collés ensemble rendait notre petit Yoite tout chose. Il se savait lâche et plutôt caractériel dans la vie de tous les jours mais là, en tout cas avec Dae même s'il savait que ça avait déjà été le cas avec d'autres, il dévoilait un trait soumis, timide et presque enfantin. Et le coréen semblait craquer lui aussi.


"Tant que tu es pas violent, je pense pas t'empêcher de faire quoique ce soit ... Et je suis curieux."

Donc toute nouvelle expérience est bonne à prendre! Message reçu? Fonce, Dae-Hyun!
Et sans chercher à bouger, le laissant totalement prendre le contrôle alors que sa respiration démontrait à quel point sa résistance allait devenir de plus en plus faible, Yoite le vit se rapprocher, installant à ses yeux la position la plus sexy qu'un couple intime pouvait avoir. Assis l'un sur l'autre et leurs deux peaux se touchant, le petit rebelle ne pouvait que succomber et à nouveau ses bras entourèrent son cou alors qu'il glissait son visage contre son oreille.
Le premier contact fut avec ses doigts et Yoite laissa un soupir semi cri passer ses lèvres tant le soulagement fut intense. Son membre était tellement dur que c'en était presque douloureux mais les doigts de son amant étaient si doux qu'il s'entendit laisser passer plusieurs gémissements, ne sachant plus trop où donner de la tête avec tout ça. Il l'entendit lui dire de retirer son boxer et alors qu'il s'apprêtait à se mettre debout sur le lit pour vite l'envoyer promener et revenir se coller contre Dae, il fut remis sur le dos en un rien de temps et il se mordit la lèvre en imaginant la suite. Le moment était arrivé et si Yoite avait sincèrement pensé aux regrets que tout cela pourrait amener plus tard, il avouait aussi sans honte qu'il n'y aurait jamais le regret d'avoir vécu ça. Le corps de Dae-Hyun se dévoilait entièrement à lui, et ça faisait battre son petit cœur devenu trop fleur bleue.

Docile comme tout, Yoite se laissa doucement dévorer, serrant les draps du lit avec ses doigts bronzés pour tenter de garder un minimum d'autorité sur ses émotions. A certains moments, il était plus qu'heureux de pouvoir se concentrer sur le plafond et tenter, vainement, de faire redescendre la pression mais bien vite, son regard cherchait à retrouver le coréen et évidemment, ce qu'il voyait le faisait davantage soupirer de plaisir. A l'approche de son boxer, Yoite se tendit, espérant qu'il allait vite l'enlever mais le jeu avait aussi un attrait tout particulier et alors que ses sourcils se fronçaient de supplication, ses joues continuaient de se colorer en rose. Ce tissu maudit allait finir par avoir sa peau, Dae-Hyun s'amusant même avec. Heureusement pour lui, la torture ne dura pas très longtemps et après l'avoir laissé lui retirer cette dernière barrière en assumant pleinement sa gêne d'être aussi excité, Yoite se cambra alors que les lèvres du coréen touchait enfin son membre.
N'ayant eu des pensées que pour Dae-Hyun ces dernières semaines, le jeune japonais n'avait pas eut l'envie d'aller s'amuser avec d'autres amants réguliers ou non. Bilan, il ressentait aujourd'hui une certaine frustration et une nette incapacité à se retenir longtemps. Le plaisir était trop intense pour qu'il n'en profite pas entièrement.


"Tu vas peut-être te moquer mais je vais sûrement devoir lâcher la pression une fois si on veut aller jusqu'au bout. C'est ta faute, aussi ..."

Et si ça avait le mérite d'être mignon de lui rejeter la faute à ce moment-là, c'était surtout criant de vérité mais ça ... c'était un secret!

Tendant sa main, il vint la glisser sur la joue de Dae-Hyun puis dans ses cheveux pour lui témoigner toute sa tendresse. Le voir ainsi, dans cette position affairé à lui donner du plaisir lui faisait bizarre. C'était tellement plus fort que ce qu'il avait imaginé. Les mains de Dae étaient chaudes et diffusaient leur chaleur dans son corps à chaque endroit qu'il touchait, son souffle lui donnait des frissons qui remontaient jusqu'à la racine de ses cheveux et sa langue ajoutée à ses lèvres ... Elles le rendaient fou tant elles étaient douées les coquines. Au moins, Yoite n'avait pas à faire face à un manque d'expérience même si, au fond, il ressentait une petite pointe de jalousie.
C'était vain. Toute l'énergie qu'il mettait à résister ne valait pas plus qu'un coup de pied dans l'eau. Il allait céder, craquer d'une seconde à l'autre et ce n'était pas comme ça qu'il l'avait imaginé. Au fond, il voulait toucher le membre de Dae lui aussi même s'il savait que tout faire en une seule fois ne serait pas possible. Cela dit, il allait tenter quelque chose, quitte à ce que le coréen accélère le rythme après s'il l'amenait à sa limite personnelle.


"Attends arrête, je vais craquer et ... non, je veux te toucher."

Et en douceur mais avec une certaine force, il se redressa et attrapa les bras de Dae-Hyun pour le tirer vers lui, de façon à qu'il revienne à sa hauteur, collé à lui. Se mettant alors allongé mais sur le côté, il l'embrassa à nouveau avec passion quoiqu'avec plus d'insistance qu'autre chose et sa main se glissa entre leurs corps pour attraper leurs deux membres ensemble. Ils étaient tous les deux brûlants et paraissaient à leur limite. Yoite l'était en tout cas et quand il commença le va-et-vient, ses gémissements reprirent le dessus et il se fichait bien que Dae le voit ainsi. C'était trop bon et il prenait un malin plaisir à regarder leurs deux intimités se mélanger. Yoi avait chaud, trop chaud et sentait des gouttes couler dans sa nuque à la base de ses cheveux. Il s'était trop retenu et maintenant, il perdait le contrôle ... Tant pis. Alors qu'il accélérait le rythme en connaissant son corps si par cœur qu'il savait qu'il arrivait à son objectif, il ferma les yeux et s'entendit dire, involontairement, le prénom de Dae au moment de sa jouissance.
Le mouvement de sa main s'arrêta aussitôt sans même chercher à savoir sir Dae-Hyun avait fini par céder lui aussi. Là, pour le coup il était devenu trop sensible au toucher et avait aussi perdu beaucoup de son énergie. Heureusement qu'il n'était pas fatigué car il aurait presque eu l'envie de s'endormir. Mais il rouvrit doucement les yeux et esquissa un sourire.


"Oups."

Franchement, il avait oublié où il se trouvait et venait de réaliser que les draps de Dae avaient légèrement pris cher. Demander des mouchoirs n'avait même pas traversé son esprit et alors que le calme lui revenait petit à petit, contrairement à sa respiration toujours saccadée, il ajouta :

"Excuse, je me suis un peu lâché là."

Ça avait été nécessaire mais il espérait ne pas avoir cassé l'ambiance. Au fond, est-ce qu'il aurait dû laisser Dae-Hyun continuer ce qu'il avait commencé? Oui et non. Oui car le plaisir avait été là, il aurait aimé qu'il le dévore de ses lèvres jusqu'à atteindre le point de non-retour mais ça voulait dire rester passif et ça, c'était pas trop dans ses habitudes. Il avait aimé cette proximité, le fait de voir son visage juste à côté du sien, l'entendre soupirer et gémir lui aussi, fermer les yeux, le sentir frissonner sous ses doigts ... Non, il avait pas de regrets mais il se demandait quand même si l'envie de continuer était toujours là. Si Dae lui laissait quelques toutes petites minutes de répit, son fidèle destrier allait vite retrouver de sa vigueur! En attendant, ils pouvaient se ... câliner, non?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Déc - 15:49
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Let me discover you






Il allait devenir fou s’il réalisait toutes ses envies ? C’était typiquement pas le genre de phrases à dire à la légère avec Dae-Hyun, surtout quand il était dans cet état. Et pourtant, même s’il avait déjà ardemment désiré quelqu’un, là, en regardant Yoite qui se trouvait sous lui, presque à sa merci, le Coréen avait l’impression qu’il y avait un petit quelque chose en plus, quelque chose qu’il n’avait encore jamais ressenti pour quelqu’un en plus de ce désir ardent. Il se serait sans doute posé des questions si son esprit n’avait pas été autant embrumé. Il fallait dire qu’entre sa gueule de bois de la veille qui lui faisait quelques rappels douloureux à l’occasion et cette fougue qui lui dévorait les entrailles, il n’avait pas trop la possibilité, ni même l’envie, de se pencher plus que de raison sur la question. Là, pour le moment, tout ce qui lui importait c’était de pouvoir posséder Yoite. Il en avait si souvent rêvé qu’il ne laisserait pas cette occasion lui filer sous les doigts. Même si le Japonais décidait de soudainement tout arrêter, Dae-Hyun savait qu’il ne pourrait juste pas l’écouter. Un large sourire étira ses lèvres alors qu’il se penchait sur lui pour lui répondre.

« Oh, crois-moi, avec ce que tu viens de dire, j’ai terriblement envie de tout essayer. J’ai bien envie de te voir perdre la tête par ma faute. »

Il en avait vraiment envie. Il voulait l’entendre gémir, l’entendre l’appeler, le supplier aussi, il voulait sentir son corps frémir sous ses doigts, il voulait lire le plaisir sur son visage… Il voulait tellement de choses qu’il avait presque l’impression de ne plus savoir par où commencer. Et toutes ces pensées cessèrent soudain quand Dae-Hyun sentit le lit sous son dos. Un peu surpris par ce retournement de situation, il l’oublia bien vite en sentant ses derniers vêtements le quitter, Yoite s’empressant de prendre place sur lui. Ce bassin qui se frottait contre lui le rendait fou, vraiment. Mais plus encore, c’était l’air que le Japonais affichait qui faisait définitivement craquer le danseur. Si le brun n’était pas encore tombé sous le charme de son camarade, nul doute qu’il l’aurait été à ce moment précis en voyant cet air un peu timide et peu assuré, et surtout en pouvant enfin contempler la véritable couleur de ses yeux. Yoite était beau avec ses lentilles, ça lui apportait un quelque chose en plus, mais là, Dae-Hyun avait vraiment l’impression d’avoir son capitaine du club de natation entièrement à nu devant lui. Enfin, entièrement… Pas tout à fait. Ses mains glissèrent sur les cuisses de Yoite alors qu’il lui souriait.

« T’inquiètes pas, je suis jamais violent et encore moins dans des moments comme ça. »

Dae-Hyun était quelqu’un de profondément gentil qui n’aimait pas les conflits et donc, par extension, la violence. Il était toujours doux dans tout ce qu’il faisait, même si pour les moments plus intimes, il pouvait peut-être se montrer un peu plus brusque sous le coup du désir, mais jamais il n’oserait se montrer violent pendant l’acte. Ce n’était pas comme ça qu’il concevait une relation intime, et encore plus avec Yoite puisqu’il était une des rares personnes avec qui il avait couché en les connaissant un minimum. Il était déjà doux avec de parfaits inconnus alors avec quelqu’un d’aussi proche de lui que l’était le Japonais… Dae-Hyun se redressa pour se coller entièrement au rebelle, souriant en le voyant passer à nouveau ses bras autour de son cou. Ce n’était pas grand-chose et pourtant ça avait le don de le rendre complètement accro. Le Coréen adorait les câlins et cette tendre proximité lui plaisait énormément, au moins autant que ces gémissements qui lui chatouillaient l’oreille alors que ses doigts caressaient l’objet de ses désirs. Mais ce boxer étant vraiment de trop, Dae-Hyun s’empressa de retourner à nouveau la situation pour s’en débarrasser, non sans en profiter un peu avant.

Ses lèvres goûtèrent à chaque centimètre de peau qui séparait les lèvres de Yoite de son boxer, le Coréen s’amusant même à torturer un peu son partenaire en s’attardant sur son membre, mais par-dessus le tissu, lui jetant un regard malicieux, un petit sourire étirant ses lèvres en voyant son air presque suppliant. Il ne le fit pas attendre davantage, de toute façon, il n’en pouvait plus lui non plus, et il fit glisser entièrement son boxer avant de pouvoir enfin poser ses lèvres sur l’objet de ses désirs, ses baisers se faisant plus brûlants jusqu’à ce que Yoite ne le stoppe. Dae-Hyun redressa la tête pour le regarder, un peu surpris avant de sourire sous la caresse de sa main sur sa joue et dans ses cheveux. Rien à faire… Le Coréen adorait vraiment ça.

« Ma faute ? J’ai encore rien fait pourtant… Je te fais tant d’effet que ça ? »

Il pouvait bien parler… Si Yoite savait à quel point LUI lui faisait de l’effet… Mais même si toutes ses pensées étaient dirigées vers le Japonais depuis déjà longtemps, il n’avait jamais voulu cesser ses histoires d’un soir, simplement parce qu’il avait naïvement pensé qu’ainsi, il finirait par oublier tout ce désir qu’il ressentait pour son ami. Ça avait été vain et maintenant, il le regrettait un peu. Il aurait dû sauter le pas bien plus tôt avec Yoite et surtout, il se sentait terriblement con d’avoir couché avec un parfait inconnu seulement quelques heures auparavant. Il ne devait rien au Japonais bien sûr, mais il n’arrivait pas à s’empêcher d’être gêné à propos de ça. Dae-Hyun n’eut pas le loisir de goûter davantage à son membre que Yoite l’invitait à revenir à sa hauteur après lui avoir dit qu’il allait craquer et qu’il voulait le toucher lui aussi. À quoi est-ce qu’il pensait au juste ? Le brun se laissa faire, se retrouvant allongé sur le côté, face au rebelle qui revint l’embrasser. Le Coréen accentua un peu plus le baiser, glissant sa main sur la nuque de Yoite jusqu’à la perdre dans ses cheveux, leur baiser cessant au moment où le danseur sentit un contact plus que plaisant contre son membre.

