Viens semer la
DISCORD(E)




 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lun 31 Juil - 16:10
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Sans qu'on puisse y faire quoi que ce soit, les pages d'une vie se tournaient comme celles d'un livre abîmé par le temps. Depuis la fenêtre de sa chambre, la musique berçant la pièce alors qu'il taquinait le bois de ses doigts, Yoite regardait cette nouvelle famille emménager juste à côté de chez lui. Il savait que c'était la maison de l'autre côté mais ça lui faisait penser à Naoki, à la réalité que son pote avait déménagé et qu'ils ne seraient plus jamais voisins. Yoite savait qu'il ne resterait pas éternellement dans cette maison non plus mais rien ne pressait, il s'y sentait à l'aise et suffisamment au calme pour apprécier d'y rentrer au moins 1 soir sur 2. Mais même s'il n'avait pas souvent croisé Naoki dans les environs, le fait de savoir que désormais c'était impossible, ça le faisait chier et l'arrivée de ces 2 personnes n'arrangeait rien. Il ne les connaissait pas, il ne les détestait pas mais il n'aimait pas ce cycle infernal qu'était la vie, les départs, les arrivés et les souvenirs qui paraissaient disparaître avec le temps.

- Nii-chaaaan ! On a des nouveaux voisins !
"Ouais, j'ai vu. Je les espionne depuis ma fenêtre pour savoir s'ils aiment les Princesses de 15 ans."
- Aaaaah ! Mais arrête ! La fille, elle a les cheveux bleus !
"Justement, les gens aux cheveux bleus sont des pervers ... Tu devrais le savoir."

Et avec un regard malicieux, il attrapa le bras de sa sœur qui hurlait déjà comme une truie condamnée. Ils s'entendaient toujours aussi bien tous les deux même si sa Princesse devenait de plus en plus mature et ne réagissait plus de la même façon à ses taquineries. Une chance pour lui, elle restait la plus câline de la famille et les instants qu'ils partageaient valaient tout l'or du monde.

Après l'avoir serrée dans ses bras quelques secondes et avoir échangé de nombreux bisous, ils décidèrent d'un commun accord d'aller les saluer. Yoite n'avait pas grand chose d'autre à faire aujourd'hui, les vacances allaient commencer bientôt, ils se préparaient à un rythme de vie qu'il affectionnait particulièrement. Quant à sa poulette, elle devait passer 1 semaine avec leur mère, à l'étranger donc il avait décidé qu'il resterait avec elle aujourd'hui car il savait qu'elle n'enviait pas trop cette possibilité mais la demoiselle entrait dans un âge où elle devait être manipulée après tout. Yoite l'avait mise en garde bien sûr même s'il considérait qu'elle pouvait bien mener la vie qu'elle voulait. L'avenir le leur dirait.
Sakura alla vite chercher une boite de gâteaux secs dans le placard et Yoite se contenta juste de glisser les pieds dans ses chaussures. Hors de question qu'il offre quelque chose, et ces gâteaux secs ... il les aimait pas de toute façon.
Quittant le domicile familial (ils n'étaient que tous les deux), ils firent à peine quelques mètres avant d'arriver devant la maison des nouveaux voisins. Franchement, ça faisait un sacré moment qu'il n'y avait eut personne ici, ça lui faisait même bizarre d'y voir des pieds fouler la pelouse. D'ailleurs, d'après ses observations, il n'y avait que la fille et un homme, sûrement son père. Des cheveux bleus, voisins ... Ça en faisait des points communs et y avait fort à parier qu'elle était à chisê cette demoiselle! Au plus jeune au lycée, au pire au McDo ...

Donnant un petit coup sur la tête de Sakura qui s'était planquée derrière lui comme si d'un coup elle prenait peur, Yoite avança jusqu'à la jeune fille. Ils semblaient être en plein emménagement, la discussion allait donc être courte, c'était nickel! Non il n'était pas rabat-joie, juste un peu ... grognon ce matin. Rien de nouveau sous le soleil.


"Salut! On est tes voisins! Je suis Yoite et c'est ma petite-sœur, Sakura."
- Coucou. réussit juste à articuler Sakura tout en tendant la boîte de gâteaux envers la fille.