Le corps de Dae-Hyun fut parcouru d’un grand frisson en sentant les doigts du Japonais et son membre contre le sien alors qu’il commençait à faire de petits mouvements de va-et-vient, lui tirant un profond soupir de plaisir. Yoite ne semblait pas vouloir le regarder, mais les yeux émeraude du Coréen ne se détachaient pas de son visage, se délectant de son expression et des doux gémissements qu’il laissait échapper. La main de Dae-Hyun quitta ses cheveux pour glisser le long de son dos, exerçant une petite pression au creux de ses reins pour bien le sentir contre lui pendant qu’il accélérait ses mouvements. Le Coréen sentait que sa limite approchait, il soupirait de plus en plus fort, lâchant même quelques petits gémissements, mais le Japonais atteignit la sienne avant lui, se libérant en l’appelant. Ce fut comme une flèche en plein cœur. Le brun sentit son cœur louper un battement et sentit son désir se faire encore plus brûlant. Ça avait été si agréable d’entendre ça qu’il en voulait encore. Et il redescendit presque aussitôt sur terre en entendant le « oups » de Yoite. Dae-Hyun eut un petit moment de flottement avant de se mettre à rire doucement.

« Haha, t’inquiètes pas pour ça, surtout que ça en valait le coup juste pour pouvoir t’entendre m’appeler en atteignant ta limite. Et puis… Je suis gourmand, une fois que j’ai goûté à quelque chose d’aussi agréable, j’ai terriblement envie d’en profiter à nouveau. »

Dae-Hyun se redressa pour se pencher sur Yoite et l’embrasser à nouveau, un peu plus tendrement. Si le Japonais avait atteint sa limite, ce n’était pas son cas à lui, mais il n’allait pas cracher sur quelques instants de répit, bien au contraire ! Il préférait qu’ils soient un peu moins démonstratifs le temps que la pression redescende juste un petit peu. Il se sentirait con s’il se libérait à peine après l’avoir pénétré, cette pause était donc nécessaire. Il se remit presque au-dessus de lui, glissant sa main sous son dos pour le soulever un peu et le décaler afin de pouvoir tirer sur la couette et la repousser. Il savait qu’il prendrait une bonne douche après ça, mais il n’avait pas pour autant envie de se rouler dans la jouissance de Yoite, et lui-même ne devait pas en avoir trop envie. Il l’invita à remonter jusqu’à ce que la tête du rebelle se pose sur son oreiller, son corps ne se détachant que très peu du sien, tout comme ses lèvres des siennes. Leur nouvelle position sur le lit permit à Dae-Hyun de tendre le bras vers sa petite table de chevet, en tirant le premier tiroir pour en sortir une boîte de préservatifs.

Yoite avait toujours envie non ? Il avait dit qu’il avait besoin de se libérer une première fois s’ils voulaient aller jusqu’au bout. Il n’avait pas changé d’avis hein ? Dae-Hyun se redressa finalement, pas à l’aise pour ouvrir la boîte d’une main, restant toujours au-dessus du rebelle. Il attrapa la boîte pour en sortir un préservatif et ouvrir l’emballage. Voilà. Comme ça, quand le moment serait venu, ils ne perdraient pas trop de temps à essayer d’en attraper un ! Le Coréen le posa sur le haut de la table de chevet, rangeant la boîte et refermant le tiroir avant de se coucher à nouveau sur le Japonais, ses lèvres se délectant de la douceur de son cou tandis que sa main glissait à nouveau sous lui, glissant de ses omoplates jusqu’à son bassin pendant que ses jambes venaient se caler entre les siennes pour qu’il les écarte juste un peu. Son visage revint à la hauteur de celui de Yoite et il le dévora du regard entre deux baisers.

« Je crois que c’est la première fois que je te vois sans tes lentilles et je crois que j’aime encore plus tes yeux comme ça. »

Waw… Cette phrase de loveur ! N’importe qui les ayant surpris à ce moment-là se serait forcément imaginé qu’ils étaient en couple ! Dae-Hyun ne s’en rendait pas vraiment compte. Il disait les choses comme elles lui venaient en tête, sans réfléchir, sans doute une conséquence directe de sa gueule de bois qui semblait avoir annihilé tout le pouvoir que sa raison pouvait avoir habituellement.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Déc - 17:40
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Yoite se sentit sourire au moment où Dae se pencha vers lui pour lui dire que l'intention de le rendre fou lui plaisait beaucoup. Ils jouaient à un jeu dangereux tous les deux mais ils étaient adultes et même si ce n'étaient que des paroles lancées dans un moment intime, Yoite lui pardonnerait. Il n'avait aucun mal à s'imaginer revoir Dae pour ce genre de choses mais se demandait quand même s'ils ne pourraient pas faire mieux tous les deux. Jamais l'envie de coucher avec une personne en particulier ne l'avait empêché d'aller voir ailleurs, tout comme jamais il n'avait fui devant un contact un peu particulier. A cet instant sur le toit où il avait reculé, pris par surprise, il avait su que c'était différent, que Dae-Hyun n'était plus n'importe qui à ses yeux et qu'au-delà du désir de coucher avec lui, il voulait simplement qu'il soit à lui.
Alors bien sûr, ils en avaient un peu parlé avant de fondre l'un sur l'autre mais pas aussi clairement. Le souhait de Yoite s'était plus transformé en "je veux te dévorer" qu'en "je veux qu'on passe du temps ensemble, rien que tous les deux" mais c'était pas grave. Chaque chose en son temps, il trouverait bien un moment de lui dire clairement ses pensées après les vacances. Aujourd'hui, fallait pas gâcher le moment!


"Après, faudra assumer hein."

Et Yoite lui-même ne savait pas comment il se comportait quand il était fou de quelqu'un. Il avait toujours été libre dans ses choix et avait surtout rarement essuyé de refus "importants". Alors si Dae-Hyun devait, par exemple, lui dire que l'idée de couple entre eux n'était même pas envisageable alors qu'ils avaient sexuellement essayé pas mal de choses, sûrement qu'il accuserait plutôt mal le coup. Il survivrait mais devrait passer par un petit stade de tristesse/déprime qui ne l'enchantait pas particulièrement.
C'était ça devenir adulte? Avoir peur de la moindre décision?

Alors qu'ils se laissaient toujours aller plus loin à chaque fois, Dae-Hyun lui fit comprendre qu'il n'était absolument pas du genre violent et le petit japonais fut rassuré. Ce n'était pas quelque chose qu'il avait en horreur mais à ses yeux, c'était loin d'être la meilleure façon pour prendre du plaisir. Dans la vie de tous les jours, il détestait déjà se battre, n'avait en plus pas la technique pour le faire et considérait que ça ne résolvait aucun problème. Dans l'acte, il comprenait bien que la passion pouvait parfois pousser deux êtres à franchir quelques limites mais ça ne devait pas aller trop loin.
Au moment où Yoite passa sa main sur la joue du Coréen, signe de tendresse aussi bien que d'une envie non-assouvie de participer, Dae-Hyun ne sembla pas réaliser à quel point ces dernières semaines avaient été compliquées pour le petit rebelle. C'était facile de faire croire que tout allait bien pour des gens qui ne s'intéressaient pas vraiment à sa vie, mais la plupart de ses amis proches avaient vu le changement qui s'opérait en lui après qu'il ait raconté ce qu'il s'était passé. Personne n'avait voulu avoir de discussion avec lui, lui ordonnant de faire le point tout seul et qu'il finirait par comprendre ce qui lui arrivait. Alors il n'avait pas pu en parler et, en lâche habituel, avait décidé de laisser le temps faire les choses. Les vacances étaient arrivées, l'éloignement l'avait légèrement soulagé car moins il voyait le coréen, moins il ressentait de choses pour lui mais des détails de vie le rappelaient toujours à ses pensées, ne serait-ce qu'un plat coréen ramené à la maison par son frère, des coréens croisés dans la rue, une chanson à la radio, une silhouette trop familière ... Bilan, il avait fini par regretter les vacances et était persuadé d'avoir fait le mauvais choix en laissant traîner cette histoire.
A l'heure actuelle, cette rencontre hasardeuse avait sauvé son âme mais son corps lui, lui faisait payer son manque d'action. Dae-Hyun l'avait frustré des jours entiers et le fait qu'il dise "je n'ai encore rien fait" lui donnait juste envie de lui crier dessus pour lui faire ouvrir les yeux. Il avait TOUT fait, depuis cette rencontre dans la salle de danse, à ces échanges au club de natation, ces petites retrouvailles personnelles sur le toit, ces fous rires pour des trucs débiles, cette voix, ce regard, cette sympathie ... Tout. Comment le lui faire comprendre sans avoir à exprimer aussi clairement ses sentiments? C'était impossible alors il ne répondit rien et se contenta de fermer les yeux.

Mais toute la bonne volonté du monde ne suffisait pas à effacer sa frustration et quelques minutes plus tard, Yoite amorça un nouveau changement de position pour que Dae-Hyun soit allongé à côté de lui, afin qu'il puisse se mettre à caresser leurs deux membres ensemble. Le petit japonais ne tenait plus, ça l'agaçait de se comporter ainsi mais il était faible face à son désir et le souhait d'aller jusqu'au bout lui avait fait prendre des devants peut-être un peu surprenants.
Les gémissements du coréen valaient de l'or et cette proximité le faisait frissonner comme jamais. Il mourrait d'envie de simplement se lover contre lui et de rester comme ça sans penser à demain mais ses doigts ne cessaient pas leur mouvement et alors qu'il se libérait en murmurant le prénom de son amant, il réalisa l'ampleur de sa réaction quelques secondes après. Il n'avait pas honte de ce qu'il avait fait, il était juste un peu gêné de se comporter comme un adolescent en rut. A coups sûrs, Dae-Hyun n'allait pas vouloir renouveler l'expérience après ça!
Il l'entendit même rire et alors qu'il s'apprêtait à élever un peu le ton pour garder un semblant d'honneur viril quitte à ce qu'ils se disputent, les mots qui résonnèrent à ses oreilles lui firent stopper net son envie de fuir en toute hâte. Dae n'était pas fâché? Il n'avait pas trouvé ça égoïste et déplacé? Un peu surpris Yoite eut, à son tour, un instant de flottement peu habitué à tant de gentillesse. Le coréen reprit sa position dominante pour l'embrasser tendrement et il sentit son cœur fondre encore un peu plus. Est-ce qu'il méritait vraiment que ce beau gosse aux yeux verts soit aussi gentil avec lui? Il ne connaissait pas toute sa vie, regrettait certaines de ses décisions passées mais dans les bras de celui-ci, il avait l'impression d'être la chose la plus précieuse au monde.

Le drap souillé fut envoyé un peu plus loin, et les corps toujours brûlants mais inséparables retrouvèrent des positions plus calmes le temps d'un instant. Yoite ne cessait d'embrasser Dae-Hyun ou de répondre à ses baisers, appréciant sa douceur comme sa réaction passée et à travers ces petites démonstrations câlines, il espérait qu'il comprenait qu'il lui disait merci.
Intrigué par des mouvements un peu inattendus de la part du coréen, Yoite le regarda étirer le bras vers la table de chevet et comprit que la suite était toujours envisagée quand il aperçu un préservatif prêt à passer à l'action. Il appréciait plus que de raison cette accalmie de quelques minutes mais jamais il ne lui avouerait qu'il avait eut l'envie de fuir un peu plus tôt et que ces instants de tendresse étaient une première pour lui. Yoite savait que ça allait le remettre dans l'ambiance sans même une once de doute et c'était parfait mais il découvrait aussi avec une certaine appréhension que c'était presque aussi agréable que l'acte lui-même, comme si c'était encore plus intime comme relation.

Laissant glisser sa main sur l'épaule de Dae, Yoite déposait parfois des baisers brûlants sur sa peau, cherchant plus souvent à câliner son visage que son corps, avare des baisers qu'ils échangeaient depuis tout à l'heure. Ce petit moment de complicité, il ne savait pas comment le rompre et se demandait s'il pouvait parler. Heureusement pour lui, le coréen entama la conversation et Yoite porta aussitôt ses mains à ses yeux pour les cacher :


"Je pensais pas te rencontrer par hasard, je suis sorti à la va-vite de chez moi. Et ...

Sincèrement, il avait envie de rire.
Il s'était retenu de lui dire "t'as pas honte de ce que tu me dis?" mais il savait pas comment Dae-Hyun allait le prendre. Ce qu'il faut savoir sur Yoite, c'est qu'il manque souvent d'honnêteté dans ses propos et préfère parler sans réfléchir. Les phrases romantiques et les longs discours d'amour, c'est pas du tout son genre et habituellement, il a tendance à se moquer de ceux qui pensent qu'il aime ça et qui se la jouent serial loveur pour mieux le bouffer.

Retirant ses mains de son propre visage, il vint coller son front contre le sien en laissant passer un petit rire. Il murmura juste un "tu me tues" à prendre comme il le voulait. Il y avait encore des inconnus entre eux, des points de vue sûrement divergents, des préférences importantes, des secrets difficiles à avouer, des blessures, des peurs ... Peut-être qu'ils n'auraient pas besoin d'en arriver à se confier à ce point-là, que leur relation n'allait pas évoluer plus personnellement que ce qu'ils échangeaient aujourd'hui mais au cas où, Yoite se demanda s'il allait être capable de faire des efforts et des concessions pour rendre sa moitié heureuse. Il était lâche et parfois égoïste, il se connaissait assez pour savoir qu'il n'était pas facile à vivre et était encore immature mais il était prêt à changer.


"Et si on continuait, Monsieur Lover?" ajouta-t-il en glissant l'une de ses mains entre leurs deux corps, direct sur le membre de Dae "Je crois que petit Dae est d'accord avec moi."

Et il recommença à l'embrasser un peu partout, les lèvres, les joues, le bas de l'oreille, le cou, la clavicule. Cette fois-ci, il ne changerait plus la position, Dae-Hyun s'était glissé docilement entre ses jambes, il pouvait faire ce qu'il voulait de lui. Son fidèle destrier reprenait doucement du poil de la bête rien qu'à regarder le coréen en action et Yoite se sentait mieux dans son corps. Il retrouvait son naturel taquin et réussissait mieux à cacher ses émotions. On pouvait pas tout avoir et surtout, il devait pas se dévoiler entièrement ...
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Déc - 16:24
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

I want you so hard






Assumer hein ? Dae-Hyun ne réfléchissait pas, il se sentait capable de tout assumer à ce moment précis, mais une fois que l’euphorie de l’instant serait retombée qu’est-ce qui allait se passer ? Est-ce qu’ils allaient devoir parler alors que leurs départs respectifs étaient si proches ? Est-ce qu’ils allaient juste remettre le couvert une fois ou deux avant que Yoite ne reparte ? Est-ce que le Japonais n’allait juste pas prendre la fuite ? Le Coréen n’arrivait plus à penser de manière logique et raisonnable, il se laissait complètement guider par son corps et ses envies. Tout ce qu’il voulait, depuis plusieurs mois déjà, c’était Yoite. Mais une fois qu’il l’aurait eu ? Ces questions et ces possibilités d’avenir, il ne voulait pas y penser. Il voulait juste profiter de cette chaleur, de cette peau contre la sienne, de ces soupirs et de ces gémissements. Non, décidément, tout cet instant était mille fois mieux que tout ce qu’il avait pu imaginer dans ses rêves les plus fous. Est-ce qu’il pourrait vraiment s’en passer après cette journée ? De toute façon, il était certain qu’ils ne pourraient juste plus être de simples amis comme avant ce petit écart sur le toit. Quelque chose avait changé entre eux et en eux, c’était irréversible.