C'est à cet instant que tout se jouait finalement. Le bon voisinage n'était pas une obligation, et encore moins pour Yoite. Il passait régulièrement chez lui mais la plupart du temps, il n'était pas là. Il était chez un pote, dans un hôtel ou parti en vacances. Il avait même réussir à dormir dans une chambre universitaire une fois, juste pour essayer.
Donc si jamais cette rencontre s'avérait froide, désastreuse ou peu intéressante, il ne ferait pas plus d'efforts que ça. Un "bonjour" dans la rue et voilà. Restait qu'à espérer qu'ils parlaient japonais ... après tout, elle avait l'air complètement occidentale cette jeune fille aux cheveux bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 21:44
Invité
Invité
avatar
Mine de rien, la décision de partir au Japon et le déménagement n’avait pas été facile. Depuis quelques temps, le monde de Kitty n’était constitué que de cartons, de boîtes, et de tout ce qu’elle laissait en Angleterre. Sa mère, la maison : c’était l’essentiel. Elle ne s’était pas vraiment fait de vrais amis dans son pays natal, juste quelques plus ou moins bonnes connaissances à l’école, donc il n’y avait pas à s’inquiéter de ça.

Alors que son père s’affairait déjà avec tous les cartons dans cette nouvelle maison, Kitty était un peu dans la lune. Le décalage horaire et le manque de sommeil la rendaient rêveuse, presque fantomatique. Elle faisait les cents pas dans cette nouvelle maison – son nouveau chez-elle, dénué de ce que lui faisait le plus de mal dans son ancienne vie : sa mère. Elle ne put cependant s’empêcher d’être légèrement attristée à l’idée de sa génitrice désormais pratiquement seule, mais elle s’efforça de garder son esprit ici, au présent, au Japon.

« Alors ? La maison te plait toujours, j’espère !
- Oui. Elle est géniale. »

Et elle était sincère. Avec son père, il était très rare que Kitty mente. D’ailleurs, William Jones était également le seul être humain, avec sa mère, à connaître le vrai sourire de Katherine, celui qui dépassait le simple sourire en coin aux nuances narquoises qu’elle utilisait si souvent. La demoiselle, toujours aussi pensive, avait pris le temps de parcourir chaque pièce, presque comme si elle désirait s’imprégner de son essence. Evidemment, elle s’était davantage attardée sur ce qui deviendrait sa chambre : elle n’avait pas été déçue. Désormais, elle avait simplement hâte que l’emménagement soit fini, et qu’elle puisse enfin se sentir comme chez elle ici. Parce que même si elle imaginait bien la maison après avoir défait tous les cartons, ce n’était jamais aussi apaisant que la réalité d’une chambre qu’on sait bien à soi.

« Salut ! On est tes voisins ! Je suis Yoite et c'est ma petite-sœur, Sakura.
- Coucou.
- Oh, salut ! » lança-t-elle, tirée de sa rêverie.

Non seulement elle ne s’attendait pas à tomber nez-à-nez avec non pas une mais deux personnes maintenant, mais en plus, pour ne rien arranger, elle trouva ce Yoite vraiment beau et ne mit pas longtemps à s’en rendre compte. Presque tel frère telle sœur, Sakura était aussi très mignonne. Elle était intérieurement persuadée qu’elle deviendrait une très belle jeune femme. Kitty prit la boîte de gâteaux avec plaisir. Habituellement, elle n’était pas aussi sociable, mais elle avait été touché par l’attention dont Yoite et sa petite sœur avait fait preuve, car elle n’en aurait sûrement jamais fait autant si elle avait été à leur place.

« Merci pour les gâteaux. Je m’appelle Katherine Jones, je viens d’arriver d'Angleterre avec mon père. »

William adressa un grand sourire ainsi qu’un signe de la main aux deux nouveaux arrivants et continua à déballer les cartons, alors que Kitty se rapprocha doucement de l’oreille de Yoite pour lui susurrer quelques mots. Encore une fois, elle allait dire quelque chose qu’on ne disait pas normalement, mais elle ne savait pas s’y prendre.

« Si j’avais su que mon nouveau voisin serait aussi beau, j’aurais déménagé avant… »

Elle lui fit un clin d’œil et réinstalla une distance normale entre eux en posant la boîte de gâteaux sur la table de la cuisine. S’ils avaient fait un effort pour venir leur dire bonjour, elle pouvait bien faire un geste…

« Vous voulez un thé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ven 18 Aoû - 19:26
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
On avait beau dire et répéter qu'il ne fallait pas juger un livre à sa couverture, les premières secondes d'une discussion étaient déterminantes. Tout se jouait dans l'intonation, dans l'expression, dans la rapidité aussi, ça en disait très long sur le caractère. Yoite, qui avait les mains dans les poches et l'air assez avachi, dévoilait sans peine qu'il ne considérait pas sa venue ici comme un effort mais comme une action dénuée d'intérêt, qui le sortait juste de sa petite routine habituelle. Sakura, cachée derrière lui et peu bavarde, affichait sa timidité comme point de départ mais une certaine politesse grâce aux gâteaux. Elle dévoilait aussi son jeune âge rien qu'avec sa bouille d'adolescente. Cette inconnue aux cheveux bleus elle, lui fit bonne impression. Ils avaient eut l'air de les déranger vu ce qui leur restait encore à déballer mais elle tourna la tête vers eux en une fraction de seconde et son simple "oh, salut!" donna le reste d'informations. Pas timide, pas asociale non plus et plutôt volontaire. C'était un très bon début!