Leur proximité était grandissante à chaque instant et quand Dae-Hyun se retrouva couché sur le côté face à Yoite, il n’avait pas pu s’empêcher de le dévorer des yeux. Le voir dans cette posture, allongé à ses côtés… Il aurait pu commencer à penser à tout un tas de choses, mais ce contact chaud sur son membre chassa toutes ces pensées. C’était si agréable qu’il ne pouvait retenir ses soupirs et même quelques gémissements. Le brun sentait sa limite approcher avec ce contact, ces mouvements, ces sons et surtout ce qu’il avait sous les yeux. Il aurait presque eu envie de le faire se stopper pour le prendre sauvagement, mais il n’en eut pas le temps, le « oups » de Yoite le tirant presque un peu brutalement de son état fiévreux. Après un instant de flottement, Dae-Hyun n’avait pas pu s’empêcher de lâcher un petit rire qui n’avait rien d’un rire moqueur. Il ne lui en voulait tellement pas pour ça, bien au contraire ! L’entendre gémir son prénom avait été le truc le plus excitant qu’il avait pu faire ! Et maintenant qu’il avait terminé de faire son égoïste, le brun allait pouvoir reprendre sa position de dominant, s’empressant de l’embrasser une fois au-dessus de lui.

Il était loin d’en avoir fini avec lui après tout ! Mais il fallait bien faire une petite pause le temps que Yoite soit de nouveau d’aplomb, les lèvres du Coréen glissant sur la peau que son amant lui offrait, capturant ses lèvres encore et encore avec beaucoup de tendresse, comme s’il voulait rattraper tous ces mois qu’ils avaient gâché à ne rien se dire de leurs véritables sentiments l’un pour l’autre. Et puisqu’il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin, Dae-Hyun se stoppa quelques instants dans ses gestes tendres pour attraper un préservatif dans sa table de chevet et le laisser non loin d’eux, prêt à être utilisé. Le brun frissonna sous cette main qui avait glissé sur son épaule, avant qu’il ne cesse leurs baisers pour prendre la parole. En voyant Yoite se cacher le visage avec ses mains, il fut un peu surpris et il ne put finalement pas s’empêcher de pouffer doucement en l’entendant. Le sourire du Coréen se fit même plus grand quand le Japonais colla son front au sien en riant. Dae-Hyun se mit à rire une nouvelle fois avant de l’embrasser, ses yeux se faisant un peu plus malicieux.

« Désolé, c’était pourri. J’ai un peu de mal à réfléchir là. »

Et c’était complètement vrai ! Il avait l’homme de ses rêves nu sous lui, comment voulez-vous qu’il arrive à réfléchir correctement dans ces conditions ? Un nouveau pouffement passa les lèvres de Dae-Hyun, pouffement qui fut un peu coupé par le frisson qui le parcourut en sentant une nouvelle fois les doigts de Yoite sur son membre tandis que ses lèvres se mêlaient au jeu.

« Je prends note que le côté loveur ne te fait pas craquer en tout cas, c’est bon à savoir. »

Le Coréen lui offrit un nouveau sourire, ses jambes se frottant aux siennes alors qu’une main glissait sur sa cuisse pour la caresser avec envie, descendant ensuite vers l’intérieur de celle-ci pendant qu’il faisait se frotter leurs bassins. Dae-Hyun n’était même pas sûr d’avoir autant embrassé un ou une de ses amants, mais c’était comme s’il ne voulait plus s’en passer. Il quitta malgré tout les lèvres de Yoite pour retourner taquiner ses boutons de chair avec sa langue, ses lèvres et ses dents. Il s’enivrait de son odeur, de sa chaleur. Il n’allait pas pouvoir se retenir encore bien longtemps, il en avait trop envie et son membre commençait même à en devenir douloureux. Avec sa main, il écarta encore un peu ses cuisses pour glisser sous lui histoire de pouvoir toucher avec avidité ses fesses. Son intimité n’était plus très loin et Dae-Hyun n’attendit pas plus longtemps pour se redresser un peu afin de pouvoir regarder Yoite dans les yeux et voir l’expression qui allait se dessiner sur son visage pendant qu’il faisait passer son index sur son intimité. Ils n’auraient sans doute pas besoin de beaucoup de préparation pour la suite des évènements, mais le Coréen adorait s’amuser un peu avant l’acte.

Le brun fit donc doucement entrer son index en Yoite, le dévorant des yeux, le faisant doucement bouger. Si avec ça le Japonais n’était pas remis entièrement d’aplomb, Dae-Hyun avait encore une solution pour réussir à le remotiver ! Surtout qu’il n’avait pas pu aller bien loin un peu plus tôt ! D’ailleurs, il n’en avait vraiment pas eu assez en y repensant. Continuant à jouer avec son doigt, poursuivant ses mouvements de va-et-vient, le Coréen fit glisser sa langue sur tout le torse de son amant jusqu’à se retrouver à nouveau face au membre de celui-ci. Il lui jeta un petit regard avec un sourire taquin.

« Ne m’arrête pas cette fois, je risque de me vexer sinon. »

C’était complètement faux, mais est-ce qu’ils n’avaient pas toujours été comme ça l’un avec l’autre ? Toujours à se taquiner ? A se chercher ? Ils s’étaient finalement trouvés et Dae-Hyun comptait bien en profiter autant que possible. Ses lèvres déposèrent des baisers brûlants sur le membre de Yoite avant que sa langue ne le parcoure avec envie, se délectant de sa chaleur, de ses petits sursauts et de ce petit goût encore présent à son sommet. Il n’insista pas trop, le but n’était pas de le faire se libérer une nouvelle fois sans lui. Il avait juste voulu l’entendre gémir, encore et encore, alors qu’il avait inséré un deuxième doigt en lui. Dae-Hyun se redressa finalement, restant à genoux entre les cuisses de son amant, continuant à bouger ses doigts en lui en le toisant avec son air fiévreux. Voilà, la pause était finie maintenant. Le Coréen finit par laisser un peu de répit à Yoite et il attrapa le préservatif. Il croyait se souvenir que le Japonais était aussi à l’aise dans la position de celui qui prend que de celui qui est pris, et vu qu’il n’avait pas cherché à retourner encore une fois la situation, Dae-Hyun s’était dit que ça lui convenait que les choses se passent ainsi. De toute façon, si Yoite n’avait pas voulu, nul doute qu’ils n’auraient pas été au bout. Le brun ne s’était jamais retrouvé dans la position du dominé. Ça ne l’avait jamais intéressé, il prenait trop de plaisir de cette façon et comme il couchait aussi bien avec des hommes que des femmes, il ne s’était jamais posé la question de si ça pouvait lui plaire de se retrouver dans la position inverse.

L’accord sur leurs rôles était tacite alors Dae-Hyun espérait ne pas se tromper en attrapant le préservatif pour le faire glisser le long de son membre. Le Coréen se recoucha sur son amant sans l’écraser, lui faisant malgré tout sentir son poids alors qu’il revenait l’embrasser passionnément. Ses jambes se mirent bien contre les siennes, une main venant sous ses fesses pour soulever juste un peu son bassin. Ne détachant pas leurs lèvres, Dae-Hyun attrapa son membre de sa main de libre pour le presser contre l’intimité de Yoite. Merde… Encore un coup de rein et il le possèderait. Le danseur fixa son amant après un énième baiser.

« Hésite pas si tu as mal ou si ça ne te plaît pas. »

Le but était certes de se faire plaisir à lui, mais il voulait aussi contenter Yoite. L’amour, ça se faisait à deux après tout. Dae-Hyun resta un peu redressé pour bien se délecter de l’expression qui allait passer sur le visage du Japonais, appuyant de plus en plus son membre jusqu’à craquer et finalement donner le coup de rein fatidique. Le brun s’entendit lâcher un profond râle. Il voulait prendre son temps, en profiter. Ses premiers mouvements de bassin se firent lents et profonds alors qu’une de ses mains maintenait une des cuisses de Yoite bien écartée et que l’autre empoignait ses hanches.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Jan - 14:42
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Jamais Yoite n’avait pris la peine de penser à l’après sexe, de se demander ce qu’il devait dire ou faire pour ne pas laisser la gêne s’installer car jamais il n’avait été sérieux. Au pire, un froid s’installait et ça menait directement au départ de l’un des deux, au mieux le courant passait bien et une nouvelle rencontre était prévue dans la foulée. Mais là s’il devait y penser, tout était différent. Dae-Hyun n’était pas « un mec rencontré dans un bar », il faisait partie de 2 des clubs que fréquentait Yoite, ils étaient dans la même université et accessoirement, dans le même quartier. En plus de ça, il était précieux aux yeux du petit rebelle et il était hors de question qu’un froid vienne s’installer même si discuter était sûrement plus compliqué encore.
A sa façon, il lui ferait sûrement comprendre qu’ils avaient le temps d’en parler plus tard, que ce qu’il se passait aujourd’hui allait laisser des traces et que ça allait les aider (les forcer?) à communiquer. En tout cas, c’était déjà bien d’y croire.

Le moment était à la tendresse après ce petit instant de flottement sous trop de pression. Le temps passant, les sentiments confus s’installant, le tout semblait avoir mené à cette situation aussi cocasse que mignonne. Dae était compréhensif et beaucoup trop gentil avec lui. Jamais son regard ne laissait paraître une quelconque déception ou un agacement grandissant, comme si la patience avait toujours fait partie intégrante de son éducation. A moins qu’il se mettait à la place du petit japonais et comprenait sa détresse face à ces deux corps collés l’un à l’autre si souvent rêvés?
Quand celui-ci s’excusa après avoir laissé passer une phrase digne d’un film à l’eau de rose, Yoite se posa une toute minuscule question mais qui le fit juste sourire. Cette incapacité à réfléchir de la part de Dae venait-elle du fait qu’ils étaient excités comme jamais tous les deux, ou bien avait-ce un lien avec ce post-it aperçut en arrivant dans cet appart? Après tout, le jeune homme l’avait vite dissimulé et Yoite avait eu le temps de voir ce tas de linge roulé en boule à la va-vite comme il faisait parfois aussi quand la flemme le prenait. Est-ce que Dae pensait à cet "autre" et se demandait déjà comment il allait gérer la situation?


"T’inquiète pas. Je ne suis pas venu pour qu’on réfléchisse, tu vois bien …"

Et alors qu’il retournait taquiner le membre tendu de son espéré futur amant, Yoite se décida à chasser ses questions futiles de son esprit. Il savait qu’elles reviendraient inlassablement sur le tapis et il comptait bien y trouver des réponses mais pas maintenant, pas alors que ses yeux se posaient sur le préservatif en lui laissant présager qu’ils allaient réellement aller jusqu’au bout. Il lui avait promis de lui laisser le contrôle, il allait être sage comme une image!

D’ailleurs, il se mordit le coin gauche de sa lèvre inférieure quand les caresses repassèrent en mode "préliminaires". La pause était finie, son propre membre se redressait d’excitation et Dae lui faisait remonter sa température corporelle en le couvrant de baisers tout en accentuant les mouvements de leurs bassins. Yoite avait envie de le toucher, encore et encore, de le regarder pendant des heures, de se coller à lui comme s’il craignait de ne jamais le revoir. Cet instant, aussi érotique et stressant soit-il, le rendait vraiment tout chose, tout doux et sage.
Un "anh" de surprise mélangé à du plaisir passa sa bouche alors qu’un frisson lui remontait le long de l’échine. Le coréen prenait possession de son corps petit à petit, ce doigt inquisiteur rendit sa respiration saccadée et sa main se glissa dans la chevelure de Dae quand celui-ci revint attaquer son torse en douceur. Pour toute réponse à sa phrase, alors qu’une très légère teinte rose s’installait sur ses joues dû au plaisir, Yoite secoua délicatement la tête de droite à gauche en souriant. Il ne voulait pas l’interrompre, jamais. Il mourrait d’envie qu’il le prenne d’un coup, que son membre soit en lui et qu’il vienne nicher son visage dans son cou mais il appréciait aussi qu’il prenne son temps malgré tout, qu’il le prépare comme si c’était nécessaire.
Yoite ferma les yeux quand son sexe fut pris d’assaut et laissa ses gémissements emplir la chambre sans gêne. Les murs n’étaient pas trop fins, si? De toute façon, il pourrait pas s’en empêcher, Dae était doué à ça et en plus, il adorait ça. Il avait envie de le regarder faire, de le dévorer des yeux alors qu’il lui était soumis d’une certaine façon mais le risque de trop de plaisir était toujours là alors il se contenta de tirer légèrement une mèche de ses cheveux comme un chat enfoncerait ses griffes sous la plus douce des caresses.

Puis l’instant cessa et quand le rebelle rouvrit les yeux, la position du coréen ne laissa rien présager d’autre qu’une suite incessamment sous peu. A genoux sur les draps, il était juste ultra sexy et s’il ne lui avait pas promis de ne plus inverser les rôles, Yoite aurait sûrement bougé pour le serrer contre lui. Mais désormais sage, il se contenta de resserrer un peu les cuisses pour emprisonner Dae en souriant.
Son regard, qui n’était pas celui d’un fauve sans lentilles de contact, fixe ce membre tendu où glissait doucement un préservatif. Encore quelques secondes à attendre et le coréen allait être à lui. Un nœud se serra dans son ventre à cette idée et alors que Dae-Hyun se rallongeait sur lui en imposant sa dominance rien qu’avoir son poids sur lui, Yoite le laissa l’embrasser en portant aussitôt une main sur sa joue. Il répondit tout aussi passionnément à son baiser, désireux de lui faire comprendre qu’il aimait qu’un homme le soumette ainsi et surtout, qu’il était plus que prêt.
Après un petit sursaut quand il sentit une infime pression près de son intimité, Yoite opina de la tête quand Dae lui assura qu’il arrêterait aussitôt s’il avait mal. Encore si gentil, c’était chiant … Chiant car ça le rendait gentil aussi, et surtout très quémandeur.