D'ailleurs, maintenant qu'elle venait de se retourner vers eux, Yoite pu la détailler davantage. Son bleu était beaucoup plus clair que le sien mais c'était vraiment une couleur qu'il affectionnait tout particulièrement. Avec Sa-chan, ils allaient former le trio des bleus si ça continuait! Physiquement, elle était mince et elle semblait faire sa taille ... Mince, il haïssait les occidentales et leur taille minimum de 2m12! Elles pouvaient pas rester toutes dans les 1m50 et pas faire chier le monde?!!
Toussotant un peu, l'I don't care reporta son attention sur sa maison quelques instants. Sa mère était grande pourtant et son père passait bien dans la foule avec son 1m75 qui commençait à se tasser. Kaji le dépassait d'une tête, y avait que lui qui avait hérité des gênes de son défunt oncle, petit comme c'était pas permis! Lui, ça ne l'avait pas empêché d'être heureux mais Yoite aurait vraiment aimé être un peu plus grand ...

Ce fut la présentation de la nouvelle voisine qui le fit revenir sur terre. Kat... quoi? Encore un prénom difficile à prononcer, c'était typiquement anglais ça! En regardant vite fait sa sœur, il su à l'expression de son visage qu'elle n'avait pas spécialement compris son nom non plus mais qu'elle était trop polie pour demander. Yoite lui, ne l'était pas!


"Katchine? T'as pas un surnom, genre syllabique? Sinon on t'appellera "voisine" hein, t'inquiète."

Le sourire de son paternel fut accueilli comme le messie par Sakura qui retrouva aussitôt sa petite bouille d'enfant joyeuse. S'il s'avérait sympathique, il aurait sûrement droit à des cookies celui-là! Sa petite-sœur était si gentille, si douce et surtout si naïve qu'elle ouvrirait même sa porte à des inconnus! Yoite lui avait dit 100 fois de ne pas faire ça, de ne pas ouvrir la porte si elle était toute seule à la maison ou au moins, de regarder dans le Judas d'abord mais elle semblait avoir un mal fou à contenir son caractère de bisounours.
Ce fut une présence proche de son visage qui le fit tressaillir et se concentrer à nouveau sur l'instant présent. L'odeur de cette nouvelle fille vint lui chatouiller les narines et quelques mots firent frémir son oreille. Wow, direct quoi. Aaaah s'il avait été hétéro, il aurait sûrement pu passer de futures nuits torrides sans même dépenser un rond pour le taxi!
La laissant se reculer en plissant les yeux alors qu'un sourire se dessinait sur ses lèvres (il aimait qu'on le trouve beau après tout), Yoite répondit simplement :


"T'as pas encore tout vu."

Et si ça sonnait prétentieux, c'était que ça l'était!
C'était aussi sa façon à lui de lui dire, avec ce "encore", qu'il n'était pas choqué par cette remarque et qu'ils avaient désormais des tas de choses à se dire tous les deux! Si Katchine (...) était aussi franche et directe que lui, ils ne pouvaient que s'entendre tous les deux! Au grand damne de Sakura qui allait devoir gérer deux "grands" avec des cerveaux de petits!

Ils acceptèrent le thé avec plaisir, Sakura dévorant les lieux comme si on lui offrait déjà son cadeau de Noël. Franchement, c'était pas accueillant pour le moment mais c'était normal. Cette maison était restée vide pendant un long moment et aujourd'hui, à part des cartons disposés ça et là selon ce qu'ils contenaient, y avait aucune vie pour l'instant. Yoite se plaisait à imaginer ce que ça donnerait d'ici quelques jours.


"T'es à l'académie Chisê? T'arrives pour les vacances, ça va te laisser 1 mois pour t'y préparer!"
- On peut te montrer, c'est ouvert quand même!

Yoite se mordit la lèvre, il haïssait qu'on dise "on" quand on lui avait pas demandé son avis. Et si la première impression avait été bonne, ça voulait pas dire qu'ils allaient être les meilleurs amis du monde!
D'ailleurs, ça lui fit se rappeler que Sakura était à l'académie elle aussi maintenant et qu'il avait craint cet instant comme la peste! Non pas qu'il avait honte d'elle mais plutôt qu'il aimait sa vie avec quelques mystères, sa réputation avec quelques secrets et sa vie sociale sans intrus. Bon ses potes les plus proches connaissaient déjà sa Princesse et risquaient même de la câliner s'ils la voyaient mais ... disons qu'il ressentait une légère gêne.