Cette fois, ce fut un long "aaaaah" qui franchit ses lèvres alors qu’une chaleur s’intensifia dans le creux de ses reins. Il le sentait, ce membre chaud et dur qui s’insinuait en lui lentement mais avec assurance. Il l’avait attendu, désiré et imaginé mais la réalité était bien meilleure. Dae-Hyun lui faisait l’amour, enfin ! Le dos cambré, les draps serrés par ses doigts dont les jointures blanchissaient, Yoite tremblait de plaisir. Ces mouvements lents et profonds le rendaient terriblement accro, son plaisir en était décuplé. Lui qui haïssait la violence en général (et encore même dans les rapports), là il était plus que comblé. Cette douceur, cette lenteur lui montait directement au cerveau et il avait envie de crier, envie de bouger avant de devenir dingue. Mais c’était si bon …
Sa main droite se posa sur le poignet qui maintenait ses hanches et alors que le rose s’était teinté en rouge sur ses joues, il s’entendit dire :


"Si … lent. C’est trop bon!"

Et même si c’était semblable à un supplice, Yoite ne souhaitait pour rien au monde qu’il accélère. Il voulait sentir Dae-Hyun prendre possession de lui, que son propre corps se souvienne pour toujours de cette sensation, que cet instant ne soit pas « qu’un instant » justement. Yoite savait que si ça continuait, les larmes allaient lui venir aux yeux car il avait tendance à chouiner sous le plaisir trop intense mais est-ce que ça le gênait ? Franchement, en s’étant vus ainsi dans plusieurs positions, y avait plus rien à cacher.
Déplaçant doucement sa main, il décolla celle de Dae-Hyun de ses hanches et emmêla leurs doigts ensemble C’était un geste assez intime, dans le sens où ça pouvait laisser envisager de quelconques sentiments mais là, c’était plus sa seule façon de le toucher. Dans cette position, le coréen était un peu loin de lui et sous tant de plaisir, le petit japonais n’avait pas l’envie de bouger. Cette main, c’était sa seule opportunité de lui faire comprendre par des gestes qu’il adorait ça.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 15 Jan - 16:04
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

I want you so hard






Ça, pour ne pas réussir à réfléchir, Dae-Hyun était le champion à ce moment précis. Pourtant, s’il daignait écouter un peu plus sa raison qu’il avait envoyée au placard, sans doute que des torrents de questions se bousculeraient dans sa tête. Il ne réfléchissait plus parce qu’il ne voulait tout simplement pas le faire afin de profiter au mieux de cet instant. Il aurait bien assez de temps dès le lendemain, quand il devrait prendre la route jusqu’à l’aéroport pour réfléchir à tout ça. Ou peut-être même qu’ils auraient un peu de temps pour en discuter juste après ? Yoite n’allait pas repartir aussitôt après qu’ils aient terminé non ? Le Coréen dévorait son amant de ses yeux émeraude, ne pouvant s’empêcher de rire un peu à sa remarque. Leur relation avait toujours été basée sur ces petites piques qu’ils se lançaient, sur ces petits chambrages très souvent à double sens. Dae-Hyun était vraiment heureux de retrouver cette complicité perdue à cause de sa fuite ce fameux jour sur le toit. Décidément, il avait été bien con à ce moment-là et il ne pouvait que remercier le destin d’avoir réussi à mettre Yoite sur son chemin pour ce dernier jour qu’ils allaient passer à Hoshi avant leurs vacances respectives.

Et puis, comme le Japonais venait de le dire, ils n’étaient de toute façon pas là pour réfléchir, surtout pas avec ces doigts qui revenaient assaillir le membre de Dae-Hyun. Le frisson passé, le Coréen s’évertua à remotiver son partenaire, reprenant ses caresses et ses attentions avec sa bouche. Il s’était redressé juste un peu pour pouvoir admirer le visage de Yoite pendant qu’il s’amusait encore un peu avec lui, se délectant de ces expressions de plaisir qui passaient sur son visage, mais encore plus de ces doux gémissements qui venaient résonner chaleureusement à ses oreilles. Ces petits bruits parvenaient à faire croître encore plus le désir de Dae-Hyun, si cela était encore possible, celui-ci ne pouvant s’empêcher d’aller plus loin tout en continuant à s’amuser un peu avant de passer aux choses sérieuses, un doigt s’immisçant doucement dans cette intimité qu’il avait terriblement envie de découvrir, ses lèvres glissant sur son torse pour revenir taquiner un peu l’entrejambe de Yoite. Le Coréen ne put qu’esquisser un sourire satisfait en voyant son amant lui confirmer d’un signe de tête qu’il ne ferait plus rien pour l’empêcher de faire tout ce qu’il avait envie de lui faire.

Dae-Hyun dut vraiment se faire violence pour arrêter de s’occuper du membre de Yoite avec ses lèvres et sa langue. Il appréciait tellement ces gémissements, ces doigts qui se crispaient dans ses cheveux… Mais il voulait plus, encore plus. Se redressant pour être à genoux sur le lit, entre les jambes de son amant, le brun attrapa le préservatif qu’il avait préparé un peu plus tôt, le faisant doucement glisser sur son membre, un sourire sur les lèvres en sentant les cuisses de Yoite se resserrer sur lui et en croisant son regard. Bon dieu ce qu’il allait lui manquer pendant ces deux semaines de vacances ! Ils auraient peut-être mieux fait d’attendre la fin de celles-ci pour se rapprocher autant non ? Fin prêt, Dae-Hyun reprit place sur Yoite, profitant à nouveau de la chaleur qui se dégageait de leurs corps. Le Coréen revint embrasser son amant avec une passion non dissimulée alors qu’il pressait son membre contre l’objet de ses désirs. Plus qu’un coup de rein. Un seul. Et après avoir eu la confirmation que le Japonais l’arrêterait si jamais ça n’allait pas, cet ultime pas fut franchi.

Dae-Hyun lâcha un profond râle, ses doigts se crispant sur les hanches et la cuisse de Yoite en sentant qu’ils y étaient enfin. Enfin il possédait le Japonais. Enfin il le découvrait entièrement. Et ce gémissement qu’il venait de lâcher… C’était pire qu’une drogue ! Le Coréen poursuivit ses mouvements de bassin langoureux, se délectant de sa position pour admirer tout ce corps qui tremblait de plaisir. Yoite n’avait jamais été aussi beau qu’à ce moment aux yeux de Dae-Hyun. Il se livrait totalement à lui, et plus que le plaisir que le brun ressentait, celui de son amant avait encore plus d’effet sur lui. Et cette main qui saisit la sienne pour entremêler leurs doigts manqua de faire craquer le Coréen. Il voulait poursuivre ses mouvements lents et profonds, prendre son temps comme s’il voulait que cet instant perdure éternellement, mais il avait bien du mal à rester calme avec tous les gestes et les bruits chauds de Yoite, en plus de cette intimité si longtemps rêvée qui l’accueillait enfin. Dae-Hyun resserra un peu plus ses doigts sur ceux du Japonais, son autre main restant toujours sur sa cuisse alors qu’il se penchait en avant. Il était avide de sentir sa peau contre la sienne, de sentir son corps bouger au même rythme que le sien.

Le brun fit remonter sa main et celle de Yoite juste au-dessus de la tête de celui-ci, revenant coller son corps au sien, poursuivant toujours ses mouvements langoureux, sentant la peau de son ventre se frotter plus qu’agréablement au membre du Japonais. C’était si bon qu’il n’arrivait pas à se retenir de soupirer chaudement contre les lèvres de son amant, l’embrassant, lui mordillant la lèvre inférieure, glissant jusque dans son cou, sur ses épaules… Il voulait le dévorer, garder cet instant gravé dans sa mémoire. Le plaisir était grandissant dans tout le corps de Dae-Hyun, se traduisant par une petite accélération de son bassin, ses mouvements se faisant toujours aussi profonds. Ses doigts se crispaient de plus en plus, son visage se perdait dans le cou de Yoite pour venir y soupirer chaudement de plaisir. Il avait tant voulu regarder le Japonais et au final, il ne le regardait même plus. Ça n’allait pas. Il voulait que tous ses sens profitent de cet instant. Et comme s’il en avait besoin, son corps lui fit violemment se rappeler de ses méfaits de la veille, sa tête semblant être traversée par un terrible éclair. Foutue gueule de bois ! Grimaçant au creux du cou de son amant, Dae-Hyun se redressa, ralentissant ses mouvements.

« Yoite… Viens par-là… »

Son regard fiévreux se planta dans celui de son amant, ses mains quittant leurs positions pour glisser sous le dos du Japonais et l’inviter à se redresser. Il voulait le voir. Le voir, l’entendre, le toucher, le goûter, le sentir. Il voulait qu’il prenne du plaisir comment jamais. Et comme il se sentait soudainement un peu moins en forme, cette douleur lancinante ne souhaitant visiblement pas le laisser en paix, Dae-Hyun jugea que le moment était parfait pour qu’ils changent de position. Le Coréen aimait bien varier les plaisirs. Il aimait dominer certes, mais il aimait aussi que sa ou son amant le surplombe. Yoite n’allait peut-être pas vouloir, mais il pourrait toujours tout arrêter et les faire revenir à leur position précédente. Il aurait pu lui dire de se retourner pour le prendre tout en profitant d’une vue parfaitement dégagée sur son dos, mais plus que son dos, c’était son visage torturé par le plaisir qu’il voulait admirer, et quoi de mieux que de pouvoir le faire en contrebas ? Dae-Hyun sentait que dans cette position, sa limite serait atteinte sous peu, mais il en profiterait aussi longtemps qu’il le pouvait, jusqu’à ce que Yoite se soit libéré à nouveau.

Le Coréen lâcha un gémissement en se retirant à regret de cette intimité si chaude alors qu’il se laissait tomber sur le côté tout en s’assurant que Yoite suivait son mouvement pour se retrouver au-dessus de lui. Le rouge qui teintait ses joues le rendait terriblement craquant. Il voulait l’entendre gémir encore plus, encore plus fort. Il avait envie qu’il crie encore une fois son nom en se libérant. Dae-Hyun se redressa juste un peu, passant une main dans les cheveux de son amant pour l’amener contre lui, jouant de ses abdos pour se maintenir en place pendant qu’il l’embrassait à nouveau. Ses yeux le dévoraient toujours autant, ses mains détaillant toujours chaque centimètre carré de sa peau comme s’il cherchait à tout graver dans sa mémoire. Ses mains finirent par se placer sur ses hanches, son regard se plantant dans le sien pendant que sa cage thoracique se soulevait toujours au rythme de sa respiration plus forte et saccadée. Le voir au-dessus de lui était encore plus excitant… Il voulait qu’il prenne place sur lui, qu’il s’empale sur lui. Il en voulait encore, encore plus. La bouche de Dae-Hyun était entrouverte, hésitant un peu à prendre la parole, ne voulant pas se faire trop directif mais…

« Je te veux Yoite… »


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Fév - 15:02
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
C'était justement là que résidait la plus importante des questions. Yoite allait-il rester un peu après ou allait-il s'en aller rapidement? Que ce soit l'une ou l'autre des options, la signification de tout ça n'était pas claire pour autant. Après tout, le petit rebelle avait des obligations aujourd'hui puisqu'il partait demain, il devait rentrer pour passer la journée avec sa sœur et Dae-Hyun était dans le même cas donc officiellement, ils ne devaient pas être particulièrement disponibles aujourd'hui. Mais partir sur le champ pouvait aussi vouloir dire que la gène s'installait, que parler n'était pas son fort et qu'il allait avoir besoin de temps pour savoir si regrets ou non il allait y avoir. De toute façon, ils n'allaient pas se voir pendant 15 jours après ça mais Yoite préférait sincèrement imaginer qu'ils n'allaient pas se séparer avec des regards fuyants ... Après tout, la dernière fois qu'ils s'étaient séparés ainsi, ils avaient dû attendre un coup du destin pour pouvoir trouver la force de se reparler et cet éloignement, Yoite ne l'avait pas bien vécu.

En attendant, il vivait très bien leurs retrouvailles! Dae-Hyun n'avait pas changé depuis la dernière fois qu'ils s'étaient parlés et si une légère gène avait pu s'installer entre eux depuis la boulangerie jusqu'à cette prise de décision de passer à l'étape suivante, elle était vite oubliée. Le coréen lui donnait tellement de tendresse, de sourires, de petites attentions qui prouvaient sans détour à quel point il tenait à lui. Y avait pas de doute, cette vilaine situation passée les avait finalement rapproché. Beaucoup rapproché.
Rien que la préparation le rendit désireux et impatient même si au fond, c'était sûrement son moment préféré. Imaginer ce qui allait suivre était souvent très excitant mais quand ce qui devait justement suivre arriva, Yoite n'eut pas de regret. Certes, il s'offrait entièrement et sans retenue à un homme mais c'était Dae-Hyun et même s'il ne le connaissait pas par cœur, il savait que celui-ci prenait tout au sérieux et que même s'il devait lui faire comprendre par la suite que ça n'avait été que pour une fois, il saurait trouver les mots pour le dire avec tact. En toute honnêteté, Yoite risquait d'être déçu si ça ne devait jamais se reproduire mais son oncle lui avait inculquer de bonnes valeurs comme celle de savoir profiter d'une chose acquise, même une seule fois. Il allait chérir ces instants, se remémorer l'odeur de la peau de Dae-Hyun, son regard émeraude intensément fixé sur lui, ces caresses qui faisaient frissonner sa peau. Il le rendait fou tellement il se sentait bien.

Et parce qu'il se sentait bien et en confiance, il se laissa aller à être bien plus tendre et câlin qu'il ne l'était dans la vie de tous les jours. Doucement, il entremêla ses doigts dans ceux de Dae pour partager un énième contact sans avoir à échanger de mots. Sa main était devenue moite mais ça ne l'empêchait pas de serrer fort ces doigts dans les siens, se fichant bien de dévoiler qu'il était bien plus délicat qu'il ne le laissait paraître.
Et ça porta ses fruits! Dae-Hyun laissa encore son côté sexy prendre le dessus pour amener leurs deux mains au-dessus de sa tête mais surtout en se rapprochant de lui. Enfin il allait pouvoir l'embrasser, se coller contre lui comme pour mieux partager leurs émotions. La main libre du japonais se glissa près des côtes de Dae, appréciant chaque mouvement qu'il faisait alors qu'il jouait avidement avec leurs langues. Ces baisers aussi humides que passionnés ne lassaient pas Yoite, ils étaient le commencement de tout et c'était peut-être son seul regret. Que tout se soit passé trop vite. Il aurait aimé qu'ils partagent d'innombrables baisers avant d'en arriver là, qu'ils prennent un maximum de plaisir à s'embrasser partout où ils allaient, se cachant des regards indiscrets, partageant des souvenirs complices et résistant à l'envie de faire davantage. Il aimait ce qu'il passait aujourd'hui mais il aurait voulu embrasser Dae-Hyun bien plus de fois que ça ...
Yoite sentit les mouvements de bassin de Dae s'accélérer un peu, lui signifiant que le plaisir prenait le dessus et alors qu'il s'attendait à ce que le rythme s'accélère pour de bon, tout s'arrêta net et il croisa le regard profond du coréen à quelques centimètres de lui. Est-ce que quelque chose n'allait pas? Mais sa voix rauque et saccadée chassa aussitôt ses pensées, Yoite se laissant faire quand les mains de son amant se glissèrent dans son dos pour le redresser. Était-il épuisé? Le petit japonais ne savait pas encore déceler la moindre de ses expressions et sur le coup, il eut un peu peur de ce qu'il se passait. Que Dae soit épuisé et soudainement incapable de finir ce qu'il avait commencé serait la moins pire des situations mais s'il lui disait "je peux pas faire ça", là ça risquait de mal se finir. Et le stress monta crescendo puisque Dae ne disait rien, se retirant même et s'allongeant doucement sur le côté alors que Yoite montait en grade. C'était pas une façon très clair de lui dire "stop" ça. Là, Yoite avait juste envie de finir le boulot par ses propres moyens, quitte à laisser un Dae-Hyun évanoui sur le lit!!
Les sourcils légèrement froncés, à deux doigts de lui demander des explications pour savoir s'il devait continuer ou se rhabiller, Yoite eut rapidement une expression de bien-être sur le visage quand Dae se redressa pour venir le serrer contre lui et l'embrasser. Tout semblait aller bien alors et Yoite retrouva sa petite joie en esquissant un sourire pendant leur baiser. Peut-être que c'était simplement au tour du coréen de prendre une petite pause? Avait-il fait ça pour ne pas se libérer trop tôt? Yoite aurait compris, ahah.


"... ok."

Si le temps avait pu s'arrêter, Yoite l'aurait fait pour se frapper.
Ok? Sérieux?! N'aurait-il pas pu répondre quelque chose de plus sexy, de plus envoûtant? Il avait tellement envie de lui dire des cochonneries mais comme il ne savait pas si Dae-Hyun allait apprécier des remarques comme "tu aimes mater?" ou autre, il avait mis un frein à ses pensées, se retrouvant sans ressource pour lui répondre quelque chose de moins con. En plus de ça, il se sentait un peu gêné de cette phrase chaudement lancée avec tellement d'aisance. Il aimait aussi contrôler le petit japonais mais là ... c'était Dae-Hyun, le mec qui lui plaisait depuis des mois, qui le dévorait des yeux et qui attendait avec impatience la suite des événements. Heureusement qu'il n'était pas timide, sinon il aurait été se cacher dans la salle de bain!

Bougeant ses mains, Yoite vint les placer au niveau des épaules de Dae, le repoussant doucement afin qu'il s'allonge sur les draps. Il aurait adoré qu'ils restent serrés l'un contre l'autre mais si son amant était à la limite d'être épuisé, valait mieux qu'il soit plus passif qu'actif. Sans aucun doute il devait aimer mater de toute façon et Yoi aimait qu'on le regarde même si là, c'était très gênant! Qu'importe, il allait rendre ça si inoubliable que Dae allait passer les plus longues vacances de sa vie!
Se redressant un petit peu à l'aide de ses genoux, Yoite attrapa le membre toujours tendu (ouf!) de Dae-Hyun. Le préservatif n'avait pas bougé, tant mieux! De son autre main, il écarta doucement sa propre intimité et tout en regardant le coréen droit dans les yeux alors qu'il sentait que ses joues n'avaient pas décoloré, il s'enfonça doucement sur ce bâton de chair sans chercher à cacher ses émotions. Son visage se crispa de plaisir alors qu'il laissait passer un gémissement aigu. Le fait que Dae-Hyun le regarde était encore pire (meilleur!), son propre membre était collé à son ventre tant il était excité, c'en était presque douloureux et ses jambes se mirent rapidement à trembler. Il du s'appuyer sur les abdos de son amant pour ne pas se laisser tomber en avant. Il devait tenir la position, il lui fallait juste quelques secondes pour reprendre le contrôle.


"On dirait pas comme ça mais d'habitude, je m'en sors mieux."

Il essayait de blaguer mais le message était clair. Yoite n'était pas dans son état normal, tout simplement parce qu'il y avait trop pensé! Des semaines à imaginer cette scène, ça l'avait obsédé d'en arriver là et il en perdait ses moyens. Le fait qu'il ait joui plus tôt l'avait déjà déstabilisé, lui assignant le rang d'éjaculateur précoce et c'était humiliant! Il s'était mis la pression pour que Dae-Hyun n'oublie jamais cet instant et voilà qu'il perdait encore ses moyens face aux beaux yeux du coréen.
Il n'y avait plus qu'une seule solution et même s'il était sûr que celui-ci n'allait pas être particulièrement d'accord, il ne lui laissait pas le choix. C'était ça ou il n'y aurait jamais de suite entre eux tant cette seule fois aura été un fiasco! Se penchant un peu en avant, Yoite attrapa l'extrémité du drap et vint, sans approche, cacher les yeux du coréen avec. Collant sa joue à la sienne, il lui murmura :


"Désolé, contente-toi d'imaginer. J'arrive pas à garder le contrôle si tu me regardes ... Je me rattraperai après les vacances."

Et parce que tout était plus simple quand c'était pas en "face à face", Yoite s'était permis de lâcher cette petite bombe sur son désir à continuer après les vacances. Il savait que Dae-Hyun pouvait dire non mais il exprimait juste son envie personnelle qu'il y ait un "après".

En attendant, il retrouva la stabilité de ses jambes presque aussitôt et ayant laissé la bouche du coréen à découvert, il vint l'embrasser avec beaucoup de sentiments avant de commencer à bouger. La cadence qu'il prit fut plus rapide que celle de Dae tout à l'heure. Yoite savait comment il aimait ça et même s'il avait prit un plaisir fou tout à l'heure, son membre le faisait presque souffrir maintenant d'avoir tant attendu. Les bruits devaient être encore plus forts pour Dae-Hyun depuis qu'il n'avait plus le sens de la vue mais Yoite en jouait. Il soupirait et gémissait avec plus d'aise, esquissant même des sourires satisfaits que son amant ne pouvait voir.
Ce fut au bout de quelques minutes seulement que Yoite sentit qu'il allait encore céder mais cette fois il était plutôt fier de lui. Ni trop tôt, ni trop tard il se situait dans la moyenne. Alors il se pencha en avant et vint se nicher dans le cou dans son amant sans rien dire, juste un petit câlin pour lui faire comprendre que la fin approchait. Est-ce que le coréen était satisfait?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Fév - 15:32
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

I want you so hard






Si Dae-Hyun avait su ce qu’il allait se passer aujourd’hui, nul doute qu’il n’aurait pas autant abusé la veille. Sa gueule de bois venait de faire un retour violent, l’assommant presque alors qu’il était couché sur Yoite pour lui donner autant de plaisir que possible. Il essaya de lutter, mais il sentait sa limite approcher et il sentait aussi qu’il allait finir par faire n’importe quoi s’il continuait. Il ne voulait surtout pas que sa première fois avec le Capitaine du club de natation laisse un mauvais souvenir à ce dernier ! Il voulait au contraire qu’elle reste inoubliable ! Le Coréen en profita donc pour inverser les rôles, se couchant aux côtés de son amant pour l’inviter à prendre place sur lui. Cette petite pause allait lui permettre de tenir encore un peu plus, et ce changement de position allait lui permettre de profiter encore plus de la vue pendant qu’il se laisserait complètement faire. Yoite ne lui en voudrait pas hein ? Dae-Hyun ne put toutefois pas s’empêcher de froncer un peu les sourcils en entendant ce « okay » lâché comme ça, sans rien d’autre. Forcément, ça le fit un peu paniquer.

« Si… Si tu ne veux pas on peut continuer comme on faisait. »

Dae-Hyun espérait ne pas l’avoir froissé en s’arrêtant comme ça, mais il semblait sourire. Alors pourquoi ce « okay » super bizarre et qui semblait tout sauf naturel ? Le Coréen allait reprendre sa position initiale, mais Yoite l’en empêcha, posant ses mains sur ses épaules pour le repousser. Le danseur se laissa faire, se laissant doucement retomber sur le lit, ses yeux ne se détachant pas du visage de son amant, essayant de déceler toute expression qui pourrait y apparaître. Son regard émeraude glissa le long de son torse à mesure qu’il se redressait, lâchant un soupir alors qu’il le voyait attraper son membre d’une main et porter l’autre à son intimité. Dae-Hyun le fixait avidement, se mordant la lèvre inférieure tant le spectacle lui plaisait. Merde, il n’allait vraiment pas tenir longtemps si rien que le voir dans cette position l’excitait à ce point. Qu’est-ce que ça allait être quand il allait commencer à bouger ? Le Coréen remonta son regard pour capter celui de son amant pendant que ses mains glissaient sur ses cuisses, remontant jusqu’à ses hanches à mesure qu’il s’enfonçait sur son membre.

Un profond râle passa les lèvres de Dae-Hyun pendant la manœuvre, ses doigts se crispant sur les cuisses de Yoite pendant qu’il sentait son visage se tordre doucement sous le plaisir. Il avait eu du mal à continuer de regarder le Japonais, mais maintenant qu’il était bien en place, il se délectait du spectacle qu’il lui offrait. Il en prenait plein les yeux et plein les oreilles avec ce petit gémissement aigu. Dae-Hyun avait hâte qu’il commence à bouger, mais il fut un peu surpris de le voir se pencher en avant, semblant se rattraper presque de justesse en plaçant ses mains sur les abdos du Coréen. Celui-ci le fixa, un peu surpris. Il sentait que les jambes de Yoite tremblaient, mais il s’en moquait un peu pour le coup. Il voulait le voir bouger, l’entendre, le sentir… Dae-Hyun lui offrit un petit sourire rassurant, ouvrant la bouche pour s’apprêter à lui dire que ce n’était rien alors que son partenaire se penchait sur lui, mais le seul son qui passa ses lèvres fut… un grognement. De frustration. Il ne voyait plus rien d’un coup ! C’était quoi ce bordel ?

« Yoite ?! Qu’est-ce qu- »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase, une de ses mains étant remontée jusqu’à son visage pour se débarrasser de ce fichu drap qui lui cachait la vue que Yoite lui expliqua la raison de son geste. Le Coréen était frustré, vraiment. Lui qui avait voulu se mettre dans cette position pour pouvoir l’admirer… Il était puni ! C’était trop méchant ! Dae-Hyun faisait clairement la tronche alors que ses doigts étaient crispés sur le drap, n’osant pas trop le repousser de peur de faire fuir Yoite pour de bon. Pour être inoubliable, cette première fois l’était ! Le Japonais avait toujours eu le don de réussir à le surprendre, mais là, il se surpassait ! Le brun hésita à lui dire qu’il pouvait très bien tourner la tête ou fermer les yeux, mais il savait qu’il ne pourrait pas tenir sa promesse de ne pas le regarder s’il retirait ce drap. Gardant sa moue frustrée sur le visage, Dae-Hyun finit par lâcher un petit soupir.

« Je te prends aux mots. »

Yoite avait plutôt intérêt à se rattraper à leur retour de vacances ! Dae-Hyun avait finalement capitulé et avait lâché le drap, prolongeant et accentuant ce baiser en glissant sa main dans les cheveux de son amant avant qu’il ne se redresse. Si le Coréen n’avait pas plus insisté pour le voir, c’était bien à cause de la fin des mots de Yoite. Il venait d’émettre le désir de poursuivre leur histoire à leur retour de vacances et c’était précisément ce que Dae-Hyun voulait alors… Tant pis. Si cette fois il ne pouvait pas le voir, il allait se concentrer sur ses autres sens. Et puis, mine de rien, Yoite avait peut-être lu dans ses pensées en agissant ainsi, parce que le danseur savait qu’il aurait fini par craquer bien plus vite que prévu s’il avait pu le voir onduler son bassin sur lui. Un mal pour un bien. Un énorme bien. Le rythme était bien plus soutenu, témoignant de la limite qui s’approchait de plus en plus pour les deux étudiants. Dae-Hyun avait replacé ses mains sur les hanches du Japonais, accompagnant ses mouvements de bassin avec celles-ci, mais également avec son bassin à lui, donnant de petit coups secs en harmonie avec les siens.

Et même sans le voir… C’était tellement bon ! Tous ses autres sens semblaient décuplés, ses doigts caressant avidement la peau de ses hanches, et ses oreilles étant bercées par cette douce mélodie de gémissements et de soupirs de plaisir. Dae-Hyun, même s’il ne voyait déjà rien, se prit même à fermer les yeux pour parfaitement imaginer le corps de Yoite et son visage. Le Coréen sentait sa limite de plus en plus proche et comme si son amant l’avait senti, il s’était penché sur lui pour nicher sa tête au creux de son cou. Dae-Hyun dégagea enfin le drap de ses yeux, cette cécité ayant bien trop duré à son goût, une main restant au creux des reins du Japonais tandis que son autre remontait le long de sa colonne vertébrale pour se perdre dans ses cheveux. Il vint mordiller l’oreille de Yoite, susurrant chaudement son prénom dans le creux de celle-ci alors qu’il entamait ses ultimes mouvements de bassin, un peu plus brusques tant le plaisir était intense. Il ne fallut que quelques coups de reins de plus pour que Dae-Hyun finisse par se libérer dans un profond râle rauque, tout son corps se crispant sous le plaisir.