"Tu peux aussi la découvrir toute seule en Septembre, tu t'en souviendras davantage et ... j'ai autre chose de prévu."

Franchise, quand tu nous tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 22:43
Invité
Invité
avatar
« Katchine ? T'as pas un surnom, genre syllabique ? Sinon on t'appellera "voisine" hein, t'inquiète.
- Si, si. Vous pouvez m’appeler Kitty ! »

Voilà qui devait faire l’affaire. Ce n’est pas que « voisine » te dérangeait plus que ça, mais plutôt que tu préférais Kitty. Largement, même. Ton père et tes amis t’avaient toujours appelée comme ça et tu affectionnais beaucoup ce surnom. De plus, si ça réglait les problèmes de prononciation des japonais, ça arrangeait tout le monde. Enfin surtout les problèmes de prononciation de Yoite. Parce qu’en l’occurrence, c’est lui qui t’intéressait. Sa jeune sœur aussi, mais d’une manière différente, disons.

« T'as pas encore tout vu. »

Sourire. Maintenant, tu sais. Ton camarade à la chevelure bleue est aussi un joueur. Tu ne pus t’empêcher de le trouver un peu prétentieux, ceci dit, mais ce n’était pas un problème. Au contraire, les gens qui ont confiance en eux t’attirent et te fascinent : mais ça, tu ne dois pas lui faire savoir. Juste lui faire comprendre… Mais pas tout de suite. Tu aurais tout le temps de jouer un peu avec ce charmant voisin. Pour l’heure, il était temps de préparer ce thé que tu venais de proposer !

En deux temps trois mouvements, le thé fut prêt et les trois individus attablés. Plutôt à l’aise en compagnie de tes nouveaux voisins, tu sirotais ton thé avec plaisir. Pour le coup, tu ne pouvais pas faire plus dans le stéréotype de l’Anglaise ! Quant à tes invités, tu les observais attentivement afin de savoir s’ils appréciaient aussi ta boisson chaude préférée. Tu savais que les japonais aimaient aussi beaucoup le thé en général, alors tu ne t’inquiétais pas trop !

« T'es à l'académie Chisê? T'arrives pour les vacances, ça va te laisser 1 mois pour t'y préparer !"
- On peut te montrer, c'est ouvert quand même ! »

La réaction du grand-frère de la petite Sakura ne t’échappa point, grande observatrice que tu étais. Tu affichas immédiatement ton petit sourire en coin qui te servait bien dans ce type de situations : il était trop mystérieux pour qu’on devine que tu savais ce qu’il se passait dans la tête de ton interlocuteur. Alors que tu allais répondre par la négative pour épargner Yoite, il te devança.

« Tu peux aussi la découvrir toute seule en Septembre, tu t'en souviendras davantage et... j'ai autre chose de prévu.
- Tu m’as coupé l’herbe sous le pied ! Merci quand même pour la proposition, Sakura. » répondit-elle avant d’adresser un clin d’œil à Yoite.

Sakura était sûrement encore un chouïa trop jeune pour comprendre ce qui se tramait entre Yoite et toi, et cela t’arrangeait. Tu finissais doucement ton thé et adressais quelques sourires à ton père pour l’encourager. Ça t’embêtait de te détendre alors qu’il était en train de galérer avec les cartons, mais tu l’aiderais une fois la rencontre avec les voisins finie, et tu savais qu’il en était conscient (c’est d’ailleurs pour ça qu’il ne te traitait pas de branleuse).

« Alors euh… Vous êtes en quelle classe tous les deux ? Vous êtes là depuis toujours ? »