Le Coréen bougea encore un peu, puis laissa quelques secondes passer, le temps de reprendre son souffle, alors qu’il sentait un liquide chaud se répandre sur son bas-ventre. Ses bras vinrent instinctivement enlacer Yoite, ses lèvres déposant de nouveaux baisers brûlants sur les épaules de son amant avant de glisser vers son visage pour l’embrasser. Enfin. Enfin, Dae-Hyun pouvait perdre à nouveau ses yeux dans ceux du Japonais ! Le brun lui offrit un petit sourire alors que sa main caressait sa joue, puis sa nuque.

« Ça va ? »

Question un peu pourrie, mais il se voyait mal lui dire avec un sourire charmeur « hey bébé, ça t’a plu ? ». Il n’avait pas fait grand-chose sur la fin à cause de sa gueule de bois… Enfin, en attendant, il était comblé, vraiment, et il ne voulait pas que Yoite bouge, il voulait le garder sur lui, rester un peu en lui aussi. Ses mains glissèrent sur son dos, faisant des allers-retours, ses lèvres cherchant toujours les siennes pour prolonger ce moment de tendresse. Mais comme toutes les bonnes choses avaient une fin, il attendit que Yoite se redresse pour se retirer et enlever ce préservatif. Si le temps pouvait s’arrêter… Dae-Hyun commençait à avoir de moins en moins envie de prendre l’avion le lendemain matin…


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Avr - 16:37
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Et voilà, c'était évident! Le "ok" simple, court et presque froid de Yoite avait été choquant même pour Dae-Hyun! Au fond, n'aurait-il pas dû dire ce qu'il avait sur le cœur? Balancer les cochonneries qu'il avait dans la tête n'aurait sûrement pas été plus humiliant! Seulement voilà, c'était trop tard maintenant et c'était pas maintenant qu'il fallait avoir une discussion là-dessus. Après tout, même si Yoite avait plus ou moins compris ce que Dae avait fait la nuit derrière grâce à ce post-it traître et à cette boule de linge rangée à la va-vite, il lui aurait été douloureux de l'entendre de la bouche de son désormais amant. Ils ne se devaient rien mais peut-être auraient-ils dû passer par les étapes logiques avant d'en arriver là? Yoite avait-il le droit de grogner?

Conscient qu'il y aurait des tas de sujets qu'ils devraient abordé plus tard mais que c'était pas le moment, Yoite laissa ça dans un coin de sa tête et se reconcentra sur la situation. Il devait prendre les choses en main et il savait faire! Lui qui savait être seme comme uke, il n'avait aucun mal à se mettre dans la peau de celui qui contrôle la situation. En plus, n'étant pas timide et adorant la perversité des gens lors de ces moments-là, Yoi n'y voyait aucun inconvénient!
En tout cas, jusqu'à ce que ses jambes se mettent à trembler. Finalement, n'aurait-il pas mieux valu qu'il fasse comme Dae-Hyun hier soir? Ok cette rencontre à la boulangerie n'était pas prévue mais Yoite avait cessé de faire des rencontres d'un soir depuis ce jour sur le toit. Il ne savait pas encore trop comment appeler ce qu'il ressentait dans ses tripes mais il avait conscience que c'était une première et ça l'avait tout simplement empêché de penser à quelqu'un d'autre. S'il avait eu des mœurs plus légères, sûrement que son attitude aujourd'hui aurait été différente!

Réagissant sans trop tarder en cachant les yeux de Dae sous un drap, regard responsable de son état actuel, Yoite fit bien de rapidement prévenir le coréen de ce qui se passait car celui-ci ne paru pas particulièrement ravi de la tournure des choses. Il comprenait, vraiment. Mais pouvait-il trouver le courage de lui dire qu'il lui donnait des frissons partout, que son cœur battait à lui arracher la cage thoracique, que ses joues rosies ne l'étaient pas habituellement et qu'il savait pas comment gérer ses émotions? Non, Dae-Hyun risquait de comprendre que cet instant prenait plus d'importance que prévu et s'il n'y était pas préparé, ça pouvait le faire fuir.
Cela dit, quand Yoite exprima le désir de recommencer après les vacances (sans amorcer le sujet d'une éventuelle relation stable), Dae-Hyun ne perdit pas une seconde à renvoyer la balle dans son camp. Yoite esquissa un sourire réellement sincère à cette idée, presque déjà pressé d'y être.

Les minutes qui suivirent furent plus libérées mais aussi plus intenses. Le rythme soutenu des mouvements de leurs bassins faisaient monter crescendo le plaisir, rendant leurs respirations plus courtes et accélérées, leurs corps reluisants, et leurs expressions plus marquées. Yoite souffrait de plaisir, laissant son visage se crisper sous les sensations, fixant les lèvres de Dae-Hyun qui s'ouvraient et se refermaient au rythme des mouvements. Ses gémissements étaient graves et profonds, il n'avait même pas besoin de le voir pour savoir qu'il prenait du plaisir. De toute façon, il le sentait en lui, dur comme un roc et chaud comme la braise. Cette pensée d'avoir une partie du coréen en lui le rendait carrément dingue, jamais plus ils ne pourraient revenir en arrière et Yoite était déjà fier de penser qu'en croisant n'importe qui dans les couloirs de l'académie, il pourrait dire "je l'ai eu, moi". C'était enfantin mais il adorait l'idée.
Venant se nicher dans le creux du cou de Dae une fois qu'il sentit sa limite approcher, Yoite frémit à cette main qui se faufilait doucement dans sa nuque jusqu'à ses cheveux, ce petit mordillement d'oreille qui le fit gémir et son prénom doucement susurré comme pour mieux le faire craquer. Et il craqua. A peine quelques minutes après que Dae-Hyun ait enlevé le drap sur ses yeux, Yoi se laissa enfin aller et le coréen le suivit en peu de temps. Une sensation de chaleur lui envahit alors les entrailles quelques secondes et doucement, son corps commença à reprendre une respiration plus vitale, évacuant avec des frissons cette chaleur intense qui les avait tous deux envahi. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres quand il sentit Dae embrasser son épaule, bougeant un peu la tête pour le laisser accéder à ses lèvres. A ce stade, Yoite était aussi malléable que de la pâte à modeler, aussi docile qu'un agneau. Toujours à cheval sur son amant, Yoite glissa ses deux mains juste sous ses joues pour l'embrasser encore et encore, cherchant inconsciemment à savoir s'il lui avait pardonné d'avoir mis ce drap. Est-ce qu'il paraissait fâché?


"Ouais ... Beaucoup mieux. Et toi? Pas trop fâché?"

Pour une fois qu'il posait directement la question, valait peut-être mieux en profiter?
L'instant n'était pas au règlement de compte, Yoite avait quelques traces de sa propre jouissance sur son abdomen mais c'était rien comparé à Dae-Hyun. Est-ce qu'il devait l'essuyer avec le drap déjà souillé ou carrément le traîner dans la douche ? D'ailleurs, cette douche ... ensemble ou séparés?
C'était à cet instant précis que le vrai problème pouvait commencer. Yoite se savait maladroit dans ses paroles, et peu enclin à parler de ce qu'il ressentait. Est-ce que Dae-Hyun s'attendait à ce qu'il lui colle aux basques comme un amant tendre le ferait ou valait-il mieux reprendre le fil d'autres conversations comme si de rien était?


"Je dois me doucher, je peux? Tu ... tu viens avec moi? T'es pas obligé et j'en n'ai pas pour longtemps."

Avait-il toujours marché sur des oeufs comme ça? Non, bien sûr que non! C'était plus simple avec quelqu'un qu'on n'allait pas revoir ou revoir que pour ça. Là, ce que pensait Dae-Hyun lui importait réellement et il savait qu'il serait blessé s'il lui disait que ça n'avait pas été aussi bien qu'imaginé mais ... comment dire. Il tournait fou de ne rien savoir!
Chopant ses affaires en se promenant nu dans l'appartement pour ne pas avoir à les chercher quand il serait mouillé par la douche, Yoite sursauta un peu quand Geurimbut lui attaqua la cheville avant de s'enfuir dans la cuisine. C'était une femelle jalouse ce truc?


"Ton chat n'a pas aimé ... contrairement à moi."

Voilà, il avait fait un nouveau pas dans cette nouvelle vie avec ces nouvelles décisions. Il pouvait pas être plus franc pour l'instant, il manquait de confiance mais si Dae-Hyun jouait le jeu, nul doute que bien vite, Yoite allait redevenir taquin comme avant et oser dire ce qu'il pensait sans craindre de se prendre un vent.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Avr - 12:27
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

I want you so hard






Dae-Hyun avait vraiment été très frustré de sentir ce drap sur ses yeux et le monde s’obscurcir subitement alors qu’il avait tellement envie de se délecter de la vue de Yoite qui le surplombait. C’était cruel et si le Coréen n’avait pas eu peur de faire fuir son amant en se rebellant ou même de finir par craquer un peu prématurément en laissant glisser ses yeux sur tout le corps du Japonais, il aurait sans doute viré ce drap, fait un joli fuck à sa gueule de bois et il aurait repris sa place sur Yoite pour lui donner du plaisir comme jamais. Dae-Hyun était vraiment trop faible quand il s’agissait du Capitaine du club de natation… Et sans doute aussi quand il s’agissait de son propre plaisir. Il était certainement un peu égoïste sur le moment, mais il voulait prendre son pied avec Yoite. Il l’avait tellement voulu que maintenant qu’il avait la possibilité de réaliser son rêve, il était prêt à tout pour aller jusqu’au bout. Alors tant pis, il se passerait de sa vue et se concentrerait sur tous ses autres sens et le plaisir que lui procuraient ces mouvements avides de bassin de la part de son amant. Et puis… Yoite venait de lui dire qu’il y aurait une prochaine fois après leurs vacances alors Dae-Hyun aurait sa vengeance à ce moment-là !

Et même sans le voir, le plaisir était vraiment intense. L’imagination du Coréen avait toujours été fertile et il profitait d’images mentales de Yoite, déjà pressé de revenir de ses vacances alors qu’il n’était toujours pas parti pour enfin voir ce spectacle de ses propres yeux. Dae-Hyun approchait de sa limite et son amant semblait être dans le même état que lui alors qu’il revenait se coucher sur lui, nichant sa tête au creux de son cou. Le Coréen profita de cette petite pause pour virer le drap qui était encore sur ses yeux, reprenant leur danse pour donner d’ultimes coups de reins, jusqu’à ce qu’ils se libèrent tous les deux. Dae-Hyun aurait tout donné pour que le temps s’arrête à ce moment précis. Il embrassait toute la peau de Yoite qui passait à portée de ses lèvres, capturant les siennes, ne voulant absolument pas le lâcher, ses bras restant bien autour de lui comme s’il avait peur qu’il finisse par s’évaporer soudainement maintenant qu’ils avaient terminé. Le regard du Coréen était toujours embué par le plaisir, un petit sourire se dessinant malgré tout sur ses lèvres alors qu’un frisson le parcourait en sentant les mains de Yoite sous ses joues.

« Si, j’suis carrément trop fâché là… Heureusement que tu m’as promis de te rattraper après les vacances, je n’aurais pas été aussi conciliant sinon. Et n’espère pas aussi bien t’en sortir la prochaine fois, tu seras obligé de me laisser te regarder jusqu’au bout. »

Dae-Hyun plaisantait bien sûr, son sourire le prouvait. Il avait certes été très frustré sur le coup, mais si Yoite avait pris du plaisir, c’était le principal. Lui aussi en avait pris, alors ce n’était vraiment pas la peine de rester fâché pour un si petit détail ! Le Coréen continua à caresser le dos de son amant lors de leurs nombreux baisers, mais le Japonais décida de mettre fin à ce moment de tendresse en parlant de douche. Dae-Hyun se redressa juste un peu pour faire glisser son regard émeraude le long de son propre torse, jusqu’à afficher un nouveau sourire en voyant l’état dans lequel il se trouvait. Il ne pouvait pas rester comme ça, lui aussi avait besoin d’une bonne douche ! Et puis, avec un peu de chance, ça finirait peut-être par faire fuir ce vilain mal de crâne qui continuait de l’assaillir sans répit ! Le Coréen se redressa complètement jusqu’à s’assoir sur son lit, retirant le préservatif, le nouant, et il attrapa l’emballage pour l’y glisser et mettre tout ça à la poubelle. Il prit également un mouchoir dans sa table de chevet pour essuyer un peu son bas-ventre.

« Bien sûr que tu peux ! Fais comme chez toi surtout ! Et je ne suis pas obligé, mais je vais devoir prendre une douche moi aussi alors… autant qu’on la prenne ensemble non ? Ça fera des économies d’eau et ça me permettra de me rincer l’œil encore un peu pour rattraper tout ce que je n’ai pas pu voir tout à l’heure. »

Dae-Hyun lui lança un regard et un sourire malicieux. Il adorait vraiment taquiner Yoite, et il se doutait que ce sujet allait sans doute revenir à plusieurs reprises sur le tapis. Lui qui avait été si gêné en retrouvant le Japonais à la boulangerie, il avait l’impression que ce moment intime lui avait permis de retrouver toute sa lucidité. Il ne voulait plus que Yoite s’éloigne de lui, il ne voulait plus de toute cette tension qui s’était dressée entre eux depuis ce moment sur le toit. Il voulait qu’ils recommencent à plaisanter, à se taquiner, et il voulait surtout le garder dans ses bras. Encore et encore. Dae-Hyun regarda son amant prendre ses affaires et il eut tout juste le temps de voir Geurimbut surgir pour agresser la cheville du pauvre Yoite que celui-ci s’enfuyait déjà à toute vitesse. Il était aussi rapide que la lumière ce chat ! Et fourbe en plus de ça ! Profiter d’un moment de flottement comme ça, après l’amour… Le Coréen eut un peu peur que la boule de poils y ait mis les griffes et les dents, s’apprêtant à demander au Japonais s’il ne lui avait pas fait mal, mais sa réplique le laissa un peu interdit, avant qu’un rire franc ne passe ses lèvres.

« Désolé ! Il est toujours un peu chiant avec les gens qu’il ne connait pas, mais il n’avait encore jamais agressé d’inconnu… »

Est-ce que Geurimbut était si perspicace qu’il avait senti que Yoite était quelqu’un de spécial aux yeux du Coréen ? Ses aventures d’un soir n’avaient jamais eu de problèmes avec le chaton, si ce n’est un regard fier et insistant qui leur montrait que cette maison était à lui, mais là… Les chats étaient capables de sentir des choses que les humains ne sentaient pas, alors il avait peut-être vraiment compris que ce Japonais-là était différent de tous ceux qui avaient défilé dans cet appartement.

« Ça va ? Il ne t’a pas fait mal au moins ? Je lui coupe régulièrement les griffes, mais je ne peux pas faire grand-chose pour ses dents et quand il décide de mordre, il ne le fait pas à moitié… »

Dae-Hyun s’approcha de Yoite, jetant un coup d’œil à sa cheville avec une petite moue, se sentant vraiment désolé de la réaction soudaine qu’avait eue son chat. Et puis, il ne put s’empêcher de refaire glisser sa main sur la hanche du Japonais, la caressant doucement avant de le rapprocher un peu de lui pour l’embrasser encore une fois. Le Coréen était tout content et son sourire ne quittait plus ses lèvres alors qu’il incitait Yoite à avancer, le poussant doucement dans le bas de son dos.

« Première porte à droite pour la salle de bains ! Je vais jeter tout ça, et j’arrive ! »

Dae-Hyun lui mordilla brièvement le cou avant de s’en aller jusqu’à sa cuisine pour jeter le préservatif et le mouchoir souillés. Il en profita pour sermonner son chat. Bon, en gros amoureux de sa boule de poils, ses remontrances étaient vraiment ridicules, surtout qu’il n’avait rien trouvé de mieux que de caresser tendrement Geurimbut après l’avoir « grondé ». Foutu papa gâteau ! Dae-Hyun profita d’être dans son salon pour choper son téléphone portable. Il avait plusieurs messages et appels manqués. Des connaissances, mais aussi son père. Merde. Il s’empressa de lui envoyer un message pour lui dire qu’il l’appellerait d’ici quelques heures, et il finit par enfin revenir vers la salle de bain, son portable toujours en main alors qu’il s’appuyait contre l’encadrement de la porte avec un sourire malicieux.

« Dis, j’ai le droit de te prendre en photo ? Tu vois… Pour te faire pardonner du coup du drap. Et puis, comme ça, je serai obligé de penser à toi à chaque fois que je verrai ta photo sur mon téléphone pendant les vacances en attendant cette fameuse prochaine fois ! »

Dae-Hyun mentait bien sûr. Il n’avait absolument pas besoin d’une quelconque photo pour penser à Yoite, mais il avait vraiment envie de pouvoir le voir ailleurs que dans ses pensées pendant ces 2 semaines de vacances. Est-ce que le Japonais allait mal prendre le fait qu’il veuille une photo de lui en sachant qu’il était complètement nu ? Le Coréen se mordit un peu l’intérieur de sa lèvre inférieure.

« Attends, avec l’eau qui coule, ça serait encore mieux ! Ça ferait une photo tellement sexy ! Yoiteeeee ! S’il-te-plaîîît ! Dis-moi ouiiii ! »

Dae-Hyun souriait toujours, montrant bien que si Yoite refusait, il ne le prendrait absolument pas mal. Par contre, s’il ne voulait pas de lui-même se faire prendre en photo, le brun se montrerait sans doute plus fourbe que prévu et il le ferait à son insu. Juste le temps des vacances. Le temps de pouvoir retrouver le vrai. Il n’aurait plus qu’à supprimer cette photo à son retour de Séoul.


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 15:56
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Est-ce que tout ça, c'était réel? Est-ce que Dae-Hyun l'embrassait vraiment? Ce corps nu et plus que désirable, l'avait-il vraiment sous les yeux? Et ces caresses, ces coups de rein, ces frissons et ce plaisir intense ... Ça ne pouvait être que la réalité tant il les ressentait et ça lui faisait un peu peur. Des relations, Yoite en avait eu mais jamais autre que sexuelles. Mais là, il sentait bien qu'au creux de son ventre, ce n'étaient pas les mêmes sensations que d'habitude, qu'il voulait plus que ça avec Dae-Hyun et prendre conscience qu'il était certainement en train de tomber amoureux, ça lui faisait vraiment peur. Peur d'une chose qu'il n'avait jamais connu, peur de perdre ce qu'il connaissait, peur de tout et de rien en même temps. Il se sentait faible et fébrile, limite comme un bébé qui vient de naître.
Et cette peur, il ne pouvait pas la cacher. Aussi, il posa des questions sans trop savoir ce qu'il espérait comme réponse. Que Dae-Hyun soit fâché, ce serait mignon même si ça pouvait mal finir, mais qu'il ne le soit pas ça voulait dire ... indifférence? Ou compréhension? Tout était encore trop possible entre eux, il avait beau le connaître plus que certaines personnes, Yoite ignorait encore beaucoup de choses sur le coréen et même s'il n'était pas pressé de les découvrir pour d'abord profiter des moments avec lui, il ressentait ce besoin d'assurance. Il craignait d'être dépassé et surtout d'être laissé derrière.


"C'était exceptionnel, t'inquiète. Je suis pas du genre timide mais là ..." et il ne termina pas sa phrase, encore un peu gêné de lui avouer que c'était lui, dans cette position, avec ces soupirs, ce regard et ce sourire qui le rendait tout chose, trop excité et sous pression pour réellement être lui-même.
Après, Yoite se faisait confiance là-dessus. Il savait qu'à force, il redeviendrait lui-même et perdrait cette appréhension au fil du temps mais leur 1ière fois n'avait pas été prévue, il s'était laissé convaincre de le suivre pour parler, conscient qu'il le désirait depuis des semaines. Forcément, son cerveau avait imaginé la scène depuis longtemps et son cœur n'avait pas pu suivre le rythme face à la réalité.
S'il lui disait tout ça, Dae-Hyun allait paniquer, non?

Par la suite, constatant les dégâts de leur imprévisibilité sexuelle, Yoite proposa de prendre une douche seul ou pas. Il n'aimait pas trop traîner au lit avec autant d'incertitudes et préférait se donner un rôle un peu plus détaché. Il aurait pourtant adoré rester dans les bras de Dae-Hyun, serré contre lui à se créer leur premier vrai moment de tendresse mais ... Il ne savait toujours pas ce qu'ils étaient l'un pour l'autre et ne pouvait donc pas se permettre tout et n'importe quoi. Il se sentirait ridicule si Dae-Hyun ne le voyait que comme un sex-friend après tout!
Se dirigeant vers le salon, Yoite était un peu dans la lune, conscient qu'il allait sûrement prendre une douche avec son coréen favori et que ça allait encore créer de sacrés souvenirs mais il fut ramené sur terre par une légère agression : Geurimbut. Retirant rapidement sa jambe, le petit japonais vit la boule de poils fuir à toute hâte vers la cuisine pour éviter les représailles. Ça avait le don de le faire sourire au moins, après tout ça n'avait été qu'une toute petite morsure, il n'aurait même pas de marque.
Sans trop faire attention, il ne vit Dae-Hyun s'approcher de lui que trop tard et quand il le réalisa, celui-ci glissait déjà sa main sur sa hanche et réclamait un autre baiser. Yoite se laissa faire, il adorait ces moments-là et espérait pouvoir révéler son côté câlin suffisamment tôt mais là ... non. Sans toucher Dae-Hyun, ni même l'effleurer, il se laissa pousser docilement jusqu'à la salle de bain et y pénétra alors que le coréen s'absentait quelques instants. Cette salle de bain était cosy, suffisamment large pour pouvoir s'y retrouver à deux sans se gêner. Est-ce qu'il aurait le temps de se recoiffer à la perfection? Est-ce que Dae-Hyun allait se moquer de son côté maniaque?

Déposant ses affaires dans un coin et se tournant vers la douche pour y faire couler l'eau chaude malgré le beau temps dehors, Yoite entendit Dae revenir et esquissa un sourire en le voyant aussi à l'aise. Tombeur, va. Ses doigts toujours sous l'eau pour ajuster la température, le petit rebelle afficha une moue mesquine avant de répondre :


"Obligé?"

Y avait rien qui obligeait l'un à penser à l'autre. De toute façon, Yoite n'avait pas besoin d'une photo pour penser à Dae-Hyun, il pensait à lui depuis qu'il l'avait rencontré et même si l'idée d'avoir une photo de lui dans son téléphone était plutôt saisissante, il était hors de question qu'il en prenne une à cet instant. Ça faisait trop amoureux transi. Est-ce que Dae-Hyun se transformait en amoureux transi? Pourquoi est-ce qu'il voulait sa photo en vrai?

Légèrement insensible aux supplications du coréen, Yoite se glissa sous la douche et ajouta en le fixant comme s'il n'avait pas encore eu ce qu'il voulait :


"C'est quelle partie de mon corps que tu veux pour ta photo?"

C'était sa manière à lui de dire "oui". Les photos, il avait toujours adoré ça, il se fichait bien du résultat finalement, adorant simplement poser. Bon "nu" il ne l'avait pas fait si souvent que ça et n'était pas particulièrement à l'aise mais il savait que Dae-Hyun parlait de son visage alors ça, ça allait.
Les cheveux désormais mouillés, Yoite afficha un sourire mi-taquin, mi-sexy juste pour la photo et ajouta enfin juste après :


"Maintenant, viens."

Il cédait, doucement mais sûrement.
Dae-Hyun n'était qu'à ça de lui, mais toujours trop loin. Il voulait encore le sentir contre lui, le toucher, le caresser et surtout l'embrasser. Dans cette douche, ils allaient forcément être assez serrés et ça lui donnait déjà des frissons.
Alors il attendit qu'il le rejoigne et ferma aussitôt la porte derrière lui avant de se lover contre lui en entourant sa nuque de ses bras. Très câlin dans cette douche comme si le monde extérieur n'existait pas, Yoite embrassa son cou et le haut de ses épaules à maintes reprises, dévorant l'odeur de sa peau comme s'il était déjà en manque. Avec un tout petit pas, il colla Dae-Hyun contre les portes de la douche et plaça l'une de ses mains contre celle-ci avant de glisser l'autre sur la joue de son amant. Cette fois, il allait profiter de cette séance de baisers comme il aurait voulu le faire de nombreuses fois avant d'en arriver là. Sans plus aucun doute, Yoite embrassa son coréen sans retenue, faisant glisser sa langue sur ses lèvres puis un peu plus loin. Il n'était plus question de supériorité ou d'infériorité, juste que le message devait être passé. Yoite était partant, ne regrettait pas ce qu'il venait de se passer et même s'il pouvait avoir des difficultés à en parler en face à face, il considérait que ses actions valaient tous les mots du monde.

Sa main libre se glissa jusqu'en bas du dos de Dae, le faisant se coller contre lui comme pour mieux en profiter. En allant dans cette douche, Yoite n'avait pas imaginé qu'il serait si à l'aise ou prêt à recommencer mais si les choses se passaient comme ça, il ne se voyait pas du tout refuser. En plus, il n'aurait pas le loisir de se cacher et serait même réellement exposé. Nul doute que si Dae-Hyun était frustré, sa vengeance serait immédiate.


"Ma sœur va me demander où j'étais passé. Si elle nous voyait ..."
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Mai - 12:34
Dae-Hyun Jang
S • Université - 5ième année
avatar


:
S • Université - 5ième année

Not yet…






Dae-Hyun n’avait pas pu s’empêcher d’esquisser un sourire malicieux en entendant Yoite lui confirmer que cette réaction avait été exceptionnelle, qu’il n’était pas du genre timide habituellement. Le Coréen voulait croire qu’il avait aimé ce moment, peut-être au moins autant que lui, mais il n’arrivait pas à imaginer que le Japonais ait pu attendre ce moment et le désirer aussi fort que lui avait pu le faire. Des semaines, des mois qu’il le trouvait attirant, qu’il s’imaginait des choses mais qu’il refreinait ses ardeurs pour ne pas risquer de tout gâcher. Il appréciait tellement Yoite que l’idée que ce lien d’amitié, même si ce n’était finalement pas celui qu’il souhaitait au plus profond de lui, puisse se rompre lui brisait le cœur. Le pire dans toute cette histoire, c’était que cette fois aurait pu être unique, comme un rêve qui se réalisait, comme une erreur commise qu’on ne réitérerait pas, mais maintenant que Dae-Hyun avait enfin pu goûter à la peau de Yoite, au plaisir de sentir son corps nu contre le sien, il savait pertinemment qu’il ne pourrait se satisfaire d’une seule et unique fois. Qu’est-ce qu’ils allaient devenir à présent ? De simples sex-friends ? Le brun grimaça à cette idée qui ne lui plaisait vraiment pas.

Après s’être débarrassé du préservatif et du mouchoir, en plus d’avoir pris quelques secondes pour « gronder » Geurimbut au sujet de son agression soudaine, Dae-Hyun revint vers la salle de bains avec son téléphone portable, bien décidé à prendre une photo de Yoite pour pouvoir la regarder pendant les vacances. Ces 15 jours allaient lui paraître tellement longs, il avait bien le droit d’avoir une petite photo pour se remonter le moral le temps de pouvoir retrouver le Japonais en chair et en os non ? Le danseur dut avouer avoir eu peur qu’il prenne mal sa demande, mais un large sourire se dessina alors qu’il voyait Yoite poser pour lui. Dae-Hyun s’empressa de prendre une photo, cadrant juste bien pour avoir son visage et son torse, s’arrêtant juste au bas de son dos. Il n’avait pas besoin de photographier le reste, il aurait ses souvenirs de cette première fois pour ça !