Tu n’étais pas très douée pour faire la conversation, mais tu étais assez fière de ce lancement. En continuant comme ça, tu pourrais peut-être paraître normale, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Sep - 23:53
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Kitty. C'est concis, clair et simple, Yoite adopta ce surnom immédiatement et il entendit sa petite-sœur le répéter à son tour comme pour mieux voir lequel des deux était le plus simple à prononcer. Yoite avait fait des études d'anglais pendant un sacré moment mais ça n'empêchait pas qu'il avait un mal fou à prononcer certains mots étrangers et les prénoms, c'était le pire! Quand il était parti à Londres il y a peu, il s'était rendu compte de l'horreur de son accent et des dégâts considérables qu'il faisait en voyant les autres sourirent quand il parlait. Rien de mesquin (ou pas tous) mais ça l'avait fait chier, lui qui adorait parler et se taper l'affiche avec une certaine classe. Bref, va pour Kitty!
Il n'était pas rare pour Yoite de jouer la carte du mec fier dès la première rencontre car ... c'était un peu la vérité. Légèrement, cela dit. Il n'était pas fier de tout, il était juste fier de lui-même physiquement. Le reste, que ce soit son statut social, sa famille, ses études, son parcours, ou autre ... il s'en fichait comme de l'an 40. Il avait fait énormément d'efforts pour être ce qu'il était aujourd'hui et il avait bien du mal à s'en cacher, tentant toujours de glisser dans la conversation à quel point il s'aimait. Il n'était pas insupportable, il ne le faisait pas volontairement, c'était devenu une part de lui-même alors qu'il réponde ça à Kitty n'eut rien de choquant. Et puisqu'elle lui répondit par un sourire, il comprit lui aussi qu'elle n'était pas en reste. Un caractère pas encore dévoilé mais certainement présent. Il aimait ça.

Une fois installés à boire le thé, Yoite ricana et ébouriffa les cheveux de Sakura quand il la vit faire la grimace sur le thé que proposait Kitty. Lui, il adorait le thé et même s'il y avait des différences quand même assez particulières entre le thé anglais et le thé japonais, il appréciait la saveur. il trouvait ça relaxant au contraire du café et particulièrement bienfaisant.
La suite le prit un peu de court mais décidé à toujours être franc et ce malgré les circonstances, Yoite mit un terme à la générosité sans limite de sa petite-sœur. Il n'avait rien contre Kitty en particulier mais il était encore un peu tôt pour lui proposer quoique ce soit. Ils étaient voisins, ils allaient avoir beaucoup d'occasions de se reparler et de se voir, y avait rien qui pressait et même s'il partait bientôt en vacances, les horaires à l'académie étaient les mêmes pour tous et ils risquaient de rentrer ensemble sans même s'attendre!
Une chance pour lui, Kitty semblait partager son avis mais le fit avec beaucoup plus de tact que lui. Le clin d’œil qu'elle lui adressa lui fit passer sa langue sur ses lèvres. Est-ce qu'elle essayait de rattraper ses bourdes? Elle pouvait si elle en avait envie, lui s'en foutait et si Sakura lui disait des trucs comme "t'es méchant, Yoi", c'était pas grave. Il s'y était habitué depuis le temps et il savait se faire pardonner.

Ayant tranquillement terminé son thé, Yoite attrapa celui de Sakura qui lui fit un sourire si gêné qu'il eut envie de lui sauter dessus immédiatement. A la place, il se contenta de reporter son attention sur Kitty et ses questions.


"En 3ième année de licence. J'ai pris du retard car je me suis réorienté."
- Et moi, je rentre au lycée !

Qu'elle avait été fière sa Princesse quand elle était rentrée avec le papier officiel qui lui ouvrait les portes du lycée Chisê. Leur père avait même cuisiné pour l'occasion et ils avaient passé une réelle bonne soirée. La génitrice avait juste envoyé un SMS mais qu'importe, Sakura prenait le bon chemin même si elle ne semblait pas réellement savoir encore ce qui l'intéressait. Elle avait le temps!

L'autre question de Kitty le laissa perplexe quelques minutes et alors que Sakura lui expliquait en long et en large que oui, ils avaient toujours habité là, que les voisins avaient tous changé au fil des années, que leur mère vivait à l'hôtel, Yoite se laissa partir dans ses pensées, se rendant compte qu'il pouvait quitter le cocon familial mais que l'idée ne lui avait jamais traversé l'esprit. Il savait aussi que son père ne serait pas spécialement pour, avec comme argument que l'académie était juste à côté et déménager pour éventuellement se retrouver plus loin, c'était débile. Sans parler du loyer puisqu'il ne travaillerait pas (faut pas abuser!). Alors voilà, il ne lui restait plus qu'à attendre de finir ses études et ça voulait dire encore 2 ans 1/2 normalement. C'était faisable, il n'était pas malheureux chez lui.


"T'as quel âge Kitty? Et je peux savoir ce qui t'amène si loin de ton pays natal? Chisê est une bonne académie mais y en a d'autres dans le monde alors ... pourquoi le Japon? Et pourquoi ne pas aller à Tokyo?"

Et dans sa façon de parler, ce n'était pas des reproches du style "retourne chez toi, étrangère" mais réellement de la curiosité. Yoite entendait souvent des noms comme Harvard, Yell ou autre et il doutait malgré tout que leur belle académie soit au même rang. Il se trompait peut-être, il y avait tout un tas de bourges ici qu'il avait envie de secouer comme des pruniers mais puisqu'il était lui-même de la classe supérieure, il n'avait rien à dire.
Quant à Tokyo, on en avait vite fait le tour selon lui. Non pas que cette capitale n'avait rien d'intéressant mais il y avait trop de monde, c'était trop huppé, trop high-tech. Yoite aimait le moderne, l'entretenu mais à un degré plus calme. Ici, il était à l'aise, il aimait la ville d'Hoshi.


"Faudra que je te montre quelques coins sympas."
Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Jan - 13:59
Invité
Invité
avatar

Seuls Yoite et toi avaient profité d’un bon thé chaud, cette boisson n’étant pas la tasse de thé de Sakura (JEU DE MOTS A LA PREMIERE LIGNE). Tu avais dû refouler des sentiments tristes qui s’emparaient de toi en voyant que Sakura n’aimait pas ta boisson chaude préférée : non seulement tu ne pouvais pas partager ça avec elle, mais en plus… La pauvre. Elle ratait sa vie, si elle n’aimait pas le thé. Tu souris à cette petite blague qui passa dans ta tête et t’empressas par la suite de ne plus y penser. Il y a des choses qui ne sont pas bonnes à dire.
Du reste, tu étais déçue que Yoite ne veuille pas t’accompagner visiter l’académie, mais en même temps, il était vrai que vous veniez à peine de vous rencontrer. Vous ne saviez même pas encore si vous vous entendiez vraiment. Pour l’instant, c’était surtout un mélange de jeu et de politesse ! Il fallait laisser un peu de temps passer avant d’être certains que vous pouviez devenir amis. Yoite s’empara du thé de Sakura et visiblement, cela gêna la jeune fille au plus haut point. Elle avait siroté la boisson pour donner l’impression qu’elle aimait ou par pure politesse, un des deux, mais tu avais vu clair dans son jeu depuis le début. Tu fus quand même déçue quand le jeune homme s’accapara le thé de sa petite sœur… Tu l’aurais bien fini ce thé, toi aussi ! Mais bon. Les invités d’abord !

« En 3ième année de licence. J'ai pris du retard car je me suis réorienté.
- Et moi, je rentre au lycée ! »

Tu laissas s’échapper un petit rire de tes lèvres douces. Ces deux-là étaient vraiment fusionnels ! Cette complicité t’attendrissait plus qu’autre chose, contre toute attente. Tu aurais pu penser qu’elle t’agacerait, mais pour le coup, ce n’était pas du tout le cas. On n’explique pas ce genre de feeling !

« Wow, bravo à vous deux, répondis-tu avec une sincère admiration. De mon côté, j’entre en première année de licence de littérature, spécialité littérature anglaise. J’ai hâte de commencer ! »

Pas un seul mensonge dans cette réponse ! Tu te sentais bien en compagnie de Sakura et Yoite. Un tel duo t’inspirait la gentillesse avant tout, et c’était assez rare de trouver ce genre de personnes dans le monde d’aujourd’hui… Par contre, tu ne pus t’empêcher de remarquer que seule Sakura répondit à ta deuxième question. Peut-être qu’elle gênait Yoite, pour une raison ou une autre ? Encore un élément mystérieux. Tu notes immédiatement dans ton esprit cette information, et tu te reconcentres sur la conversation. Selon la petite sœur, oui, ils avaient toujours été là, et ils avaient vu défiler les voisins, en tant d’années… Peu étonnant. Tu souriais à la jeune fille pendant son récit et te laissas happer par sa voix d’enfant. Elle n’était pas flagrante, mais quand même perceptible. Alors qu’elle avait fini de parler, Yoite s’empressa de reprendre la parole et cela te surprit quelque peu.

« T'as quel âge Kitty ? Et je peux savoir ce qui t'amène si loin de ton pays natal ? Chisê est une bonne académie mais y en a d'autres dans le monde alors ... pourquoi le Japon ? Et pourquoi ne pas aller à Tokyo ? »

Tu ne pus retenir un rire sincère ! Wow. Beaucoup de questions pour faire connaissance, mais Kitty n’était pas contre ; juste un peu déstabilisée. Néanmoins, elle avait tout retenu et décida de se lancer sans trop réfléchir… ou bien ?