« Haha ! Tu sais bien que j’ai pas besoin d’être obligé de quoi que ce soit pour penser à toi Yoite ! C’était juste une excuse pour que tu me dises oui ! Et puis, j’ai beau avoir déjà tout photographié avec mes yeux, le photographe en moi ne peut pas s’empêcher de vouloir immortaliser ce moment malgré tout ! J’arriiiive ! »

Ah… Ça faisait tellement de bien de ne plus avoir l’impression de devoir peser le pour et le contre de tout ce qu’il pouvait bien dire à Yoite, de retrouver ces moments de complicité où ils se taquinaient comme avant ! Bon, le fait était que, pour le coup, le danseur était super sérieux, même s’il avait tout dit sur le ton de la taquinerie. Mais il ne pouvait décemment pas dire tout ça sérieusement à Yoite en ne sachant pas très bien où ils en étaient tous les deux. Bon sang, cette relation allait être encore plus compliquée maintenant, mais, malgré tout, Dae-Hyun n’arrivait pas à regretter quoi que ce soit. Le Coréen prit bien soin d’enregistrer la photo avant de sortir de la salle de bains, le temps de jeter son portable sur son lit. Il revint bien vite dans la pièce, pénétrant dans la douche avec son grand sourire toujours sur les lèvres. Et le brun fut agréablement surpris de voir que Yoite revenait aussitôt se lover contre lui. Lui qui était très tactile et qui adorait les câlins, il était vraiment ravi d’avoir ce petit moment de tendresse. Dae-Hyun posa ses mains au creux des reins de Yoite, sentant sa peau frissonner sous les lèvres de ce dernier et l’eau qui coulait sur son corps. Il avait déjà pris bon nombre de douches avec des amants, mais c’était comme s’il redécouvrait toutes ces choses avec le Japonais. Cet instant avait une saveur tellement différente !

Dae-Hyun se sentit pousser, se laissant docilement faire avant de grogner un peu en sentant le froid de la porte de la douche contre la peau de son dos, ce contact le faisant frissonner de plus belle alors qu’il dévorait Yoite des yeux. Ce qu’il était beau son capitaine du club de natation ! Le Coréen ne perdait pas une miette, aussi bien par la vue que par le toucher, ses lèvres et sa langue semblant vouloir rattraper tous ces baisers qu’il avait tant rêvé de lui donner pendant ces longs mois à se refuser tout acte qui pourrait mettre fin à leur amitié. Leurs bassins étaient à nouveau collés l’un à l’autre, Dae-Hyun gardant une main au creux du dos de Yoite, l’autre remontant le long de sa colonne vertébrale en appuyant légèrement pour se perdre dans ses cheveux mouillés, accentuant encore un peu plus ces baisers. C’était beaucoup moins sauvage que ce premier baiser qu’ils s’étaient donné, mais aussi beaucoup plus doux et beaucoup plus significatif. Le Coréen sentait qu’il devenait encore plus accro à chaque fois que leurs langues se frôlaient et il sentait aussi le désir monter à nouveau en lui. C’était dingue l’effet que le Japonais avait sur lui !

« Tu n’auras qu’à lui dire la vérité, que tu es passé voir un ami avant de partir en vacances parce qu’il va trop te manquer. »

Dae-Hyun souriait malicieusement, surtout par rapport à la fin de sa phrase, se doutant bien qu’il n’allait pas lui manquer parce que Yoite allait bien s’amuser et qu’il n’aurait certainement pas le temps de penser à lui. Par contre, il tiqua un peu à ce qu’il avait dit juste avant. « Un ami »… C’était ce qu’ils étaient censés être avant ce déballage de sentiments, avant ce premier baiser, avant cette première fois, mais et maintenant ? Comment est-ce que Yoite le voyait ? Dae-Hyun lui-même était perdu et c’était le premier mot qui lui était venu en tête, mais étrangement, il regrettait amèrement de l’avoir balancé comme ça. Il était déjà tombé amoureux, il savait pertinemment ce qu’il ressentait mais il n’était sûr de rien. Il savait aussi que Yoite n’avait jamais vraiment été en couple et que ce n’était pas ce qu’il recherchait alors était-ce vraiment la peine de se laisser déborder par des sentiments qui ne seraient pas réciproques ? Tant pis, il était trop tard de toute façon. Le brun se plierait à la volonté du Japonais. S’ils devaient rester amis, ça serait horriblement dur, mais Dae-Hyun était prêt à l’accepter. Il était vraiment prêt à tout pour pouvoir garder un lien, quel qu’il soit, avec Yoite.

Et comme pour enfoncer encore plus le clou, il fit glisser sa main sur les fesses de Yoite pour les caresser tout aussi tendrement, bien qu’avidement, que les baisers qu’il continuait à lui donner. Dae-Hyun se décolla alors de la porte pour renverser la situation, plaquant son amant contre une paroi de la douche, ses lèvres quittant enfin celles de Yoite pour retourner goûter à son cou alors qu’une de ses jambes s’immisçait entre les siennes. Il n’y avait rien à faire. Ce moment de tendresse, cette proximité… Tout lui donnait envie de recommencer, d’en profiter encore une fois. Il avait terriblement envie de lui, son bassin se frottant au sien alors que ses lèvres remontaient pour capturer les siennes, son regard émeraude embrumé par l’envie se plantant dans celui de Yoite. Il était tellement concentré par ce qu’il avait sous les yeux et sous les mains qu’il n’entendit que très lointainement la sonnette de son appartement. La première fois. Le deuxième coup fut plus long et insistant alors que Geurimbut commençait à miauler comme un fou devant la porte d’entrée. Dae-Hyun se mit à grogner alors qu’il continuait de dévorer le cou de Yoite.

« Sérieux ? J'suis pas là, ils repasseront, j’ai pas du tout envie de sortir de là. »

Comme pour appuyer ses dires, Dae-Hyun s’écarta juste un peu de Yoite pour glisser ses lèvres sur son torse, retournant taquiner ses boutons de chair en les frôlant de sa langue avant de les mordiller. Mais plus il essayait de faire abstraction de cette sonnette, plus il avait l’impression qu’elle lui assaillait les oreilles. Mais c’était qui cet abruti qui s’excitait sur sa sonnette bordel ?! Y’avait personne !

« Ah ! »

Et d’un coup, Dae-Hyun se redressa, se rappelant soudainement de qui était ce fameux abruti : il avait demandé à sa voisine de passer chez lui cet après-midi pour parler de Geurimbut vu qu’elle s’était proposée pour le garder pendant les vacances du Coréen ! Merde, il ne pouvait pas la laisser poireauter ou lui dire de repasser, surtout qu’il savait qu’elle avait un emploi du temps de ministre !

« Désolé, c’est ma voisine ! C’est elle qui doit garder Geurimbut pour les vacances, je dois aller lui ouvrir, elle m’avait dit qu’elle n’avait pas beaucoup de temps aujourd’hui pour que je lui explique tout... Je peux pas reporter du coup… Désolé ! Je reviens ! »

Ah putain… C’était quoi ce destin de merde qui s’acharnait sur lui alors qu’il passait un trop bon moment avec Yoite ? Surtout qu’il était trempé et qu’il… était littéralement très excité par cet échange passionné avec le Japonais sous l’eau chaude de sa douche. Dae-Hyun quitta son amant à regret, s’empressant d’attraper une serviette qu’il passa autour de sa taille. Il savait que sa voisine n’était pas du genre très patiente donc il ne pouvait pas prendre le temps de se sécher et de s’habiller, tant pis ! Ce fut donc tout dégoulinant d’eau, sa serviette autour de la taille cachant au mieux son excitation, que Dae-Hyun ouvrit la porte après avoir chopé Geurimbut pour ne pas qu’il s’enfuit dans le couloir.

« Salut Puri ! Désolé pour l’attente, comme tu peux le voir j’étais sous la douche ! Merci beaucoup d’être passée malgré ton emploi du temps en tout cas ! Comment tu vas ? T’as le temps de boire quelque chose ? »

Dae-Hyun offrit son plus beau sourire à sa voisine malgré l’énorme mécontentement qu’il ressentait au fond de lui. Il l’adorait, elle était super sympa, mais son arrivée avait vraiment eu l’effet d’un cheveu sur la soupe là…


©️ Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Oct - 17:40
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Yoite avait envie d'y croire, de voir en Dae-Hyun une relation sérieuse et le début de quelque chose qui allait les rendre heureux pour longtemps. Il avait envie de se laisser aller, de simplement lui sourire quand il réclamait une photo de lui avant de se séparer pour 15 jours, de déceler une petite part de lui qui était déjà accro mais leur lien était trop étrange. Jamais il n'oublierait ce Dae-Hyun fuyant sur le toit, qui n'avait pas réussi à prendre son courage à deux mains pour exposer ses pensées ou sentiments au grand jour. Il comprenait pourquoi il ne l'avait pas fait, ils n'étaient pas prêts et finalement ça les aurait sûrement stressés tous les deux mais après ça, ils s'étaient évités et sincèrement, il avait été blessé. Blessé par Dae-Hyun qui n'assumait peut-être d'avoir envie de lui, blessé par sa propre réaction de ne pas oser aller le voir pour avoir le fin mot et simplement déçu d'avoir perdu autant de temps pour en arriver là.
Yoite savait qu'il lui avait déjà tout pardonné, que le coréen n'était pas méchant et semblait sincère avec lui mais la peur de l'avenir entre eux le rendait fébrile et peu enclin à prendre des initiatives. Il agissait comme un adolescent ...

Puis la photo fut prise malgré tout, Yoite cédant doucement du terrain en se laissant convaincre par un ce sourire communicatif. Dae-Hyun lui avait manqué durant ce temps où ils s'évitaient, il l'avait aperçu de nombreuses fois, croisé de temps en temps aussi et ça n'avait fait que le rendre encore plus impatient d'enfin pouvoir lui reparler ... Il avait décidé de mettre ça de côté, de profiter de cet instant où ils n'étaient que tous les deux, de ce moment intime qu'il partageait en priant pour qu'il y ait une suite tout en n'oubliant pas que d'ici quelques heures, ils allaient à nouveau être séparés mais cette fois ... c'était pas voulu. Leur timing était juste vraiment mauvais ...
Il ricana à sa remarque, ayant presque l'envie de lui dire "Y en aura d'autres" mais n'osant pas vraiment le faire même s'il le pensait.

Se câlinant dans la douche, profitant des dernières minutes qu'ils avaient ensemble avant de reprendre leurs petites vies, Yoite s'entendit rire à la réponse du coréen.


"Malheureusement, elle me connaît trop bien et comme je lui ai déjà dis que je préférais les mecs, elle risque de me poser trop de questions ..."

Et comment y répondre quand on n'a pas les réponses ...

Ces 15 jours, qui tombaient plutôt mal, allaient malgré tout lui servir de point d'ancrage. Yoite allait en profiter ça c'était certain, mais il allait aussi faire le point sur ce qu'il voulait vraiment. Il connaissait les "inconvénients" d'un couple, le principe de la fidélité et si jusque-là il ne s'était pas senti prêt à être exclusif, là il sentait qu'il en était capable. Il avait encore un peu de mal à s'imaginer une situation en tête où il devrait dire "non" à un prétendant mais il savait de source sûre qu'il serait carrément dégoûté si Dae-Hyun allait voir ailleurs et ça, c'était une première. Aussi longs soient-ils, ces prochains jours allaient être utiles.

Un petit rire s'échappa de l'eau chaude alors que Dae-Hyun reprenait le contrôle de la situation. Il semblait lui aussi parti pour remettre ça et ça le rendait heureux. Yoite se sentait bien et se fichait du temps qui passait. Répondant à ses caresses, le petit japonais dévorait chaque parcelle de peau qui passait près de ses lèvres, le touchant constamment et enregistrant doucement les formes de son corps jusque-là jamais entièrement dénudé.
Mais alors que les choses montaient doucement en puissance, ils furent dérangés par la sonnette. Quelqu'un semblait rendre visite au Coréen, quelqu'un qui venait peut-être lui souhaiter bon voyage. Prêt à abandonner son amant et patienter le temps qu'il expédie le visiteur, Yoi fut d'abord très amusé à l'idée qu'il ignore ce bruit pour rester avec lui, puis carrément surpris quand il se recula d'un coup sec en argumentant vite sur le comment du pourquoi. Avant même qu'il ne puisse lui répondre quelque chose, le Coréen quitta la salle de bain et enfila une serviette avant de filer vers la porte. Toujours collé à la paroi de la douche, Yoite, la bouche ouverte et l'excitation grandissante, resta silencieux une dizaine de secondes avant de pousser un soupir. Sa déception était énorme mais c'était pas contre Dae-Hyun. Ils avaient juste une sorte de poisse mais il s'estimait chanceux malgré tout ... Elle aurait pu arriver plus tôt et carrément tout gâcher!!
En 5 minutes supplémentaires, Yoite se rinça et quitta la douche avant de se sécher et de s'habiller. Il aurait bien pris le temps de se refaire une beauté mais ladite voisine risquait de s'en aller entre temps et Dae-Hyun allait revenir, peut-être qu'un malaise allait s'installer et ... non. Il ne voulait pas ça! Aussi, il abandonna l'idée de se coiffer et une fois prêt, il quitta la salle de bain et fila directement dans la cuisine pour récupérer son gâteau.

Ce ne fut que quand il débarqua dans le salon qu'il la vit. Elle était grande, fine et franchement belle. Une vraie beauté en fait et dès qu'il se montra, il y eut une sorte de blanc. Sûrement pensait-elle que le Coréen était seul dans cet appartement mais ... oups. Avec les cheveux en bataille, sûrement ne lui avait-il fallu que quelques secondes pour comprendre la situation. Tant pis.
En attendant, il ne pu s'empêcher de remarquer qu'ils formeraient un beau couple tous les deux, que peut-être déjà ils ... Bon! C'était pas nécessaire ...


"Dae-Hyun, je ... euh ... A dans 15 jours."

Il aurait aimé lui dire bien plus que ça, peut-être même le quitter avec un énième baiser ou au moins un câlin mais là, la présence de cette femme aux yeux perçants le retenait et avec le regard fuyant, Yoite s'éclipsa sans même attendre que le Coréen ne lui réponde. Si cet épisode devait lui revenir en pleine gueule après les vacances, nul doute qu'il mettrait ça sur le dos de la voisine!
En attendant, la porte était refermée et il quittait déjà les lieux le pas rapide. Casquette sur la tête, il espérait que Sakura allait rater ce détail mais il ne pouvait s'empêcher de sourire. Il l'avait eu ... Dae-Hyun et lui avaient fait l'amour, ce n'était plus un fantasme et ça le satisfaisait pour le moment. Il allait pouvoir raconter ça à ses potes si l'occasion se présentait ... Mais pour l'heure, il devait rentrer!


[Clos]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Appartement de Dae-Hyun & Yoite-