« J’ai dix-huit ans, mon meilleur ami m’a initiée à la culture japonaise et à la langue, tellement que ça ne tarda pas à me passionner. Il est vrai que j’aurais pu intégrer une autre école plus près de mon pays natal, mais tout d’abord, avec mes notes, ça s’avérait compliqué. Ensuite, Chisê accepte les élèves qui ont un excellent niveau sportif, et il se trouve que je suis championne de Tennis en Angleterre. Le Tennis et la passion du Japon m’ont amenée à Hoshi ainsi qu’à Chisê, j’imagine. »

Tout à coup, ton regard se dirigea vers la table et se changea en regard triste. Tu essayais de le cacher mais te rappeler de ce qui était arrivé à Keisure te faisait toujours aussi mal.

« Je suis certaine que Tokyo vaut le coup aussi, mais… Mon meilleur ami, dont je vous ai parlé à l’instant, habitait ici. C’est la troisième raison pour laquelle je suis ici. »

Au moins, c’était fait. Puis tu étais certaine qu’ils ne te poseraient pas trop de questions sur cette dernière précision, même si Yoite avaient sûrement noté cette info dans sa tête. Ou alors tu étais juste parano. Possible aussi ! Tu te précipitas de ramener ton regard vers tes deux interlocuteurs alors que Yoite fit à nouveau bouger ses lèvres.

« Faudra que je te montre quelques coins sympas.
- Avec plaisir ! Merci beaucoup.

Pour le coup, tu remerciais la vie de t’avoir présenté ces deux-là à ton arrivée au Japon. Cela faisait plaisir, une telle entrée en matière ! Tu étais complètement boostée, aujourd’hui. Tu avais peur que cela change très vite (parce que tes humeurs sont complètement incontrôlables) mais pour l’instant, tu te contentais de savourer !

« J’ai vraiment de la chance de vous rencontrer dès mon arrivée. Vous êtes tous les deux adorables ! »

Un petit regard plein de sous-entendus de ta part se dirigea vers Yoite. Oui, tu venais de le qualifier d’adorable, et alors ? Voilà quelque chose qui allait sûrement le provoquer, même si c’était seulement un chouïa.

« Par ailleurs, estimez-vous heureux, je n’ai pas l’habitude de parler autant de moi à des connaissances ! C’est votre jour de chance à vous aussi ! »

Petit rire à l’attention de tes interlocuteurs.

« Vous avez d’autres questions, peut-être ? Profitez-en, t’exclames-tu en tirant la langue. Sinon, je crains que je doive bientôt aller aider mon père avec les cartons. Votre compagnie est super agréable, mais je ne veux pas le laisser tout seul. »

L’idée que Yoite t’aide pour que vous puissiez passer un peu plus de temps ensemble t’attira fortement, mais tu n’oserais jamais demander ça, ça ne se faisait pas ! Ton éducation anglaise te l’interdisait formellement. Tu ne demandes rien, et tu attends ce que l’homme dit. C’est une manière de tester son niveau de gentlemanisme, tu penses. Tout ça te parait un peu fourbe, mais c’est comme ça qu’on t’a éduquée et puis ça te plait aussi, après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 1 Mar - 14:31
Yoite Unden
S • Prof de maternelle
avatar


:
S • Prof de maternelle
Yoite se vit repartir des années en arrière quand Kitty parla d'une fac d'anglais. Certes, elle avait précisé "littérature" mais il était plus ou moins passé par-là lui aussi, avec des rêves de finir dans un autre pays que le Japon avant de se recentrer sur plus important à ses yeux. A quelques années près, ils auraient vraiment pu avoir de sacrés points communs tous les deux! Il en restait quand même, Yoite adorant toujours autant l'anglais même s'il ne pratiquait plus vraiment sauf pendant les vacances. Après tout, prof en maternelle qui se souciait bien de parler anglais?!!

"Tu vas sûrement être harcelée les premiers jours pour rejoindre différents clubs. Mais prends ton temps pour choisir, c'est important ici et ça peut changer toute ta vie universitaire."

C'était vrai! Aller dans un club où il n'y avait que 1 ou 2 membres risquait vite de devenir emmerdant mais ça pouvait développer de très beaux liens justement, contrairement à un club où il y avait foule mais où personne ne se connaissait vraiment. C'était au moins 3 heures par semaine, alors valait mieux choisir avec discernement!
En attendant, Yoite comprenait son empressement de commencer, son impatience de poser enfin pied dans cette académie, d'y trouver ses marques, d'y laisser ses traces et souvenirs. Malgré la renommée de Chisê quant à la nécessité d'y avoir de bons résultats sous peine d'être renvoyé sans ménagement, elle restait accueillante et très moderne. Les dons que faisaient les parents des étudiants fortunés aidaient à maintenir le tout et ça mettait une pression supplémentaire sur le dos de leur rejeton. Yoite n'avait pas changé lui malgré le don de ses parents à l'époque, il avait écouté son cœur et maintenant qu'il avait trouvé son avenir, il se donnait les moyens sans penser à tout ça.

Par la suite, Yoite se laissa aller à poser pleins de questions. Sa curiosité n'était jamais loin et quand il se trouvait face à quelqu'un comme Kitty, quelqu'un qui ne semblait pas farouche et qui n'allait pas se cacher derrière une éducation japonaise coincée, pourquoi hésiter?!
Sans surprise, la jolie anglaise répondit naturellement sans rien oublier. Aaaaaah c'était le sport qui l'avait aidé et non ses résultats ... tant mieux! Les intellos, c'était pas trop son truc, valait mieux s'amuser avec quelqu'un qui profite de la vie au bon moment!


"Tu as réussi à convaincre ton père, c'est pas rien! Même avec 1 000 000 de preuves, jamais mon père ne quitterait le Japon moi! J'espère vraiment que ça va aller pour vous deux ... Ta mère ne vient pas avec vous?"

Est-ce qu'ils avaient aussi ce point commun que leurs deux mamans étaient occupées ailleurs et peu intéressées par le sort de ses héritiers? Ça pouvait aussi être autre chose, comme la mort, le divorce, un emménagement plus tardif le temps de finir entièrement ce qui les avait retenu à Londres, tout ça ... Sa question était suffisamment large pour que Kitty puisse répondre par un simple "non" si l'envie d'en parler n'était pas au rendez-vous. Yoite comprendrait, il n'était pas non plus du genre bavard sur les sujets personnels.
Personnel comme ce mec dont elle avait quitté le pays grâce à ... Le mot "habiter" au passé le surprit un peu mais peut-être que le leur chemin s'était juste séparé avec le temps. Kitty était grande et si elle avait choisi de déménager, c'était pas pour rien!

Une chance que Yoite eut terminé le thé de Sakura car quand il entendit le mot "adorable" et vit le regard de Katherine, il eut envie de lui bondir dessus. Elle était joueuse, hein! Ce n'était pas grave, il se vengerait plus tard et il était sûr que plus jamais elle n'allait l'appeler "adorable"! Mais Yoite ne pouvait décemment pas être naturel devant sa sœur, même si sa chère Princesse n'était pas idiote et savait que son frère adoré n'était pas parfait!


"J'espère que tu viendras manger avec nous bientôt!"

Yoite esquissa un sourire.
La pauvre Sakura manquait cruellement d'une présence féminine dans sa vie et c'était pas avec Yoite que ça allait s'arranger! Kaji aurait encore pu lui ramener sa petite-amie mais monsieur préférait qu'elle ne rencontre pas sa famille "bizarre" alors c'était vain! Il ne restait plus qu'à Katherine d'être disponible quelques jours par mois!

Tournant les yeux vers Sakura, Yoite secoua la tête en réponse à la question de Kitty. Nan, pas d'autres questions et ils allaient ainsi pouvoir se séparer. Aider Kitty n'aurait pas été une mauvaise idée mais là encore ce n'était pas son genre et pour bien s'imprégner des lieux dans lesquels elle allait vivre, valait peut-être mieux que des étrangers ne viennent pas tout gâcher. Ça, c'était une partie de l'éducation japonaise, savoir rester discrets même si la première règle aurait voulu qu'il donne un coup de main. Il avait pas envie ...


"On va te laisser tranquille, c'est gentil d'avoir pris du temps pour nous. Tu n'auras qu'à passer nous voir quand vous serez bien installés, on aura plus de temps vu que c'est les vacances! A bientôt Kitty!"
"Bye bye et merci pour le thé!"

La rencontre s'avérait un peu courte du coup mais c'était l'intention qui comptait. Le feeling était bien passé et Kitty et son père étaient sûrement fatigués de leur voyage qui plus est. Elle avait désormais 1 mois pour se mettre en condition et même si c'était pas la rentrée générale mais juste la rentrée après les vacances, y avait de fortes chances pour que son intégration se fasse en douceur!
Peut-être qu'ils allaient avoir des cours pas loin l'un de l'autre ou des clubs en commun! Sûrement allait-elle faire du tennis ... bref, il se renseignerait à partir de Septembre!

Reprenant le chemin vers l'extérieur de la maison, Yoite leva les yeux au ciel pour regarder le soleil quelques secondes! L'été s'annonçait beau et chaud, il n'allait pas passer beaucoup de temps à la maison! Un dernier regard vers Kitty et sa maison et les Unden reprirent le chemin de leur propre maison.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Chisê :: Ville d'Hoshi :: Quartier Suwan :: Habitations :: Ancienne villa de Yoite-